Les communes d’Algérie 1903 / en ‘E’

12052018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eaux-Chaudes: station chemin  de fer Arzew à Duveyrier, à 13 k. de Saïda, dép. Oran. 

 

 

Eckmuhl: faubourg de la ville d’Oran ; 4,819 hab. ; quartier industriel desservi par les tramways électriques. 

 

 

Eddis: ksar de la commune indnigène et du cercle de Bou-Saàda (sub. de Médéa), dép. Alger ; école ; oasis de palmiers-dattiers. 

 

 

Ettough: nom d’une commune mixte, arr. Bône, dép. Constantine,. dont le siège de l’administration est à Bône ; sup. 99,147 hect. : pop. 310 eur., 20,284 ind. : céréales, vigne (101 hect.), tabac, forêts de chênes-liège très étendues (37,275.hect.) en active exploitation ; mines de zinc et de cuivre à Aïn-Barbar ; élevage du bétail : 672 chevaux, 597 mulets, 15,965 bœufs, 11,600 moutons, 8,190 chèvres. 

 

 

Edough ou Sainte-Croix-de l’Edough: hameau de la commune de Bugeaud, arr. Bône, dép. Constantine : à 1 k. 500 dé Bugeaud et à 15 k. de Bône ; 584 hab., dont 62 étrangers : centre forestier important. 

 

 

Ed-Radna: fraction de tribu rattachée à la commune de Douera, dép. Alger ; 500 ind. 

 

 

Eguishem (V. Bou-Malek, ancien nom). 

 

 

El-Abiodh-Sidi Cheïkh: tribu,  ksour et caïdat de la commune mixte du cercle de Géry ville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran; 1,960 ind., 118 eur. Le ksar est situé à 104 k, environ de Géryville, à 154 k. d’El-Goléa par Hassi-bou-Zid et à 180 k. par Oum-el-Hadjadj ; à 110 k. d’Aïn-Sefra ; poste militaire, hôpital spécial pour les indigène ; oasis ; position géographique : longitude occidentale en arc 1° 46’6″, latitude boréale 32° 53′ 8″ ; marché franc. 

 

 

El-Achéchia: village indigène de la commune  de Sétif, dép. Constantine ; 476 hab.; céréales. 

 

 

El-Achir: village de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine ; à 12 k. de Bordj-bou-Arréridj et à 82 k. de Sétif ; station chemin de fer Alger-Constantine ; pos. à Bordj-bou-Arréridj, télégr. à la gare; pop. 78 eur., 205 ind. ; céréales, vigne, alfa, élevage du bétail. 

 

 

El-Achour: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 12 k. ; pos. à Draria : 256 franc. 132 esp.; céréales, vigne (500 hect.), vin recherché, fourrages : élevage du bétail. 

 

 

EI-Ader: village indigène du douar Bou-Hamdane, commune mixte d’Oued-Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine ; école. 

 

 

El-Adjeraf: douar de la commune  d’Orléansville, dép. Alger ; 7,552 hect. ; 3,109 ind. 

 

 

EI-Adjiba: village de la commune mixte de Beni-Mansour, dép. Alger ; station chemin de fer Alger-Constantine à 14 k. de Maillot et à 151 k. d’Alger : télégr. à la gare ; 68 hab., dont 41 franc. ; céréales, fourrages ; élevage : bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

El-Adjissa ou Adjissa: village indigène du douar Ras-Tala-Tinzar, commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine; école. 

 

 

EI-Affroun: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 69 k. ; station chemin de fer Alger-Oran; gare tète de ligne chemin de fer sur roules d’EI-Affroun à Marengo : pos., télégr., téléph. ; 3,329 hab. : vil. 1,317 : franc. 654, esp. 369, ind. 2,208 ; céréales, vigne 
(268 hect.), oliviers; carrière de pierre: fabriques de crin végétal. 

Douar rattaché à la commune : Oued-Djer, 1,989 ind. 

 

 

El-Akbia: douar de la commune mixte  d’El-Milia, arr. et dép. Constantine; 1,596 hect. ; 1,151 ind. ; à 28 k. d’El-Milia et à 65 k. de Constantine ; céréales, arbres fruitiers, notamment orangers, citronniers, grenadiers ; forêts de chênes-liège exploitées par l’Etat et les particuliers ; élevage : bœufs, chevaux, moutons, chèvres ; mines de zinc, plomb et autres métaux connexes. 

 

 

EI-Alef: hameau et chef-lieu de la commune mixte d’Ammi-Moussa, à 13 k. ; arr. Mostaganem, à 115 k., dép. Oran ; gare la plus proche : Inkerman, à 12 k. ; pos. à Inkerman ; 192 hab. ; céréales, vigne, culture maraîchère ; eau abondante ; élevage : chevaux, bœufs, montons. 

 

 

El-Alia: fraction de la tribu des Ouled-Saïah, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine ; 989 ind. 

 

 

El-Amra: caravansérail, sur la route de Bossuet à Asla, dép. Oran ; à 76 k. de Bossuet (Daya). 

 

 

El-Amra et Zaouïa: fraction de la tribu du Djebel-Chéchar, commune indigène  et cercle Khenchela (sub. de Batna), 
dép. Constantine ; 723 ind. 

 

 

EI-Amiriet Foughalla:  fraction et cheïkhat de l’aghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 627 ind. ; l’oasis d’El-Amri est située à 43 k. de Biskra, sur la route de Biskra à Doucen. 

 

 

El-Anasser (V. Galbois, nom nouveau). 

 

 

El-Ançor: chef-lieu de commune, arr. et. dép. Oran, à 27 k. ; distance de la mer, 3 k. 500 ; bâti sur les ruines d’une ville romaine : gare la plus proche : Bou-Tlélis, à 11 k. : pos., télégr. ; 2,173 hab. ; 149 franc., 1,605 esp., 359 ind., divers 60 ; terres très fertiles ; céréales, vigne (880 hect.) ; grande culture des primeurs : pommes de terre, tomates, haricots verts, donnant lieu à un commerce d’exportation important ; massifs de chênes-liège. 

 

 

El-Ançor,: hameau de la commune de Beni-Saf, arr. Tlemcen, dép. Oran : 102 hab. 

 

 

El-Aneb: douar de la commune mixte  des Braz, arr. Miliana, dép. Alger : 15,818 hect. .: 2,905 ind., 8 eur. ; à 28 k. de Duperré ; blé (3,000 hect.), orge (10,000 hect.), oliviers (16,400 pieds), forêts ; bœufs 1,000, moutons 800. 

 

 

El-Anini: douar de la commune d’Aïn-Roua, arr. Sétif, dép. Constantine : 7,796 hect. ; 1,304 ind. ; forêt de chênes-liège d’El-Alem. 

 

 

El-Aouana: douar de la commune  mixte de Tababort, arr. Bougie, dép. Constantine : 9,328 hect. : 4,780 ind., 11 eur. : à 32 k. de Djidjelli ; céréales, oliviers, orangers: forêt de chênes-liège et zéens ; élevage : bœufs (1,652 têtes), moutons (1,152 têtes), chevaux et mulets. 

 

 

EI-Aoura: partie de douar rattaché à la commune de Nechmeya, arr. Bône, dép. Constantine; 1,662 ind. 

 

 

El-Aria: village de la commune du Khroubs, arr. et dép. Gonstantine ; à 18 k. du Khroubs, à 16 k. de Lamblèche et à 36 k. de Constantine ; céréales, un peu de vigne.; domaine important de Khanneba ; 67 hab. 

 

 

El-Aricha: annexe du cercle militaire de Lalla-Maghrnia (sub. de Tlemcen), dép. Oran ; sup. 326,000 hect, ; pop. 205 eur., 5,983 
ind : céréales, fourrages, grandes plaines d’alfa ; élevage des chevaux (402), moutons (35,395), chèvres (16,477), boeufs (792), chameaux (1,437). 

 

 

EI-Aricha: village, chef-lieu de l’annexe du même nom: à 80 k. de Bossuet et à 329 k. de Géryville ; poste militaire important surveillant la frontière marocaine ; pos. télégr.: hôpital militaire; 137 hab., sans compter la garnison de 400 soldats ; marché franc. 

 

 

El-Aris (V. Aris). 

 

 

EI-Arrouch: chef-Lieu de commune et de canton, arr. Philippeville, à 32 k., dép. Constantine, à 51 k. ; station chemin de fer Philippeville à Constantine ; pos., télégr., justice de paix, dépôt de mendicité et asile de vieillards ; 4,510 hab. : vil. 1,187, franc. 533, étrangers 127, isr. 24, ind. 3,826 ; pays très sain; eau abondante; céréales, oliviers, vigne (74 hect.), belles plantations d’arbres : élevage du bétail. Domaine des Zardëras, remarquable par son beau vignoble, ses olivettes, ses orangeries. 

Douars : Oued-Ref-Ref, M’Souna. 

 

 

El-Assafia: tribu, ksar et caïdat de la commune indigène de Laghouat (sub. de Laghouat), dép. Alger ; le ksar est situé à 10 k. Est de Laghouat, sur la route de Bou-Saàda, à Laghouat ; 368 ind. ; oasis de palmiers jardins. 

 

 

El-Assouaf: fraction de la commune de Dellys, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger. 

 

 

El-Atba: douar de la commune mixte de Collo, arr. Philippeville, dép. Constantine ; 6,992 hect. ; 2,350 ind. ; bordj au lieu dit « Tamalous », sur la route de Collo à Robertville ; à 30 k. de Collo , céréales, oliviers, forêt de chênes-liège; élevage de bœufs et chèvres. 

 

 

El-Ateuf: ksar et oasis de la commune indigène d’El-Goléa, annexe de Ghardaïa (sub. de Laghouat), dép. Alger ; 2,415 ind. ; ksar le plus ancien du M’zab, à 9 k. de Ghardaïa; arbres fruitiers. 

 

 

 

 

El-Azouania: douar de la commune  mixte de Tiaret, à 25 k., arr. Mostaganem, dèp. Oran ; 2,476 hect. ; 566 ind.: gare la plus proche : Prévost-Paradol, à 10 k. ; céréales ; élevage : bœufs, chevaux, moutons, chèvres.

 

 

EI-Baâdj: grande halte, sur la route de Biskra à Touggourt, à 69 k. de Biskra et à 34 k. de M’ghaïer ; oasis de palmiers.

 

 

 

El-Bahira: village indigène du douar El-Frikat, commune mixte de Rhira, arr. Sétif, dép. Constantine ; école.

 

 

El-Behira: village indigène du douar Ouled-Brahim, commune mixte de Berrouaghia, arr. Médéa, dép. Alger ; école.

 

 

EI-Beïda: station chemin de fer d’Arzew à Duvevrier ; à 6 k. de Muley-Abd-el-Kader et à 15 k. de Khalfallah, dans la commune indigène de Yacoubia, dép. Oran.

 

 

EI-Beïda: village de la commune indigène de Tiaret-Aflou, sur la route d’Aflou, à Boghar, à 45 k. d’Aflou et à 59 k. de Taguin, dép. Oran.

 

 

El-Bethem (les Frênes): douar de la commune de Bir-Rabalou, dép. Alger : à 28 k. d’Aumale, à 29 k. de Tablat et à 8 k. de Bir-Rabalou ; 12,160 hect. ; 4,735 ind.

 

 

El-Bez: fermes européennes, à la Compagnie Genevoise, à 3 k. de Sétif, dép. Constantine.

 

 

El-Biar: chef-lieu de commune, à 5 k. d’Alger ; pos., télégr. ; succursale du lycée d’Alger à Ben-Aknoun ; couvent de jeunes filles repenties; pop. 3,836 hab. ; vil. 1,603 ; franc. 1,640, divers 194, naturalisés 856, esp. 674, ita. 93, ind. 379, pop. flottante 420 ; climat très- sain, tempéré en été ; vue magnifique sur la baie de Mustapha ; nombreuses villas très recherchées par les  étrangers, dans la saison hivernale ; culture maraîchère, vigne (300 hect.); eau abondante. Le village  est desservi par un tramway électrique d’Alger à El-Biar.

 

 

El-Biar: petit hameau, sur la route de Bône à La Calle, à 32 k. de Morris, dép. Constantine ; contrée remarquable par les nécro-poles libyques et les monuments mégalithiques que l’on trouve en grand nombre.

 

 

EI-Biar: arrêt du chemin de fer Constantine-Biskra, dans la commune mixte d’Aïn-Touta, à 11 k. de. Batna et à 22 k. d’Aïn-Touta. Cet arrêt porte le nom : Lambiridi-EI-Biar.

 

 

El-Biod: gare fortifiée, cheminde fer Arzew à Duvevrier, à 29 k. de Méchéria, à 121 k. d’Aïn-Sefra et à 348 k. d’Oran : exploitation de l’alfa.

 

 

El-BIed: oasis de l’Oued-R’ir, à 28 k. d’Ourlana et à 20 k. de Sidi-Khelil, commune indigène de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine.

 

 

El-Bordj: fraction et cheïkhat de l’aghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 853 ind. ; relais sur la route de Biskra à Touggourt, à 138 k. de. Biskra et à 10k. d’Ourlana.

 

 

EI-Bordj: oasis du Zab-Dahraoui, commune indigène et cercle de Biskra, à 42 k. de cette ville.

 

 

El-Bordj: douar et village indigène de la commune mixte de Cacherou, arr. Mas- cara, dép. Oran ; à 12 k. de Palikao et à 25 k. de Mascara ; céréales, vignobles importants, arbres fruitiers ; élevage : bœufs et moutons.

 

 

El-Bordj: ksar du cercle de Djelfa (sub. de Médéa), sur la route de Bou-Saàda à Laghouat, à 32 k. d’Amoura et à 13 k. de Messaàde; caravansérail.

 

 

El-Boucif: caravansérail, sur la route du Kreider à Aflou, à 77 k. d’Aflou, dép. Oran.

 

 

El-Brana: douar de la. commune mixte île Châteaudun-du-Rhumel, arr. et dép. Constantine : 17,823 hect.; 4,320 ind. ; à 20 k. de Châteaudun ; gare la plus proche : Mechta-el- Arbi, à 7 k, : céréales, élevage du bétail.

 

 

El-Bribri: douar de la commune mixte  de M’sila, arr. Sétif, dèp. Constantine ; 10,405 hect.; 916 ind. Ce douar est réuni, aux douars Ouled-Matoug et Ouled-Abd-el-Hach, pour former le douar Saïdat (V. Saïdat.)

 

 

 

El-Bridj: fermes importantes de la commune d’Aïn-Khial, dép. Oran, à 6 k. d’Aïn-Khial et à 20 k. d’Aïn-Temouchent, sur la route d’Aïn- Temouchent à Tlemcen ; 91 hab.

 

 

EI-Briket: douar de la commune mixte  d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. de Constantine; 8,897 hect.; 2,072 ind.; le village de Mac-Mahon, chef-lieu de la commune mixte, est situé dans ce douar ; culture des céréales.

 

 

 

El-Diss: fermes de la commune de Saint Charles, arr. Philippeville, dép. Constantine ; gare la plus proche : Saint-Charles, à 4 k. ; pos. à Philippeville ; 111 hab.; céréales, vigne (180 hect.) ; eau abondante.

 

 

El-Djedian: douar de la commune de Bois-Sacré, arr. Tizi-Ouzou, dèp. Alger; 173 hect.; 1,246 ind.

 

 

El-Djenah: douar de la commune mixte de Taher, arr. Bougie, dép. Constantine ; 2,331 hect. ; 1,484 ind. ; à 25 k. de Taher ; contrée peu fertile, peu de céréales; élevage : chevaux, bœufs,, chèvres ; fabrication très développée des porte-monnaies
genre indigène et autres objets analogues.

 

 

El-Djenane: village indigène, commune mixte de Soummnam, douar Beni-Oughlis, arr. Bougie, dép. Constantine; école.

 

 

EI-Esnam: fermes de la commune de Bouïra, dép. Alger, sur la route de Bouira à Beni-Mansour; station chemin de fer Alger-Constantine: à 14 k. de Bouïra ; 109 hab., dont 71 franc.; pays très boisé : céréales, vigne, élevage du bétail; fabrication du
charbon de bois.

 

 

El-Euch: douar de la commune mixte de Tablat, à 45 k., arr. et dép. Alger; 12,147 hect. ; 3,556 ind. ; céréales, arbres fruitiers, forêts de pins d’Alep ; élevage : bœufs, chevaux, mulets, moutons.

 

 

El-Fehoul: douar de la commune mixte de Remchi, arr. Tlemcen, dép. Oran ; 8,803 hect, ; 1,924 ind., 163 eur. ; à 16 k. de Montagnac ; céréales ; élevage : chevaux, bœufs, moutons, chèvres.

 

 

EI-Fehoul: hameau de la commune de Pont-de l’Isser, arr. Tlemcen, dép. Oran ; 65 hab.

 

 

EI-Flaï: village  indigène du douar Beni-Oughlis, commune mixte Soummam, arr. Bougie, dép. Constantine ; école.

 

 

El-Frikat: section de la commune  mixte de Rhira (tribu des Ameur-Guebalai) arr. Sétif, dép. Constantine ; 19,581 hect. ; 3,182 ind. ; dans cette section se trouve le village de Colbert.

 

 

El-Gada: douar de la commune mixte  de Saint-Lucien, à 18 k. : arr. et dép. Oran : 9,998 hect. ; 3,245 ind. 80 eur. ; céréales, vigne, oliviers, forêts : élevage du bétail.

 

 

El-Ghedir: douar de la commune mixte de Jemmapes, à 22 k., arr. Philippeville, dép. Constanline : 4,797 hect. ; 1,681 ind.: céréales, oliviers, forêts.

 

 

El-Ghedir: village indigène de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi, arr. et dép. Constantine ; école.

 

 

El-Ghomeri: douar de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran : 3,302 hect, : 1,509 ind., 11 eur. ; à 26 k. de
Clinchant ; gare la plus proche : Oued-Malah : céréales.

 

 

El-Ghomeri (V. Nouvio n, nom nouveau).

 

 

El-Ghrar (ancien tribu des Zerdezas), douar de la commune mixte de Jemmapes, à 40 k., arr. Philippeville, dèp. Constantine : 11,293 hect. : 2,314 ind. ; céréales, oliviers, forêts.

 

 

El-Goléa: chef-lieu de commune indigène et d’un cercle du territoire de commandement (sub. de Laghouat), dép. Alger : à 911 k. d’Alger, à 310 k. d’Ouargla, à 268 k. Sud de Ghardaïa, à 462 k. de Laghouat. et à 784 k. de Berrouaghia, gare la plus proche : position géographique : 30° 21′ 12″ latitude Nord, 0° 47′ 30″ longitude Est ; pop. 130 franc,, 2,475 ind. ; El-Goléa comprend le vieux ksar pittoresque, un village européen et indigène et une oasis de 6,500 palmiers : un bordj militaire; comprenant les services administratifs, les casernements, l’hôpital et le cercle militaire; pos., télégr., justice de paix militaire; puits artésiens;
marché franc.

 

 

EI-Goléa: nom d’une commune indigène du territoire de commandement (sub. de Laghouat) ; pop. 47,624 hab. comprenant les annexes de Ghardaïa et d’Ouargla ; 600,740 palmiers répartis dans les diverses oasis ; élevage : moutons 134,686, chèvres 15,000, chameaux 17,470,
mulets 483.

 

 

El-Gourine: douar de la commune  mixte de Gouraya, dép. Alger, au pied du versant Nord-Est de la montagne Gouraya ; à 5 k. de Marceau et à 25 k. de Cherchel ; 16,158 hect, ; 6,071 ind : céréales : orge et blé ; forêt de chênes-liège et de pins d’Alep ; gisement de lignite ; carrière de sable pour la vitrification.

 

 

El-Guelb: douar de la commune mixte  de Tablat, à 30 k., arr. et dép. d’Alger ; 10,017 hect. ; 2,980 ind. ; céréales, forêt de pins d’Alep ; élevage : chevaux, mulets, bœufs, moutons.

 

 

El-Gueliff: salines en pleine exploitation, à 73 k. Sud 25° Est de Constantine.

 

 

El-Guemar (V. Guemar).

 

 

 

El-Guerrah: village de la commune d’Ouled-Rahmoun, arr. et dép. Constantine, à 36 k. ; gare chemin de fer Alger-Constantine, buffet, bifurcation sur Batna et Biskra ; pos. à Ouled-Rhamoun ; télégr. ; 72 hab. ; céréales ; élevage du bétail.

 

 

EI-Guerouaou:  douar de la commune mixte de Renault, arr. Mostaganem, dép. Oran (V. Guerouaou).

 

 

El-Guerrara (V. Guerrara).

 

 

El-Guethna: douar de la commune mixte de Mascara, dép. Oran ; 18,165 hect. ; 4,378 ind., 67 eur. ; desservi par l’arrêt La Guethna ; céréales, figuiers.

 

 

El-Guettar (V. Aïn-el-Guettar).

 

 

EI-Guitoune: village indigène du douar Tarf, commune mixte La Calle, arr. Bône, dép. Constantine ; pos. à Jemmapes.

 

 

El-Habecha: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran; 3,913 hect.; 1,002 ind.; à 32 k. de Zemmora; céréales, élevage du bétail.

 

 

El-Hadj: fermes et fraction indigène de la commune de Duzerville, à 5 k., arr. Bône, dép. Constantine: pos., télégr. à Bône ; 3,615 ind., 151 étrangers ; céréales, tabac, vigne (275 hect.).

 

 

El-Hammam: douar de la commune mixte d’Hammam-Righa, à 5 k., arr. Miliana, dép. Alger ; 7,864 hect. ; 1,388 ind., 51 eur. ; céréales, vigne, forêt de pins d’Alep.

 

 

El-Hammama: fraction de douar de la commune d’Aïn-Roua, dép. Constantine, arr. Sétif : 1,092 ind.

 

 

El-Hamoul: hameau de la commune de Valmy, arr., dép. Oran; 57 hab.

 

 

EI-Hanser: fraction de douar commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine : 38 hab. ; forêt de chênes-liège (800 hect.), appartenant à M. Dollfus: à 16 k. d’El-Milia et à  52 k. de Djidjelli.

 

 

El-Haouch: oasis de la commune  indigène de Biskra, sur la route de Biskra à Zab-Chergui, à 24 k. de Biskra. .

 

 

El-Haouïta: tribu, ksar et caïdat de la commune indigène et de la sub. Laghouat, dép. Alger ; à 48 k. Sud-Ouest de Laghouat ; 232 hab. ; pas de culture ; alfa.

 

 

EI-Harchaïa: gare fortifiée du chemin de fer Arzew à Duveyrier, à 86 k. d’Aïn-Sefra, dép. Oran.

 

 

El-Harihira: fraction de la tribu des Moggar, commune indigène et, cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine ; 251 ind. ; à 49 k. de Temacine et à 61 k. de Touggourt; petite oasis.

 

 

El-Harrar-du-Cheliff: ancienne tribu constituée en douar, dont le territoire est réparti : commune de Kherba, 2,049 hect., 511 ind. ; commune de Rouïna, 752 hect,, 413 ind.

 

 

El-Hassi: hameau indigène de la commune de Sétif, à 5k., dép. Constantine ; 126 hab.

 

 

 

El-Hassi: douar de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi, arr. et dép. Constantine ; 16,042 hect. ; 2,088 ind., 17 eur. ; à 14 k. de Canrobert : céréales ; élevage du mouton.

 

 

El-Hézebri: douar de la commune mixte d’Aïn-M’lila, à 30 k., arr. et dép. Constantine ; 8,348 hect. ; 2,520 ind. ; gare des Taxas au
centre du douar ; céréales ; élevage : chevaux, moutons.

 

 

El-Hiran (V. Ksar-el-Hirane).

 

 

El-Houamed: fraction de douar de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine ; 1,471 ind. (pop. nomade) de la tribu des Ouled-Ziane : à 55 k. de Mac-Mahon et à 20 k. de la station d’El-Kantara.

 

 

El-Isseri (ancienne tribu des Beni-bel-Hassem): douar de la commune mixte de Palestro, à 26 k., dép. Alger : 5,741 hect. : 3,971 ind. ; mines de zinc et de plomb argentifère de Bou-Medran, en exploitation ; céréales, oliviers.

 

 

El-Kantara: station chemin de fer Constantine à Biskra, dans la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine : à 28 k. de Mac-Manon et à 56 k. de Biskra; télégr. à la gare : 65 hab. ; gorges très remarquables, à 1 k. de la gare, à la sortie desquelles on aperçoit l’immense plaine où se trouve l’oasis, dans le douar El-Kantara.

 

 

El-Kantara: douar de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine ; 23,779 hect, ; 3,167 ind., 13 eur. : à 1 k. de la gare d’El-Kantara, à 29 k. de Mac-Mahon et, à 61 k. de Biskra ; oasis de 90,000 palmiers ; carrière de calcaire blanc très abondante; fabrication renommée de burnous.

 

 

El-Kantour: section de la commune du Gol-des-Oliviers, arr. Philippeville, dép. Constantine ; 184 hab.

 

 

EI-Kcar: douar de la commune mixte  de Saint-Lucien, à 9 k., arr. et dép. Oran ; 9,365 hect, ; 3,251 ind., 90 eur. ; céréales, vigne, oliviers ; gisement de phosphates ; élevage du bétail.

 

 

El-Kebabsa: fraction de l’aghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub: de Batna), dép. Constantine ; 586 ind.

 

 

El-Kedadra: douar de la commune  de La Stidia, arr. Mostaganem, dép. Oran ; 139 ind.

 

 

El-Kelâa: fraction de douar, commune  mixte de Mizrana, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

El-Khemaïs: douar de la commune mixte de Téniet-el-Had, à. 20 k., arr. Orléansville, dép. Alger ; 17,229 hect. : 2,177 ind. ; céréales, forêts de pins et de chênes:

 

 

El-Khemis: fermes de la commune de Saint-Maur, arr. et dép. Oran- 18 hab.

 

 

El-Khemis: tribu (V. Khemis).

 

 

El-Kheneg: grande halte, sur la route de Géryville à Laghouat, à 10 k. de Laghouat, dép. Alger.

 

 

EI-Klâa: village indigène du douar Beni-Khelili, commune mixte Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école.

 

 

EI-Kouachi: douar de la commune mixte d’Aïn-M’lila, arr, et dép. Constantine ; 9,053 hect, ; 1,566 ind. ; près de la gare d’Aïn-M’lila ; pommes de terre, jardinage, céréales, fourrages, prairies ; élevage : chevaux, bœufs. 

 

 

EI-Khreider (V. Khreider).

 

 

El-Ksar (V. Baudens, nom nouveau).

 

 

El-Ksar: fraction et, cheïkhat de la tribu des Zab-Chergui, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. 

Constantine ; 203 ind.

 

 

El-Ksar: douar de la commune mixte d’Aîn-el-Ksar, arr. Batna, dép. Constantine ; 4,404. hect. ; 1,406 ind., 28 eur. ; à 53 k. de Batna : céréales, élevage du mouton ; marché important les lundi et vendredi : ruines romaines. 

 

 

El-Kseur (V. Bitche, nom nouveau).

 

 

 

El-Ksour: fraction de la tribu des Moggar, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine: 302 ind.

 

 

El-Ksour: douar de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine ; 19,600 hect. ; 1,897 ind.; à 20 k. de Mac-Mahon ; culture des céréales et des pommes de terre ; vieux bordj, caravansérail sur la route de Batna à Biskra.

 

 

El-Ksour: fraction du douar du même nom, rattaché à la commune mixte  d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine ; 8,569 hect.

 

 

Elli-Zeggar: douar de la commune  mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine ; 14,505 hect, : 3,780 ind., à 40 k. de Cheraïa ; forêt de chênes-liège des Beni Toufout ; mine de Bir-beni-Salah.

 

 

El-Ma-el-Abiod: douar de la commune indigène et du cercle de Tébessa (sub. de Batna), dép. Constantine ; 17,732 hect. ; 1,549 ind., 19 eur.

 

 

El-Magen: fermes de la commune de Saint-Charles, arr. Philippeville, dép. Constantine ; 137 hab.

 

 

El-Mahder: village et siège de l’administration de la commune mixte d’Aïn-el-Ksar, arr. Batna, dép. Constantine : à 8 k. de la station d’El-Mahder ; et à 23 k. de Batna ; pos., télégr. : pop. 146 eur., 223 ind. : céréales; élevage: chevaux, boeufs, moutons; haras Saint-Georges ; mine de plomb à Bou-Arif ; mine de zinc (calamine), à Tarer-bit.

 

 

El-Mahder: station chemin de fer d’El-Guerrah à Biskra, à 16 k. de Batna et à 8 k. du village du même nom, dép. Constantine.

 

 

El-Maï: caravansérail sur la route de Saïda à Ouargla, à 41 k. de Saïda, dép. Oran.

 

 

El-Maïa: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte et, du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran; 240 ind. ; le ksar est situé sur la route de Géryville à Laghouat, à. 70 k. de Brezina, à 15 k. de Tadjrouna et à 109 k. de Laghouat,

 

 

El-Maïn: douar de la commune mixte  des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine ; 6,226 hect. ; 4,101 ind. ; école ind. ; à 65 k. de Medjana et à 77 k. de Bordj-bou-Arréridj ; oliviers, figuiers, forêt de pins d’Alep et de chênes.

 

 

El-Malah ou El-Malah-M’zourah: village de la commune de Rouffach, à 10 k., arr, et dép. Constantine; 471 hab., dont 30 étrangers; céréales, vigne (180 hect,).

 

 

El-Marsa: centre en projet, commune mixte de Ténès, arr. Orlèansville, dép. Alger.

 

 

El-Matah: hameau, sur la route de Constantine à Djidjelli, à 26 k. de Constantine.

 

 

El-Maten ou Il-Maten: village de la commune d’El-Kseur, à 8 k., arr. Bougie, à 32 k., dèp. Constantine;. station chemin de fer Beni-Mansour à Bougie; pos., télégr. à El-Kseur; 483 hab., dont 21 étrangers;, céréales, vigne (145 hect.), oliviers, figuiers, caroubiers ; moulins à huile et à farine ; à 5 k. du village,  ruines remarquables de Tiklat,

 

 

El-Matrona: douar de la commune  d’Aïn-Àbessa, arr. Sétif, dép. Constantine ; 6,231 hect. ; 1,498 ind.

 

 

El-M’cid: douar de la commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine ; 2,627 hect.; 1,143 ind.; à 25 k. d’El-Milia et à 50 k. de Djidjelli ; école ; forêt de chênes-liège des Beni-Aïcha ; maison forestière à Ouled-Maàfi ; élevage : chevaux, mulets, bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

El-Mechtal: douar de la commune mixte de Meskiana, arr. et dép. Constantine ; 18,087 hect. ; 1,906 ind. ; à 20 k. de Meskiana et à 26 k. de la gare de Clairfontaine ; céréales,, culture maraîchère ; 300 hect. environ en forêt.

 

 

EI-Medad: douar de la commune mixte  de Téniet-el-Had, arr. Orlèansville, dép. Alger; 16,999 hect,: 4,413 ind.; à 24 k. de Téniet-el-Had ; céréales, forêts de cèdres ; eaux ferrugineuses.

 

 

El-Melah: fermes du village d’Aïn-Fekan, commune mixte de Mascara, dép. Oran ; 21 hab. ; gare la plus proche. : Oued-Malah.

 

 

El-Mellah: douar de la commune mixte d’Ammi-Moussa, à 45 k., arr. Mostaganem, dép. Oran ; 7,879 hect. ; 2,666 ind. ; céréales, vigne, arbres fruitiers, forêts ; élevage: chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

El-Merachda: douar de la commune mixte  d’Aïn-M’lila, arr. et dép. Constantine ; 5,327 hect. ; 2,282 ind. ; à 50 k. d’Aïn-M’lila et à 6 k. de la gare d’Aïn-Abid ; céréales ; élevage : chevaux, bœufs, moutons.

 

 

El-Meridj: douar de la commune mixte de Morsott, arr. et dép. Constantine ; 71,214 hect. : 6,570 ind., 12 eur. ; blé, orge, alfa.

 

 

El-Meridj: centre du douar El-Meridj, à 40 k. de Morsott et à 58 k. de Tébessa ; poste militaire (smala des spahis), protégeant la
route de Tébessa à La Calle ; télégr. militaire ; céréales, alfa, culture maraîchère.

 

 

El-Messéran: caravansérail, café-poste, sur la route de Boghari à Laghouat, à 14 k. du Rocher de Sel, dép. Alger.

 

 

EI-Milia: chef-lieu de commune mixte, arr. et dép. Constantine : à 68 k. de Collo, à 62 k. de Djidjelli et à 101 k. de Constantine : pos., télégr. : justice de paix : pop. du village : 512 hab. ; pop. de la commune : 496 franc., 54,865 ind. ; sup. 94,973 hect, ; céréales, culture maraîchère, forêts de chênes-liège très étendues, exploitées par l’Etat et des particuliers ; élevage du bétail : 566 chevaux, 2,003 mulets, .23,626 boeufs, 35,688 moutons, 70,576 chèvres : mine de cuivre à Achaïchs : plusieurs mines de plomb, zinc et autres métaux connexes ; plusieurs moulins à farine; carrière de porphyre à Adjoukia, à 1 k. du vil. ; arbres
fruitiers : 17,000 orangers, 8,000 amandiers, 6,000 figuiers, 24,830 autres arbres.

 

 

El-Misseur: village indigène du douar Oumalou, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dèp. Alger ; école.

 

 

El-M’kimène: fraction du douar Dramena, commune mixte de Beni-Salah, arr. Bône, dép. Constantine : à 18 k. Ouest 37° Sud de Bône ; mine de fer en exploitation.

 

 

EI-Morra: douar de la commune mixte d’Aumale, à 14 k., dép. Alger ; 6,214 hect. : 1,807 ind. ; blé, orge, forêts de chênes et chênes-liège ; élevage : chevaux, moutons, bœufs. Tour romaine appelée : La Phorfa.

 

 

 

El-M’raouna: douar de la commune mixte d’Aïn-M’lila, arr. et dép. Constantine : 13,060 hect. ; 1,915 ind. ; à 8 k. d’Aïn-M’lila, sur la route d’Aïn-Kercha à Aïn-Fakroun ; céréales: élevage : chevaux, chameaux, moutons, bœufs. 

 

 

El-Oued: annexe de la commune indigène de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine ; pop. 32,121 ind., y compris les tribus et oasis qui relèvent de cette annexe ; on compte, dans l’annexe, 202,320 palmiers : élevage : chameaux 5,186, moutons 12,224, chèvres 15,187.

 

 

El-Oued: chef-lieu de l’annexe du même nom, poste militaire, hôpital militaire, pos., télégr. : à 80 k. Est-Nord de. Touggourt et à 220 k. Sud-Est de Biskra ; marché franc. 

 

 

 

 

El-Ouendoura et Sciar: fraction de la tribu du Djebel-Chechar, commune indigène et cercle de Khenchela (sub. de Batna), dép. Constantine ; 650 ind.

 

 

El-Ouessah ou Ouessah: douar de la commune mixte d’Oum-el- Bouaghi, arr. et dép. Constantine ; 17,641 hect, ; 2,080 ind. ; à 24 k. de Canrobert ; céréales, élevage du bétail.

 

 

El-Ouïdan: douar de la commune mixte d’Ammi-Moussa, à 45 k., arr. Mostaganem, dèp. Oran ; 7,093 hect. ; 1,935 ind. ; céréales, vigne, arbres fruitiers, forêts : élevage : chevaux, bœufs et chèvres. 

 

 

El-Ouldja: douar de la commune mixte  d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine : 13,086 hect, ; 4,295 ind. ; à 50 k. de Cheraïa ; forêts de chênes-liège ; rivière : oued Bousiaba ; mines de zinc d’Aïn-Kechera.

 

 

El-Ouloudj: hameau forestier privé de la commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine. 

 

 

 

 

El-Ouria: village de la commune d’El-Ouricia, arr. Sétif, dép. Constantine.

 

 

El-Ouricia: chef-lieu de commune, arr. Sétif, dép. Constantine ; gare la plus proche : Sétif ; pos., télégr. à Kherrata ; 141 franc., 3,022 ind., disséminés dans les douars : Ouled-Doudou, Ouled-Mansour et Chabia; céréales, fourrages, élevage du bétail.

 

 

El-Ourir: village indigène, bordj, sur la route de Biskra à Ouargla, à 98 k. de Biskra, dép. Constantine ; oasis de 27,000.palmiers créée par la Société agricole et industrielle du Sud algérien ; arbres fruitiers, essais de plantations d’eucalyptus. Koubba de Sidi-Makhfi, lieu de pèlerinage de tous les indigènes de l’Oued-R’ir.

 

 

El-Ourit (La Cascade): hameau de la commune d’Aïn-Fezza, à 8 k. de Tlemcen et à 2 k. d’Aïn-Fezza, dép. Oran, remarquable par ses belles cascades ; jardins potagers, fruits.

 

 

El-Ousseuckh: village indigène du cercle militaire de Tiaret-Aflou, dép. Oran,sur la route de Tiaret à Géryville, à 64 k. de Tiaret et à 53 k. de Frenda ; pos. à Tiaret ; télégr. ; bordj du bureau arabe.

 

 

El-Outaïa: douar de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, . dép. Constantine ; 36,199 hect. ; 808 ind.; à 28 k. de Biskra et à 11 k. de Fontaine des Gazelles ; station chemin de fer Batna à Biskra ; culture des céréales et du palmier-dattier : montagne de sel exploitée par les indigènes ; smala de spahis disposant de plus de 3,000 hect, de terres irrigable : fermes françaises im-
portantes : la propriété Dufourg, la propriété Teysserene de Bort,

 

 

El-Outida: ksar du cercle militaire et de la sub. d’Aïn-Sefra, dép. Oran ; à 25 k. de Djenien-bou-Rezg et à 18 k. de Sidi-Brahim-
Gorrah ; puits.

 

 

El-Ouzana: tribu de la commune mixte  de Tablat, à 45 k., arr. et dép. Alger ; 16,594 hect. : 2,783 ind. : céréales, vigne, oliviers, forêts de pins d’Alep ; élevage : chevaux, bœufs, moutons, mulets. 

 

 

El-Rhabat: douar de la commune mixte d’Oued-Soltan, arr. Batna, dép. Constantine ; 10,477 hect. ; 3,230- ind. ; à 35 k. de N’gaous : céréales, élevage du mouton ; mine de zinc, (calamine).

 

 

El-Rahouïa: caravansérail et poste de la remonte, sur la route de Relizane à Tiaret, dép. Oran, à 39 k. de Tiaret,

 

 

El-Richa: gîte d’étape, sur la route de Laghouat à Aflou, à 20 k. d’A'ïn-Mahdi ; eau et bois en, abondance.

 

 

El-Tarf: salines, à 28 k. Ouest 33° Sud d’Aïn-Beïda, dép. Constantine.

 

 

El-Tenia: douar, dont le territoire est réparti : commune d’Oued-Imbert, 7,627 hect., 538 ind. ; commune des Trembles, 1,186-hect., 373 ind., 31 eur.

 

 

El-T’nin: hameau de la commune de Rébeval, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger : 214 hab. ; céréales.

 

 

EI-Zerg: douar de la commune mixte de Meskiana arr. et dép. Constantine ; 24,248 hect. ; 1,496 ind. ; à 45 k. de Meskiana et à 8 k. de la gare d’Aïn-Beïda ; blé, orge ; élevage des moutons et chèvres ; forêts. (8,253 hect.).

 

 

Enchir-Saïd: chef-lieu de commune, arr. Guelma, dép. Constantine ; gare la plus proche : Guelma, à 22 k. pos. à Guelma; pop. 79 franc., 14 étrangers, 1,409 ind. ; céréales,, arbres fruitiers (5,000 orangers, 850 mandariniers), oliviers en quantité: forêt de chênes-liège non démasclés. 

 

Douar : Ouled-Ghrara.

 

 

 

Enfous: gîte d’étape, sur la route de Laghouat à Aflou, à 20 k. d’Aflou et à 16 k. d’El-Richa.

 

 

Er-Rahel: chef-lieu de commune, arr. et dép. Oran ; station ch. de fer Oran à Aïn-Temouchent; à 10k. de Lourmel et. à 52 k. d’Oran : pos., télégr. ; pop. 344 franc., 621 esp., 1,394 ind., 170 marocains ; céréales,, vigne (1,045 hect.) ; fabrication de crin végétal. 

 

Douars de la commune: Sidi-Bakhti, 878 ind. ; Bou-Hadjar, 455.

 

 

Errich: douar de la commune mixte d’Aïn-Bessem, arr. et dép. Alger ; 8,618 hect. ; 4,024 ind., 40 eur. ; à 35 k. d’Aïn-Bessem et à 15 k. de Bouïra; oliviers, figuiers en quantité, forêt de pins, chênes et chênes-liège; élevage de la chèvre.

 

 

Etoile (L’): hameau de la commune de Sidi-Chami, dép. Oran ; à 9 k. S.S.E._ d’Oran, sur la route de Mangin; culture de la vigne.

 

 

Eucalyptus (Les): station chemin de fer sur routes d’Alger à Rovigo, à 19 k. d’Alger et à 8 k. de Maison-Carrée, station desservant les village de Sidi-Moussa et de Rivet; pas d’agglomération.

 

 

Eulma (Les) : nom d’une commune  mixte, arr. Sétif, dép. Constantine ; siège de l’administration à Saint-Arnaud; sup. 184,841 hect.; pop. 46,720 hab. ; franc. 363, divers 58, ind. 46,290; céréales; élevage:, moutons 177,700, chèvres 27,616, bœufs 7,781, chevaux 5,117, mulets (race renommée) 2,622. Lacs salés, source d’eau chaude sulfureuse à Sokhna, efficace pour les maladies
de la peau. Température très froide l’hiver, très chaude l’été.

 

 

Eulma-Khecha: douar de la commune mixte de l’Edough, arr. Bône, dép. Constantine : à 15 k. d’Aïn-Mokra; 10,550 hect,; 1,920 ind.; céréales, fourrages, tabac ; forêt domaniale ; élevage : bœufs, chevaux, chèvres.

 

 

Eulma-Medjabria: douar de la commune de Condé-Smendou, arr. et dép. Constantine ; 1,200 hect.; 2,134 ind.

 

 

Ez-Zoubia (V. Duveyrier, nom nouveau). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 



Le Marabout Sidi Es-Zouaoui et le Hachaïchi (*)

10052018

 

 

 

 

 

 

 

 

Ingliz-Bey (**) avait un fils nommé Ali, que les désordres de sa vie privée avaient rendu odieux à toute la population. Comptant sur la tendresse aveugle de son père et sûr de l’impunité, il n’était pas de méfait dont il ne se rendît coupable. Nous n’en citerons qu’un exemple, qui montrera en même temps combien est grande l’autorité qu’exercent les marabouts sur leurs coreligionnaires. Nous le prenons dans le livre de Si Mohammed el-Baboury. 

 

Un hachaïchi (fumeur de chanvre) de Constantine possédait plusieurs rossignols qui chantaient à ravir (***). Le jeune Ali en eut fantaisie et les fit demander au propriétaire. Celui-ci refusa de les céder à quelque prix que se fût. Une seconde et une troisième démarche n’eurent pas plus de succès. Grande fut alors la colère du jeune homme qui, s’en allant trouver son père, ne cessa de le tourmenter, jusqu’à ce qu’il eût obtenu de sa coupable condescendance l’ordre de faire prendre et mettre à mort le récalcitrant. 

 

Pour échapper à cette sentence inique, le malheureux hachaïchi se réfugia, avec ses chanteurs, cause bien innocente de tant d’infortunes, à Taghla, dans la demeure du cheikh Ez-Zouaoui, et lui raconta le motif de sa fuite, A ce récit, le cheikh indigné lui fit suspendre ses cages aux arbres de son jardin et lui offrit pour retraite sa demeure comme un asile inviolable. 

 

A quelques jours de là, le fils du bey,accompagné de ses serviteurs, vint de ce côté pour se livrer au plaisir de la chasse, et ne voulut point passer outre sans rendre visite au saint personnage. Celui-ci qui l’avait aperçu de loin, s’était aussitôt retiré dans son bordj (maison de campagne) et il ne consentit à sortir que lorsque ses serviteurs l’eurent complètement rassuré sur les bonnes intentions de l’illustre visiteur. On servit de la galette et du leben, et lorsque le jeune homme, dont la course avait aiguisé l’appétit, eut fait amplement honneur à ce modeste repas, Si Ez-Zouaoui prenant la parole, lui dit : 

« O fils de bey ! comment toi et ton père pouvez-vous commettre des injustices pareilles? 

Quelles injustices ? demanda Ali, tout surpris. 

Un homme, reprit le vieillard d’une voix grave, avait des oiseaux qu’il chérissait plus que tout, et vous avez voulu les lui enlever de force, et pour un caprice contrarié vous avez fait peser sur sa tête un arrêt de mort; mais Dieu qui prend soin du faible et de l’opprimé, n’a pas permis qu’un si odieux arrêt reçût son exécution. Cet homme, le voilà ; c’est celui qui est en face de toi. » 

Et ce disant, il lui montrait le hachaïchi adossé contre le mur de la salle. 

« Mais, dit Ali, essayant de balbutier quelque excuse, je lui ai fait offrir de les lui acheter, et il a refusé de me les vendre, et il s’est enfui. Voilà tout mon crime. 

Soit. Ne le poursuis donc plus pour un refus qu’il est libre de faire et jure-moi qu’il ne lui sera fait aucun mal. 

A cause de toi, je le jure. Je ne lui dirai plus rien. » 
 

Là-dessus, le vieillard baissa la tête et le jeune homme ne croyant pas être aperçu, fit comprendre au hachaïchi, par un geste significatif, qu’il saurait bien le retrouver à Constantine. 

En ce moment, le cheikh relevait vivement les yeux et surprenait encore écrit sur la figure de son hôte un reste de menace. — 
« Parjure, s’écria-t-il, c’est donc ainsi que tu tiens tes serments!  Eh ! bien, voici comment j’en agis avec tes pareils. » 

En même temps, il leva les doigts, les dirigea à plusieurs reprises sur le ventre d’Ali, en murmurant quelques paroles et sortit. 

Aussitôt et comme par enchantement, le ventre du malheureux se gonfla d’une manière prodigieuse et ce phénomène fut suivi de douleurs d’entrailles si violentes, que les serviteurs présents à cette scène coururent éplorés vers le maître du logis, l’avertir que le fils du Bey était à toute extrémité. 

« Eh ! qu’il meure ! s’écria le cheikh, cet enfant de teigneux (fortas) qui porte partout avec lui la corruption et le désordre ! » 

Cependant, cédant aux prières des assistants, il voulut bien consentir à suspendre les effets de sa juste colère. Il rentra dans la pièce où était le moribond et lui dit ; « Remercie Dieu et repens-toi de ce que tu as fait. » 

Ali promit tout ce qu’on voulut, et le marabout, appliquant de nouveau sa main bénie sur le ventre du patient, le guérit aussitôt. 

Ensuite, le hachaïchi monta, avec ses rossignols, sur la mule richement harnachée du fils du Bey, tandis que celui-ci le suivait à pied ; et, lorsqu’ils furent arrivés aux portes de Constantine, Ali, non-seulement lui fit cadeau de sa monture, mais il lui demanda encore une fois pardon, tant la punition infligée par le marabout l’avait glacé d’épouvante . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(*): Hachaïchi: de haschich, chanvre (cannabis) : fumeur de haschich. 

 

(**):  Ingliz-Bey, ou plutôt Hadji-Mustapha Ingliz-Bey, était d’origine turque; il fut surnommé l’Anglais, parce que dans sa jeunesse, capturé par un bâtiment anglais, il avait passé dix ou douze ans en Angleterre, Il fut bey de Constantine en l’an de l’Hégire 1212 (A, D. 1797). 

 

(***): On sait la passion qu’ont les hachaïchi pour les rossignols et pour lâchasse de nuit au hérisson. Il n’est pas à Constantine si pauvre échoppe de cordonnier qui ne soit ornée d’une cage renfermant un ou plusieurs de ces oiseaux, maîtres dans l’art de chanter. Et pourtant ce n’est qu’au prix de sommes relativement considérables que ces malheureux ouvriers peuvent se procurer ce luxe oriental; un rossignol bien dressé ne se paie pas moins de 100 à 150 francs. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les communes d’Algérie 1903 / en ‘D’

8052018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Daâmcha: fraction de la tribu de Bekakra, du cer.cle de Méchéria (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran. 

 

 

Dahmouni (V. Trumelet, nom nouveau . )

 

 

Dahouara: douar de la commune mixte de Séfia, arr. Guelma, dép. Constantine : à 23 k. de Laverdure : 4,788 hect. : 2,253 ind. : céréales; élevage : bœufs, moutons. 

 

 

Dahra: douar de la commune mixte de Ténès, à 80 k., arr. Orléansville, dép. Alger; 21,363 hect.; 3,810 ind.; céréales. 

 

 

Dahra (Le): hameau de la commune de Bellevue, arr. Mostaganem, dép. Oran : gare la plus proche, : Aïn-Tédelès, â 15 k. : pos., télégr. à Aïn-Tédelès : céréales, légumes; carrière de grès dur. 

 

 

Dalaâ: douar de la commune mixte de M’sila, arr. Sétif, dép. Constantine; à 50 k. de M’sila : 9,190 hect.: 1,201 ind. ; céréales, forêt : élevage du mulet. 

 

 

Dalah: douar de la commune mixte de Meskiana, arr. et dép. Constantine ; à 28 k. de Meskiana et â 65 k. de la gare d’Aïn-Beïda: 10,530 hect.; 1,877 ind.: céréales: blé dur et orge ; élevage des moutons et des chèvres. 

 

 

Dalmatie: village de la commune de Blida, à 4 k., dép. Alger; gare la plus proche : Blida : pos., télégr. à Beni-Méred; 251 franc., 54 étrangers; eau abondante, minoteries importantes, distillerie d’eau-de-vie : céréales, vigne (210 hect.) , arbres fruitiers, oliviers, tabac: mine de plomb à Oued-beni-Aza, à 1 k. 500 Sud de Dalmatie. 

 

 

Damber: douar de la commune d’Oued-Athménia, arr. et dép. Constantine ; 4,095 hect. ; 1,272 ind. 

 

 

Damesme: village de la commune de Saint-Leu, à 1 k. 500, dép. Oran, à 46 k. ; station du chemin de fer Arzew à Duvevrier; bâti près de la mer, à 5 k.500 d’Arzew: pos., télégr. à Arzew: franc. 137, esp. 40 ; céréales, vigne (410 hect.), culture maraîchère. 

 

 

Damiette: chef-lieu de commune, arr. Médéa, dép. Alger, à 94 k.; station chemin de fer Blida à Berrouaghia, sur la route d’Alger à Laghouat : pos. à Médéa, à 4 k. : télégr. à la gare ; 3,499 hab.: vil. 290, franc. 304, étrangers 87, ind. 3,193: céréales, vigne 
(420 hect.), fruits, légumes. 

 

Douar de la commune : Haraoua, 3,055 ind. 

 

 

Damous (ancienne tribu des Beni-Zouï), douar de la commune mixte de Gouraya, arr. et dép. Alger : à 60 k. de Cherchel: 5,248 hect.; 1,511 ind.: céréales, oliviers, un peu de vigne.. 

 

 

Damrémont:  village de la commune de Philippeville, à 5 k., dép. Constantine: station chemin de fer Constatine-Philippeville ; télégr. à la gare ; franc. 105, étrangers 55, ind. 483 : terres très fertiles ; culture maraîchère, particulièrement les tomates, arbres fruitiers en quantité, vigne (320 hect.). 

 

 

Dar-Beïda: village indigène du douar Taourga, commune de Rebeval, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, sur la route rie Dellys à Tizi-Ouzou, à 7 k. de Rebeval ; 448 ind., 15 eur. 

 

 

Dar-ben-Abdallah: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 20 k. de Zemmora ; 11,044 hect. ; 1,775 ind. : céréales, forêts, élevage du bétail. 

 

 

Dar-Bosseri: douar de la commune mixte d’Ammi-Moussa, à 66 k. : arr. Mostaganem, dép.Oran; 6,189 hect.: 2,079 ind. : céréales, arbres fruitiers ; élevage : chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

Dar-el-Fouini: fermes de la commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. de Constantine ; dans le douar Guettara ; à 70 k. d’El-Milia et à 15 k. de la gare de Bizot ; blé, orge, sorgho; élevage : boeufs, mulets, moutons et chèvres ; moulin à farine. 


 

 

Darhi: hameau de la commune de Beni-Saf, arr. Tlemcen, dép. Oran : 65 hab. 

 

 

Darna: village indigène de la tribu des Beni-bou-Drer, commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; école. 

 

 

Daroussa: hameau et fermes de la commune de Randon, arr. Bône, dép. Constantine; à 5 k. de Randon et à 25 k. de Bône ; gare la plus proche : Mechta-el-Arbi ; pos., télégr. à Randon ; 153 hab. ; grande culture de la vigne; céréales, tabac: les fermes sont desservies par le tramway de Randon à Saint-Paul. 

 

 

Dar-Rib: mine de fer en exploitation, à 19 k. Ouest d’Aïn- Temouchent, dép. Oran. 

 

 

Darsoun: fermes et fraction indigène de la commune d’Aïn-Kerma, arr. et dép. Constantine ; 188 hab. 

 

 

Davout (ancien nom :. Khellil): village en création, commune mixte de Mâadid, arr. Sétif, dép. Constantine ; à 32 k. de Bordj-bou-Arréridj, à 8 k. d’Aïn-Tagrout et à 5 k. de Bir-Kasdali ; 164 hab. ; école ; terres de culture en partie, irrigables, élevage du bétail. 

 

 

Daya (nom nouveau : Bossuet): village de la commune mixte du Telagh, à 15 k., arr. Sidi-bel-Abbès, dèp. Oran; gare la plus proche : Magenta, à 15k.: pos., télégr. ; 258 hab. dont 105 étrangers ; hôpital militaire, poste militaire; céréales, vigne, prairies 
naturelles, exploitation de l’alfa et du charbon de bois ; forêt de chênes et de pins ; carrière de pierre dure de belle qualité. 

 

 

Dayet-el-Kerch: gare fortifiée du chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 76 k. d’Aïn-Sefra et à 42 k. de Duveyrier. 

 

 

Debba: village indigène de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran, sur la route de Mascara à l’Hillil ; gare la plus proche : Oued-Malah, à 15 k. ; fabrication de tapis renommés. 

 

 

Debila: tribu et cheïkhat indépendant de la commune indigène de Touggourt, annexe d’El-Oued (sub. de Batna), dép. Constantine ; 968 ind. ; oasis de palmiers de l’Oued-Souf. 

 

 

 

Debrousseville: centre agricole de la commune de Perrégaux, à 13 k., dép. Oran ; station ch. de fer d’Arzew à Duveyrier ; télégr. à la gare, pos. à Perrégaux ; 385 eur., 95 ind.; céréales, vigne (400 hect.). 

 

 

Dechmya: village de la commune d’Aumale, arr. et dép. Alger ; école ; bergerie communale. 

 

 

Dehalsa: tribu et caïdat de la commune  indigène, de Tiaret-Aflou (sub. de Mascara), dèp. Oran; 1,123 ind. 

 

 

Dehemcha: douar de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine; 9,028 hect. ; 4,418 ind.: le centre de Périgotville, chef-lieu de la commune, est situé sur son territoire ; gare, la plus proche : Sétif, à 27 k. ; céréales, pommes de terre; élevage : bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Dekakma: village indigène du douar El-kouachi, commune mixte d’Aïn-M’lila, arr. et dép. Constantine. 

 

 

Delacroix: (ancien nom : Azeba): village de la commune de Belfort, à 7 k., dép. Constantine ; pos., télégr. à Mila, à 8 k. ; 47 hab. ; céréales, vigne (110 hect.). 

 

 

Deligny (ancien nom : Zérouéla): village de la commune mixte de la Mekerra, arr. Sidi-bel-Abbès, à 16 k., dép. Oran ; gare la plus proche : Prudhon, à 6 k. ; pos., télégr. à Oued-Imbert; 320 hab., dont 103 esp.; céréales, vigne (270 hect.), fermes importantes. 

 

 

Dellys: chef-lieu de commune et de canton, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 107k.; gare tète de ligne, du chemin de fer sur  routes de Dellys â Boghni ; port de mer ; service régulier de bateaux entre Dellys et Alger; pos., télégr., hôpital militaire, école d’apprentissage des arts et métiers, justice de paix; 14,070 hab. ; ville 3,281, franc. 1,099, ita. 60, ind. 12,756, divers 155: 
commerce de grains, figues, huiles, cultures: blé, 2,100 hect., bechna, 892 hect., avoine, 109 hect., orge, 215 hect., vigne, 125 hect. : prairies naturelles, 220 hect. ; culture maraîchère, 120 hect.; oliviers, figuiers, élevage : bœufs, moutons ; carrière de basalte à Bou-Medas, à 4 k. 500 Sud de Dellys, pierre de taille et pavés de 1ère qualité. 

 

Douars de la commune : Ouled-Madjoub, Beni-Thour, Beni-Slyem et Zaouïa. 

 

 

Delmont et Victor-Hugo: faubourgs de la ville d’Oran limithrophes l’un de l’autre et qui se se confondent ; 1,083 hab. 

 

 

Dely-Ibrahim: chef-lieu de commune  dép. Alger, à 11 k. ; gare la plus proche : Alger ; pos., télégr. : pop. 1,010 hab. ; vil. 259, franc. 587, esp. 268, ind. 122, divers 34 ; eau abondante, climat très sain ; céréales, vigne (450 hect.), élevage du bétail. Services de voitures d’Alger à Dély- Ibrahim. Orphelinat protestant. 

 

 

Deman-el-Begrat: douar de la commune mixte de l’Edough, à 15 k. d’Aïn-Mokra, arr. Bône, dép. Constantine ; 3,472 hect. ;.ind. 406, eur. 10; céréales, fourrages, forêts très importantes de chênes-liège en active exploitation. 

 

 

Demnia: douar de la commune mixte de Collo, arr. Philippeville, dép. Constantine ; à 25 k. de Collo, sur la route de Collo à Philippeville ; 3,439 hect. ; 1,214 ind.; école; céréales, oliviers, forêt de chênes-liège ; élevage : bœufs et chèvres. 

 

 

Denaïra: douar de la commune mixte  de Collo, à 60 k., arr. Philippeville, dép. Constantine ; 7,618 hect. ; 1,761 ind.; céréales, oliviers, forêts de chênes-liège; mine de plomb (concession Chauvain fils); élevage de bœufs et chèvres. 

 

 

Derrag (V. Letourneux, nom nouveau). 

 

 

Derraga-Cheraga: tribu et caï- dat de la commune mixte et du cercle de Géryville ( sub. d’Aïn-Sefra ), dép. Oran; 1,223 ind. 

 

 

Derraga -Gheraba: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 2,209 ind. 

 

 

Desaix (anc. nom : Nador): village de la commune de Marengo, à 7 k., dép. Alger, à 84 k. ; gare la plus proche : Marengo ; franc. 145 ; étrangers 52, ind. 145 : céréales, vigne (315 hect.). 

 

 

Descartes: centre en création de la commune mixte d’Aïn-Fezza, arr. Tlemcen, dép. Oran, à 18 k. de Lamoricière, à 40 k. d’Aïn-Fezza ; gares les plus proches : Tatfaman, à 8 k., Aïn-Tellout, à 4 k. ; pos. à Tassin ; 861 hab. ; terres de bonne qualité, pays boisé, élevage du bétail, exploitation de l’écorce à tan,, fabrication de charbon de bois. 

 

 

Deux-Bassins: ancien poste tégr., auberge et maison cantonnière, sur la route d’Alger à Aumale, à 10 k. de Tablat, dép. Alger ; 
céréales, un peu de vigne. 

 

 

 

Deux-Bassins: restaurants, cafés, sur la route d’Alger à El-Biar, à 4 k. d’Alger. 

 

 

Deux-Lacs (V. Les Lacs). 

 

 

Deux-Moulins: hameau de la commune de Saint-Eugène, à 5 k. d’Alger, sur le bord de la mer ; station chemin de fer sur routes Alger-Goléa; composé de maisons de campagne et de cabanons. 

 

 

Dilhia: douar de la commune mixte  de  Frenda, arr. Mascara, dép. Oran ; 8,641 hect. ; ind. 1,841, eur. 59 ; céréales; élevage: chevaux,bœufs, moutons ; commerce de laines. 

 

 

Diraih: douar de la commune d’Aumale dép. Alger; 2,275 ind. 

 

 

Djafra: douar de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine, à 40 k. de Medjana et à 52 k. de Bordj-bou-Arréridj : 7,503 hect. ; 3,815 ind. ; oliviers, figuiers, forêt. 

 

 

Djama ou Djemaâ: fraction de la tribu d’Ourlana, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine; 1,039 ind. 

 

 

Djebabra: fraction, de tribu et cheïkhat indépendant, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 777 ind. 

 

 

Djebala: ancienne tribu constituée en douar sous le nom : douar Ternana, commune mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, 
dép. Oran ; mine de zinc au Djebel-Nasser. 

 

 

Djebel-Aïssa-Mimoum: douar de la commune mixte de Mizrana, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger : à 8 k. de Tizi-Ouzou et à 30 k. de Tigzirt ; 3,536 hect. : 4,246 ind. ; céréales, figuiers, oliviers, chênes-liège: altitude : 75 à 500m ; vil. très pittoresques perchés sur les sommets; pays pauvre. 

 

 

Djebel-Amara: douar de la commune mixte de Remchi, arr. Tlemcen, dép. Oran (ancienne tribu des Oulhana-Gheraba) ; à 25 k. de Montagnac : 14,993 hect.; ind. 5,304, eur. 159: gîtes considérables de marbre, au bord de la mer; céréales, vigne (45 hect.), arbres fruitiers ; élevage : chevaux, bœufs, mulets, moutons et chèvres. 

 

 

Djebel-Anini: mines de zinc et de fer, à 21 k. Ouest 34° Nord de Sétif, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Aougueb: douar de la commune d’Oued-Athménia, dép. Constantine ; 2,686 hect. ; 2,298 ind. 

 

 

Djebel-Dekma: gisements importants de phosphates, commune mixte de Séfia, arr, Guelma, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Dib: mine de cuivre, à 28 k. Sud 29° Est de Bougie, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Dyr: gisements importants de phosphates, à 16 k. Nord 15° Est de Tébessa, dans la commune mixte  de Morsott, dép. Constantine, exploités ; ils sont reliés à la voie ferrée Bône-Guelma par un chemin de fer de 6 k., un câble aérien de 2k. 500 
et une voie ferrée de 4 k. ; concessionnaire : Société française des phosphates du Dyr. 

 

 

Djebel-Groum: douar de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine; â 15 k. de Mac-Manon et â 8 k. de la station de Màafa : 15,018 hect. ; 1,236 ind. : culture maraîchère très développée, arbres fruitiers en abondance ; gorges remarquables de plusieurs kilomètres de longueur. 

 

 

Djebel-Hadid: mine de fer (hématite), à 45 k. Sud 40° Nord de Ténès, dép. Alger. 

 

 

Djebel-Hadid: mine de cuivre à 25 k. Sud 15° Ouest de Djidjelli, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Haïmeur: mine de zinc (calamine), dans la commune mixte de Souk-Ahras, à 25 k. Ouest de Souk-Ahras, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Hallouf: carrière de marbre, à 4 k. Sud de Guelma, dèp. Constantine ; marbre de taille facile ; exploration récemment 

entreprise. 

 

 

Djebel-Kébir: gisements de phosphates de chaux, à 10 k. Nord 55° de Lalla-Maghrnia, dép. Oran. 

 

 

Djebel-Kerasia: mine de plomb, à 5 k. Nord 5° Est. de Batna, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Kouif (V. Kouif). 

 

 

Djebel-Louh (ancienne tribu des Matmata): douar de la commune mixte du Djendel, arr. Miliana, dép. Alger, à 25 k. de Lavigerie et à 37 k. de la gare d’Affreville ; 15,348 hect. ; 2,203 ind. ; céréales, forêt de chênes-liège. 

 

 

Djebel-Masser: mine de zinc, en exploitation, à 18 k. Sud 24° Est de Nemours, dép. Oran. 

 

 

Djebel-Meksene: village de la commune de Gastonville, arr. Philippeville, dép. Constantine ; pos. à Jemmapes. 

 

 

Djebel-Menès: mine de plomb à 50 k; Est 28° Nord de Batna, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Messâad: tribu et caïdat  de la commune indigène de Bou-Saâda (sub. de Médéa), dép. Alger ; 2,626 ind. 

 

 

Djebel-Oroussa: belles carrières de marbre rouge rosé, à 10 k. Ouest d’Arzew, dép. Oran. 

 

 

Djebel-Ouach: section indigène de la commune de Constantine ; beaux massifs de cèdres, de chênes et de pins : vastes bassins dont les eaux, d’excellente qualité, alimentent la ville de Constantine : à 12 k. de Constantine. 

 

 

Djebel-Ouenza: mine de cuivre, dans la commune mixte de Morsott, à 65 k. Nord de Tébessa, dép. Constantine ; mine de zinc. 

 

 

Djebel-Sfyam: gisements de phosphates, aux Traras, région de Nemours et de Lalla-Maghrnia, dép. Oran. 

 

 

Djebel-Sidi-Nasser: mine de plomb, à 15 k. Est 10° Sud de Souk-Ahras, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Souhaba: mine d’antimoine, à 38 k. Sud 17° Ouest de Souk-Ahras, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Tadjera: fraction du douar Beni-Abeud, commune mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran ; gisements de phosphates. 

 

 

Djebel-Taya: mine d’antimoine, à 31 k. Ouest de Guelma, dép. Constantine. 

 

 

Djebel-Youssef: mine de zinc (calamine), à 22 k. Sud 28° Est de Sétif, dép. Constantine. 

 

 

Djebila: poste militaire sur la route de Touggourt au Souf, à 22 k. Nord-Est d’El-Oued (sub. de Batna), dép. Constantine ; oasis 
de palmiers. 

 

 

Djedaoua et Ouled Zemaïl: fraction des Arab-Cheraga, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 787 ind. 

 

 

Djeddour: fraction de la tribu des Allaouna, commune indigène et cercle de Tébessa (sub. de Batna), dép. Constantine ; 792 ind. 

 

 

Djeghalil: village du douar Mansoura, commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine. 

 

 

Djelfa: chef-lieu de commune mixte et de canton (sub. de Laghouat), dép. Alger, à 330 k., sur la route nationale d’Alger à Laghouat ; gare la plus proche : Berrouaghia, à 208 k.; pos., télégr., justice de paix ; pop. 2,016 hab.; vil. 1,702 franc. 310, isr. 81, 
ind. 1,508, esp. 41, divers 76 ; ville fortifiée, hôpital militaire, garnison; grand commerce de laines et peaux ; céréales, légumes, fruits excellents ; climat extrême, froid : en hiver; vastes .étendues d’alfa; élevage : 900 moutons. 

 

 

Djelfa: nom d’une commune indigène et d’un cercle militaire (sub. Laghouat), dont le siège est à Djelfa (ville) ; sup. 2,300,000 hect.; pop. : eur. 190, ind. 55,105; élevage du chameau (18,899), du cheval (1,576), du bœuf (10,066), des moutons (499,960), des chèvres (165,736) ; culture des céréales; arbres fruitiers; 1,200 palmiers et 33,500 autres arbres. 

 

 

Djemâa ou Ouled-Ali: hameau de la commune d’Oued-Imbert, à 5 k., arr. et dép. d’Oran, 122 hab. ; céréales. 

 

 

Djemâa-Sahridj: village indigène sur la route de Fort-National à Tizi-Ouzou, dép. d’Alger: à 21 k. E.-N.-E. de Fort-National et à 2 k. de Mekla; 3,240 ind. ; jardins fruitiers, vignes séculaires ; école ; belles ruines romaines. 

 

 

Djemila: douar de la commune mixte de Fedj-M’zala, à 28 k., arr. et dép. Constantine: 14,406 hect,; 6,008 ind. ; céréales ; élevage : bœufs, mulets, moutons ; ruines importantes de l’ancienne Cuiculum des Romains. 

 

 

Djemora: section indigène de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dèp. Constantine : à 60 k. de Mac-Mahon et à 40 k. de Biskra : 5,703 hect. ; 1,121 ind. ; oasis de 80,000 palmiers. 

 

 

Djenad: douar de la commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; à 24 k. de Port-Gueydon et à 56 k. de Tizi-Ouzou, gare la plus proche: 4,320 hect; 3,649 ind. ; école au village de Taboudouche ; oliviers, figuiers, caroubiers, chênes-liège. 

 

 

Djenane-ed-Dar: ksar de la commune mixte de Méchéria (sub. d’Aïn-Sefra), dèp. Oran ; poste militaire, sur la route de Duveyrier à-Figuig, à 27 k. de Duveyrier ; télégr. militaire : pos. à Aïn-Sefra ; 40 ind., 100 eur. 

 

 

Djendel: nom d’une commune mixte  arr. Miliana, dép. Alger, dont le chef-lieu est au village de Lavigerie : sup. 115,061 hect.; pop. 28,081 hab. franc. 583, esp. 149, ind. 27,291 ; culture principale : les céréales; vigne (540 hect.), forêts; élevage : 
chevaux 3,356, boeufs 18,492, moutons 26,267, chèvres 13,184, mulets 706, ânes 5,039. 

 

 

Djendel: douar de la commune mixte de Djendel, arr. Miliana, à 27 k., dép. Alger : gare la plus proche : Affreville, à 18 k. ; 18,561 hect. ; 5,818 ind.; céréales, vigne. Le village de Lavigerie, chef-lieu de la commune est situé sur son territoire. 

 

 

Djendel (V. Lannoy, nom nouveau). 

 

 

Djendeli: mine de zinc (calamine), à 32 k. E.-N.-E. de Batna, dép. Constantine. 

 

 

Djenien-bou-Rezg: village de la commune mixte de Méchéria, cercle d’Aïn-Séfra (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; gare fortifiée du chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 33 k. de Duveyrier, à 85 k. d’Aïn-Sefra et. à 50 k. de Figuig; poste militaire, chefferie 
du génie, hôpital militaire: oasis de palmiers: marché franc; 175 hab., dont 45 étrangers. 

 

 

Djermane ou Ouled-Djermane: hameau de la commune de Saint-Arnaud, arr. Sétif, dép. Constantine; à 11 k. de Saints-Arnaud, sur la route de Constantine à Sétif : 15 hab. 

 

 

Djerara: douar de la commune mixte de Renault, arr. Mostaganem, dép. Oran; 4,424 hect. : 1,205 ind. ; à 10 k. de la gare de Saint-Aimé; céréales ; élevage : bœufs, moutons. 

 

 

Djermouna: douar de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine; 1,700 hect. ; 1,623 ind.; forêt de 

chênes-liège des Ghil-Amlane ; à 43 k. de Périgotville et à 53 k. de la gare de Sétif ; céréales ; élevage : bœufs; moutons, 
chèvres; carrière de pierre à plâtre ; fabrication de tapis arabes. 

 

 

Djeurf: fraction de la tribu des Bracha, commune indigène et cercle de Tébessa (sub. de Batna), dèp. Constantine ; 256 ind. 

 

 

Djezia: douar de la commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine, à 50 k. de Cheraïa; 6,031 hect. ; 1,646 ind. ; forêt de chênes-liège. 

 

 

 

Djidiouïa (V. Saint-Aimé, nom. nouveau). 

 

 

Djidjelli: chef-lieu de canton et de commune, arr. Bougie, à 105 k., dép. Constantine, à 165 k.; gare la plus proche : Bougie ; port de mer, pos., télégr., hôpital militaire, inspection des forêts, justice de paix ; pop 6,376; ville 4,223; franc. 1,072, ital. 97, esp. 78, ind. 5,036 ; céréales (900 hect.), vigne (158 hect), culture maraîchère, orangers, citronniers, oliviers, figuiers, pruniers, pom-miers ; élevage des ânes et des porcs ; fabriques de lièges et bouchons, usines à huile, salaison du poisson, congélation du poisson, exploitation des forêts pour les traverses de chemin de fer et le bois de charronnage ; région montagneuse une des plus pluvieuses de l’Algérie : la tranche d’eau dépasse 1 met. 

 

Douar de la commune : Beni-Caïd,. 2,109 ind. 

 

 

Djellali-ben-Amar: station chemin de fer de Mostaganem à Tiaret, dans la commune mixte de Frenda, dép. Oran, à 184 k. ; caravansérail à 58 k. de Relizane et à 134 k. de- Mostaganem. 

 

 

Djimla: douar de la commune mixte de Tababort, arr. Bougie, dép, Constantine; 9,1.40 hect. ; 6,490 ind. ; à 55 k. de Djidjelli ; céréales, oliviers, orangers ; forêt de chêne-liège des Beni-Affeur ; élevage des bœufs (2,010 tètes), des moutons (3,627 têtes), chevaux, mulets. 

 

 

Djoua: douar de la commune mixte  d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine; 8,078 hect.: 4,271 ind.; forêt de chênes-liège des Béni-Mimoun : à 8 k. de Bougie et à 25 k. du cap Aokas ; céréales, oliviers, caroubiers, figuiers (figues très recherchées) ; minerais ; marché le mardi.

 

 

Djouab: douar de la commune mixte  d’Aumale, dép. Alger ; 6,253 hect. ; 2,188 ind. ; à 30 k. d’Aumale ; blé, orge; forêts de chênes-verts ; élevage : bœufs, chevaux, moutons, chèvres. 

 

 

Djouidat: douar de la commune mixte  et du cercle de Lalla-Maghrnia (sub. de Tlemcen), dèp. Oran ; 4,244 hect.: 324 ind., 214 eur. 

 

 

Djurdjura: nom d’une commune mixte  arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, dont le siège est à Michelet; sup. 25,000 hect. ; pop. ; 62,840 hab. ; franc. 150; ind. (kabyles) 62,654, divers 28; la c. comprend, dans son territoire, la partie la plus élevée du massif qui lui a donné son nom ; terres de médiocre qualité ; climat froid l’hiver, chaud l’été ; eaux abondantes; altitude minima 600m, maxima 2,300m; céréales, oliviers, figuiers, vigne, arbres fruitiers ; élevage : bœufs 6,800, moutons 9,161, mulets 2,067, ânes 3,000. 
Les habitants font le commerce des grains, laines, bestiaux et étoffes ; ils fabriquent, des bijoux estimés, des armes, des tapis dits  « Abaya ». 

 

 

Dollfusville (ancien nom : Amoura): village de la commune mixte du Djendel, arr. Miliana, dép. Alger ; à 15 k. de Lavigerie ; gare la plus proche : Affreville, à 32 k. ; pos., télégr. à Lavigerie ; 127 hab., dont 22 étrangers ; céréales, vignes (425 hect.) ; domaine important de la Compagnie viticole d’Amoura (369 hect. vignes). 

 

 

Dombasle: village récemment créé, dans la commune mixte de Cacherou, arr. Mascara, dép. Oran; distance de Cacherou 15 k. et de Palikao 16 k.: zone arrosable, culture des céréales, de la vigne et arbres fruitiers; fermes importantes dans la région ; 40 hab. ; élevage du mouton. 

 

 

Douaïr: gîte d’étape, sur la route de Boghari à Aumale, à 25 k. de Boghari, arr. Médéa, dép. Alger. 

 

 

Douaïr-Flitta: douar de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran; 8,380 hect.; 2,096 ind.; à 15 k. de Clinchant ; céréales ; élevage du bétail. 

 

 

Douaouda: village de la commune de Coléa, à 5 k., dép. Alger, à 37 k. ; station chemin de fer sur routes d’Alger à Coléa ; télégr., recette pos. à Coléa; pop. : ind. 380, franc. 200, esp. 193 ; céréales, vigne (395 hect.), tabac, culture maraîchère. 

 

 

Douaouda-les-Rains: station balnéaire; nombreuses villas, plage très fréquentée. 

 

 

Doucen: bordj de la commune mixte de Biskra à 60 k., au confluent des nombreuses vallées qui forment l’Oued-bou-Melek ; oasis. 

 

 

Douera: chef-lieu de commune, dép. Alger, à 23 k. ; gare là plus proche : Boufarik, à 12 k. ; pos., télégr., hôpital civil, pénitencier militaire ; pop. : 4,199 hab. ; vil. 1,772 franc. 1,718, esp. 602, ind. 1,711, divers 78; bâtie dans les massifs du Sahel, 
Douera domine la plaine de Mitidja ; terres de bonne qualité ; céréales, vigne (1,575 hect.),tabac; préparation du crin végétal ; centre commercial. 

 

 

Douï-Foukani: point d’eau (3 puits), à 15 k. de Djenien-bou-Rezg ; commune mixte de Méchéria, cercle et subdivision d’Aïn-Sefra, dép. Oran. 

 

 

Douï-Hassem: tribu de la commune mixte de Téniet-el-Had, arr. Orléanville, dép. Alger ; 32,100 hect. ; 1,483 ind. ; à 45 k. de Téniet-el-Had ; céréales ; élevage ; bœufs, chevaux, moutons. 

 

 

Douï-Tahtani: point d’eau, étape, à 24 k. de Djenien-bou-Rezg, commune mixte de Méchéria, cercle et sub. d’Aïn-Sefra, dèp. Oran. 

 

 

Doui-Thabet: douar de la commune mixte de Saïda, arr. Mascara, dép. Oran ; 20,022 hect.: 1,952 ind., 32 eur.; à 20 k. de Saïda, à 72 k. de Mascara; céréales, un peu de vigne; élevage : moutons, chèvres. 

 

 

Dra-Barrouta (ancienne tribu des Senadja): douar de la commune mixte de Palestro, dép. Alger ; 4,059 hect. ; 3,479 ind. : à 25 k. de, Palestro ; céréales, oliviers ; marché le dimanche. 

 

 

Dra-ben-Kedda(V. Mirabeau, nom nouveau). 

 

 

Dra-ben-Kedda: fermes du village de Mirabeau, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; céréales, vigne, paturages. 

 

 

Dradeb: douar de la commune Noisy-les-Bains, arr. Mostaganem, dép. Oran; 1,290 hect. ; 628 ind. 

 

 

Dra-el-Caïd: douar de la commune  mixte de Guergour, arr. Bougie,dép. Constantine; à 20 k. de Lafayette; 10,179 hect.: 4,403 ind.; céréales, arbres fruitiers; élevage du bétail. 

 

 

 

Dra-el-Mizan: chef-lieu de canton et de commune, arr. Tizi-Ouzou, à 40 k., dép. Alger, à 112 k. : gare la plus proche : Aomar, à 12 k. ; pos., télégr., justice de paix ; pou. 4,496 hab. ; vil. 789, franc. 554, ind. 3,891, divers 51 ; céréales, vigne (145 hect.), oliviers, figuiers, prairies naturelles, tabac ; commerce d’huiles, de ligues sèches, de peaux ; carrière de marbre à l’Oued-Kessari, à 7 k. 
Nord-Est de la ville. 

 

Douar de la commune : Ichoukrène, 1,835 ind. 

 

 

Dra-el-Mizan: nom d’une commune  mixte dont le siège est à Dra-el-Mizan (ville); sup. 45,656 hect.; pop. 46,009 hab. ; franc. 378, ind. 45,610 ; céréales, vigne (275 hect.), oliviers, figuiers, forêt de cèdres dans les Beni-Gouffi ; élevage : 8,216 bœufs, 12,963 moutons, 757 mulets ; carrière de grès meulier, de marbre rouge et de calcaire, dans les douars d’Amtouline et de Bou-Addou. 

 

 

Dra-Hamine: mine de zinc (blende et calamine), à 8 k. Est 15° Sud de l’Arba, dép. Alger; mine concédée. 

 

 

Draïssa: fraction de la tribu des Arab-Gheraba, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine ; 492 ind. 

 

 

Dra-Kebila: douar de la commune  mixte de Guergour, arr. Bougie,dép. Constantine; à 18 k. de Lafayette; 10,644 hect. ; 5,555 ind. ; école au village de Louta-N’Kourt: céréales, figuiers en quantité: élevage du bétail. 

 

 

Dra-Larba: section de la commune mixte de Soummam (tribu des Ouled-Abd-el-Djebar), arr. Bougie, dép. Constantine; 8,929 ind. ; école; à 45 k. de Sidi-Aïch, à 30 k. d’Oued-Amizour ; céréales, figuiers, oliviers, caroubiers; forêts de chênes-liège et chênes-verts. 

 

 

Dra-Larba: caravansérail, à 20 k. de Colmar et à 39 k. d’Oued-Amizour. 

 

 

Dramena: douar de la commune mixte  des Beni-Salah, arr. Bône, dép. Constantine, à 25 k. de Saint-Joseph ; 5,143 hect.; 1,517 ind.; céréales, oliviers,forêts de chênes-liège: élevage: moutons, chèvres..

 

 

 

Daria: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 15 k.; gare la plus proche : Alger; pos., télègr. ; pop. 1,467; vil. 356, franc. 380, esp. 219, ind. 800, divers 68: céréales, vigne (692 hect.); carrière de pierre de taille. 

 

 

 

Dra-es-Sâa: gare fortifiée du chemin de fer Arzew à Duveyrier, à 6 k. d’Aïn-Sefra, dép. Oran. 

 

 

Dréa: hameau de la commune mixte de Souk-Ahras, dép. Constantine; station chemin de fer de Souk-Ahras a Tébessa ; culture des céréales. En face la gare : le tombeau du marabout Sidi Brahim. 

 

 

Dréan: hameau sur la roule de Bône à Constanline, à 22 k. de Bône et à 10 k. de Duzerville : pos.,. télégr. à Bône. 

 

 

Dréat: douar de la commune mixte de M’sila, à 50 k., arr. Sétif, dép. Constantine: 7,100 hect.; 1,648 ind.; céréales, forêts, élevage du mulet,commerce de bestiaux. 

 

 

Droh: fraction et cheïkat de l’aghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine : 356 ind. 

 

 

Dublineau (ancien nom : Oued-el-Hammam): chef-lieu de commune, arr Mascara, à 20 k., dép. Oran, a 96 k. ; station chemin de fer Arzew à Duveyrier; pos., télégr. ; pop.: franc. 293, esp. 315, ind. 885 ; céréales, vigne (112 hect.), culture des primeurs, pommes de terre. 

 

 

Dunes (Les): station chemin de fer sur routes d’Alger à Coléa, à 20 k. d’Alger. 

 

 

Duperré: chef-lieu de canton et de commune, siège de l’administration de la commune des Braz, arr. Miliana, à 32 k., dép. Alger ; station chemin de fer Alger à Oran; distance d’Alger, 146 k.; pos., télégr., jus. de p. ; pop. 4,982 hab.: vil. 824,,franc. 552, isr. 110, ind. 4,168, esp. 98, divers 54 ; céréales, vigne (450 hect.), arbres fruitiers : 2,000 orangers, 1,500 mandariniers, 3,000 amandiers; élevage du bétail ; marché important pour grains, laines, bestiaux, glands, huiles, sparteries ; préparation du crin végétal ; le vignoble de la commune se trouve dans le douar Bou-Zehar (365 hect.). 

 

Douars de la commune : Bou-Zehar, Oued-Ouaguenay, 

 

 

Dupleix (ancien nom : Oued-Dhamous): village de la commune mixte de Gouraya, arr. et dép. Alger; à 27 k. de Gouraya, à 15 k. de Villebourg et à 52 k. de Cherchel ; gare la plus proche : Marengo, à 73 k. : pos., télégr. à Gouraya ; 288 hab. : oliviers, vigne (75 hect.), crin végétal ; débarcadère pour desservir les régions voisines privées de moyens de communication. 

 

 

Duquesne: chef-lieu de commune, arr. Bougie, dép. Constantine, à 160 k.; gare la plus proche : Bougie, à 102 k. ; télégr. recette pos. à Djidjelli ; pop. : 3,152 hab. ; vil. 184, franc. 192, ind. 2,960 ; terres excellentes; céréales, vigne (306 h.), fourrages, oliviers, forêt de chênes-liège ; élevage du bœuf. 

 

Douar de la commune : M’rabot-Moussa, 2,950 ind. 

 

 

 

Dutertre: centre en création, commune mixte de Téniet-el-Had, à 14 k., dép. Alger, sur la route de Téniet-el-Had à Affreville; gare la plus proche : Affreville. à 45 k.; 28 hab.; céréales, vigne, arbres fruitiers, forêt de chênes ; élevage du bétail. 

 

 

Duthier: fermes de la commune de Mostaganem, à 2 k., dép. Oran ; 47 hab. 

 

 

Duveyrier: village de la commune mixte  de Méchéria, cercle et sub. d’Aïn-Sefra, dép. Oran ; gare terminus de la ligne Arzew-Duveyrier ; à 118 k. d’Aïn-Sefra et à 615 k. d’Oran; poste militaire, au confluent de l’oued Dermel et de l’oued Douis.; 53 ind., 50 franc., 147 étrangers ; belle végétation saharienne ; eau bonne et abondante. 

 

 

Duvivier: chrf-lieu de canton et de commune; arr. Bône, à 58 k., dép. Constantine, à 165 k. ; gare chemin de fer Bône-Tunis, embranchement pour Guelma, Constantine ; pos., télégr., justice de paix; pop. 1,859 hab.; vil. 401, franc. 470, ita. 152, ind. 1,183, divers 54; céréales, vigne (149 hect.), oliviers. 

 

Douar de la commune : Bou-Kricha, 1,183 ind. 

 

 

Dyr (Le) (V. Djebel-Dyr). 

 

 

Duzerville: chef-lieu de commune, arr. Bône, à 11 k., dép. Constantine, à 209 k.; station chemin de fer Bône-Tunis ; pos., télégr.; pop. : 539 franc.., 354 ita., 3,680 ind. ; céréales, grande culture de la vigne (1,352 hect.) ; arbres fruitiers, 2,425 orangers ou mandariniers ; élevage des bestiaux ; mine de fer des Karézas, exploitée par la Compagnie de Mokta-el-Hadid ; carrière de  calcaire.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 
 
 

 

 



Rome, la construction d’un Empire

6052018

 

 

 

 

 

Un documentaire sur les grandes constructions de la civilisation romaine, en offrant par le fait même de pertinents éléments de contextualisation.

 

On commence avec la fin du République et Jules César, dont la merveille d’ingénierie était la construction d’un pont en bois de 1000 pieds sur le Rhin dans 10 jours pour les légions de César à traverser. Les besoins militaires ont également dicté la construction des routes célèbres de l’Empire romain. Ces routes n’étaient pas droites juste pour la vitesse, mais parce que les Romains manquaient d’outils d’arpentage qui leur permettraient de faire des courbes. Les aqueducs romains, basés sur des principes physiques simples, étaient aussi des constructions en ligne droite, des tunnels à travers les montagnes et des ponts sur les vallées, avec la fameuse construction de l’arc romain, utilisée pour limiter la quantité de matériaux nécessaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les communes d’Algérie 1903 / en ‘C’

4052018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cacherou: nom d’une commune mixte, arr. Mascara, dép. Oran : siège de l’administration à Palikào, a 20 k. de Mascara ; sup. 196,804 hect.; population: 823 franc., 443 esp., divers 200, ind. 33,897; terrain sablonneux ; principale culture : les céréales; terres propres à la culture de la vigne (1,226 hect.), mais le vignoble appartient en grande partie aux Arabes: élevage: bœufs 9,130, mulets 949, moutons 59,088, chèvres 36,976,

 

 

Cacherou: hameau de la commune mixte de ce nom, à 20 k. de Mascara et â 10 k. de Matemore ; pos. à Mascara ; gare la plus proche : Thiersville, à 15 k. ; 98 franc., 20 étrangers. Lieu de naissance, en 1807, d’Abd-el-Kader. Céréales, vigne, élevage du bétail. 

 

 

 

Calle (La): chef-lieu de commune et de canton, arr. Bône, à 87 k., dép. Constantine ; à 15 k. de la Tunisie ; gare la plus proche : Bône ; pos., télégr., jus. de p.: 4,127 hab.; ville 2,625, franc. 503, naturalisés 1,118, ind. 1,125, ita. 1,127, divers254; eau en abondance, terres propres à toutes les cultures; la pèche du corail est une des principales ressources de la ville ; salaison de sardines: mines de cuivre pyriteux, pyrite, blende et galène argentifères parfois même aurifères, à Kef-Oum-Teboul, à 11 k. Est. 10- Sud de La Calle; forêts de, chênes-liège très étendues exploitées par des 

sociétés industrielles ; carrière de grès fin, à 3 k. du port, pour pierres de taille.

 

 

Calle (La): nom d’une commune mixte  dont l’administration est à La Calle (ville) ; deux bureaux de télégr. gérés par lesmilitaires, l’un au Tarf (smala de spahis), l’autre à Bou-Hadjar (smala de spahis); sup. 114,530 h. en montagne : pop. 132franc., 179 étrangers,20,284 ind.
Cette commune forme la limite entre l’Algérie et la Tunisie. Céréales, tabac, vigne, arbres fruitiers, 3,800 orangers et mandariniers, vastes forêts de chênes-liège (60,000 hect.) en grande partie exploitées ; la région de La Calle est la plus peuplée de l’Algérie en forêts de chênes-liège ; élevage : chevaux 841, mulets 1,306, bœufs 26,160, moutons 24,250, chèvres 17,114. 

 

 

 

 

Camerata: hameau de la commune mixte d’Aïn-Temouchent, dép.Oran : gare la plus proche : Aïn-Temouchent, à 18 k. : pos., télégr. à Aïn-Temouchent ; port le plus proche: Beni-Saf ; mines de fer de Tenikrent, à la Compagnie de Mokta-el-Hadid.

 

 

Camp-des-Chasseurs (Le): halte, sur la route d’Orléansville à Ténès, à 39 k. d’Orléansville, : 57 hab.

 

 

Camp-des-Chênes: hameau de la commune mixte de Berrouaghia, à 52 k., arr. Médéa, dép. Alger’; station du chemin de fer de Blida à Berrouaghia, a 19. k. de Blida et à 69 k. d’Alger 74 hab. ; pays boisé, chènes-liège ; mines de cuivre et de fer, carrières de pierre à chaux hydraulique, et ciment.

 

 

Camp-des-Guêtres: hameau entre Meurad et l’Oued-Djer, sur le chemin de grande communication de Desaix à Boghari ; à 12 k. d’Ameur-el-Aïn et à 8 k. de Meurad.

 

 

Camp-du-Maréchal: chef-lieu de commune, dép. Alger, à 90 k., sur la route d’Alger à Tizi-Ouzou et du Camp-du-Maréchal a Dellys ; station du ch. de fer Ménerville a Tizi-Ouzou, bifurcation pour la ligne du chemin de fer sur routes de Dellys à Boghni ; télégr. à la gare ; pos. recette de Bordj-Mènaïel ; 7,883 hab.; vil. 386, franc. 221, ind. 7,659; village créé par la Société de Protec-
tion des Alsaciens-Lorrains ; céréales, tabac, oliviers, vigne, forêts de chênes-liège : élevage du bœuf ; monument élevé à la mémoire du comte d’Haussonville.

 

Douars de la commune : Beni-Chenacha, 4,522 ind.: Sidi-bou-Nab, 2,975 ind.

 

 

Camp-Inférieur: faubourg de la commune de Bougie, dép. Constantine ; pos. à Bougie ; école.

 

 

Campillo: ferme de la commune de. Saint-Cloud, à 3 k., arr, dép. Oran.

 

 

Canrobert (anc. nom : Oum-el-Bouaghi): village et chef-lieu de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi,arr. et dép. Constantine, à 84 k., sur la route de Constantine à Tébessa ; station chemin de fer Ouled-Rahmoun à Aïn-Beïda, à 27 k. d’Aïn-Beïda : pos., télégr.; franc. 150, ind. 307, divers 60 ; céréales, élevage du bétail, bergerie communale,station de monte,deux moulins à vapeur, trois moulins hydrauliques, carrière de pierres.

 

 

Cap-Aokas (V. Aokas, cap).

 

 

Cap-Carbon: formé par la dernière crête du Gouraya, qui domine Bougie ; phare d’une puissance lumineuse de 6,247 becs Garcel ; bureau sémaphorique ouvert, à la télégraphie officielle et privée, à 4 k. de Bougie ; but. de promenade très intéressant en passant par le fort d’Abd-el-Kader et le, bois des Oliviers.

 

 

Cap-Caxine: hameau de la commune de Guyotville, dép. Alger, à 10 k. distance de Guyotville 5 k. : phare de 1er ordre ; station chemin de fer sur routes d’Alger à Goléa ; 289 hab. dont 200 esp.

 

 

Cap-de-Garde: sémaphore, à 3 k. de Bône ; bureau sémaphorique ouvert à la télégraphie privée ; lazaret ; exploitation des carrières du Fort Génois ; à 6 k. Nord de Bône ; fabrique de chaux ; phare d’une portée de 27 k.

 

 

Cap-Djinet: hameau de la commune  de Bordj-Ménaïel, à 16 k., dép. Alger, à 86 k. : gare la plus proche : Bordj-Ménaïel d’où il dépend pour la pos. et le télégr. ; 40 ind., 136 eur. ; céréales, vigne, arbres fruitiers, carrières de basalte en exploitation active.

 

 

Cap-Falcon: hameau de la commune  d’Aïn-el-Turk, à 5 k., arr. et dép. Oran : 33 hab. : phare de premier ordre, de 3,085 becs Garcel ; sémaphore.

 

 

Cap-Matifou: à 12 k. d’Aïn-Taya ; lazaret édifié en 1884, le plus important de l’Algérie ; phare d’une portée de 22 milles; Fort de
Temendfous, nouvellement appelé Fort d’Estrées, qui commande la rade d’Alger ; sémaphore ouvert, à la télégraphie privée.

 

 

Cap-Rosa: à l’Ouest du port de Bône, formé par un rocher à pic (éperon du Bou-Fahl, 247 mètres), couronné par un phare d’une
portée de 22 k.

 

 

Carnot: chef-lieu de commune, arr. Orléansville, dép. Alger, à 178 k. ; gare la plus proche : Les Attafs, à 6 k. ; pos., télégr. ; 4,000 hab. ; vil. 588, franc. 485, ind. 3,515; céréales, vigne (222 hect.), forêt domaniale des Tachetas, à 10 k., oliviers ; élevage du bétail. 

 

Douars de la commune: Fodda, 1,506 ind.; Tharia, 1,903 ind.

 

 

Caroubier (Le): hameau de la commune d’Hussein-Dey, dép. Alger, à 1 k. 500 d’Hussein-Dey, sur la route d’Alger à Constantine ; 45 hab. ; culture maraîchère.

 

 

Carrières-de- Marbre: hameau industriel pour l’exploitation de belles carrières de marbre, dit « Cachemir », dans le douar Ouled-Sidi-ben-Chaïb, commune mixte de Remchi, arr. Tlemcen, dép. Oran ; 71 hab.

 

 

Cascades (Les): hameau de la commune mixte d’Aïn-Fezza, dép. Oran; gare la plus proche : Aïn-Fezza, à 6 k. ; pos., télégr. à Aïn-Fezza ; 75 hab. ; lieu très pittoresque.

 

 

Cassaigne: chef-lieu de commune mixte, arr. Mostaganem, à 46k., dép. Oran; gare la plus proche: Aïn-Tédelès, à 25 k. ; pos., télégr., justice de paix ; céréales, vigne.

 

 

Cassaigne: nom d’une commune mixte, dont le chef-lieu est au village  de Cassaigne ; sup. : 87,749 hect. ; pop. : 27,320 hab. ; franc. 751, esp. 159, ind. 26,273, divers 137: pays sain, terres de bonne qualité ; principale culture : les céréales: vigne (1,249
hect.), figuiers, forêts importantes; élevage: chevaux 711, bœufs 9,595, moutons 15,525, chèvres 26,564.

 

 

Castiglione: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 41 k., sur le ch. de grande commun. Alger à Mostaganem ; gare la plus proche : Coléa, à 9 k. ; pos., télégr., téléph.; 1,742 hab.; vil. 1,419, franc. 991, naturalisés 101, esp. 401, divers 94, ind.
156: village situé au bord de la mer, sur un plateau: bains de mer très fréquenté; pays très sain ; eau abondante, vignobles importants (825 hect.), raisins de primeurs, pommes de terre, distillerie d’essences, salaisons de poissons.

 

 

Cavaignac: chef-lieu de commune, arr. Orléansville, à 49 k., dép. Alger, à 260 k. : gare la plus proche : Orléansville, â 49 k. ; pos., télégr., à Montenotte; 3,114 hab.: vil. 212, franc. 218, ind. 2,875, divers 21 ; terres excellentes, céréales, vigne (80 hect.) ; élevage du bétail ; sources ferrugineuses alcalines. 

 

Douar de la commune : Beni-Tamou, .2,840 ind.

 

 

Cavallo: village de création récente, dans la commune mixte de Tababort, arr. Bougie, à proximité du cap Cavallo, sur la roule de Bougie à Djidjelli : distance de Djidjelli 20 k.; centre industriel et routier ; céréales, vigne, oliviers, forêts de chênes-liège ; carrière de porphyre bleuâtre pour pavés, de taille facile: mine de plomb.

 

 

Cérès (anc. nom : Bel-Imour): village de la commune mixte de Maàdid, arr. Sétif, à 56 k., .dép. Constantine: gare la plus proche : Chénia, à 7 k.; pos., telégr. à Bordj-bou-Arréridj, à 15 k. : 86 hab. ; céréales, vigne, élevage, : domaine important de l’Oued-Bléta.

 

 

Chaanba: fraction et cheïkhat indépendant, de la commune indigène de Touggourt, annexe d’El-Oued (sub. de Batna), dép. Constantine : 349 ind.

 

 

Chaanba -Guebala: tribu et caïdat de, commune indigène d’El-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. Laghouat), dép. Alger; 729 ind.

 

 

Chaanba- Ouled-bou-Saïd: tribu et caïdat de la commune indigène d’El-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. Laghouat), dèp. Alger: 1,330 ind.

 

 

Chabbounia (ancienne tribu des Abadlia):douar de, la commune mixte de Boghari, arr. Médéa, dép. Alger: 51,213 hect. ; 2, 107 ind. ; relais-auberge, sur la route de Boghari à Chellala, à 49 k. de Boghar et à 28 k. de Bougzoul ; céréales; élevage : bœufs, chevaux, moutons. 

 

 

Chabet-Baloute: mines de cuivre, à 34 k. Est 29° Nord de Souk-Ahras, dép. Constantine.

 

 

Chabet-Dinioun: mines de cuivre, à 28 k. Est 8° Nord de Mila, dép. Constantine.

 

 

Chabet-el-Akra: gorgés remarquables, sur la route de Sétif à Bougie, dép. Constantine : c’est une coupure étroite de 6 k. 200m de longueur, entre deux montagnes gigantesques qui s’élèvent à 1,750 et 1,850m, presque partout à pic, quelquefois surplombant, l’abîme et qui rappelle la route du Simplon ; au fond, l’oued Agrioun roule, en rugissant de chutes en chutes; à mi-chemin de la gorge, un pont hardi, élevé d’environ 100m, réunit les deux rives de l’oued Agrioun ; on y rencontre des bandes de singes et les cavernes, dont les montagnes sont percées, servent d’abri à une quantité innombrable de pigeons. Avant de sortir des gorges, on lit sur le rocher : Ponts-et-Chaussées, Sétif, Cliabet-el-Akhra, travaux exécutés 1853-1870.

 

 

Chabet-el-Ameur: village de la commune d’Isserville, à 16 k., arr. Tizi-Ouzou, à 57 k., dép. Alger, à 79 k.; gare la plus proche : Isserville : pos., télégr. à Bordj-Ménaïel ; 395 hab. : franc. 161, ind. 234 : céréales, tabac, vigne, oliviers, figuiers, forêt de chênes-liège.

 

 

Chabet-ed-Diss: douar de la commune  mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran (ancienne tribu des Ouled-bel-Haïa) : 9,960 hect. ; 1.406 ind.; à 15 k. de Zemmora : céréales, élevage du bétail.

 

 

Chabet-el-Leham (nouveau nom : Laferrière), chef-lieu de commune, dép. Oran, à 65 k. : station du chemin de fer d’Aïn-Temouchent à Oran ; recette pos., télégr. : 2,646 hab. : vil. 758 ; franc. 524, esp. 194, marocains 230, ind. 1,693 ; terres de bonne qualité, céréales, vigne (1,345 hect.) ; carrière de calcaire très dur, susceptible d’un beau poli, à Aïn-Tounit, à 6 k. 500 d’Aïn-Temouchent. 

 

Douar de la commune : Bou-Hadjar, 405 ind.

 

 

Chahet-Hammadja: mines de plomb, à 12 k. Nord 22° Ouest de Tébessa, dép. Constantine.

 

 

Chabia: douar dont le territoire est réparti : commune d’El-Ouricia, 2,396 hect., 296 ind. ; e. de Sétif, 448 hect. ; commune d’Aïn-Abessa, 191 hect.

 

 

Chabrière: section de la commune de Bou-Kamélis, arr. Sidi-bel-Abbès, dép. Oran ; 93 ind., 261 esp.

 

 

Chahna: douar de la commune mixte de Taher, arr. Bougie, dép. Constantine, à 19 k. de Djidjelli; 9,280 hect.; 5,460 ind. ; forêt de chênes-liège des Beni-Afleur. : à 30 k. de Taher; oliviers en quantités, noyers ; élevage des chèvres. 

 

 

Chaïba: hameau de la commune de Goléa, à 4 k., dép. Alger ; centre viticole ; pos. à Goléa ; 371 hab.

 

 

Champlain: village de création récente, dans la commune mixte de Berrouaghia, arr. Médéa, à 28 k., sur le chemin de grande communication de Ben-Chicao à Port-Gueydon ; gare la plus proche : Berrouaghia, à 19 k.; culture des céréales, vigne, élevage du bétail.

 

 

Changarnier (ancien nom :Oued-Zeboudj): hameau de la commune  mixte d’Hammam-Righa, à 18 k., dép. Alger ; gare la plus proche : Vesoul-Benian, à 8 k. ; télégr., recette pos. à Bou-Medfa ; 71 hab. ; céréales, vigne ; fermes importantes des Righas et du Château-Ro-
main.

 

 

Chanzy: chef-lieu de commune, arr. Sidi-bel-Abbès, à 33 k., dép. Oran, à 121 k. ; station ch. de fer de Tabia a Ras-el-Mà : pos., télégr.: 1,912 hab. : vil. 682, franc. 325, esp. 487; isr. 17. ind. 1,000, divers 83 ; terres de 1er choix ; céréales, vigne (205 hect.), oliviers en quantité ; carrière de pierre fine imitant le marbre.

Douar de la commune : Tiffilès, 905 ind.

 

 

Chaouïa: tribu et caïdat de la commune indigène de Tiaret-Aflou, annexe de Tiaret (sub. de Mascara), dép. Oran; 1,099 ind.

 

 

Chapeau- de-Gendarme:  fermes importantes de la commune de Mondovi, arr. Bône, dép. Constantine ; céréales, vigne. 

 

 

 

 

Charef: village indigène de la commune mixte  de Djelfa (sub. de Médéa), à 47 k. Ouest de Djelfa et à 35 k. de Zenina; 230 hab., école, bois en abondance.

 

 

 

Charon: chef-lieu de commune, arr. Orléansville, à 22 k., dép. Alger, à 231 k. ; station chemin de fer Alger- Oran ; pos., télégr. ; 4,988 hab. ; village 375, franc. 148, étrangers 50, ind. 4,790; céréales, élevage du bétail (chevaux et moutons); pépinière ; à 4 k., dans les gorges de l’Oued-Taflous, carrière de pierre tendre, d’extraction facile ; à 5 k. Sud-Ouest, grotte remarquable.

 

 

Charrier: village de la commune mixte de Saïda, arr. Mascara, dép. Oran ; station chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 31 k. de Saïda, à 175 k. d’Oran, à 41 k. de Mascara ; pos. à. Saïda; 55 franc.., 94 esp., 95 ind.; céréales, vigne, commerce d’alfa.

 

 

Chasseloup-Laubat (ancien nom : Ras-el-Mà): village de la commune mixtedes Eulma, arr. Sétif, dép. Constantine ; station chemin de fer Alger-Constantine, à 20 k. de Sétif ; 47 hab. ; céréales, élevage du bétail. 

 

 

Château-du-Hey: ferme importante de la commune d’Oued-el-Alleug, dép. Alger ; céréales, vigne, orangeries. 

 

 

Châteaudun-du-Rhumel: chef-lieu de commune mixte, arr. et dép. Constantine, à 55 k. ; gare la plus proche : Mechta-el-Arbi, à. 9 k. ; pos.,. télégr;, jus. de p.: 1,340 hab.; franc. 296, ind. 984, divers 60 ; marché important pour moutons et chevaux ; hippodrome (courses en septembre). 

 

 

Châteaudun- du- Rhumel: nom d’une commune mixte dont le chef-lieu est au village de Châteaudun : sup. : 143,263 hect.; pop.: 35,018 hab. franc. 444, isr. 64, ind. 34,436, divers 79 ; plaines immenses ou la grande culture est les céréales: élevage du bétail ; chevaux 3,47.9, mulets 3,352,bœufs 6,024, moutons 89,145, chèvres 12,249. 

 

 

Château-Guebar: ferme importante de la c. de Mondovi, arr. Bône, dép. Constantine : vigne. 

 

 

Château-Neuf: petit hameau de la commune d’El-Biar, dép. Alger, distance d’Alger, 6 k. 500 ; halte, du chemin de fer sur routes d’Alger à Château-Neuf ; 35 hab. ; café-restaurant. 

 

 

Chatterbach: hameau de la commune d’Aïn-el-Ameur, dép. Alger, à 3 k. Ouest d’El-Affroun ; 27 hab: ; carrière de gypse. 

 

 

Chebabra et Grafflne: fraction de la tribu des Messaàba, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), 
dép. Constantine ; 3,282 ind. 

 

 

Chebana ou Beni-Chebana: douar de la commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine;. 6,530 hect. : 5,529 ind. ; école indigène  au village de Tarafet ; à 40 k.. de La Fayette ; céréales, vigne, arbres fruitiers, forêts, élevage du bétail. 

 

 

Chebel: village indigène du douar Beni-Ghobri, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, sur la route de Fort-National à Bougie, par Tir-el-bou-Khaïr, à 31 k. de Fort-National, à 6 k. de Yacouren ; forêt de chênes-liège. 

 

 

Chebli: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 28 k.; gare la plus proche : Birtouta, à 6 k.: pos., télégr.; 3,269 hab. : vil. 535, franc. 376, esp. 631, ind. 2,246 ; céréales, vigne (1,374 hect.), oliviers, orangeries, tabac. 

 

 

Chedda: mine de zinc, à 23 k. Est 30° Sud de Guelma, dép. Constantine. 

 

 

Cheddi: douar de la commune mixte d’Aïn-el-Ksar, arr. Batna, dép. Constantine ; 10,536 hect.; 2,385 ind. à 65 k. de Batna ; céréales, élevage du mouton. 

 

 

Cheddia: hameau de la commune de Duquesne, à 3 k., arr. Bougie, dèp. Constantine ; 12 hab. 

 

 

Cheffla: douar de la commune mixte de Beni-Salah, arr. Bône, dép. Constantine: 20,174 hect.; 3,219 ind.; à 52 k. de Saint-Joseph; céréales, tabac, oliviers, forêts de chênes- liège ; élevage : bœufs, moulons, chèvres. 

 

 

Chegga: bordj-relais, sur la route de Biskra à Ouargla, à 51 k. de Biskra; petite oasis. 

 

 

Chekfa: chef-lieu de commune, arr. Bougie, dép. Constantine, à 6 k. de Taher et de la mer : pos., télégr. à Taher : 1,290 hab., dont. 1,148 ind.; céréales, vigne (141 hect.), oliviers. 

 

 

Chekkala: douar de la commune mixte  d’Ammi-Moussa, à 20 k., arr. Mostaganem, dép. Oran ; 10,100 hect. ; 2,063 ind.; céréales, arbres fruitiers, forêt ; élevage : chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

Chelafa: douar de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran ; 7,508 hect.; 2,601 ind., 9 eur.; à 42 k. de Clinchant : gare la plus proche: Oued-el-kheir, ligne de Mostaganem à Tiaret ; céréales, forêts, élevage du bétail. 

 

 

Chelîa: section de la commune mixte de  Khenchela (tribu des Beni-Oudjana), arr. Batna, dép. Constantine; 1,583 ind. ; à 45 k. de Khenchela ; céréales, pâturages, élevage du mouton et du bœuf, vastes forêts de pins et, d’oliviers. 

 

 

Cheliff: nom d’une commune mixte, arr. Orléansville, dép. Alger, dont le siège est à Lamartine; village à 34k. d’Orléansville; sup. 172,973 hect.: population : franc. 710, ind. 55.200 : cette commune forme la limite extrême des dép. Alger et Oran : vastes plaines ; grande culture des céréales, vigne (113 hect.) ; élevage du bétail : chevaux 2,288, mulets 1,616, bœufs 13,208, moutons 45,367, chèvres 67,970 ; carrières de pierre et de marbre. 

 

 

Chellala: tribu, ksar et caïdat de la commune indigène de Boghar, cercle de Boghar (sub. de Médéa), dép. Alger : 1,388 ind., 88 eur. : chef-lieu d’une annexe du cercle de Boghar, à 95 k. de Boghari et à 42k. de Taguin ; pos., télégr., ambulance milit., écoles ; 
grand commerce de laines, moutons, chameaux et céréales. 

 

 

Chellala: annexe du cercle de Boghar (sub. de Médéa) ; 267,317 hect.; 8,762 ind. : plaines immenses pour le parcours du mouton ; élevage : chevaux 726, bœufs 1,552, chameaux 3,055, moutons 115,561, chèvres 9,048 ; cultures : blé, orge, 
pommes de terre. 

 

 

Chellala-Dahrania: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 503 ind., 47 eur. 

 

 

Chellala-Gueblia: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 243 ind. 

 

 

Chellala: douar de la commune mixte  d’Akbou, arr. Bougie, dép. Constantine ; 7,508 hect. ; 6,084 ind. ; point le plus éloigné d’Akbou, 24 k. : point le plus rapproché, 4 k. ; oliviers, figuiers, caroubiers. 

 

 

Chembel: fermes et fraction indigène du village de Wattignies, commune de l’Oued-Fodda, à 6 k., arr. Orléansville, dép. Alger; 1,207 ind. 

 

 

Chembel: fraction indigène de la commune  d’Orléansville, dép. Alger ; 772 ind. 

 

 

Chemela: douar de la commune mixte des Braz, arr. Miliana, dép. Alger ; 6,113 hect. ; 1,958 ind. ; à 28 k. de Duperré, à 12 k. gare de Rouïna ; blé, orge, forêts ; élevage : bœufs, chevaux, moutons. 

 

 

Chemin-du-Roumili: hameau de la commune de l’Arba, à 3 k. ; station chemin de fer sur roules d’Alger à Rovigo : à 33 k. d’Alger. 

 

 

Chemora: douar de la commune mixte  d’Aïn-el-Ksar, arr. Batna, à 50 k., dép. Constantine; 23,000 hect.; 2,974 ind., 15 eur.; céréales, élevage du mouton ; marché très important, le vendredi. 

 

 

Chenia: station ch.de fer Alger-Constantine, à 9 k. d’El-Anasser et à 11 k. du hameau du même nom, dans la commune mixte de Maàdid. 

 

 

Chenia: hameau de la commune mixte de Maàdid, arr. Sétif, dép. Constantine, à 4 k. de Cérez et à 11 k. de la gare de Chenia ; pos. à Bordj-bou-Arréridj ; 25 hab. ; céréales, prairies, élevage. 

 

 

Cheniour: douar de la commune mixte  d’Oued-Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine : 10,848 hect. ; 3,168 ind.; à 30 k. d’A'ïn-Amara et à 35 k. de Guelma : céréales, arbres fruitiers, oliviers. 

 

 

Chenoua: douar dont le territoire a été réparti : c. de Cherchel, 6,105 -hect., 2,325 ind. ; c. de Tipaza, 4,313 hect., 1,790 ind.. 

 

 

Chenoua: carrière de marbre brèche, en exploitation, à 12 k. Nord-Ouest de Marengo, sur le bord de la mer. 

 

 

Chenoua-PIage: station balnéaire, en création, au pied du Chenoua, à 13 k. de Marengo et à 4 k. de Tipaza, arr. et dép. Alger ; 
belle situation. 

 

 

Chéragas: chef-lieu de commune, arr., dép. Alger, à 12k., sur la route d’Alger à Sidi-Ferruch; pos., télégr. : 2,778 hab.; vil. 928, franc. 958, esp. 730, ind. 948, divers 142 ; climat très sain ; céréales, vigne (1,350 hect.), culture des plantes pour essences. 

 

 

Cheraïa: village et chef-lieu de la commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine, à 6 k. Ouest de Collo ; gares les plus proches : Robertville, à 60 k., Saint-Charles, à 63 k. ; pos. à Collo, télégr. ; 124 eur., 66 ind. ; céréales, vigne, forêt de chênes-liège; mine de mercure à Bir-beni-Salah. 

 

 

Cherchel: chef-lieu de commune et de canton, arr., dép. Alger, à 114 k.: gares les plus proches : Marengo, .à 29 k., El-Affroun, à 46 k. ; port de mer, hôpital militaire, post., télégr. ; musée archéologique très intéressant; 9,088 hab. ; ville 4,235, franc. 
1,318, naturalisés 193, isr. 69, ind. 6,678, esp. 489, ita. 263, divers 78; céréales, vigne (661 hect.),oliviers; élevage du bétail, salaison de poissons, commerce de grains, bois, charbon; plusieurs mines de fer non exploitées ; fabrique de poterie ind. ; forêts  de chênes-liège.

 

Douar de la commune : Chenoua, 2,325 ind. 

 

 

Cherberih: fraction indigène du douar Atba-Djellaba, commune de Bou-Henni, arr. et dép. Oran ; 293 ind. 

 

 

Chéréa: douar de la commune mixte de Sebdou, arr. Tlemcen, dép. Oran 893 hect. : 280 ind. ; à 46 k. de Sebdou ; céréales, élevage du bétail. 

 

 

Cherfa: douar de la commune d’Ain-Abessa, arr. Sétif, dép. Constantine ; 5,039 hect. ; 1,863 ind., y compris la pon. du douar Chaîna. 

 

 

Chéria: village indigène; du douar Harbil; commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine : école. 

 

 

Cheriki: douar de la commune mixte  de Palestro, arr. et dép. Alger : 708. hect. ; 2,008 ind. ; à 30 k. de Palestro ; céréales, oliviers. 

 

 

Cherka: douar de la commune mixte de l’Edough, arr. Bône, dép. Constantine ; 8,945 hect. ; 2,261 ind.; à 15 k. d’Aïn-Mokra ; céréales, fourrages, tabac, culture importante de pastèques, forêt de chênes-liège ; élevage des bœufs, chevaux,, 
moutons, chèvres. 

 

 

 

Chetma: fraction et cheïkhat de î’aghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine; à 8 k. de Biskra; 831 ind. ; oasis de 15,000 palmiers.

 

 

Cheurfa: fraction de la tribu des Ahmar-Khaddour, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 567 ind.

 

 

Cheurfa-el -Hamel: tribu et caïdat de la commune indigène de Bou-Saâda (sub. de Médéa), dép. Alger ; 2,201 ind., 16 eur.

 

 

Cheurfa – Fetzara: douar de la commune mixte de l’Edough, arr. Bône, dép. de Constantine ; 5,515 hect. ; 1,170 ind.; à 10 k. de la station d’Oued-Zied ; céréales, fourrages, tabac; élevage: bœufs, chevaux, moutons, chèvres.

 

 

Chevreul et Faidherbe: village de création récente de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine : pos., télégr. à Saint-Arnaud ; 325 hab. : céréales, oliviers, élevage du bétail. Sur le territoire de Chevreul, se trouve le centre de Faidherbe, de création récente.

 

 

Chiebna: douar de la commune mixte de La Calle, arr. Bône, dép. Constantine : à 35 k. de La Calle ; 8,535 hect. ; 3,467 ind., 17 eur. ; céréales, élevage du bétail.

 

 

Chiffa (La): chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 58 k.; station ch. de fer Alger-Oran ; pos., télégr., tèléph.; 3,008 hab. ; vil. 415, franc. 625, ind. 2,354, esp. 88, divers, 31 ; céréales, vigne (365 hect.), tabac ; arbres fruitiers : 16,700 orangers, 10,000
mandariniers. Sites remarquables : Les Gorges de la Chiffa, le Ruisseau des Singes. 

 

Douar rattaché à la commune : Mouzaïa, 2,266 ind.

 

 

Chiffalo: village de pêcheurs, commune de Téfeschoun, dép. Alger ; salaison de poissons.

 

 

Chir: village indigène de la section des Arb-el-Oued-Abdi, commune mix. de l’Aurès, arr. Batna, dép. Constantine.

 

 

Chott et Adjadja: tribu, ksour et caïdat de la commune indigène d’El-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. de Laghouat), dé). Alger; 1,169 ind.; oasis de 25,000 palmiers.

 

 

Chott-el-Malah: douar de la commune mixte de Rhira, arr. Sétif, dép. Constantine : à 7 k. de Colbert ; 1,816 hect. ;1,201 ind.; céréales, foin ; élevage : bœufs, chevaux, moutons ; salines naturelles très riches.

 

 

Chouachi: douar de la commune mixte de Cassaigne, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 15 k. de Cassaigne, à 17 k. de la gare d’Aïn-Tédélès ; 10,060 hect. ; 2,673 ind. ; céréales, figuiers, forêts ; élevage : chevaux, bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Chouala: douar de la commune mixte de Zemmora, à 45 k., arr. Mostaganem, dép. Oran ; 7,355 hect. ; 1,166 ind. ; céréales, forêts, élevage du bétail. ‘

 

 

Chouchaoua: douar de la commune mixte du Cheliff; dèp. Alger, à 2 k. de Lamartine : gare la plus proche : Oued-Fodda, à 13 k. ; 8,549 hect. ; 1,831 ind. ; céréales, forêts.

 

 

Chouïa: fraction du douar de la commune d’Aïn-Tagrout, arr. Sétif, dén. Constantine ; 1,888 hect. ; 820 ind.

 

 

Chouly: douar de la commune mixte d’Aïn-Fezza, arr. Tlemcen, dép. Oran, desservi par les gares d’Aïn-Fezza et d’Oued-Chouly ; 13,588 hect. ; 2,760 ind. ; céréales ; belle carrière de marbre onyx, à Sidi-Hamza, de 120 hect., en exploitation , facilement accessible aux voitures.

 

 

Chouly ou Oued-Chouly: hameau de la commune mixte d’Aïn-Fezza, arr. Tlemcen, dép. Oran, à 15 k. d’Aïn-Fezza; post.,,télégr. à Lamoricière, à 11 k. ; station chemin de fer Sainte-Barbe-du-Tlélat à Tlemcen; 103 hab.

 

 

Chria-Saïa: oasis de l’Oued-R’hir, à 4 k. d’Ourlana, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine.

 

 

Christel ou Kristel: village indigène de la commune de Saint-Cloud, à 7 k., dép. Oran ; pos., télégr. à Sainte-Léonie; 901 hab. dont 854 ind. : eau abondante, culture maraîchère développée ; mine de fer ; sémaphore. 

 

 

 

 

Christel ou Kristel: village indigène  de la commune de Mazagran, arr. Mosta-ganem 95 hab.

 

 

Cinq-Palmiers: relais, sur la route d’Orléansville à Ténès, à 20 k. d’Orléansville et à 5 k. du village des Heumis.

 

 

Citronniers (Les): village aux portes de Mostaganem, dép. Oran.

 

 

Clairfoutaine: village de la commune  mixte de Morsott, dép. Constantine, à 228 k. ; station ch. de fer de Souk-Ahras à Tébessa ; télégr. à la gare, pos. à Tébessa, à 62 k. ; 292 ind., 149 eur. ; céréales, élevage du bétail ; commerce de laines, alfa, moutons ; caserne de douanes.

 

 

Clauzel: chef-lieu de commune, arr. Guelma, à 20 k., dèp. Constantine ; gare la plus proche : Medjez-Amar, à 7 k. : pos., télégr. à. Guelma : 3,153 hab. : vil. 62, franc. 193, divers 38, ind. 2,922 : céréales, vigne (98 hect.), oliviers en quantité. 

 

Douar : Beni-Addi, 1,250 ind.

 

 

Climat île France: hameau de la commune d’El-Biar, limitrophe au faubourg Bab-el-Oued, de la ville d’Alger ; climat tempéré : nombreuses petites propriétés de plaisance ; minoterie importante.

 

 

Clin chant (anc. nom: Les Silos):  village de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran ; siège de l’administration de la commune ; halte du ch. de fer Alger-Oran ; . à 10 k. de L’Hillil, à 9 k. de Relizane, à 48 k. de Mostaganem ; 125 franc., 95 étrangers, 101 ind.; céréales, vigne, élevage du bétail.

 

 

Colbert: village et chef-lieu de la commune  mixte de Rhira, arr. Sétif, dép. Constantine ; à 33 k. de Sétif : gare la plus proche : Mesloug, à 22 k. ; pos., télégr., jus. de p. ; 267 hab., dont 168 franc. ; céréales, élevage du bétail ; bergerie communale ; mine de zinc, carrière de calcaire pour pierres de taille ; marché le jeudi.

 

 

Col-de-Tamella: passage, à  841 mètres d’altitude, sur la route de Fort-National à Bougie, à 2 k. de Yacouren.

 

 

CoI-de-Tirourda: passage, à 1,760 mètres d’altitude, sur la route de Fort-National à Beni-Mansour, à 11 k. de Michelet ; passage impraticable pendant l’hiver.

 

 

Col-des-Oliviers (anc. nom : El-Kantour), chef-lieu de commune, arr. Philippeville, dép. Constantine, à 13 k. d’El-Arrouch : gare la plus proche : Col-des-Oliviers (hameau), à 5 k.; pos. â El-Arrouch : 186 franc., 3,112 ind.; céréales, vigne-,oliviers, élevage du bétail. 

 

Douar de la commune : Ouin-el-Ghouk, 430 ind.

 

 

Col-des-Oliviers: hameau de la commune du Col-des-Oliviers : station chemin de fer Philippeville à Constantine; buffet, télégr; â la gare : pos. à El-Arrouch; 62 franc., 122 ind.; céréales, fourrages.

 

 

Coléa: chef-lieu  de commune et de canton, arr. et dép. Alger, à 44 k. ; station terminus chemin de fer sur routes Alger à Coléa: pos., télégr., jus.de p.: 5,996 . hab.; vil. 2,915, franc. 1,683, esp. 991 ; divers 308, ind. 3,014 ; hôpital et pénitencier militaires ; climat très sain ; vigne (.2,147 hect.), orangerie, primeurs.

 

 

Coligny (anc. nom : Bouhira): chef-lieu de commune, arr. Sétif, â 14 k., dép. Constantine : pos., télégr. à Aïn-Abessa ; franc. 145, ind. 3,520; céréales, un peu de vigne, élevage du bétail. 

 

Douar de la commune : Malah, 2,515 ind.

 

 

Colla: douar de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine, à 25 k. de Medjana et à 37 k. de Bordj-bou-Arréridj ; 4,949 hect. ; 2,653 ind. ; céréales, oliviers, forêt.

 

 

CoIIo: chef-lieu de commune et de canton, arr. Philippeville, à 67 k., dép. Constantine, à 144 k. ; port de mer ; gares les plus proches : Saint-Charles, à 55 k., Robertville, à 67 k.; pos., télégr., hôpital, justice de paix; franc. 641, étrang. 253, ind. 2,377 ;
céréales, un peu de vigne ; grand commerce de liège brut et ouvré, cuirs, peaux, salaison de poissons ; mine de cuivre à Ouichaoua-Riffia, à 4 k. Ouest de Collo; mines de pyrite de fer à Beni-Saïd et à Oued-Ramèche. Douars de la c. : Arb-Sidi-Achour, 792 ind. ; Ouled-Mazouz, 176 ind.

 

 

Collo: nom d’une commune mixte dont le siège est à Collo (ville): sup. 79,144 hect. ; pop. 27,150 ind. ; céréales, vigne au domaine de Prax-bourg. Contrée riche en minerai de plomb : à Sidi-Kamber, à 34 k. Sud de Collo, à Chabet-Terrissen, à 26 k. Sud de Collo ; mine de cuivre à Bou-Assis, à 9 k. Ouest, de Collo ; mine de mercure à Bir-Beni-Salah, à 17 k. de Collo ; plusieurs mines de fer: région de l’Algérie, une des plus peuplées comme forêts de chênes-liège : forêt de Beni-Toufout (18,744 hect.), forêt des Ouled-el-Hadjl (8,000 hect.), forêt de l’Oued-Guèhli (2,380 hect.), forêt de l’Oued-Oudina, entre Collo et Philippeville (3,445 hect.), forêt des Beni-Salah (2,860 hect.) : élevage : 636 chevaux, 1,384 mulets, 13,173 bœufs, 15,835 moutons, 39,450 chè-vres.

 

 

Colmar (anc. nom : Oued-Amizour): chef-lieu de commune, arr. Bougie, à 24. k., dèp. Constantine : gare la plus proche : El-Kseur, à 6 k. : pos., télégr.: franc. 291, étrangers 57, ind. 1,403; céréales, vigne (172 h.), caroubes; arbres fruitiers: 2,500 orangers, 1,800 mandariniers, 950 citronniers, 2,000 amandiers, 18,000 figuiers ; moulins à huile ; préparation des figues sèches.

 

 

Colonne- Randon-Sainte-Anne (V. Sainte-Anne).

 

 

Colonne-Voirol: village de la commune  de Birmandreïs, à 5 k. d’Alger, bâti au point culminant de la montagne, à la’limite de, la commune de Mustapha; pos. à Birmandreïs; à côté le Bois-de-Boulogne, belle plantation de 22 hect., promenade des Algérois; point de vue magnifique sur la mer, le Sahel, la plaine de la Mitidja.

 

 

Combes: village de la commune mixte de Beni-Salah, arr.  Bône, à 35 t., dép. Constantine; gare la plus proche : Mondovi ; pos., télégr. à Morris ; franc. 117, ind. 430, étrangers 33 : blé, orge, avoine, tabac, fourrage, élevage du bétail : forêt de chênes-liège.

 

 

Condé-Smendou: chef-lieu de communeet de canton, dép. Constantine, à 27 k. ; station ch. de fer de Constantine-Philippeville; pos., télégr., justice de paix ; 12,587 hab. ; vil. 2,650, franc. 340, ind. 12,156, divers 91 ; céréales, vigne (227 hect.), culture du millet, à balais; élevage des bœufs; mine de lignite à couches régulières dans des marnes gypseuses. 

 

Douars de la commune : Eulma-Medjabria, Oued-Sbikha, Sfèrdjla, Souadek.

 

 

CONSTANTINE: chef-lieu du dép. du même non), à 430 k. d’Alger et à 87 k. de Philippeville, le port le plus proche : gare termi-nus du chemin de fer Alger-Constantine, gare. ch. de fer Constantine-Philippeville ; plusieurs routes nationales et départementales ; chef-lieu de préfecture, division militaire, place forte, évêché, lycée, hôpital civil, musée d’antiquités romaines, société d’agriculture, tribunal de 1re instance, trib. et chambre de commerce, etc. ; direction pos. et télégr. ; pop. totale: 48,911 hab.; ville 41,238, franc, nés en France 4,441, nés en Algérie 10,655, naturalisés 620, isr. 7,196, ita. 865, esp.
270, ind. 23,638, divers 1,226. Commerce considérable de céréales, laines, cuirs, alfa, huiles, semoules. Gomme industrie : trois minoteries importantes, briqueteries, fabriques de chaux et plâtre, moulins à huile, usine pour la préparation du liège et nombreuses tanneries indigènes ; fabrication importante, par les indigènes, des ouvrages en peau et des tissus de laine. Cultures : blé (6,4 40 hect.), orge (1,980 hect.), vigne (200 hect), plantes fourragères (6,075 hect.), oliviers, arbres fruitiers. 

La commune nourrit 15,000 bœufs élevés en pâturages, 3,000 moutons, 800 porcs. 

Carrières de pierre à bâtir à El-Kantara et carrière de, pierre à ciment, chaux et plâtre à Ghettaba, à 3 k. Ouest 35° Sud de la ville.

 

 

Constantine (Arr. de): Sup. 1,614,895 hect. ; pop. : franc, nés en France 8,939, franc, nés en Algérie 14,936, naturalises 1,118, isr. 8,523, ind. 666,299, ita. 2,733, esp. 490, tunisiens 905, nationalités diverses 1,590. Douze cantons, 22 communes  de plein exercice, 8 communes mixtes et 5 communes indigènes. 

Le massif de la région de Constantine est formé de vastes plateaux ondulés et d’anciennes dépressions lacustres. Le climat 

est froid en hiver, il y gèle et les neiges y sont fréquentes : la partie nord appartient à la zone montagneuse, taudis que la partie sud dépend déjà des Hauts-Plateaux. La zone sud convient surtout à l’élevage (cheval, bœuf, mouton), c’est le pays des grands parcours utilisés par les Arabes: dans la zone nord, les terres conviennent aux céréales, aux prairies artificielles, à l’olivier et aux arbres fruitiers: blés repu tés; peu de vigne.

 

 

Constantine: un des trois dép. de l’Algérie : il occupe la partie orientale de l’Algérie : il est borné au Nord par la Méditerranée, à 
l’Est par la Tunisie, à l’Ouest, par Le dép. d’Alger, au sud par le désert. Couvert, sur une très grande étendue, de montagnes élevées, il est, des trois dép., celui qui attire le plus de nuages et qui est le mieux arrosé par les pluies.
Massifs forestiers importants, mines nombreuses de fer, cuivre, plomb : gisements de phosphates, carrières de calcaire aux environs de la ville, à El-Kantara; au Chettaba, à 3 k., calcaire à chaux hydraulique. Sup. 19,253,000 hect.; pop. (recensement 1901) franc, nés en France 31,657, franc, nés en Algérie 46,377, naturalises 12,312, isr. 15,153, esp. .2,559, ita. 20,880,
nationalités diverses 10,917, tunisiens 2,752, ind. 1,848,385; total de la pop. 1,990,992 hab. Le dép est divisé en 7 arr. : Constantine, Batna, Bougie, Bône, Cuelma, Philippeville, Sétif.

 

 

Consulaire (La):  hameau de la commune de Saint-Ferdinand, dép. Alger ; ferme importante. 

 

 

Corneille: village de création récente, en peuplement, commune mixte  d’Aïn-Touta, arr: Batna, dép. Constantine ; à 34 k. de Batna et à 12 k. de Bernelle, sur le ch. de grande communication de Sélif à Batna ; gare la plus proche : Batna : pos., télégr. à Batna ; céréales, fourrage, élevage des bœufs, chevaux et moutons. 

 

 

Corso-Tahtani: hameau de la commune de l’Alma, à 5 k.; station chemin de fer Alger à Constantine ; à 41 k. d’Alger et à 1,600 mètre de la plage: pos. â l’Alma ; 38 ind., 146 eur. : céréales, vigne, grandes exploitations agricoles.

 

 

Coudïat-Czembel: mine de plomb à 44 k. Nord 40° Ouest de Tébessa, dép. Constantine.

 

 

Coulmiers (anc. nom : Moulin-Cassiot): hameau de la commune mixte de Châteaudun-du-Rhumel, à 5 k., dép. Constantine ; gare la plus proche: Mechta-el-Arbi, à 12 k.; pos., télégr. à Châteaudun : .20 hab. ; céréales, élevage du mouton ; moulins.

 

 

Courbet (anc. nom : Zamouri): chef-lieu de commune, arr., dép. Alger, à 69 k.; gare la plus proche : Blad-Guitoun, à 7 k. ; télégr., recette pos. à Ménerville : 2,650 hab. ; vil. 249, ind. 2,196, franc. 308, esp. 92, ita. 54; climat très sain ; céréales, vigne (161 hect.), vin très réputé, orangeries, forêt de pins. 

 

Douar de la commune : Isser-el-Ouidan, 2,125 ind. 

 

 

Crampel (anc. nom : Ras-el-Mà): hameau de la commune mixte du Télagh, arr. Sidi-bel-Abbès, dép. Oran; gare terminus chemin de fer Tabia à Crampel; à 100 k. de Sidi-bel-Abbès, à 77 k. de Tabia, à 9 k. de Bugeaud ; pos. à Chanzy ; 25 hab. ; exploitation de l’alfa.

 

 

Crescia: chef-lieu de commune, arr. et. dép. Alger, à 19 k.: gare la plus proche : Birtouta, à 6 k.: téléph., recette pos. à Birkadem; 1,236 hab.; franc. 300, esp. 211, ita. 29, ind. 696; céréales, vigne (418 hect.) : carrière de pierre à bâtir.

 

 

 

Cressonnette(La): hameau de la commune mixte d’Aïn-Fezza : arr. Tlemcen, à 7 k., dèp. Oran ; gare la plus proche : Aïn-Fezza, à 9 k. : pos., télégr. à Aïn-Fezza : 75 hab.; eau abondante, céréales, vigne. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 
 
 
 
 
 



L’Artisanat Masculin Algérien

2052018

 

 

 

 

 

En Algérie, depuis bien longtemps, poussés par leur instinct grégaire, les artisans d’une même corporation installaient leur atelier dans le même quartier, la même ruelle et parfois dans un même local  (fondouk par exemple). 

C’est le cas des teinturiers qui sont dans la même ruelle qui porte leur nom (derb es sebbaghine), des forgerons (derb el-haddaddine), des tonneliers, des tanneurs, des babouchiers, des cordonniers, des orfèvres, des tisserands, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

L'Artisanat Masculin Algérien  dans Art 1521639709-708-001 

Quartier des cordonniers – Constantine 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’artisanat nourrissait à peine son monde et la vie de l’artisan n’était pas toujours en rose. Et malgré la généreuse solidarité corporative qui les unissait, les artisans connurent, durant les crises (1920 à 1945) de longues périodes de chômage. Les vieux, encore en vie, ayant connu cette époque, disent ‘’ Kânet el misiriya teqtaâ el mesmar ‘’. « La misère (était si grande que la rouille) érodait les clous », ou bien : ‘’derraz ouella kherraz ouella herfat qahouadji’’ ; Tisserand ou réparateur de chaussures ou garçon de café. Par manque de travail, l’artisan chômeur cherchait un autre travail pour subvenir aux besoins de sa famille. Il changeait de métier en dégringolant dans l’échelle sociale, ou bien ‘’ktir es senaâ, bla senaâ’’. « Celui qui a plusieurs métiers n’a pratiquement pas de métier » ; ce qui correspond à ‘’mille métiers, mille misères’’. 

 

 

 

Malgré cette misère, l’artisan restait digne et fier ‘Fout ela djarek dji’ane oua ma tfoutsch ‘alih ‘ariane’’ « Passe devant ton voisin, le ventre vide mais ne passe pas devant lui mal vêtu. » On peut camoufler la faim et le besoin. En s’habillant correctement, on cache la pauvreté qui apparaît dans cette société comme une tare ou une maladie honteuse. On mange peu ou on ne mange pas du tout, l’essentiel c’était le (paraître). 

 

 

 

 

 

1521639811-784-001 dans Art

 Algérie – Tisserands 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les effets de la Première Guerre mondiale, les pénuries, les maladies, les conséquences multiformes de la crise économique mondiale de 1920 et le mouvement ouvrier français de 1936 avec l’apparition du Front populaire, ont plongé la population indigène d’Algérie dans la plus grande pauvreté. L’instinct de conservation développera chez elle la débrouillardise et l’esprit créateur. Il fallait ne compter que sur soi. On utilise la matière première locale pour fabriquer tout l’équipement domestique. 

 

 

 

En plus de l’équipement domestique confectionné en terre cuite par des femmes, les lampes à huile, les cafetières, les brocs à eau, les bassines, sont fabriqués par le plombier avec de la tôle galvanisée. Le bois servait non seulement à fabriquer les meubles mais aussi des ustensiles de cuisine: cuillère, louche, pétrin (sahfa), pot à eau (qbiba), seau et tonneau (bermil). C’était l’œuvre du menuisier et du tonnelier. 

 

 

Les tisserands fabriquaient les couvertures et les rideaux avec la laine filée par les femmes dénotant ainsi une complémentarité nécessaire dans la chaîne sociale du travail. 

 

Dans le quartier arabe, les chaussures les plus répandues au niveau de la population laborieuse indigène, c’étaient des espadrilles espagnoles confectionnées avec une toile blanche et en guise de semelle, de la mèche tressée, constituée de fibres d’agaves, abondants aux alentours de la ville. On rapportait les feuilles d’agave blanches et tendres, on se servait d’une cornière métallique pour essorer la feuille blanche de la plante posée sur une planche. On en tirait des touffes de fibres textiles qu’on tressait en corde plate à trois éléments avec laquelle on confectionnait les semelles qu’on vendait à ses camarades espagnols. 

 

 

Après l’arrivée des Américains en 1942, la toile de tente de couleur kaki, plus résistante, et les vieux pneus récupérés servaient pour la confection d’une chaussure nouvelle un peu plus ‘raffinée’, plus durable. 

 

 

 

Durant la période sombre de 1936 à 1940, la misère était grande et beaucoup d’artisans étaient en chômage. L’artisanat textile a repris du poil de la bête à partir de 1940 après le déclenchement de la Deuxième Guerre mondiale. Les produits fabriqués en France arrivaient difficilement en Algérie, et pénétraient rarement dans les familles misérables de la société indigène qui vivait dans un monde à part. Les musulmans majoritairement pauvres allaient très rarement dans le quartier européen et ne le connaissaient presque pas. 

 

 

 

 

 

 

 

 1521639861-982-001 

Armurier Indigène 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 L’autosuffisance, dans tous les domaines, alimentaire, vestimentaire, économique, était une nécessité vitale. 

« Le besoin crée la fonction et la fonction crée l’organe » disait Darwin. Ce besoin d’autosuffisance a fait que la société indigène, qui a d’ailleurs un passé artisanal notoire, a été amenée à varier les activités manuelles pour subvenir à ses besoins et à s’organiser. Le monde artisanal tlemcénien obéissait obligatoirement et nécessairement à des règles établies. Chaque corporation était soumise à une discipline collective spontanée et à une solidarité permanente « dans le bonheur et dans le malheur » ‘’fi essera’ oua d derra’’ (pour le meilleur et pour le pire.) La rivalité n’existait pas, s’il y a une concurrence, elle existe dans le perfectionnement de la qualité du produit fabriqué. Dans tous les corps de métiers, les artisans se faisaient un point d’honneur de réaliser les meilleurs ouvrages. Leur bénéfice était certes limité mais la satisfaction personnelle et la fierté de l’artisan pour le travail bien fait était sans commune mesure. Le patron lui-même travaillait avec ses employés et tout ce monde œuvrait dans la bonne humeur et le respect mutuel. L’honnêteté n’était pas un vain mot. Et bien que les artisans de la même corporation fussent voisin, face à face, ou mitoyens ou même dans le même local, il n’y avait aucune intimité entre eux. 

 

 

« La fortune vient d’Allah, le Clément, le Miséricordieux » 

 

Bien au contraire, la solidarité agissante se manifestait naturellement au cours de certains travaux importants, nécessitant une main-d’œuvre nombreuse. Les artisans voisins s’entraidaient mutuellement, une fois chez l’un, une autre fois chez l’autre, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1521639989-344-001

Fabricants de Burnous

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

De courts poèmes de circonstance étaient prononcés durant ces travaux collectifs. A titre d’exemple :

 

  • Kis ‘ala kis, Allah yarham Moulay Idriss, ya ben driss, ya ben Abdellah Chérif El Kamel. (Bourse (pleine) sur bourse (pleine), que Dieu bénisse Moulay Idriss, Ô Bendriss, Ô Ben Abdellah le noble, le parfait.)

 

 

  •  Leff oua Rabbi Yekhlef oua a’quel Ech Chitane yetlef. (Enroule la chaîne (de tissage) et Dieu répare (ou remplace) et l’esprit de Satan s’égare).  

 

 

  •  

    M’hakka ‘ala m’hakka, Allah y’aabbina El Mekka. (Frottoir – ou grattoir- sur frottoir, que Dieu nous emmène à La Mecque).

 

  

  • Fliless ‘ala fliless, Allah iy ‘ammar el kouiyess. (Piécette sur piécette, que Dieu remplisse la caissette).

 

  • Es-salat ‘ala Nabi fdhal, ed drob Echitan ber rtal. (La prière sur le prophète est meilleurs, et lapide Satan avec le poids d’une livre). 

 

  

  • Dar fi qelb dar oue eddalia maghroussa, Allah ya ‘ati lem m’almi hal ‘Aroussa. (Une maison à l’intérieur d’un maison où la vigne est plantée ; que Dieu donne à mon maître (patron) une épouse). 
     
  • Aouiyed ‘ala aouiyed, Allah ya’ti el-Sân’I hal wlouiyed. (Bâtonnet sur bâtonnet, que Dieu donne à mon maître ouvrier un garçonnet). 
     

 
 

 

En conclusion, l’artisanat dans la vie quotidienne, quoique pénible, était admirablement réglé permettant aux familles besogneuses et laborieuses de survivre frugalement et honnêtement. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les communes d’Algérie 1903 / en ‘B’

30042018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bâache: douar de la commune mixte de Ténès, arr. Orléansville, dép. Alger : à 48 k. de Ténès, bordj, fermes européennes ; 13,633 hect. ; 2,566 ind., 9 eur. ; céréales, vigne, forêt de l’Oued-Boularroi. 

 

 

Baâli: village indigène de la commune mixte de Palestro (douar Guerrouma), dép. Alger. 

 

 

Bâali-et-Tlets: fraction indigène de la section Bahli-Atsalat, commune mixte de l’Aurès, arr. Batna, dép. Constantine ; à 44 k. de Lambèse : peu de céréales, jardins en quantité, avec fruits ; élevage du mouton. 

 

 

Baba-Ali: hameau de la commune de Birtouta, à 6 k., dép. Alger, à 20 k. ; station ch. de fer Alger-Oran ; pos. à Birtouta; fermes importantes ; tabac, céréales, vigne, orangeries, ramie, sorgho. 

 

 

Baba-Hassen: chef-lieu de commune, dép. Alger, à 18 k., sur la route d’Alger à Douéra ; pos. à Douéra ; télégr., téléph. : 717 hab. : franc. 312, esp. 357, ind. 47 ; climat, très sain ; eau abondante, céréales, tabac, fruits, culture maraîchère, vigne (473 hect,). 

 

 

Bab-AIi: village indigène,à 1 k. Nord de Mascara, ,dèp. Oran ; culture : vigne. 

 

 

Bab-el-Oued: faubourg d’Alger, situé au pied.du massif de la Bouzaréa, dans un endroit très sain, habité par une pop. nom-breuse d’origine esp., particulièrement. ; centre industriel : fabriques de tabacs, moulin à vapeur, usine de ciment, comprimé, usine pour la préparation du liège, fabrique de tapis, etc. ; pos., télégr., téléph. 

 

 

Babor: section de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine : à 12 k. de Périgotville et à 39 k. de la gare de Sétif; 4,982 ind. ; céréales, arbres fruitiers, forêts de chênes-liège .des Oued-Deheb ; élevage : bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Bab-Tournaï: gisements de phosphates aux environs de Lalla-Maghrnia, dép. Oran. 

 

 

Bab-Trouch: douar de la commune de Rouffach, dép. Constantine ; 430 hect. ; 895 ind. 

 

 

Badès: fraction et cheïkhat de la tribu des Zab-Chergui, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dèp. Constantine ; 589 ind. ; à 95 k. de Biskra. 

 

 

Bagdoura: douar de la commune mixtede Ténès, arr. Orléansville, dép. Alger ; à 29 k. de Ténès, à 2 k. des Trois-Palmiers ; 4,326 hect. ; 1,910 ind. : céréales. 

 

 

Baghaï: douar de la commune mixte de Khenchela, arr. Batna, dép. Constantine : 8,062 hect, ; 1,564 ind., 13 eur. : à 15 k. de Khenchela : céréales, pâturages importants, élevage du mouton: ruine romaine dite Ksar-Baghaï. 

 

 

Bahata: tribu de la commune mixte de Tablat, à 32 k., arr. et dép. Alger ; 7,809 hect, ; 1,701 ind. ; céréales, vigne, oliviers, forêts de pins d’Alep ; élevage : bœufs, mulets. 

 

 

Bahourat: douar de la commune mixte de Mascara, dép. Oran ; 3,704 hect.; 851 ind. : à 5 k. de la gare de Dublineau : céréales. 

 

 

Bains de la Reine: établissement thermal, à 3 k. d’Oran ; eaux salines, chlorurées, sodiques (55%). 

 

 

Bains Romains: hameau sur le bord de la mer, à 10 k. d’Alger ; station chemin de fer sur routes Alger-Coléa : lieu d’excursions pour les Algérois; nombreuses maisons de campagne. 

 

 

Baniane: village du douar Mchounech, de la commune indigène de Biskra, à 42 k.; 865 hab. ; oasis. 

 

 

Baniou: caravansérail, sur la route de Bordj-bou-Arréridj à Bou-Saàda, à 39 k. Sud de M’sila et à 29 k. Nord de Bou-Saàda : carrière de calcaire gris rosé ; .cette carrière a une grande importance en raison de son isolement au milieu de la plaine du Hodna, dans laquelle la pierre est excessivement rare. 

 

 

Banlieue de Mascara: fraction de la commune de Mascara, dép. Oran ; 734 hab. 

 

 

Baraki: fermes de la commune de Birtouta, dép. Alger, près la station de Baba-Ali, à 22 k. d’Alger. 

 

 

Barika: chef-lieu de la commune indigène du territoire de commandement de la sub. de Batna, dép. Constantine, à 78 k. de Biskra ; gare la plus proche : les Tamarins, à 42 k. ; pop. du vil. 833 hab. : pop. de la c. 27,145 ind., 23 franc., 17 isr. :, pos. à 

Mac-Mahon, télégr. ; céréales, palmiers-dattiers 14,857, autres arbres fruitiers 16,855 : élevage de chevaux, chameaux et moutons: la commune nourrit 77,449 moutons, 25,121 chèvres, 980 chevaux et 5,515 chameaux. 

 

 

Barika: douar de la commune indigène du même nom, dép. Constantine (sub. de Batna), 38,410 hect. ; 4,666 ind. 

 

 

Barrage (Le): village de la commune de l’Oued-Forida, à 9 k., dép. Alger, à 226 k. ; village situé presque à la limite des dép. Alger et Oran ; station chemin de fer Alger-Oran ; pos. à Oued-Fodda; barrage important sur le Cheliff. 

 

 

Barrage de l’Oued -Fergoug: halte du chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 11 k. de Perrégaux et à 9 k. de Dublineau ; le bassin 
formé pur le barrage peut mettre en réserve 14 millions de mètres cubes d’eau. 

 

 

Barrai: chef-lieu de commune, arr. Bône, à 30 k.,dép. Constantine, à 179 k. : station chemin de fer Bône-Tunis : pos. à Mondovi, à 6 k., télégr. : 1,410 hab. : vil. 420, franc. 290, étrangers 92, ind. 1,028 ; terres très fertiles, céréales, tabac, vigne, (65 hect,), oliviers, vin très réputé, 

 

 

Batna: chef-lieu de commune et d’arr., dép. Constantine, a 120 k. : gare chemin de fer Constantine -Biskra ; sous-préfecture, trib. de 1re instance, sub. militaire, pos., télégr. hôpital; 7,070 hab.; ville 4,729; franc. 1,974, isr. 544, ita. 259, divers 210, ind. 4,083; terres fertiles, céréales, vigne (63 hect.) : commerce de grains,légumes,bestiaux : mines de plomb aux environs, au Djebel-Kerasia, à 5 k. : à Oued-Bouilef, à 6 k. ; à El-bou-Driassen, à 7 k. 

 

 

Batna (Arr. de): Région élevée, au climat rude, occupée presque exclusivement par une population indigène très-dense, qui se livre à la culture des céréales et à l’élevage du bétail : au Sud, s’étend le puissant massif de l’Aurès ; de nombreux oueds descendent de cette région et vont fertiliser les palmeraies des Ziban. L’oasis de Biskra est la région saharienne qui s’avance 
le plus au Nord. C’est la région du cadre, dont les peuplements n’occupent pas moins de 20,000 hect. ; la forêt de Belezma (8,000 hect), à 20 k. de Batna, exploitée particulièrement pour les traverses de chemin de fer et aussi pour planches, 
poutres, madriers ; la forêt de Sgag, à 25 k. de Lambèse ; la forêt du Djebel-Lazereg (550 hect), à une distance de 35 k. de Biskra; la forêt, des Beni-Oudjana, en partie sur les contreforts du Chélia, le sommet le plus élevé de l’Algérie (2,331 mètres), située à 70 k. environ de Batna, d’une contenance de 7,000 hect. ; cette forêt reste inexploitée faute de moyens de communication : enfin la foret des Ouled-Yacoub, à 35 de Khenchela (3,500 hect) ; cèdres en futaie très denses et en très bon état. Mines de plomb au Djebel-Menès, à-50 k. Est 28° Nord de Batna : à Ichemoul, à 36 k. Est de Batna : plusieurs mines de cuivre : à Aïn-Negouch, à 16 k. Nord ; à Bou-Haroua, à 26 k. Est: mines de zinc: au Djebel-Chélia, à Ras-Nefla, à Forer, à Djendeli, à Afoural ; élevage important : moutons, chèvres, bœufs. 

 

 

 

 

Baudens: village de la commune mixte de la Mékerra, arr. Sidi-.bel-Abbès, à  21 k., dép. Oran : gare la plus proche : Sidi-belAbbès : pos. à Sidi-bel-Abbès ; 221 franc., 133 étrangers: céréales,vigne, carrière de pierre dure très recherchée. 

 

 

Bayard: village de la commune de Jemmapes, à 4 k., dép. Constantine; gare la plus proche : Saint-Charles, à 20 k. : pos. à Jemmapes: 142 eur., 560 ind.: céréales, vigne. 

 

 

Bazer: douar de la commune mixte des Eulma, arr. Sétif, dép. Constantine ; 10,632 hect. ; 3,409 ind. : à 10 k. de Saint-Arnaud ; céréales, élevage des chevaux et des moutons. 

 

 

Beauprêtre: village de la commune de, Dra-el-Mizan, à 4 k., dép. Alger, 120 k. ; gare la plus proche: Aomar, à 16 k. ; pos. à Dra-el-Mizan : 518 hab. ; céréales, oliviers, vigne. 

 

 

Bechtont: douar de la commune mixte  de Tiaret, arr. Mostaganem, dép. Oran: 5,476 hect.: 933 ind.; à 39 k. de Tiaret ; céréales ; élevage : chevaux, bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Bedeau: village de la commune mixte du Télagh à 48 k., arr. Sidi-bel-Abbès, à 92 k., dép. Oran, a 169 k. : station chemin de fer Tabia à Ras-el-Mà ; pos., télégr.: 1,108 hab. ; franc. 57, étrangers 611, ind. 447 ; pays très boisé, céréales, exploitation de l’alfa, élevage du bétail et des chevaux. 

 

 

Behima: tribu, et cheïkhat indépendant, commune indigène de Touggourt, annexe d’El-Oued (sub. de Batna), dép. Constantine; 1,250 ind.: oasis de palmiers. 

 

 

Behira: fermes isolées de la commune  mixte des Rhira, arr. Sétif, dép. Constantine, à 11 k. de Colbert : céréales. 

 

 

Beïda-Bordj: douar de la commune  mixte des Eulma, arr. Sétif, dép. Constantine; 13,440 hect: 4,450 ind.: gare la plus proche: Saint-Arnaud, à 45 k. ; céréales, élevage des chevaux et moutons. 

 

 

Beïnem: douar de la commune mixte de Fedj-M’zala, arr. et dép. Constan-tine; 8,751 hect: 3,214 ind.: à 40 k. de Fedj-M’zala ; céréales, oliviers, forêt de chênes-liège des Zouagha ; élevage : bœufs et chèvres ; carrière de pierre à plâtre. 

 

 

Beïzid: ancienne tribu des Ouled-Bessem-Cheraga, douar de la commune mixte d’Ouarsenis, arr. Orléansville, dép. Alger: à 28 k. de Bordj-beni-Hindel 13,027 hect. ; 2,968 ind. ; céréales, arbres fruitiers : élevage : chevaux et moutons. 

 

 

Bekakra: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Méchéria (sub. d’Aïn-Sefra), dèp. Oran; 1,711 ind. 

 

 

Bekkaria: douar de la commune mixte de Morsott, dép. Constantine: à 10 k. Est de Tébessa; 8,323 hect: : 749 ind., 20 eur. ; mine de zinc; eaux abondantes ; moulin important : culture maraîchère. 

 

 

Bel-Bassour: hameau de la commune mixte de Berrouaghia, à 4 k. de Ben-Chicao. 

 

 

 

Belfort: chef-lieu de commune, arr. et dép. Constantine, à 13 k, de Mila ; gare la plus proche : Constantine, à 32 k. ; pos. à Mila : télégr. : 152 franc., 3,790 ind. : terres fertiles; céréales, vigne (123 hect.) : carrière de pierre à plaire : source d’eaux thermales. 

Douar de la commune : Serraouïa, 3,666 ind. 

 

 

Bel-Hacel: station chemin de fer de Mostaganem-Tiaret, à 12 k. de Relizane et à 88 k. d’Oran ; la station est située dans le douar 
Z’gaïer, dans la commune mixte de La Mina (ne pas confondre avec le douar Bel-Hacel). 

 

 

Bel-Hacel: douar de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran: à 22 k. de Clinchant, sur la ligne du chemin de fer de Mostaganem à Tiaret : 6,080 hect: 835 ind.; céréales, élevage du bétail. 

 

 

Bel-Imour (V. Gérez, nom nouveau). 

 

 

Belkfif: douar de la commune mixte de Morsotf, arr. et dép. Constantine: à 30 k. de Tébessa : 35,489 hect. ; 3,058 ind.: blé, orge. 

 

 

Bel-Kheïtar: gîte d’étape, bordj, café-poste, sur la route de Boghari à Chellala (24 k.), dép. Alger. 

 

 

 

Bellâa: douar de la commune mixte des Eulma, arr. Sétif, dép. Constantine ; 5,914 hect. ; 2,312 ind. ; à 26 k. de Saint-Arnaud ; céréales, élevage des chevaux et moutons.

 

 

Belle-Cote: chef-lieu de commune, arr. Mostaganem, à 12 k., dép. Oran ; gare la plus proche: Mostaganem; pos. à Tounin, à 3 k. ; 1,307 hab.; village 138, franc. 148, ind. 1,140, divers 29 ; céréales, vigne (498 h.).

 

 

Belle-Fontaine: village de la communede Ménerville, à 5 k., dép. Alger, à 49 k. ; station ch. de fer Alger-Constantine ; pos. à Ménerville, télégr. à la gare ; 248 franc., 910, ind., 88 étrangers ; céréales, vigne; fabrique de crin végétal.

 

 

Bellevue: chef-Lieu de commune, arr. Mostaganem, à 25 k., dép. Oran ; gare la plus proche: à 4 k., Aïn-Tédelès : pos., télégr., à Aïn-Tédelès; 2,842 hab.; vil. 514, franc, 221, esp. 72, ind. 2,548 ; terres fertiles, eau abondante, céréales, vigne (170 hect),: jardins fruitiers et maraîchers. On compte dans la commune: 4,749 orangers, 4,080 mandariniers, 1,500 citronniers, 7,000 gre-nadiers, et 9,000 autres arbres fruitiers.

 

 

Belloua: douar de la commune de Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 1,395 hect. : 5,519 ind.

 

 

Ben-Aknoun: hameau de la commune d’El-Biar, à 7 k. d’Alger, sur la route d’Alger à Dely-Ibrahim; petit lycée (succursale du lycée d’Alger).

 

 

Ben-Ameur: village indigène du douar Beni-Thour, c. de Dellys, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école.

 

 

Ben-Ameur: fermes de la commune de Mers-el-Kebir, dép. Oran.

 

 

Ben-Aouda: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran ; 1,720 hect. ; 675 ind., 29 eur.; à 25 k. de Zemmora; céréales, élevage du bétail.

 

 

Ben-Chicao: village de la commune mixte de Berrouaghia ; station chemin de fer Blida à Berrouaghia à 4 k. du village; à 18 k. de Berrouaghia; céréales, fourrages, vigne (55 hect), vin renommé.

 

 

Ben-Dali-Bey: fermes européenne  de la commune d’Aïn-Taya, dèp. Alger.

 

 

Ben-Daoud: grande halte sur la route d’Aumale à Bord-bou-Arrèridj, à 27 k. d’Oued-Okris et à 57 k. d’Aumale, dép. Alger.

 

 

Ben-Diah: douar de la commune mixte  des Eulma, arr. Sétif, dép. Constantine; 10,561 hect; 2,019 ind., 19 eur. ; à 30 k. de Saint-Arnaud ; céréales, élevage des chevaux et moutons.

 

 

Ben-Halina: douar de la commune mixte de Frenda, arr. Mascara, dép. Oran; 19,200 hect ; 1,084 ind,; céréales ; élevage des bœufs, chevaux et moutons.

 

 

Ben-Haroun: village de la commune mixte de Palestio, à 25 k., dép. Alger ; gare la plus proche : Aomar, à 3 k.; pos. à Palestro, télégr. ; 95 hab. ; céréales, vigne ; à 6 k., eaux minérales, alcalines, ferrugineuses, gazeuses, débit abondant.

 

 

Ben-Hattab: caravansérail sur la route de Géryville à Khalfallah, à 51 k. de Géryville et à 73 k. de Khalfallah.

 

 

Ben-Naouri: douar de la commune mixte de Teniet-el-Had, à 32 k., arr. Orléansville, dép. Alger ; 19,277 hect; 2,923 ind.; céréales, commerce de chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

 

Ben-N’Choud: hameau de la commune de Dellys, à 11 k., arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; gare la plus proche : Bois-Sacré, à 4 k. ; pos. à Rébeval ; céréales, vigne, oliviers; 47 eur.

 

 

Ben-Thious et Mekhadma: fraction et cheïkhat de l’aghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 798 ind. ; oasis de palmiers, à 36 k. de Biskra.

 

 

Ben-Zerègue: douar de la. commune d’Aïn-Roua, arr. Sétif ; dép. Constantine ; 352 hect. ; 343 ind.

 

 

Benian: douar de la commune mixte de Mascara, dép, Oran ; 23,560 hect. ; 3,303 ind., 33 eur. ; à 10 k. de la gare d’Oued-Taria ; céréales ; ruines romaines.

 

 

Beni-Abeud: douar de la commune mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran ; 5,350 hect; 1,660 ind., 53 eur.; à 30 k. de Nedroma ; pas de culture ; forêts de pins, thuyas, bruyères; élevage de la chèvre.

 

 

Beni-Achèche: village indigène du douar Aïn-Legradj, commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine ; école.

 

 

Beni-Addi: fraction indigène de la commune de Clauzel, arr. Guelma, dèp. Constantine ; 1,250 ind. ; forêt de chênes-liège.

 

 

Beni-Affane: fraction indigène de la ville de Nedroma, commune mixte de. Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran : 1,497 hab.

 

 

Béni – Ahmed: ancienne tribu des Souhalia, douar de la commune mixte de Jemmapes, arr. Philippeville, dép. Constantine ; 3,022 hect; 838 ind.; à 41 k. de Jemmapes; céréales, oliviers, forêts de chênes-liège.  

 

 

 

Beni-Aïssi: douar de la commune mixte de Fort – National, à 35 k., arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 4,548 hect. ; 6,861 ind. ; écoles dans les villages de Taguemount-ou-Kerrouche et d’lghil-Bouzerou; oliviers, vigne en treille, figuiers, chênes-liège ; fabrication de poteries indigène.

 

 

Beni-Amar: douar de la commune mixte de Béni-Salah, arr. Bône, dép. Constantine ; à 55 k. de Saint-Joseph ; 11,920 hect.; 2,496 ind.; oliviers, arachides, tabac, céréales, forêt de chênes-liège ; élevage : bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Beni-Amran: village de la commune mixte de Palestro, à 16 k., dép. Alger, 63 k. ; station chemin de fer Alger-Constantine ; pos. à Ménerville, télégr. à la gare ; population: 147 hab. ; céréales, tabac, vigne,. oliviers, figuiers.

 

 

Beni-Amrous: douar de la commune mixte d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Gonstantine ; 2,268 hect, ; 876 ind.

 

 

Beni-Aquil: mine de fer (hématite) très abondante, à 30 k. Est 12° Sud de Ténès, arr. Orléansville, dép. Alger ; sur le territoire de la mine de fer, mine de cuivre gris argentifère, exploitation arrêtée.

 

 

Beni-Bahdel: village indigène de la tribu des Azaïl, commune mixte de Sebdou, arr. Tlemcen, dép. Oran : site très pittoresque, au milieu de bois d’oliviers, de térébinthes et de genévriers, sur un rocher à pic dominant la Tafna ;. fabrique de nattes en sparterie, de burnous, haïks très recherchés.

 

 

Beni-Barbar: section de la commune mixte de Souk-Ahras, à 30 k., tribu des Ouled-Khiar, arr. Guelma, . dép. Constantine ; gare de Dréa sur son territoire ; 3,160 ind., 12 eur. : céréales, alfa.

 

 

Beni-Bechir: fraction de tribu rattachée à la commune de Pilippeville, dèp. Constantine ; 1,714 ind.

 

 

Beni-bel-Aïd: douar de la commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine : 4,151, hect : 2,409 ind. ; à 30 k. d’El-Milia et à 40 k. de Djidjelli ; céréales, sorgho, maïs, millet, vigne (20 hect.), forêt de chênes-liège (3,000 hect) en exploitation ; élevage : bœufs, chevaux, mulets, moutons et chèvres. Ce douar est situé sur le bord de la mer.

 

 

Beni-bou-Douane: tribu de la commune mixte du Cheliff, arr. Orléansville, dép. Alger ; 20,000 hect ; 4,262 ind., 16 eur. ; à 19 k. de Lamartine : gare la plus. proche : Oued-Fodda, à 30 k. ; pays boisé complètement; élevage des moutons et des bœufs ; pas de culture des céréales.

 

 

Beni-bou-Gherdane: ancienne tribu de la commune mixte de Palestro, dép. Alger, constituée en douar, sous le nom de douar Amlouline.

 

 

Beni-bou-Khamous: douar de la commune mixte de l’Ouarsenis, arr. Orléansville, dép. Alger : à 16 k. de Bordj-beni-Hindel; 19,657 hect,; 5,712 ind. ; céréales, arbres fruitiers ; terrain essentiellement forestier ; marché le vendredi.

 

 

Beni-Boukni: douar de la commune de Kherba, arr. Miliana, dép. Alger; 2,599 hect. ; 715 ind.

 

 

Beni-bou-Messaoud: ancienne  tribu de la commune mixte de Soummam, arr. Bougie, dép. Constantine, constituée en douar sous le nom : Oued-Soummam.

 

 

 

Beni-bon-Naïm-Sfisfa: douar de la commune de Robertville, arr. Philippeville, dép. Gonstantine: 709 hect : 493 ind.

 

 

 

Beni-bou-Saïd: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Lalla-Maghrnia (sub. de Tlemcen), dép. Oran : 2,678 ind.

 

 

Beni-bou-Yacoub: douar de la commune mixte de Berrouaghia, à 25 k., arr. de Médéa, dép. Alger: 10,578 hect: 5,300 ind.; céréales, pommes de terre, vigne, sorgho : élevage : moutons, chèvres : marché important le mardi.

 

 

Beni-bou-Youssef: douar de la commune mixte de l’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine: 3,061 hect. : 860 ind. ; a 28 k. du cap Aokas : céréales, tabac, oliviers, caroubiers, orangers.

 

 

Beni-Brahim: tribu et caïdat de la commune indigène d’EI-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. de Laghoual), dép. Alger; 989 ind.: oasis de 80,000 palmiers.

 

 

Beni-Brahim: fraction de la tribu des Arab-Cheraga, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 385 ind.

 

 

Beni-Chaïb: douar de la commune mixte d’Ouarsenis, arr. Orléansville, dep. Alger ; 4,031 hect. : 2,419 ind. : à 25 k. de Bordj – beni-Hindel : céréales, .arbres fruitiers: marché le samedi.

 

 

Beni-Chebana (V. Chebana): douar, commune mixte de Guergour.

 

 

Beni-Chenacha: douar de la commune du Camp-du-Maréchal, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: 1,710 hect: 1,522 ind.

 

 

Beni-Bergoun: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran; 5,534 hect. : 2,826 ind. ; à 17 k. de Zemmora ; céréales, élevage du bétail.

 

 

Beni-Derdjin: douar de la commune mixte de Ténès, arr. Orléansville, dép. Alger: 4,722 hect.; 2,111 ind. à 40 k. de Ténès : céréales.


 

 

Beni-Douela: douar de la commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 1,884 hect; 4,334 ind. : école au village de Tamaroucht. ; à 15 k. environ de Fort-National; oliviers, figuiers, vigne ; poteries renommées au village de Tamaroucht

 

 

Beni-Fathem: douar de la commune mixte du Djendel, arr. Miliana, dép. Alger: 9,295 hect,; 2,637 ind.: à 19 k. de Lavigerie, à 24 k. d’Aflreville el à 33 k. de Miliana; céréales, vigne : ferme eur. très importante.

 

 

Beni-Felkaï: douar de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine : 7,115 hect. ; 1,713 ind.; à 68 k. de Périgotville et à 82 k. de la gare de Bougie; céréales, tabac, oliviers, figuiers, noyers, orangers, forêt de chênes-liège : élevage des bœufs et des chèvres mines de fer et de zinc de Tadergount

 

 

Beni-Ferah (V. Aïn-Zatout). 

 

 

 

 

Beni-Ferguen: douar de la commune  mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine : 4,913 hect: 2,426 ind.: à 35 k. d’El-Milia et à 50 k., de Djidjelli ; céréales, sorgho, maïs, millet : forêt de chènes-liège ; élevage : boeufs, chevaux, mulets, moulons, chèvres ; douar situé sur le bord de la mer.

 

 

Beni-Flick: douar de la commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 6,674 hect; 5,032 ind.; à 26 k. de Port-Gueydon et à 50 k. de Tizi-Ouzou; peu de céréales; oliviers, caroubiers, figuiers.

 

 

Beni-Foughal: section de la commune mixte de Tababort (tribu des Beni-Foughal), arr. Bougie, dép. Constantine : à 18 k. de Djidjelli ; 7,010 ind., 17 eur. : céréales, oliviers, forêt de chênes-liège: élevage: bœufs (2,416), moutons (3,663), chevaux, mulets.

 

 

Beni-Ftah: douar de la commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine: 3,811 hect ; 2,382 ind.; à 35 k. d’El-Milia et. à 50 k. de Djidjelli ; céréales, sorgho, maïs, millet, forêt de chênes-liège en exploitation ; élevage : bœufs, chevaux, mulets, moutons, chèvres; école.

 

 

Beni-Ghobri: douar de la commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 13,718 hect ; 10,200 ind.; forêt de chênes-liège; à 45 k. de Tizi-Ouzou céréales, importantes plantations d’oliviers et de figuiers.

 

 

Beni-Ghomerian: ancienne tribu dont le territoire, constitué en douar, est réparti : c. de Kherba, 432 hect,, 180 ind. : commune mixte des Braz, 4,125 hect., 2,349 ind.; à 18 k. de Duperré ; blé, orge ; élevage : bœufs, moutons. 

 

 

 

 

Beni-Hacaïn: ancienne tribu de la commune mixte d’Azeffoun, constituée en douar sous le nom de douar Kouma.

 

 

Beni-Hafed: village indigène du douar Aïn-Legradj, commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dep. Constantine: école.

 

 

Beni-Hameïdan: douar de la commune de Bizot, arr. et dép. Constantine ; 1,025 hect : 8,974 ind., 9,eur. (population recensée avec celle du douar Ouled-Braham, qui est limitrophe).

 

 

Beni-Haoua: douar de la commune mixte de Ténès, à 36 k., arr. Orléansville, dép. Alger ; 12,629 hect. ; 4,052 ind. ; céréales, oliviers, figuiers ; mine de cuivre.

 

 

Beni-Harroun: douar de la commune de Grarem, arr. et dép. Constantine ; 3,820 hect, ; 2,436 ind.

 

 

Beni-Hassein: douar de la commune mixte d’Oued-Marsa. arr. Bougie, dép. Constantine ; à 18 k. du cap Aokas ; 4,278 hect; 1,407 ind. ; forêt de chênes-liège, céréales, tabac, oliviers, caroubiers, orangers: minerais, carrière de pierre à plâtre.

 

 

Beni-Hindel: douar de la commune mixte de l’Ouarsenis, arr. Orléansville, dép. Alger: à 8 k, du Bordj- beni-Hindel; 10,125 hect.; 3,343 ind. : céréales, arbres fruitiers et forestiers.

 

 

Beni-Ileman: douar de la commune mixte de M’sila, à 75 k., arr. Sétif, dép. Constantine:,12,365 hect; 1,870 ind. ; culture : blé, orge, pas d’élevage.

 

 

Beni-Illilten: douar de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 1,500 hect. ; 4,494 ind.; à 17 k. de Michelet : céréales, bechna, vigne, figuiers, orangers, forêt de chênes.

 

 

Beni-Imboul: fraction de la tribu  du Djebel-Chechar, commune indigène et cercle de Khenchela (sub. de Batna),dép.  Constantine: 1,347 ind.

 

 

Beni-Isguem: ksar important et oasis du M’zab, à 2 k. 500 de Ghardaïa, commune indigène d’El-Goléa, annexe de Ghardaïa (sub. de Laghouat) ; 5,419 ind.: jardins, fruits et légumes ; commerce important de dattes.

 

 

Beni-Issaâd: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran : 8,184 hect; 1,943 ind. : à 28 k. de Zemmora : céréales, élevage du bétail, forêts.

 

 

Beni-Kaïd: douar de la commune de Djidjelli, arr. Bougie, dép. Constantine ; 3,119 hect, 2,109 ind.

 

 

Beni-Khaled: douar de la commune  mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran : 8,344 hect. ; 2,453 ind.: à 45 k. de Nedroma ; céréales élevage : bœufs, chèvres. 

 

 

Beni-Khalfoun: douar de la commune mixte de Palestro, à 22 k., arr. et dép. Alger ; 7,028 hect. ; 5,372 ind.; forêt de chênes-liège à l’Etat et à particuliers ; source d’eau chaude au Tellat

 

 

Beni-Khelili: douar de la commune  mixte de Fort-National, à 35 k., arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 2,357 hect: 4,238 ind. ; école de garçons au village d’Azerrou; oliviers,figuiers, vigne, frênes.

 

 

Beni-Khemis: douar de la commune mixte de Mascara, dép. Oran: 8,531 hect. ; 2,125 ind. ; à 10 de Perrégaux : céréales,figuiers.

 

 

Beni-Kouffi: douar de la commune  mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger : 2,278 hect, 2,295 ind. : à 12 k. de Boghni et à 22 k. de Dra-el-Mizan ; oliviers, figuiers.

 

 

Beni-Ksila: douar de la commune mixte de Soummam, arr. Bougie, dép. Constantine ; 6,917 hect ; 978 ind. ; à 55 k. de Sidi-Aïch; céréales, oliviers, figuiers, caroubliers.

 

 

Beni-Linte: douar de la commune mixte  de Téniet-el-Had, à 75 k., arr. Orléansville, dép. Alger ; 39,905 hect; 3,516 ind., 44 eur. ; céréales ; élevage : chevaux, boeufs, moutons.

 

 

Beni-Louma: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran; 2,853 ind. ; à 45 k. de Zemmora; céréales, élevage du bétail.

 

 

Beni-Mâameur: douar de la commune mixte de Taher, arr. Bougie, dép. Constantine ; 3,146 hect.; 2,575 ind. à 18 k. de Taher ; pays montagneux ; oliviers, vastes forêts de chênes-liège ; élevage : chevaux, moutons, chèvres.

 

 

Beni-Mahmoud: ancienne tribu de la commune mixte de Fort-National, constituée en douar (V. Aït-Mahmoud).

 

 

Beni-Mahouch: douar de la commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine ; 6,458 hect.; 6,644 ind. ; écoles dans les villages d’Aguemoune et de Taguenit-Ighil : à 50 k. de Lafayette : céréales, vignes, arbres fruitiers; élevage du bétail, forêts, mines.

 

 

Beni-Maïda: douar de la commune mixte de Téniet-el-Had, à 56 k., arr. Orléansville, dép. Alger; 47,001 hect; 4,780 ind. ; céréales; élevage : chevaux, boeufs, moutons.

 

 

Beni-Maned: douar de la commune mixte de Palestro, à 17 k., arr. et dép. Alger: 1,919 hect; 1,630 ind.; rattaché au douar Harchaoua.

 

 

Beni-Mansour: nom d’une commune mixte, arr. et dép. Alger, dont le chef-lieu est au village de. Maillot; sup. 92,000 hect ; pop. 22,207 ind., 346 franc., 70 esp.; sol excellent, en partie irrigable ; céréales, vigne, oliviers ; élevage : moutons 26,760, chèvres 38,000, chevaux 1,947. Dans cette commune se trouve le pic Lalla- Khertidja (2,308tm), le sommet le plus élevé de la chaîne du Djurdjura. 

 

 

Beni-Mansour: gare chemin de fer Alger-Constantine,à 172 k. d’Alger et à 10 k. de Maillot, tète de la ligne Beni-Mansour à Bougie ; 35 hab.

 

 

Beni-Mansour: douar de la commune mixte de Beni-Mansour, dép. Alger; 10,498 hect: 1,544 ind.; bordj, école dans le bordj ; oliviers, figuiers ; élevage.du bétail.

 

 

Beni-Marmi: douar de la commune de Petit, arr. Guelma, dép. Constantine ; 4,360 hect. ; 2,977 ind.

 

 

Beni-Meddour: tribu de la commune de Bouïra, arr. et dép. Alger ; 4,557 hect. ; 1,413 ind., 15 eur.

 

 

Beni-Medjalès: section de la commune mixte de Tababort, arr..Bougie, dép. Constantine; à 50 k. de Djidjelli; 2,075 ind.: céréales; élevage: bœufs (929), moutons (3,274), chevaux, mulets.

 

 

Beni-Meharez: douar de la commune  de Teniet-el-Had, arr. Orléansville, dép. Alger ; 9,151 hect ; 2,419 ind.

 

 

Beni-Mekla: douar de la commune  d’Isserville, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 4,998 hect. : 4,083 ind.

 

 

Beni-Melek: fermes de la commune de Philippeville, dép. Constantine; beaux vignobles.

 

 

Beni-Melkem: fraction et cheïkhat de la tribu des Ahmar-Khaddou, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 837 ind.

 

 

Beni-MelIikeuch: douar de la commune mixte d’Akbou, à 18 k. en moyenne, arr. Bougie, dép. Constantine; 5,683 hect.; 5,039 ind. ; oliviers, figuiers, caroubiers, vigne.

 

 

Beni-Mendès: douar de la commune mixte de Dra-el-Mizan, à 22 k. ; arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger : à 6 k. de Boghni; 1,175 hect; 2,163 ind. ; céréales, oliviers, figuiers.

 

 

Beni-Mengouch: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Lalla-Maghmia, arr. Tlemcen, dép. Oran; 649 ind., 203 eur.

 

 

Beni-Menguellet: douar de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou , dép. Alger; 3,375 hect; 5,445 ind. ; école ind. au village d’Azerou-Kollal ; à 42 k. de Tizi-Ouzou ; céréales, vigne, figuiers, oliviers ; le village de Michelet est situé dans ce douar.

 

 

 

Beni-Menir: douar de la commune  mixte de Nedroma, à. 17 k., arr. Tlemcen, dép. Oran; 12,650 hect; 5,085 ind. ; céréales. vigne, légumes, fruits ; forêt de thuyas ; élevage : bœufs, chèvres. 

 

 

Beni-Meraï: douar de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine: à 43 k. de Périgotville ; à 53 k. gare de Sétif ; 4,042 hect. ; 1,614 ind. ; céréales, tabac, pliviers, figuiers, noyers ; forêt de chênes-liège ; élevage : bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Beni-Mered: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, dans la plaine de la Mitidja, à 6 k. rie Blida, et à 45 k. d’Alger : pos., télégr. ; 405 franc., 132 esp., 54 ind.: terres d’une grande fertilité, céréales, tabac, orangeries, arbres fruitiers, vigne (400 hect). Une colonne, élevée à la mémoire du sergent Blandan et des vingt-deux braves tués avec lui le 11 avril 1843, rappelle un des beaux
faits, d’armes de l’histoire de la conquête.

 

 

Beni-Merit: douar de la commune de Meurad, arr. et dép. Alger ; 4,029 hect; 2.000 ind., 64 eur.

 

 

Beni-Merzoug: douar de la commune mixte de Ténès, arr. Orléansville, dép. Alger: 12,091 hect ; 4,384 ind.; à 32 k. de Ténès : céréales : maison forestière ; forêt de chênes-liège d’Ouamchach.

 

 

Beni-Messlem: douar de la commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine : 1,686 hect : 2,728 ind. : à 25 k. d’El-Milia et à 40 k. de Djidjelli; céréales, sorgho, maïs, millet, forêts de chênes-liège en exploitation ; élevage : boeufs, chevaux, mulets, moutons, chèvres.

 

 

Beni-Messous: hameau de la commune de Dély-Ibrahim, dép. Alger, à 7 k. de Dély-lbrahim et à 18 k. d’Alger; pos. à Draria : céréales, vigne, plantes à essence: Dépôt départemental de mendicité.

 

 

Beni-Mester: douar de la commune mix de Remchi, arr. Tlemcen, dép. Oran; 4,800 hect: 1,478 ind.; à 45 k. de Montagnac ; céréales, culture maraîchère, massifs d’oliviers cultivés; élevage: bœufs, moutons, chèvres.

 

 

Beni-Metharef: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Méché- ria (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 1,642 ind.

 

 

Beni-Mezzeline: douar de la commune mixte de Séfia, arr. Guelma, dép. Constantine: à 45 k. de Laverdure: gare la plus proche : Nador ; 11,643 hect; 2,869 ind.; céréales, élevage du bœuf. 

 

 

Beni-Miscera: douar de la commune mixte de Tablat, arr. et dép. Alger; 11,667 hect : 2,806 ind. ; à 70 k. de Tablat ; céréales, forêts de pins d’Alep ; élevage : bœufs, mulets. 

 

 

Beni-MisheI: douar de la commune mixte de Nedroma, à 18 k., arr. Tlemcen, dép. Oran: 20,715 hect: 4,869 ind., 130 eur.; céréales, fruits-, élevage : boeufs, chèvres, moutons ; mine de cuivre, phosphates.

 

 

Beni-N’cigh: ancienne tribu de la commune mixte de Mascara, dép. Oran, constituée en douar. (V. douar Feraguig)

 

 

Beni-Ouagaz: douar de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine: 12,120 hect; 1,296 ind. ; à 60 k. de Bordj-bou-Arréridj et de Medjana; céréales, oliviers, forêt de pins, alfa, fabrication de nattes.

 

 

Beni-Ouagguin: tribu et caïdat de la commune indigène d’El-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. rie Laghouat) dèp. Alger: 715 ind.: oasis de 65,000 palmiers.

 

 

Beni-Ouarsous: ancienne tribu de la commune mixte de Remchi, constituée en deux douars. (V. douars Berkioua et Ouled-Deddouche).

 

 

Beni-Ouassin: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Lalla-Maghrnia (sub. de Tlemcen), dèp. Oran ; 3,287 ind., 66 eur.

 

 

Beni-Ouazan: douar de la commune mixte de Remchi, arr. Tlemcen, dép. Oran : 12,870 hect. : 1,934 ind., 153 eur. : à 25 k. de Montagnac: céréales, vigne (53 hect.), arbres fruitiers; élevage: chevaux, moutons chèvres ; marché le samedi.

 

 

Beni-Ouazan: douar de la commune mixte de l’Ouarsenis, arr. Orléans- ville, dép. Alger ; 17,018 hect. ; 3,700 ind.; à 35 k. de Bordj-Beni-Hindel ; céréales, arbres fruitiers et forestiers.

 

 

Beni-Ouelban: douar de la commune mixte de Collo, arr. Philippeville, dép. Constantine; 15,702 hect; 6,882 ind. ; à 70 k. de Collo ; céréales, oliviers, forêt de chênes-liège, élevage des bœufs et chèvres. 

 

 

Beni-Oughlis: douar de la commune mixte de Soummam, arr. Bougie, dép. Constantine; 7,454 hect; 18,402 ind. : écoles dans les village de Tibane, Fellaï, Tinebdar, Vieux-Marché, Tighzert, Ikhlidjène, El-Djenane ; le village de Sidi-Aïch est situé sur son territoire ; céréales; figuiers, oliviers, caroubiers, forets de chênes-liège, chênes zeen et chênes verts.

 

 

Beni-Ouindjel: douar de la commune mixte de Frenda, arr. Mascara, dép. Oran ; 12,077 hect, ; 1,121 ind., 25 eur. ; céréales; élevage : .chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

Beni-Ounif: ksar, près de Djenan-el-Dar, à environ 1 k. 200 de Figuig, station terminus du chemin de fer de pénétration dans le
Sud oranais.

 

 

Beni-Ourtilane: ancienne tribu de la commune mixte de Guergour, constituée en deux douars. (V. douars Ourtilane et

Tigounatine).

 

 

Beni-Ourzeddin: douar de la commune de Millésimo, arr. Guelma, dép. Constantine; 3,066hect, ; 1,310 ind.

 

 

Beni-Rached: douar de la commune mixte du Cheliff, arr. Orléansville, dép. Alger; 10,383 hect.; 4,717. ind. ; à 25 k. de Lamartine ; gare la plus proche: Oued-Fodda, à 14 k. ; forêts, jolis jardins, arbres fruitiers ; élevage du mouton.

 

 

Beni-Saf: chef-lieu de commune, arr. Tlemcen, dép. Oran, à 97 k. ; gare la plus proche : Aïn-Temouchent,
à 33 kil. ; petit port de commerce; pos., télégr. ; 6,757 hab. ; vil. 2,683, franc. 212, naturalisés 295, esp. 1,629, marocains 2,137, ind. 2,387, divers 97 ; terres de bonne qualité, eau abondante, céréales, oliviers, arbres fruitiers, vigne (194 hect), carrière de pierre à bâtir, minières de fer en exploitation très active, dont les produits constituent tout le trafic du port de Beni-Saf. 

 

Douar de la commune : Oulhassa-Chéraga, 2,312 ind.

 

 

Beni-Salah: nom d’une commune mixte, arr. Bône, dép. Constantine, dont le siège de l’administration est à Saint-Joseph ; sup. 276,000 hect. ; 20,704 hab. ; franc. 735, ind. 19,718, ita. 173, divers 75 : céréales, vigne (215 hect), forêts de chênes-liège en exploitation régulière, oliviers, culture du tabac, arbres fruitiers : 2,325 orangers, 2,150 mandariniers, 1,832 citronniers; élevage du bétail: chevaux 2,192, mulets 1,276, bœufs 23,024, moutons 26,382 et chèvres 12,726.

 

 

Beni-S’bihi: douar de la commune mixte d’El-Milia, arr. et dép. Constantine : 3,273 hect: 920 ind.; à 35 k. d’El-Milia, à 103 k. de Djidjelli et à 50 k. rie la gare de Robertville ; céréales, sorgho, maïs, millet; forêt de chênes-liège; élevage des bœufs, chevaux, mulets, moutons, chèvres.

 

 

Beni-Segoual: douar de la commune mixte d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine ; 2,681 hect. ; 914 ind., 10 eur.; à 20 k. du cap Aokas; céréales, tabac, oliviers, orangers ; forêt de chênes-liège ; minerais. 

 

 

Beni-Siar: douar de la commune mixte de Taher, à 14 k., arr. Bougie, dép. Constantine; à 19 k. de Djidjelli ; 4,025 hect. ; 3,575 ind. ; culture des céréales, oliviers; forêt de chênes-liège ; élevage : bœufs, chèvres ; affleurement de lignite.

 

 

 

Beni-Sissin: tribu et caïdat de la commune indigène d’El-Golèa, poste militaire d’Ouargla (sub. de Laghouat), dép. Alger; 631 ind.; oasis de 65,000 palmiers. .

 

 

Beni-Slyem: douar de la commune de Dellys, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 5,338 hect ; 2,980 ind. ; à 8 k. de Dellys ; massifs forestiers importants, céréales, élevage du bétail.

 

 

Beni-Smaïl: ancienne tribu constituée en deux douars. (V. douar Inesmane, commune de Bouïra, et douar Bou-Nouh,commune mixte de Dra-el-Mizan).

 

 

Beni-Smaïl: ancienne tribu constituée en douar. (V. douar Riff, commune mixte d’Oued-Marsa).

 

 

Beni-Smiel: douar de la commune mixte d’Aïn-Fezza, arr. Tlemcen, dép. Oran; 26,534 hect: 1,928 ind.: desservi par la gare de Beni-Smiel, sur son territoire: blé, orge, avoine, chênes-liège ; élevage : bœufs, moutons.

 

 

Beni-Smiel: petit centre de 180 européens: arrêt du chemin de fer Sainte-Barbe-du-Tlélat à Tlemcen, dans le douar Beni-Smiel.

 

 

Beni-Souik: fraction indigène de la commune mixte d Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine, tri. des Ouled-Ziane : 333 ind.: à 70 k. de Mac-Mahon et à 50 k. de Biskra: oasis de 10,000 palmiers.

 

 

Beni-Tamou: douar de la commune  de Gavaignac, arr. Orléansville, dép. Alger; 10,038 hect; 2,830 ind., 17 eur.

 

 

Beni-Telilen: douar de la commune  mixte d’El-Milia, arr. et, dép. Constantine : 7,181 hect : 4,313 ind. ; à 45 k. d’El-Milia, à 108 k. de Djidjelli et à 40 k. de la gare de Bizot ; céréales, sorgho, maïs, millet, ; forêts de chênes-liège exploitées par l’Etat; élevage:bœufs, chevaux, mulets, moutons, chèvres : mines de plomb, zinc et autres métaux connexes; école au village d’Adjissa.

 

 

Beni-Thour: douar de la commune de Dellys, arr. de Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 4,038 hect; 5,714 ind., 14 eur.

 

 

Béni-Thour et Rouissat: tribu, ksar et caïdat de la commune indigène  d’El-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. de Laghouat), dép. Alger : 1,612 ind.

 

 

Beni-Urdjine: douar de la commune de Morris, arr. Bone, dép. Constantine; 4,953 hect. ; 1,263 ind.

 

 

Beni-Yadjis: tribu de la commune mixte de Tababort (tribu des Beni-Foughal), arr. Bougie , dép. Constantine ; 2,629 ind. ; à 41 k. de Djidjelli ; céréales, oliviers ; élevage : bœufs (854), moutons (2,640), chevaux, mulets.

 

 

Beni-Yahi: douar (partie) de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dèp. Oran; 5,993 hect.; 769 ind.; à 45 k. de Clinchant et à 15 k. de Perrégaux ; céréales, vigne, élevage du bétail.

 

 

Beni-Yahyi: douar (partie) de la commune de Noisy-les-Bains, arr. Mostaganem, dép. Oran ; 2,428 hect. ; 219 ind.

 

 

Beni-Yenni: douar de la commune mixte de Fort-National; arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 3,500 hect. ; 6,596 ind. ; écoles dans les villages de Taourirt -Mimoune, Taourirt-el-Hadjadj, Tigzirt, Aït-Lhassène, Aït-Larbaà, Agouni-Ahmed et Aït-Larba : à environ 20 k. de Fort-National ; douar industriel : fabrication d’armes et bijoux kabyles; oliviers, figuiers, vigne.

 

 

Béni-Zentis:  douar de la commune  mixte de Gassaigne, arr. Mostaganem, dép. Oran : 9,154 hect. ; 2,915 ind. ; à 40 k. de Gassaigne et à 65 k. de la gare d’Aïn-Tédelès; céréales, figuiers ; élevage : chevaux, bœufs, moutons, chèvres; gîtes pétrolifères, à 54 k. Est 11 Nord de Mostaganem et. à 5 k. de la rive droite, du Cheliff et dans le lit même de l’oued Tharia.

 

 

Beni-Zid: douar de la commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine : 13,275 hect. ; 3,999 ind. : à 30 k. de Chéraïa : forêt de chênes-liège des Beni-Toufout 

 

 

Beni-Zid: fraction indigène de la ville de Nedroma, commune mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran ; 1,490 ind.

 

 

Beni-Zoundaï-Dahra: section de la commune mixte de Tababort (tribu des Beni-Foughal), arr. Bougie, dép. Constantine : 2,451 ind. ; à 69 k. de Djidjelli : céréales, vigne, noyers, forêts de chênes-liège ; élevage : bœufs (802), moutons (2,807), chevaux, mulets.  

 

 

 

 

Benoud: village du cercle d’Aïn-Sefra ; gare la plus proche : Moghrar, à 80 k. : longitude occidentale en arc : 2° 01 34″ 5 ; distance de Géryville: 211 k.

 

 

Bérard: chef-lieu de commune à 10 k. de Castiglione, dép. Alger, à 52 k. ; gare la plus proche : Coléa, à 17 k. ; pos. à Gastiglione, télégr.; 677 hab.; franc, 229, esp. 200, ind. 242 ; pays boisé, climat sain ; céréales, vigne 524 (hect), élevage du bétail. A 5 k. se trouve le Tombeau de la Chrétienne, monument funéraire, de forme ronde, d’une hauteur de .30m et dont le soubassement carré, a 6m sur chaque côté.

 

 

Berbecke: hameau de la commune  d’Aïn-Temouchent, à 19 k. et à 5 k. de Tekbalet, dép. Oran ; culture rie la vigne.

 

 

Berbessa: hameau rie la commune de Coléa, à 4 k., dép. Alger; pos. et télégr. à Coléa : 171 hab. ; primeurs en légumes et fruits, vigne, orangeries.

 

 

Beregli: village indigène, commune du Hamma, arr. et dép. Constantine : 76 hab.

 

 

Berhoum: douar de la commune indigène  de Barika, dép. Constantine (sub. de Batna) ; 19,700 hect.; 2,264 ind. Berkioua, territoire de l’ancienne tribu des Beni-Ouarsous, constituée en douar de la commune mixte de Remchi ; arr. Tlemcen, dèp. Oran : à 18 k. de Montagnac ; céréales, arbres fruitiers, chênes-liège et thuya: élevage : bœufs, mulets, moutons, chèvres ; mine de fer manganésifère de Ghar-el-Maden ; à 21 k. Nord de Nemours et à 25 k. de Montagnac.

 

 

Bernelle: village de création récente (en peuplement), dans la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, sur le chemin de grande communication de Sétif à Batna, à 22 k. de Batna, à 47 k. d’El-Mahder, à 12 k. de Corneille ; pos., télégr. à Batna ; céréales, fourrage, jardinage; élevage: chevaux, moutons, porcs.

 

 

Berriane: ksar, banlieue et oasis de la commune indigène d’El-Goléa, annexe de Ghardaïa (sub. Laghouat), dép. Alger: 2,845 ind. : à 46k. de Ghardaïa, à 138 k. de Laghouat : oasis de palmiers, jardins, fruits, légumes.

 

 

Berrouaghia: chef-lieu de commune et de canton, arr. Médéa, à 34 k., dép. Alger, à 131 k. : gare terminus de la ligne Blida-Berrouaghia ; pos.,télégr., jus. de p., pénitencier agricole, marché important ; 2,436 hab.; village 1,481, franc. 827, isr. 237, étrangers 267, ind. 1,105 ; céréales, vigne (730 hect): source d’eaux thermales sulfureuses très réputées, à 5 k.: carrière de pierre à plâtre et à ciment.

 

 

Berrouaghia: nom d’une commune mixte, arr. Médéa, dép. Alger, dont le siège de l’administration est à Berrouaghia (ville) : sup. : 147,155 hect. : pop. : 468 franc., 34,719 ind. céréales, vigne (650 hect), forêts : élevage du bétail : chevaux 1,234,. bœufs 8,588, moulons 55,160, chèvres 100,000, mulets 1227, chameaux: 2,509; eaux chaudes minérales sulfureuses d’Aïn-el-Hammam : 

sources salées exploitées par les ind. ; carrières de pierre.

 

 

Bersique: relais, sur la route de Biskra à Touggourt, à 125 k. de Biskra.

 

 

Bertouli: ferme importante, à 4 k. Sud-Est de Lambèse, arr. de- Batna, dép. Constantine ; céréales, pays très boisé.

 

 

Bertville: village de la commune d’Aïn-Bessem, à 9 k., dép. Alger: gare la plus proche.: Bouïra, à 16 k. : pos. à Aïn-Bessem, télégr.; 188 hab, dont 95 franc. : céréales, vigne, fruits, élevage du bétail.

 

 

Bessombourg: hameau industriel dans le douar Arb-el-Goufi, commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine ; à 14 k. de Collo, à 7 k. de Cheraïa ; gare la plus proche: Saint-Charles, à. 69 k. ; pos., télégr. ; 229 hab., dont 164 eur. ; grande exploitation de forêts de chênes-liège ; fabrique de lièges. 

 

 

Betahïa: douar de la commune mixte de l’Ouarsenis, arr. Orléansville, dép.Alger ; 10,746 hect : 3,721 ind.; à 40 k. de Bordj-beni-Hindel ; céréales, arbres fruitiers ; marché le lundi.

 

 

Bethioua: fraction de la tribu des Hamyan, rattachée à la c. de Saint-Leu, arr. et dép. Oran ; 1,360 ind.

 

 

Betrouna: douar de la commune de Tizi-Ouzou, dép. Alger; 1,260 hect.: 2,173 ind.

 

 

Beymouth: faubourg de Mostaganem, dép. Oran; pos., télégr. à Mostaganem.

 

 

Biban (Les): nom d’une commune mixte, arr. Sétif, dép. Constantine, dont le siège de l’administration est à Bordj-Medjana, vil. situé à 12 k. de Bordj-bou-Arréridj : sup. 178,227 hect. ; 46,721 hab. ; 414 franc,, 46,278 ind. ; céréales, oliviers/ alfa, arbres fruitiers : 189,646 figuiers, 12,420 grenadiers; élevage du bétail : chevaux 870 : mulets 2,763, bœufs 3,089, moutons 62,364, 
chèvres, 56,987.

 

 

Biban: douar de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine ; 7,708 hect.; 1,149 ind. ; à 60k. de Bordj-bou-Arréridj et de Medjana ; céréales, oliviers, forêt de pins : miel, alfa, fabrication de nattes.

 

 

Bigou et Zaouïa: fraction de l’aghalik des Zibau, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 199 ind.

 

 

Bir-Beni-Salah: mines de fer et de plomb argentifère, commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. de Constantine.

 

 

Bir-bou-Rekaïb: hameau de la commune de Saint-Eugène, près de la basilique de N.-D.-ri’Airique, à 4 k. d’Alger.

 

 

Bir-Brinnès: village de la commune d’Oued-Seguin, arr. et dép. Constantine ; 395 hab.

 

 

Bir-Djaïch: hameau indigène de la commune d’Aumale, dép. Alger ; 51 ind.

 

 

Bir-Djedida: village indigène de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi, dép. Constantine ; bergerie communale.

 

 

Bir-el-Arch (V.Navarin, nom nouveau).

 

 

Bir-Essof: fort sur la route du Souf à Ghadamès, à 120 k. d’El-Oued.

 

 

Bir-Hadada: douar de la commune mixte des Rhira, arr. Sétif, dép. Constantine; 3,229 ind.: à 15k. de Colbert ; céréales, élevage de moutons, bœufs et chevaux. 

 

 

Birin ou Puits de Birin: gite d’étape, sur la route de Médéa à Bou-Saàda, à 108 k. de Médéa, à 29 k. d’Aïn-Boucif et à 29 k. de
Boughzout; eau abondante, alfa, broussailles.

 

 

Birkadem: chef-lieu de commune ,arr.,dép. Alger, à 10 k., sur la route d’Alger à Aumale ; gares les plus proches : Alger et Agita ; pos., télégr.; 2,594 hab. ; village 1,656, franc, 647, esp. 761, divers 113, ind. 1,072 ; climat très sain, eau abondante; céréales,
vigne (559 hect), arbres fruitiers, culture maraîchère pour primeurs; Colonie pénitentiaire de jeunes détenus ; minoterie importante.

 

 

Bir-Kasdali: village de la commune d’Aïn-Tagrout, à 4 k., arr. Sétif, à 31 k., dép. Constantine; gare la plus proche : Tixter-Tocqueville, à 10 k. ; pos. à Tocqueville ; 177 hab. : céréales, élevage du bétail ; un peu de vigne.

 

 

Birmandreïs: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 7 k.; gare la plus proche : Agira, à 6 k.: pos., télégr., téléph.: 1,871 hab.: franc. 495, naturalisés. 678, esp. 310, ind. 317, divers 71 : culture maraîchère, arbres fruitiers, vigne (401 hect,), primeurs.
Ce village, relié à Alger par de nombreux services de voitures, est un but de promenade très recherché des Algérois.

 

 

Bir-Menten: douar de la commune mixte d’Oued-Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine ; 8,414 hect; 2,178 ind.; à 35 k. d’.Aïn-Amara et à 32 k. de Guelma: céréales, arbres fruitiers, oliviers.

 

 

Bir-Rabalou: chef-lieu de commune, arr., dép. Alger, à 105 k., sur la roule d’Affreville à Bouïra ; gare la plus proche : Arba, à 74 k. ; distance d’Aumale, 19 k. ; pos. à Aumale, télégr. ; 6,900 hab. ; franc. 271, ind. 6,607, divers 22 ; céréales, vigne (108 hect); élevage du bétail. Douar des Aribs (partie) 1,868 ind.; douar El-Bethem, 4,735 ind.

 

 

Bir-Rouga: hameau de la commune  d’Aïn-Beïda, à 14 k., dép. Constantine, à 108 k. ; station ch. de fer Ouled- Rhamoun à Aïn-Beïda; smala de spahis.

 

 

Bir-Saf-Saf (V. Vauban, nom nouveau).

 

 

Bir-Senia: station chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, au milieu de dunes mouvantes, à 10 k. d’EI-Biod et à 356 k. d’Oran.

 

 

Bir-Thraria: hameau de la commune  d’El-Biar, à 2 k. d’Alger, situé dans un ravin, entre les pentes abruptes de la montagne, au bord d’un ruisseau qui entretient dans ce lieu une fraîcheur perpétuelle; petites fermes, laiterie.

 

 

Bir-Touta: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 26 k.: dans la plaine de la Mitidja: station ch. de fer Alger-Oran ; pos., télégr., téléph. : 2,390 hab. ; franc. 438, esp. 201, ind. 1,705, divers 46; terrestres fertiles : céréales, tabac, vigne (1,016 hect.),
arbres fruitiers, orangeries.

 

 

Biskra: chef-lieu de commune, arr. Batna, à 121 k., dép. Constantine, à 240 k,; gare terminus de la ligne Constantine à Biskra: pos., télégr.: 7,554 hab. ; ville 3,550, franc. 707, isr. 112, divers 216, ind. 6,519; située dans une oasis qui comprend 86,000
palmiers-dattiers : oliviers, figuiers et abricotiers. 

La ville comprend deux parties bien distinctes: la ville neuve européenne et la vieille Biskra : hôpital militaire, hôpital civil. Par sa température exceptionnelle, par ses belles installations d’hôtels, casino, cercle, etc., 

Biskra est une station d’hivernage de plus en plus fréquentée : température moyenne: en hiver, 11°, en été, 32° ; atmosphère très rarement saturée de vapeur, transparence rie l’air d’une pureté et d’une limpidité extraordinaires ; pluies rares; pression barométrique moyenne : 755 m/m 08; à 7 k. de Biskra, se trouve la source chaude (46°) qui porte le nom d’Hammam- es-Salahin : cette source, qui était connue des Romains, a un débit de 2,000 mètres cubes par jour, ses eaux se rapprochent de celles d’Aix-les-Bains et Aix-la-Chapelle ; au point de vue de la minéralisation, elles ont une grande analogie avec les eaux d’Uriage. Etablissement thermal de 1er ordre ; traitement des maladies, sous forme de bains, douches, frictions, fomentations, inhalations, telles que le lymphatisme, la scrofule, le rhumatisme chronique, les affections des bronches.

 

 

Biskra: nom d’une commune indigène du commandement de la sub. de Batna: pop. : 69,273 ind., 75 eur. ; les principales oasis, qui comprennent 608,168 palmiers- dattiers, sont: El-Amri, Foughalla, Zaàtcha, Tolga, Mlili, Oumache, Chetma Ourlal,
Zab-Chergui, Aïn-Naga, Zeribet-el-Oued, Liana, Badès, Sidi-Okba, Chegga, Bordj-Saàda, Arab-Cheraga, Mechounech, Baniane, Rassira, Chenaoura, Bir-Setil, El-Baàdj, Dziouïa, El-Alial, Ouled-Djellai, Sidi-Khaled, Doucen : cultures : blé, orge, maïs, fèves, piments, figues, pastèques, raisins de treille, palmiers-dattiers; élevage des chameaux, moutons chèvres ; fabrication de tapis et burnous ; la commune nourrit 124,382 moutons, 136,762 chèvres, 1,441 chevaux, 3,985 mulets, 1,164 bœufs, 12,982 chameaux. 

 

 

Bissy: hameau de la commune mixte de Jemmapes, arr. Philippeville, dép. Constantine: gare lapins proche: Saint-Charles, à 6 k. : pos. à Jemmapes, à 10 k.: 160 hab.; céréales, vigne, arbres fruitiers, forêt de chênes-liège. 

 

 

Bitam: douar de la commune indigène de Barika (sub. de Batna), dép. Constantine ; 73,404 hect: 3,109 ind.

 

 

Bitche (ancien nom : El-Kseur): chef-lieu de commune et de canton, arr. Bougie, à 26 k. Sud-Ouest, dép. Constantine; station du chemin de fer de Bougie à Beni-Mansour; pos., té-légr., jus. de p.; 1,183 hab.; vil.699, franc. 349, étrangers 85, ind. 749; 

céréales,vigne (950 hect), oliviers, figuiers, caroubiers; fabriques d’huile ; commerce d’huiles et de figues sèches ; exploitation du chêne-liège et du tannin. Ruines romaines remarquables à Tiklat, à 3 k.

 

 

Bizot: chef-lieu de commune, arr. et dép. Constantine, à 74 k. ; station du chemin de fer de Constantine à Philippeville, à 13 k. ; pos., télégr. : 9,199hab. ; vil. 200, franc. 291, ind. 8,893, divers 15 ; terres fertiles, céréales, vigne (103 hect.) ; élevage du bétail. 

 

Douars de la commune : Beni-Hamidan, 8,974 ind.; Ouled-Draham.

 

 

Blad-Bakora: hameau, à 10 k. de Cherchell, à 9 k. de Desaix,à 3 k. de Zurich, dép. Alger.

 

 

Blad-Belgroun: fermes isolées de la commune mixte de Teniet-el- Had, arr. Miliana, dèp. Alger, à 5 k. Sud-Est de Vialar.

 

 

Blad-Guitoun (nom nouveau : Félix-Faure): chef-lieu de commune, arr. et. dép. Alger, à 60 k. ; station du chemin de fer de Ménerville à Tizi-Ouzou ; pos. à Ménerville, à 7 k., télégr. : 4,484 hab. ; vil. 202, franc. 328, esp. 125, ind. 4,019 ; céréales, tabac,
vigne (273 hect.) ; élevage du bétail ; carrière de pierre pour pavés.

 

 

Blalla: douar de la commune mixte de La Meskiana, arr. et dép. Constantine ; 18,473 hect.; 1,441 ind.; à 57 k. d’Aïn-Beïda ; gare la plus proche : Clairfontaine , à 26 k. : céréales ; élevage : moutons, chèvres.

 

 

Blad-Touaria: chef-lieu de commune, arr. Mostaganem, à 18 k., dép. Oran, à 107 k. ; gare la plus proche : Mostaganem ; pos. à Aboukir, télégr.; 2,501. hab.; vil. 374, franc. 344, ind. 2,140, divers 17; céréales, vigne (1,015 hect.), vin très réputé.

 

 

Blandan: village de la commune mixte de Beni-Salah, arr. Bône, dép. Constantine; gare la plus proche: Bône, à 53 k. ; pos. à Morris, télégr. ; 589 hab. ; céréales, vigne, culture du tabac, forêts de chênes-liège; source d’eaux minérales.

 

 

Bled-Chabaâ: village indigène, sur la route de Tlemcen à Nemours, à 42 k. de Tlemcen, près du barrage de l’Oued-Ourdefou ; pos. à Lalla-Maghmia ; smala de spahis.

 

 

Bel-Amor: fraction de la tribu de Temacine, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine; 360 ind.

 

 

Bled-el-Azib: fermes de la commune  de Rouffach, arr. et dép. Constantine ; 1,207 hab.

 

 

Bled-Gaffar: hameau de la commune  de Petit, arr. Guelma, dép. Constantine ; à 8 k. de Petit et à 12 k. de Guelma ; gare la plus proche : Petit; pos. à Guelma : céréales, oliviers, vigne ; 107 hab., dont 29 étrangers.

 

 

Bled-Sahari: fraction du douar des Aribs, commune de Littré, arr. Miliana, dép. Alger.

 

 

Bled-Youssef: village de la commune  d’Oued-Athménia, arr. et dép. de Constantine, à 14 k. d’Oued-Athménia et à 49 k. de Constantine ; gare la plus proche : Oued-Seguin, à 30 k. : pos. à Oued-Athménia ; 762 hab., dont 30 franc.

 

 

Bleïdi: fermes du douar El-Merachda, commune mixte d’Aïn-M’lila, arr. et dép. Constantine.

 

 

Blida: chef-lieu de commune et d’un arr. judiciaire, arr. et dép. Alger, à 51 k.; gare ch. de fer Alger-Oran, tète de ligne de Blida à Berrouaghia, sur la route nationale d’Alger à Laghouat ; pos.,télégr.,téléph. ; tribu de 1re instance, hôpital militaire, dépôt de remonte, collège communal ; pop. 29,469 hab. ; ville 16,198, franc. 5,568, naturalisés 270, isr. 1,077, ind. 19,426, esp. 2,522, ita.
275, divers 285. 

Bâtie au pied de l’Atlas, à l’extrémité de la plaine de la Mitidja, Blida est une des plus jolies villes d’Algérie ; elle est réputée pour ses orangeries ; on compte, dans la c, 85,132 orangers, 40,200 mandariniers, 3,230 citronniers; céréales, vigne (1,178 hect.) commerce d’exportation des oranges, mandarines, citrons ; minoteries importantes ; à 4 k. 500 de la ville, dans la vallée de l’Oued-Kebir, le marabout de Sidi-el-Kebir, très vénéré dans tout le dép. ; aux environs, la forêt de Talazid (5,000 hect.), les gorges de la Ghiffa ; température moyenne : hiver, 11°: été, 32°. Douars de la c. : Ghellaïe, 2,160 ind. : Sidi-el-Fodhil, 4,295 : Sidi-
el-Kebir, 3,570.

 

 

Blondel: village de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine; gare la plus proche : Bordj-bou-Arréridj, à 5 k. ; recette auxiliaire des pos. : 115 eur., 209 ind.; céréales; fabrique de plâtre, commerce de bétail.

 

 

Boghar: chef-lieu de commune ,arr. Médéa, dép. Alger, à 183 k. ; gare la plus proche, : Berrouaghia, à 34 k. ; village situé sur la route d’Alger à Laghouat : pos., télégr.: 2,749 hab. : village 649, franc. 278, divers 90, ind. 2,381 ; siège du commandement 

supérieur du cercle de Boghar, qui relève de la subdivision de Médéa : hôpital militaire, casernes, bureau arabe; céréales, vigne. 

 

Boghar est un poste d’observation merveilleux, protégé par une redoute à 970 mètres d’altitude, qui domine aussi bien le Tell du côté du Nord que les steppes qui s’étendent au Sud, à perte de vue. 

 

Douars de la commune : Ouled-Anteur, 996 ind. ; Ouled-Harnza, 1,082 ind.

 

 

Boghar: nom d’une commune indigène  sous le commandement du cercle de Boghar, dont le siège est à Boghar (ville) ; sup. 835,000 hect. ; population3,365 ind., 280 eur. ; climat assez froid en hiver, tempéré en été ; terrains de parcours pour les bes-
tiaux : la c. nourrit 297,121 moutons, 45,618 chèvres, 5,523 bœufs, 2,469 chevaux, 8,471 chameaux ; vastes forêts rie chênes et de pins ; grand commerce de céréales, laines, chevaux, chameaux, moutons.

 

 

Boghari: chef-lieu de commune, arr. de Médéa, dép. Alger, à 166 k. ; gare la plus proche : Berrouaghia, à 44 k. ; sur la route nationale d’Alger à Laghouat ; pos., télégr. Jus. de p.; 3,979 hab. : vil. 679, franc. 341, isr. 322, divers 237, ind. 3,079. 

Par sa position, à la limite du Tell et des Hauts – Plateaux , cette ville est l’entrepôt et le marché des caravanes allant d’une partie dans l’autre ; marché très important pour céréales,- laines et bestiaux.

Douars de la commune : Ouled-Hamza, 877 ind.

 

 

Boghari: nom d’une commune indigène  dont le siège est à Boghari (ville); sup. 325,249 hect. ; 30,348 ind., 75 franc, ; la commune comprend 11 douars, dont 4 dans le Tell, les 7 autres dans la région des Hauts-Plateaux ; belles forets de chênes, thuyas, pins d’Alep (35,000 hect) ; céréales; élevage très développé : chevaux 3,253, bœufs 6,368, moutons 180,236, chèvres 39,217, chameaux 7,271, ânes 6,288.

 

 

Boghni: village de la commune mixte de Dra-el-Mizan, à 16 k., arr. Tizi-Ouzou, à 32 k., dép. Alger, à 130 k ; gare terminus du chemin de fer sur routes de Dellys à Boghni ; gare la plus proche pour aller à Alger : Aomar ; pos. à Dra-el-Mizan, télégr. ; 169 hab. ; céréales, oliviers, élevage du bétail ; fabriques d’huile très estimée; à 16 k., dans les gorges de l’Acif-Amlouli, carrières importantes de marbré.

 

 

Bois-Sacré: chef-lieu de commune, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 92 k. ; station chemin de fer sur , routes de Dellys à Boghni, à 15 k. de Dellys; pos. à Rébeval, télégr. ; 7,731 hab. vit 326, franc. 244, ind. 7,469 ; céréales, un peu de vigne, orangers, oliviers, élevage du bétail ; moulins à huile, carrière de granit pour pavés, à 4 k. de la gare.

Douars de la commune : Aïn-Mouder, 1,709 ind. ; Bouberak, 4,597 ind. ; El- Djedian, 1,244 ind.; Ouled-Aïssa, 3,417 ind.

 

 

Bois-Sacré: fermes à. 6 k. de Saint-Denis-du-Sig, arr., dép. Oran; 65 hab.;,pos. à Saint-Denis-du-Sig. 

 

 

 

 

 

Bône: chef-lieu de commune et d’arr. du dép. Constantine, à 219 k. ; distance d’Alger, 465 k. ; gares de chemin de fer : lignes Bône-Constantine, Bône-Tunis, Bône-Mokta-el-Hadid ; port de commerce important, d’une superficie de 190 hect. avec un tirant d’eau de 7 m 50, où les navires peuvent débarquer à quai; sous-préfecture, trib. de 1re instance, hôpital militaire, hôpital civil, collège communal, chambre de commerce, comice agricole, services réguliers de baleaux sur Tunis, Alger, Ajaccio, Marseille: théâtre, casino, pos., télégr. : terres se prêtant à toutes les cultures; céréales, vigne (680 hect), tabac, culture maraîchère, oliviers, arbres fruitiers ; fabriques nombreuses pour la préparation du liège, moulins à huile, distilleries, carrières de marbre : marché aux bestiaux, marché aux tabacs, un des plus importants de l’Algérie ; 37,881 hab,: ville 32,288, franc, 10,852, naturalisés 5,321, isr. 1,387, ita. 6,048, esp. 471, divers 4,328 (particulièrement des maltais), ind. 9,487.

 

 

Bouc (Arr. de): A part le massif de l’Edough, couvert de forêts de chênes-liège, la région de Bône est formée par les plaines
basses du lac Fetzara (12 mètres), de la vallée de la Seybouse et de l’oued Kebir, qui occupent, une, sup. de 100,000 hect. Les céréales sont largement cultivées, ainsi que les fourrages ; culture importante du tabac, des oliviers et des arbres fruitiers ; élevage du cheval et du mouton: culture de la vigne (6,528 hect.) ; c’est la région des grands rendements. Mines de fer de Mokta-el-Hadid, des Karésas, de Bou-Hamra, en pleine exploitation : mines de plomb de Kef-oum- Teboul.

 

 

Boni: douar de la commune mixte d’Akbou, arr. Bougie, dép. Constantine, sur le chemin de grande communication de Tazmalt à Bou-Saâda; à 24 k. d’Akbou pour le point le plus rapproché et à 45 k. pour le point le plus éloigné; 6,048 hect; 4,944 ind.; céréales, oliviers, figuiers, élevage du bétail.

 

 

Bonnier: chef-lieu de commune, arr. Sidi-bel-Abbès, à 12 k., dép. Oran, à 94 k. : gare la plus proche : Sidi-bel-Abbès : pos. à Sidi-bel-Abbès ; 2,234 hab. : franc. 191, esp. 103, ind. 1,672, marocains, 256 : céréales, vignes (783 hect), fourrages artificiels, arbres fruitiers, culture maraîchère : élevage du bétail.

Douars de la commune : Atamama, 410 ind. ; Ouled-Ghazzi, 640 ind.

 

 

Bordj-Ali-Bey: village indigène, sur la route de Bône à La Calle, dép. Constantine; pos. à Bône: à 27 k. de La Calle.

 

 

Bordj-Beni-Hindel: résidence de l’administrateur de la commune mixte de l’Ouarsenis, dép. Alger, à 68 k. d’Orléansville : pos., télégr.: eau et bois en abondance : sur la route d’Orléansville à Teniet-el -Had ; 318 hab. eur. : pas de colonisation ; projet de création du centre de Molière.

 

 

Bordj-Ben-Zékri: hameau sur la route de Constantine à Aïn-Beïda, à 3 k. de Sigus et à 37 k. rie Constantine; pos. à Khroubs.

 

 

Bondj-bou- Arréridj: chef-lieu de commune et de canton, arr. Sétif, à 65 k., dép. Constantine, à 226 k. : gare chemin de fer d’Alger à Constantine; pos., télégr., justice de paix : 7,421 hab.: ville 1,540, franc. 699, isr. 121, divers, 93, ind. 6,508: marché important pour céréales, bétail : culture des céréales, élevage du bétail, minoteries : à 7 k. du vit, carrière de grès rie taille
facile. 

 

Douars de la commune : Hassenana, 3,127 ind.; Ouled-Haniche, 1,110 ind.

 

 

Bordj -Bouira ou Bouïra: chef-lieu de commune et de canton, arr. et dép. Alger, à 123 k. : gare chemin de fer d’Alger à Constantine, sur la route d’Alger à Constantine : pos.,télégr., justice de paix : 7,601 hab. : ville 1,557, franc. 1,054, esp. 91, ita. 79, ind. 6,335, divers 42 ; céréales, oliviers, arbres fruitiers, vigne (339 hect,), vin très estimé ; élevage du bétail.

Douars de la commune: Beni-Meddour, 1,423 ind. ; Inesmane, 1,601 ind.; Merkella, 1,525 ind.; Ouled-Bellil, 1,350 ind.

 

 

Bordj-des-Rapta: village indigène du douar El-Main, commune mixte de Ténès, arr. d’Orléansville , dép. Alger; école.

 

 

Bordj-Djilali: bordj caravansérail de la commune mixte d’Oued-Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine, sur la route de Guelma à Aïn-Beïda, à 36 k. de Guelma.

 

 

Bordj-du-Caïd: bordj avec auberge, à la sortie des gorges du Chabet-el-Akra, sur la route de Sétif à Bougie, à 10 k. de Kherrata.

 

 

Bordj-el-Hammam: village indigène de la commune indigène de Boghar, dép. Alger ; école.

 

 

Bordj -Manra: fermes de la commune mixte de Châteaudun-du-Rhumel, dép. Constantine; gare la plus proche : Saint-Donat, à 6 k. : pos., télégr. à Châteaudun ; principale culture : les céréales.

 

 

Bordj-Medjana: hameau de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, à 79 k., dép. Constantine, à 205 k. ; siège de l’administration de la commune  mixte des Biban ; pos. à Bordj-bou-Arréridj, télégr. ; 355 hab. ; céréales, élevage du bétail, eau abondante, pépinière importante.

 

 

Bordj-Menaïel: chef-lieu de commune arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 70 k. : station eh. de fer Ménerville à Tizi-Ouzou : pos., télégr., justice de paix: 13,995 hab.; vil. 990, franc. 570, esp. 231, ita. 108, ind. 13,070 ; céréales, tabac, vigne 510 hect.) ;
élevage : boeufs et moutons: marché important

 

Douars de la commune : Rouafa, 3,327 ind.: Ouled-Sinir, 4,903 ind. ; Raïcha, 2,176 ind.

 

 

Bordj-Mohamed-Salah: village indigène de la commune d’Aïn-Beïda, dép. Constantine.

 

 

Bordj-Moulaï-Abd-el-Kader: station chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 9 k. de Kralfallah et à 265 k. d’Oran ; exploitation de
l’alfa.

 

 

Bordj-Gh’dir: village de la commune mixte  de Maâdid, arr. Sétif, à 58 k., dép. Constantine : gare la plus proche : Bordj-bou-Arréridj, à 15 k. ; pos. à Bord-bou-Arréridj, télégr. ; terrain boisé, culture des céréales: gisements de phosphates très importants, en pleine exploitation : 359 hab.

 

 

Bordj-Saada: caravansérail, relais sur la route de Biskra à Touggourt, à 28 k. de Biskra.

 

 

Bordj-Sabath: hameau de la commune mixte d’Oued-Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine ; arrêt chemin de fer Bône-Khroubs ; pos. à Oued-Zenati : hameau formé de deux moulins et de la gare ; centre forestier important, forêts de chênes-liège.

 

 

Bondj-Touta: bordj, gite d’étapes, à 20 k. de Biskra, sur la route de Biskra à Negrine.

 

 

Bordj-Seggana: bordj, caravansérail, sur la route de Bou-Saâda à Batna, à 28 k. de Barika, dép. Constantine.

 

 

Borély-la-Sapie (anc. nom : Sidi-Ali-Tamdjeret): village de création récente, eu peuplement, commune mixte du Djendel, arr. Miliana, dép. Alger, à 8 k. de Dolliusville, à 18 k. de Lavigerie, à. 36 k. d’Affreville, à 45 k. de Miliana; gares les plus proches : Médéa et Bou-Medfa, à 20 k. ; pos., télégr. à Dollfusville ; terres propres à la culture des céréales, de la vigne, arbres fruitiers: élevage : bœufs, moutons ; exploitation du palmier-nain pour la fabrication du crin végétal.

 

 

Bosquet: chef-lieu de commune, arr. Mostaganem, à 23 k., dép. Oran : gare la plus proche : Aïn-Tédélès, à 20 k. : pos., télégr. ; 2,342 hab, : village 456, franc. 264, esp. 67, ind. 1,985,. divers 26 : céréales, vignes (846 hect.) ; belle plage, embarcadère sur la Méditerranée, à 6 k. du village.

 

 

Bossuet: nom nouveau de Daya (V. Daya).

 

 

Bou-Addou: douar de la commune mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 3,376 hect. ; 2,836 ind. ; à 30 k. de Dra-el-Mizan et à 14 k. de Boghni ; céréales, oliviers, figuiers ; carrières de marbre.

 

 

Bou-Ademane: village indigène de la tribu des Beni-bou-Drer, commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép.
Alger ; école.

 

 

Bou-AIem: ksar de la tribu de Makena, commune mixte et cercle de Géry-ville (sub. d’Aïn-Sefra), dèp. Orau; caravansérail sur la route de Géry-ville à Laghouat, à 55 k. de Géry-ville : petite oasis.

 

 

Bou-Amar: village indigène du douar El-Ouldja, commune mixte d’Attia, arr. de Philippeville, dép. Constantine.

 

 

Bou-Amrane: village indigène du douar de Bétrouna, commune de Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

Bou-Amrousse: hameau de la commune de Boufarik, dép. Alger.

 

 

Bou-Andas: douar de la commune mixte d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine : 6,697 hect.: 3,843 ind. : à 8 k. de Bougie et à 40 k. du cap Aokas ; céréales, figues, noyers, oliviers; forêt de chênes- liège des Beni-Slimane ; minerais; marché important le samedi.

 

 

Bouaroug: ancienne tribu des Beni-Mahousen, douar de la commune mixte des Braz, arr. Miliana, dép. Alger ; 3,490.hect. : 1,425 ind. ; à 35 k. de Duperré, à 23 k. de la gare de Kherba : blé, orge, oliviers, forêts (700 hect.) ; élevage: boeufs, moutons.

 

 

Boubeker: village indigène du douar Bjenad, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

Bouberak: douar de la commune de Bois-Sacré, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: 1,897 hect. ; 1,597 ind.

 

 

Bouberak: fermes isolées de la commune de Bois-Sacré, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger : 35 hab.

 

 

Bou-Caïd: hameau industriel de la commune mixte de l’Ouarsenis, arr. Orléansville, dép. Alger, à 42 k. d’Orléansville et à 6 k. du Bordj-Beni-Hindel ; mine de zinc importante.

 

 

Bou-Cedraïa: grande halte, sur la route de Laghouat à Boghari, à 17 k. de Guelt-es-Stel.

 

 

Bon-Chagronne: fraction et cheïkhat de Taghalik des Ziban, commune indigène et cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine; 720 ind.; oasis de palmiers du Zab-Dahraoui, à 31 k. de Biskra.

 

 

Bou-Ghaib: douar de la commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 4,670 hect. : 5,520 ind.: école : à 25 k. d’Azazga ; céréales, belles plantations d’oliviers et de figuiers.

 

 

Bou-Cherf: douar de la commune mixte d’EI-Milia, arr. et dép. Constantine : 4,017 hect. ; 1,746 ind. ; à 20 k. d’EI-Milia, à 78 k. de Djidjelli et 27 k. de Mila ; céréales, sorgho, mais, millet, vigne, forêt de chênes-liège des Achaïche : élevage : bœufs, chevaux, moutons, chèvres; moulin à farine; carrière de marbre: mine de zinc.

 

 

Bou-Chouche: hameau indigène de la commune indigène de Cacherou, arr. de Mascara, .dép. Oran : 86 hab. : à 24 k. de Palikao, à 34 k. de Mascara ; céréales : élevage : bœufs, chevaux, moutons.

 

 

Boudaroua: village de la commune mixte  de Beni-Salah, arr. Bone, dép. Constantine : gare la plus proche : Duvivier, à 10 k. : pos., télégr. à Duvivier : 94 hab. ; céréales, vigne, élevage du bétail.

 

 

Bou-Derbala: douar dont le territoire est réparti : c. de Palestro,250 hect. : 605 ind. ; commune mixte de Palestro, 2,805 hect.: 1,907 ind.; à 14 k. de Palestro ; massifs de chênes-liège.

 

 

Bou-Djebaâ: douar de la commune  mixte de la Mèkerra, arr. Sidi-bel-Abbès, dép. Oran : 15,056 hect. : 2,069 ind., 68 eur. ; à 10 k. de Sidi-bel-Abbès : céréales, forêt de pins d’Alep, oliviers sauvages ; fermes européennes.

 

 

Bou-Djelil: village indigène du douar Tamgout, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 12 k. de Fréha. 

 

 

 

 

Bou-Faïma (ancien nom de Beau prêtre).

 

 

Bou-Far: hameau indigène de la commune de Kellerman, arr. Guelma, dép. Constantine ; gare la plus proche : Guelma, à 8 k. : céréales, oliviers en quantité, fabriques d’huile.

 

 

Boufarik: chef-lieu de commune et de canton, arr. et dép. Alger, à 37 k. ; gare chemin de fer Alger-Oran, sur les routes d’Alger à Laghouat et à Oran, au milieu de la plaine de la Mitidja. Boufarik est un centre industriel et agricole de premier ordre: justice de paix ,pos.,télégr.,téléph., comice agricole: 9,349 hab. ; ville 5,243, franc. 3,312, naturalisés 513, esp. 1,189, ita. 106, isr. 97, ind.
3,861, divers 271 : terres d’alluvion propres à toutes les cultures; céréales, prairie, vigne (1,876 hect.), tabac, grandes pépinières de toutes essences fruitières et d’agrément, plantes à essences: distilleries d’eau-de-vie et d’essences pour la parfumerie ; ses orangeries ne le cèdent en rien à celles de Blida, pour la finesse des oranges et mandarines, dont il se fait un commerce important d’exportation ; la c. comprend 44,800 orangers, 35,209 mandariniers et 3,000 citronniers; fonderie de métaux,
fabriques d’instruments agricoles ; marché le lundi, le plus important, du département d’Alger, pour les bestiaux  particulièrement; élevage des chevaux.

 

 

Bou-Fouah: village sur la route de Constantine à Djidjelli, à 10 k. de Mila, à l’embranchement de la route de Sidi-Merouane : pos. à Mila; 185 hab.

 

 

Bougaâ: village indigène du douar Guergour, commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dèp. Constantine; école.

 

 

Bougaâ: douar de la commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine ; 12,641 hect.: 4,608 ind. ; à 15 k. de Lafayette : céréales, élevage du bétail : mines, eaux thermales. 

 

 

 

 

Bougaâ: village de la commune indigène de Ghardaïa, dép. d’Alger, à 35 k. de Berrian.

 

 

 

Bougainville: fermes de la commune mixte du Cheliff, arr. Orléansville, dép. Alger: 35 hab. : à 15 k. de Lamartine : gare la plus proche : Oued-Fodda, à 26 k. ; céréales.

 

 

Bougaouden: douar de la commune mixte d’Aumale. dèp. Alger: 6,666 hect. ; 1,708 ind. ; à 20 k. d’Aumale ; blé, orge; forêt de chênes-verts et de chênes-liège ; 2 maisons forestières : élevage: bœufs, chevaux, moutons.

 

 

Bou-Ghellaba: gare fortifiée chemin de fer d’Arzew à Duvevrier, à 23 k. d’Aïn-Sefra et à 474 k. d’Oran.

 

 

Bou-Ghezel: douar de la commune  mixte d’Aïn-el-Ksar, arr. Batna, dép. de Constantine ; 9,982 hect. ; 1,481 ind.; à 65 k. de Batna ; céréales, élevage du mouton.

 

 

Bough-Ktoub: station chemin de fer Arzew à Duvevrier, à 13 k. du Kreider, point initial de la route directe de Géryville, qui est à environ 106 k.

 

 

Boughzoul: douar de la commune  mixte de Boghari, arr. Mèdéa, dép. Alger: 46,723 hect. ; 5.811 ind., 17 eur. : caravansérail sur la route d’Alger à Laghouat, à l’entrée des Hauts-Plateaux, à 65 k. de Berrouaghia et à 30 k. de, Boghari.

 

 

Bougie: chef-lieu de commune et d’arr., dép. Constantine, à 210 k. d’Alger et à 260 k. de Constantine ; port de mer ; gare ch. de fer de Bougie à Beni-Mansour ; sous-préfect., tribu de 1re instance, chambre de commerce, hôpital civil, hôpital militaire, sous-intendance militaire, inspection des forêts, comice agricole, pos., télégr. : 14,691 hab. : ville 8,713, franc. 2,884, naturalisés
519, isr. 561, ita. 451, esp. 168, ind. 9,960, divers 148: céréales, vigne, culture maraîchère, orangers 3,888, mandariniers 3,333, citronniers 823 et autres arbres fruitiers, figuiers et. oliviers en quantité ; fabriques d’huile d’olive, préparation des figues sèches, usine pour la préparation des lièges, fabriques de crin végétal : élevage du bétail qui compte 9,000 moutons et autant de
chèvres; carrières importantes de pierre à ciment, chaux hydraulique à. Sidi-Yaya. 

 

Douar rattaché à la commune : Madala, 2,324 ind.

 

 

Bougie (Arr. de): Cette région comprend la vallée de l’Oued-Soumam et le massif montagneux compris entre la mer et les
immenses plateaux de la région de Sétif ; elle est coupée de vallons encaissés et de pics élevés (Beni-Maàmed 1,742m, Takount l,896m, Tababort 1,969m); c’est une des régions les plus pluvieuses de l’Algérie ; de nombreux versants sont couverts de forêts de chênes-liège remarquables (55,000 hect.) ; le chène-zéen occupe aussi une sup. de 10,000 hect. ; principales cultures :
orge,blé,:avoine,vigne (3,633 hect..), tabac, lin; les vallées sont occupées par des peuplements d’oliviers très prospères ; le figuier est l’objet d’une culture importante; la figue blanche de Bougie est très renommée ; citons aussi le caroubier, l’oranger, le mandarinier. On rencontre, à l’état sauvage, sans culture, des étendues très grandes de câpriers. Elevage : chevaux, bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

Bougous: douar de la commune mixte de La Calle, arr. Bône, dép. Constantine ; 8,330 hect.: 2,883 ind.; école au vil. d’Aïn-Kebir: à 35 k. de La Calle : céréales, élevage du bétail, forêt de chêne-liège ; eaux thermales de Sidi-Trad.

 

 

Bougrina: village indigène du douar M’souna, commune d’El-Arrouch, arr. de Philippeville, dép. de, Constantine : station chemin de fer Constantine à Philippeville; â 7 k.de Robertville et à 9 k. du Col-des-Oliviers.

 

 

Bou-Guellala: fraction de la commune mixte de Méchéria, cercle et subdivision  d’Aïn-Sefra, dép. Oran: 13 ind.

 

 

Bouguirat: chef-lieu de commune, arr. Mostaganem, à 27 k., dép. Oran,. à 89 k. ; gare la plus proche : L’Hillil, à 10 k. ; pos., télégr. : 856 hab.; village 620, franc. 446, esp. 95, ind. 281, divers 34 : céréales, oliviers, vigne (743 hect.)

 

 

Bou-Hadjar: village de la commune mixte  de La Calle, arr. Bône, dép. Constantine ; gare la plus proche : Souk-Ahras, à 35 k. ; céréales, élevage du bétail ; marché ouvert à l’importation du bétail tunisien: télégr. militaire; poste de douane française.

 

 

Bou-Hadjar: douar de la commune  mixte de La Calle, arr. Bône, dép. Constantine ; 18,777 hect. ; 4,592 ind., 65 eur. ; à 69 k. de La Calle, à 30 k. de Souk-Ahras : céréales ; eaux thermales du Hammam-Zatout.

 

 

Bou-Hadjar: ancienne tribu des Douair, douar dont le territoire est réparti : commune de Ghabet-el- Ameur, 405 ind. ; commune d’Er-Bahel, 455 ind., 21 eur. : commune de Rio-Salado 582 ind., 26 eur.

 

 

Bou-Hallouane: douar de la commune mixte d’Hammam-Righa, arr. Miliana, dép. Alger : 8,437 hect.; 2,305 ind., 22 eur. ; à 20 k. d’Hammam-Righa ; céréales, vigne; élevage : bœufs, chevaux, moutons. 

 

 

Bou-Halloufa: douar de la commune  mixte de Renault, arr. Mostaganem, dép. Oran ; 8,303 hect. ; 3,387 ind..; à 10 k. de Renault : céréales, vigne; élevage: bœufs, moutons. 

 

 

Bou-Hamdane: douar de la commune mixte d’Oued-Gherf, arr. Guelma, dép. Constantine: 8,399 hect.; 2,513 ind. : à 25 k. d’Aïn-Amara ; gare la plus proche : Taya, à 10k.; céréales, arbres fruitiers, oliviers.

 

 

Bou-Haraidi: hameau de la commune du Fondouck, à 7 k., dép. Alger: gare la plus proche : Maison-Blanche, à 13 k. ; pos. au Fondouck ; 84 hab. : céréales, vigne.

 

 

Bou-Hammam: fraction indigène de la commune de Penthièvre, arr. Bône, dèp. Constantine: 478 ind.

 

 

Bou-Hamoud: hameau de la commune de Palestro, arr. et dép. Alger ; pos., télégr. à Palestro : eau abon-dante : 42 hab. : céréales, vigne, arbres fruitiers.

 

 

Bou-Hamra: mine de fer, à 4 k. Sud-Ouest de Bône, dép. Constantine.

 

 

Bou-Hamza: douar de la commune  mixte d’Akbou, arr. Bougie, dép. Constantine; point le plus rapproché d’Akbou : 14 k. : point le plus éloigné: 25 k.; 7,042 hect.; 4,588 ind.; figuiers, oliviers, caroubiers, vigne, eaux sulfureuses au lieu dit « Hammam-Sidi-Yaya ».

 

 

Bou-Hanifia: hameau de la commune de Mascara, à 27 k. Sud-Ouest, dép. Oran, à.113k.; station chemin de fer d’Arzew à Duvevrier ; pos. à Dublineau, télégr. à la gare ; source d’eaux salines, carbonatées calciques, établissement thermal..

 

 

Bou-Haouch: douar de la commune mixte de Sedrata, arr. et dép. Constantine ; 13,933 hect. ; 2,010 ind.; à 10 k. de Sedrata; céréales;élevage de chevaux, bœufs, moutons ; fabrication de tapis.

 

 

Bou-Haroun: village de pêcheurs de la commune de Tefeschoun, dép. Alger ; salaisons de poissons.

 

 

Bon-Henni (anc. nom : Habra): chef-lieu de commune, dép. Oran, à 62 k.; station chemin de fer d’Alger à Oran; pos. à Saint-Denis-du-Sig, télégr.; 2,190 hab. ; vil. 347, franc,. 255 ; esp. 269 ind. 1,663 ; terres d’alluvion, céréales, vigne (202 hect.), belles
plantations d’oliviers, d’orangers, de mandariniers, culture des melons, pastèques ; élevage du bétail.

 

 

Bou-Hermès: oasis de l’Oued- Souf, commune indigène de Touggourt, annexe d’El-Oued, à 8 k. de cette dernière localité.

 

 

Bouhira (V. Goligny, nom nouveau).

 

 

Boulhal: douar de la commune mixte  de Gouraya, arr. et dép. Alger ; 19,372 hect.; 3,811 ind. ; forêt de chênes-liège, orangeries ; à 35 k. de Cherchel.

 

 

 

Bou-lkeni: village indigène du douar Beni-Maouch, commune mixte de Guergour, arr. Bougie dép. Constantine.

 

 

Bou-lkeni: hameau de la commune d’Oued-Seguin, arr. et dép. Constantine ; 437 hab.

 

 

Bou-Ikhsem: village indigène du douar Beni-Maouch, commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine.

 

 

Bon-Ikhsem: village indigène du douar Sahel, commune de Meurad, arr. et dép. Alger.

 

 

Bouilfane: village indigène du douar Beni-Ghobri, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. de Tizi-Ouzou, dép. d’Alger.

 

 

Bouïnan: chef-lieu de commune, arr., dép. Alger, à 36 k.; gare la plus proche : Boufarik, à 10 k. ; pos. à Chebli, télégr. ; 3,574 hab.: franc. 175, naturalisés 85, esp. 121, ind. 3,175: céréales, tabac, vigne (561 hect.), orangeries: mine de fer (hématite).

Douar rattaché à la commune : Hammam-Melouane (partie), 3,013 ind.

 

 

Bouïra (V. Bordj-Bouïra).

 

 

Bou-Jaber: mine de zinc, commune mixte de Morsott, arr. et dép. Constantine, à 40 k. Nord 17° Est. de Tébessa, gisement, traversé par la frontière tunisienne.

 

 

Bou-Kader (V. Gharon, nom nouveau.)

 

 

Bou-Kadra: mine de zinc, commune  mixte de Morsott, arr. et dép. Constantine, à 43 k. 12° O. de Tébessa.

 

 

Boukandoura: domaine important (anc. propriété de l’empereur Napoléon III), de la commune de l’Arba, dép. Alger, sur la route
d’Alger à l’Arba, à 6 k. de l’Arba et à 23 k. d’Alger: 900 hectares, dont 400 en vigne : céréales, belles plantations d’oliviers, huile d’olive réputée.

 

 

Bou-Kanéfis: chef-lieu de commune, arr. Sidi-bel-Abbès, à 12 k., dép. Oran, à 94 k. ; station ch. de fer de Sainte- Barbe-du-Tlélat à Tlemcen; pos., télégr., jus. de p. : 1,363 hab. ; village  906, franc. 457, esp. 717, divers 102, ind. 87; céréales, arbres fruitiers,
vigne (380 hect.), culture maraîchère; élevage du bétail; la commune nourrit. 9,000 moutons, 7,000 chèvres.

 

 

Boukeram: douar dont le territoire est réparti : commune de l’Arba 124 hect, commune mixte de Palestro 6,4.51 hect.,
2,236 ind.; à 30 k. de Palestro ; céréales, oliviers; élevage. 

 

 

 

Bou-Khalfa: village de la commune de Tizi-Ouzou, à 3 k., dép. Alger, à 104 k. ; station ch. de fer de Mener-ville à Tizi-Ouzou; pos. à, Tizi-Ouzou ; 77 hab. : céréales, oliviers, figuiers, un peu de vigne.

 

 

Bou-Khemissa: village indigène du douar Oulad-Mansour-ou-Mahdi, commune mixte de M’sila, arr. Sétif, dép. Constantine; à 11 k. de M’sila, sur la route de Bordj-bou-Arréridj ; abricotiers en grande quantité ; préparation des abricots secs.

 

 

Bouk-Mira: territoire de l’ancienne tribu des Beni-Urdjine, rattaché à la commune de Randon, arr. Bône, dép. Constantine ; 13,362 hect..; 4,705 ind., 71 eur.

 

 

Bou-Kricha: fraction indigène de la commune de Duvivier, arr. Bône, dép. Constantine: 1,171 ind., 36 eur.

 

 

Bouksaïba: fermes et fraction indigène de la commune d’Aïn-Kerma, arr. et dép. Constantine; 3,696 ind.

 

 

 

Bouksaïba: mine de zinc, à 12 k. N.-N.-E. de Jemmapes, arr. Philippeville, dép. Constantine.

 

 

Bouktou: douar de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine ; 6,400 hect. ; 2,665 ind. ; à 32 k. de Bordj-bou-Arréridj et à 20 k. de Medjana ; céréales, oliviers, forêt de pins, alfa; fabrique de nattes, miel.

 

 

Boulanger: faubourg de la ville d’Oran, sur la route de La Sénia.

 

 

Boulet: village de la commune de Mercier-Lacombe, à 13 k., arr. Sidi-bel- Abbès, dép. Oran : gare la plus proche : Sidi-bel-Abbès, à 26 k. ; pos. à Mercier-Lacombe; céréales, vigne, élevage du bétail ; 319 hab. dont 161 étrangers.

 

 

Boulhaf-le-Dyr: hameau de la commune de Tébessa, à 18 k., dép. de Constantine : station ch. de fer de Souk-Ahras à Tébessa.

 

 

Bou-Mad: douar de la commune mixte  d’Hammam-Righa, arr. Miliana, dép. Alger; 16,404 hect.; 2,283 ind. ; à 57 k. d’Hammam-Righa ; céréales : forêts de pins d’Alep.

 

 

Bou-Mahni: douar de la commune  mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dèp. Alger; 2,567 hect.; 2,208 ind. ; à 2 k. de la gare des Maatkas et à 3 k. de Pirette; céréales, oliviers, figuiers, tabac, forêt de chênes-liège.

 

 

Bou-Malek: village de la commune  d’Oued-Athménia, à 8 k., dép. de Constantine, à 55 k. ; gare la plus proche : Oued-Seguin, à 30 k. ; pos., télégr. à Oued-Athménia ; céréales, vigne, élevage du bétail ; 763 hab.

 

 

Bou-Mata: douar de la commune mixte  de Renault, arr. Mostaganem, dép. Oran ; 4,369 hect. ; 570 ind.; à 10 k. de Renault; céréales, élevage du bétail.

 

 

Bou-Medfa: chef-lieu de commune et de canton, arr. Miliana, à 35 k., dép. Alger, à 91 k. ; station chemin de fer Alger-Oran, sur la route nationale d’Alger à Oran : pos., télégr., justice de paix ; 1,299 hab. ; vil. 462, franc. 324, esp. 86, ind. 860, divers 29 ; céréa-les, un peu de vigne : élevage du bétail. 

 

Douar de la commune : Oued-Sebt, 144 ind.

 

 

Bou-Merdès: hameau de la commune de Ménerville, à 2 k., dép. Alger.

 

 

Bou-Merzoug: fraction indigène du Djebel-Ouach, commune de Constantine.

 

 

Bou-Mileuk: douar de la commune  mixte de Gouraya, arr. et dép. Alger; 8,402 hect.; 2,160 ind.; oliviers en grande quantité, nombreux moulins à huile ; à 75 k. de Cherchel.

 

 

Bou-Moha: petite oasis aux environs de Biskra, affectée aux pépinières.

 

Bou-Nab: douar de la commune d’Aïn-Tagrout, arr. Sétif, dép. Constantine : 6,325 hect. : 3,173 ind. 

 

 

 

 

Bou-Noua: hameau indigène de la commune Saint-Pierre-Saint-Paul, dèp. Alger.

 

 

Bou-Noua: hameau indigène de la commune du Fondouk, dép. Alger.

 

 

Bou-Nouah: village indigène du douar Bou-Nouh, commune mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 10 k. Sud de Boghni ; école des Pères Blancs.

 

 

Bou-Noual: caravansérail sur la route de Mascara à Frenda, à 50 k. de cette dernière localité.

 

 

Bou-Nouh: ancienne tribu des Beni-Smaïl, douar de la commune mixte  de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 2,440 hect. ; 4,265 ind.; établissements des Pères Blancs; à 6 k. de Boghni et à 15 k. de Dra-el-Mizan; céréales, oliviers, figuiers.

 

 

Bou-Noura: ksar, banlieue et oasis de la commune indigène d’El-Goléa, annexe de Ghardaïa (sub. de La- ghouat), dép. Alger : 1,120 ind. ; village très ancien du M’zab, à 1 k. Est, de Melika et à 3 k. de Ghardaïa.

 

 

Bou-Noura: hameau de la commune d’Ouled-Rhamoun, dép. Constantine; station ch. de fer Bône à Khroubs; pos. à Khroubs, à 14 k. : 18 hab.

 

 

Bou-Rached: douar de la commune  mixte des Braz, arr. Miliana, dép. Alger; 8,603 hect.; 3,66) ind., 23 eur. : à 20 k. de Duperré : blé, orge, forêts (2,000 hect.); élevage: bœufs, moutons, chevaux. 

 

 

Bou-Rached: fermes de la commune mixte de Saïda, à 15 k., dép. Oran; station ch. de fer Arzew à Duveyrier, à 216 k. d’Oran ; céréales, vigne, élevage du bétail.

 

 

Bourbaki: village de la commune mixte de Téniet-el-Had, à 32 k., arr. Miliana, à 99 k., dép. Alger, sur la route de Téniet-el-Had à Tiaret ; gare la plus proche: Tiaret; télégr. : pays de montagne : céréales, élevage du bétail ; bergerie communale : 257 hab.

 

 

Bourbier: source d’eaux salines, chlorurées, à 22 k. au Sud de Constantine, commune d’Aïn-Smara.

 

 

Bou-Redine: village indigène du douar Sidi-Naman, commune mixte de Mizrana, arr, de Tizi-Ouzou, dép. d’Alger.

 

 

Bourefref: fraction indigène de la commune  de Saint-Arnaud, arr. Sétif, dép. Constantine : 362 ind.

 

 

Bourgeois: douar de la commune de Lamoricière, arr. Tlemcen, dép. Oran ; 406 ind., 37 eur.

 

 

Bourkika: chef-lieu de commune, dép. Alger, à 83 k. ; station ch. de fer sur routes d’El-Affroun à Marengo, à 6 k. ; pos. à EI-Affroun, télégr.; 1,464 hab.; franc. 402, esp. 149,. divers 107, ind. 796.; céréales, tabac, vigne (975 hect.).

 

 

Bou-Roumane: douar de la commune mixte de Frenda, arr. Mascara,, dép. Oran: 12,955 hect. ; 1,527 ind., 57 eur. ; céréales; élevage : bœufs, chevaux et moulons.

 

 

Bou-Roumi: village de la commune d’El-Affroun, à 2 k., dép. Alger ; 84 hab.; céréales, vigne.

 

 

Bou-Saâda: chef-lieu de commune mixte  du commandement militaire (sub. Médèa), dép. Alger, à 253 k., à 126 k. d’Aumale : pos., télégr., justice de paix, hôpital militaire : gare la plus proche : Bordj-bou-Arréridj, à 124 k.; 5,364 hab. ; vil. 5,315, franc. 160,. isr. 433: ind. 4,707; le village est entouré de 8,656 palmiers-dattiers environ ; commerce de laines et de moutons; élevage: 11,275 moutons,. 2,519 chèvres.

 

 

Bou-Saâda: nom d’une commune indigène du cercle militaire de Bou-Saâda ; ce cercle, en y comprenant, l’annexe de Sidi-Aïssa, comprend un territoire de 1,325,000 hect., avec une pop. de 53,753 ind. ; c’est le pays du mouton: élevage : 3,754 chevaux, 22,597 chameaux, 13,698 bœufs, 348,123 moutons, 191,063 chèvres; grand commerce de laines et de peaux.

 

 

Bou-Sedraïa: caravansérail sur la route d’Alger à Laghouat, à 77 k. de Boughzoul ; eau aboridante; nombreux gourbis abritant
les coupeurs d’alfa.

 

 

Bou-Selah: douar de la commune mixte  de Fedj-M’zala, arr. et dép. Constantine; 10,680 hect. : 3,764 ind.; à 20 k. de Fedj-M’zala : céréales,, élevage du mouton; gisements de phosphates et de guano: mine de zinc.

 

 

Bou-Sellam: douar de la commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Constantine: 5,500 hect.; 3,176 ind.: à 40 k. de Lafayette ; céréales,, arbres fruitiers; élevage des chèvres ; mines. 

 

 

Bou-Semghoun: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 710 ind., 28 eur. ; le ksar est situé à 60 k. de Tiout, à 39 k., d’Asla ; oasis de palmiers; à 20 k. un lac alimenté par la source, d’eau chaude d’Aïn-Ouerka, renommée pour ses propriétés curatives des affections syphilitiques: petit établissement, thermal pour les indigène

 

 

Bou-Sfer: chef-lieu de commune, arr., dép. Oran, à 19 k. : pos., télégr.: 2,051 hab.; village 1,696, franc. 361, esp. 1,021,  marocains 103, ind. 556; céréales, vigne (1,100 hect.); massif de chênes-liège, culture des primeurs ; fabrique, de crin végétal.

 

 

Bou-Taïeb: douar de la commune mixte de Jernmapes, arr. Philippeville, dép. Constantine: 4,378 hect. ; 2,486 ind. ; à 18 k. de Jernmapes; céréales, oliviers, forets de chênes-liège.

 

 

Bou-Thaleb: section de la commune mixte des Rhira (tri. des Righa-Guebala), arr. Sétif, dèp. Constantine ; 18,300 hect. ; 2,295 ind.: a 33 k. de Colbert; forêts domaniales, quelques céréales, bois et charbon, élevage du bétail, mine de zinc ; poste optique.

 

 

Bou-Thaleb: mine de zinc dans la commune mixte de Rhira, à 53 k. Sud 20° Ouest de Sétif, dép. Constantine, en exploitation; à 2 k. de cette mine, il existe une mine de plomb dont l’exploitation a été abandonnée.

 

 

Boutin: village de création récente, dans la commune mixte de la Mékerra, arr. Sidi-bel-Abbès, sur la route de Sidi- bel-Abbès à Daya, à 18 k. de Sidi-bel-Abbès et à 8 k. de Ténira : culture des céréales, de la vigne, pays boisé, terrains de parcours pour  l’élevage.

 

 

Bou-Tlélis: chef-lieu de commune, arr. et. dép. Oran, à 36 k.; station chemin de fer d’Oran à Aïn-Temouchent ; pos., télégr.: 4,222 hab.; village 1,032, franc. 652, esp. 1,017, marocains 134, ind. 2,356, divers 63 : climat sain, eau abondante; céréales, vigne (1,617 hect.), culture des primeurs, pépinière ; massifs de chênes-liège ; mine de fer a Oued-Madagre. 

 

Douar de la commune : Sidi-Bakhti, 204 ind.

 

 

Bou-Ya-Kor: hameau de la commune  de Misserghin, à 7 k. d’Oran ; céréales, vigne, arbres fruitiers.

 

 

 

Bou-Yalla: village indigène du douar Beni-Khellili, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

Bou-Yersem: fermes isolées de la commune de Marengo, dép. Alger; 159 hab. ; culture de la vigne.

 

 

Bouzaréa: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 9 k., sur la montagne qui domine Alger, à une altitude de 400 mètres ; pos., télégr. ; 2,118 hab. : franc. 580, naturalisés 139, esp. 562, divers 130, ind. 707; Observatoire principal de l’Algérie, école normale d’instituteurs : céréales, vigne (286 hect.), culture maraîchère pour primeurs.

 

 

Bouzaréa: petit hameau, commune de Dublineau, arr. de Mascara, dép. Oran ; 8 hab.

 

 

Bou-Zegza: douar de la commune de Saint-Pierre-Saint-Paul, dép. d’Alger ; 11,715 hect. ; 5,063 ind., 149 étrangers.

 

 

Bou-Zéhar: douar de la commune de Duperré, arr. Miliana, dép. Alger: 5,135 hect. : 3,144 ind.

 

 

Bou-Ziane: salines, à 14 k. Nord 35° Est de Relizane, dèp. Oran ; en exploitation.

 

 

Bouzina: fraction indigène de la commune  mixte de l’Aurès, arr. Batna, dép. Constantine: 1,232 ind. ; eau abondante, plusieurs moulins; à 44 k. de Lambèse : peu de céréales ; nombreux jardins fruitiers ; élevage du mouton.

 

 

Bou-Zitoune: mine de zinc (calamine), à 6 k. Nord de Guelma, dép. Constantine. 

 

 

Brabtia: douar de la commune mixte de Beni-Salah, arr. Bône, dép. Constantine; 18,871 hect.: 466 ind.: près du village de Blandan, à 76 k. de Saint-Joseph ; céréales, tabac, arachides, forêt dé chênes-liège.

 

 

Bradjas: fraction de la tribu du Djebel-Chéchar, commune indigène et cercle de Khenchela (sub., de Batna), dép. Constantine ; 828 ind.

 

 

Braktias: douar de la commune mixte de M’sila, arr. Sétif, dép. Constantine ; 6,060 hect. ; 483 ind. Ce douar a été réuni aux douars Oued-Ouelha et Ouled-Guesmia, pour former le douar Ouled-Addi-Guebala (V. Ouled-Addi-Guebala).

 

 

Bram: fraction de la tribu des Tamerna, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine ; 167 ind.

 

 

Branis: section de la commune mixte  d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine, entre Djemora et, Biskra; à 75 k. de Mac-Mahonet à 20 k. de Biskra ; oasis de 20,000 palmiers : pays très,pittoresque.

 

 

Brarcha: fraction indigène de la commune de Tébessa, dép. Constantine ; école.

 

 

Braz (Les): nom d’une commune mixte, arr. Miliana, dép. Alger, dont le siège, de l’administration est au village de Duperré ; sup. : 107,000 hect. : popukation: 30,552 ind. ; plaine, coteaux et montagnes ; céréales, élevage: chevaux 1,011, bœufs 7,029, mou-tons 19,192, chèvres 46,427, mulets 529, ânes 2,459 ; forêts de chênes et de pins (25,350 hect.), oliviers.

 

 

Bréa: village de la commune de Tlemcen, à 5 k., dép. Oran ; pos., télégr. à Tlemcen ; 302 hab. ; eau abondante, céréales, oliviers, vigne; phosphates de chaux d’une teneur de 70 à 80 0/0.

 

 

Brédéa: village de la commune de Bou-Tlélis, à 4 k., arr. et dép. Oran, à 31 k. ; station chemin de fer Oran-Ain-Temouchent. ; pos. à Bou-Tlélis, télégr. à la gare ; 280 hab. dont 219 esp.; céréales, vigne ; usine pour l’élévation des eaux alimentant Oran et Bou-Tlélis.

 

 

Brezina: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran; 838 ind. ; poste militaire, à 90 k. Sud-Est de Géryville et à 60 k. Nord-Est d’El-Abiod-Sidi-Gheïk ; oasis de 15,000 palmiers.

 

 

Brîdja (La): ferme importante de la commune de Staouéli, dép. Alger, sur la route d’Alger â Sidi-Ferruch: beau vignoble.

 

 

Briket ou EI-Briket: douar de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. de Batna, dép. de Constantine : 8,897 hect. ; 2,072 ind. : à 35 k. de Batna : le village de Mac-Mahon est situé dans ce douar.

 

 

Briri: village indigène du douar Oued-Nil, commune mixte de Taher, arr. Bougie, dép. Constantine.

 

 

Bugeaud: chef-lieu de commune, arr. de Bône, à 15 k., dép. Constantine, à 234 k. ; gare la plus proche : Bône ; pos., télégr., téléph. ; pommes de terre, légumes, arbres fruitiers ; massifs de chênes-liège ; préparation du liège ; station estivale très
recherchée par les Bon ois; 784 hab.; vil. 200, franc. 307, ita. 86, ind. 366, divers 25.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Collection de très rares photos couleurs de la 2ème Guerre Mondiale

28042018

 

 

 

 

 

Il y a un an environ, le DailyMail a publié de sublimes et rares clichés de la seconde guerre mondiale, réalisés par des journalistes britanniques et entièrement remastérisés en couleurs. 
 
 
 
 
 
On peut ainsi contempler des faits rares et parfois non soulevés de ces années de chaos, comme les Forces aériennes auxiliaires féminines préparant les parachutes pour les alliés. On peut aussi croiser le regard d’enfants, d’adultes, de militaires ou de citoyens désabusés ou simplement heureux lorsqu’a retenti la fin du conflit. On peut donc se retrouver en l’espace de quelques clics du front du combat jusqu’aux fêtes qui ont eu lieues pour savourer la fin de la guerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Collection de très rares photos couleurs de la 2ème Guerre Mondiale  dans Photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 dans Photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Les communes d’Algérie 1903 / en ‘A’

26042018

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Aaret: village indigène du douar de Djezia, Commune mixte d’Attia, Arrondissement de Philippeville, Département de Constantine; 75 habitants 

 

 

 

Ababda: tribu et caïdat de la commune indigène et du cercle de Laghouat (subdivision de Laghouat), département Alger: 879 indigènes 

 

 

 

 Abadlia: ancienne tribu de la commune mixte de Boghari constituée en douar. (Chabbounia, douar). 

 

 

Abainou: village indigène de la tribu de Timazvit, commune mixte de Soummam, Arrondissement de Bougie, département de Constantine.

 

 

Abbaziz: tribu et caïdat de la commune indigène de Djelfa (sub. de Médéa), dép. Alger; 3,731 ind. 

 

 

Abboville: nom sous lequel on désigne le village de Bois-Sacré, du nom du fondateur, Abbo, mais cette dénomination n’est pas officielle. 

 

 

Abd-el-Goui: douar de la commune d’Inkerman, arrondissement  Mostaganem, dép. Oran; 3,273 hect: 1,712 ind. 

 

 

Abd-el-Kader: village de la commune de Sidi-bel-Abbès, dép. Oran ; 404 habitants, dont 246 espagnols  

 

 

Abdelnour: fraction du douar Guerrouma, commune mixite de Palestro, dép. Alger . 

 

 

Abdelselam: douar de la commune mixte de l’Edough, arrondissement. Bone, dép. Constantine ; 472 ind. 

 

 

Abid: douar de la commune mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: 1,110 hect.; 599 ind.; céréales, tabac. 

 

 

Abi-Youssef: douar de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: 2,175 hect. ; 4,032 ind.; à 6 k. de Michelet ; céréales, bechna, vigne, figuiers,massif de chênes. 

 

 

Abou-Daoub: mine de fer, à 6 k. de Bougie, dép. Constantine (en exploitation). 

 

 

Aboukir: chef lieu de commune, arr. Mostaganem, à 13 k., dép. Oran, à 102 k. : gare la plus proche : Mostaganem : poste., tèlégraphe. ; 1,993 hab. ; français: 332, espagnols: 35, ind. 1,626 ; terres fertiles irrigables, céréales, vigne (800 hect.) ; élevage du bétail. 

 

 

Aboutville: (ancien nom: Aïn-el-Hadjar), village de la commune mixte d’Aïn-Bessem, dép. Alger, à 15 k. d’Aïn- Bessem, à 10 k. de Bouïra et à 135 k. d’Alger; gare la plus proche : Bouïra; poste., télègraphe. à Bouïra; 189 hab. ; céréales , vigne (30 hect.), oliviers; élevage du mouton. 

 

 

Abrarès: douar de la commune mixte de Soummam, arrondissement Bougie, dép. Constantine : 6,708 hect. ; 2,127 ind. ; forêt de chênes-liège des Beni-Amran ; à 65 k. de Sidi-Aïch : céréales, figuiers, oliviers, caroubiers, forêt de chênes-liège. 

 

 

Abry: ferme de la commune de Saint- Denis-du-Sig, dép. Oran. 

 

 

Abziza: fermes de la commune d’Oued-el-Alleug, dép. Alger.; 350 hect. de vigne, céréales, tabac, prairies. 

 

 

Achach: fraction de la tribu des Ahmar-Khaddou, commune indigène et cercle de Biskra (subdivision de Batna), dép. Constantine ; 99 ind. 

 

 

 

Achacha: douar de la commune mixte de Cassaigne, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 40 k. de Cassaigne ; 12,522 hect.; 5,619 ind.; céréales, arbres fruitiers, forêts; élevage: chevaux, boeufs, moutons, chèvres ; école.

 

 

 

Achache: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Lalla-Maghrnia (sub. de Tlemcen), dép. Oran ; 914 ind., 151 européens

 

 

 

Achaïch: ancienne tribu constituée en douar (V. Bou-Cherf, douar); commune mixte d’El-Milia, dép. Constantine; mine de cuivre à 10 k. Est 30° Sud d’El-Milia ; forêt de chênes-liège.

 

 

 

Achouba: ancienne tribu des Zerkfaoua, constituée en douar, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; 4,004 hect. ; 3,278 ind. : à 15 K. de Port-Gueydon ; figuiers, oliviers, caroubiers, chênes-liège.

 

 

 

Acif-Boulma: douar de la commune mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; à 28 k. de Dra-el-Mizan et. à 12 k. de Boghni;
1,483 hect. ; 3,121 ind.; céréales, oliviers, figuiers ; école ind. dans la fraction d’Iril-Imoula.

 

 

 

Acif-el-Hammam: douar de la commune mixte de Soummam, arr. Bougie, dép. Gonstantine; à 35 k. de Sidi-Aïch ; 5,322 hect. ; 3,923 ind. ; 
céréales, figuiers, oliviers, caroubiers, forêt de chênes-liège et chênes verts ; source d’eau thermale. 

 

 

Adaoura- Cheraga: tribu et caïdat de la commune indigène de Bou-Saàda (annexe de Sidi-Aïssa),sub. de Médéa, dép. Alger ; 4,300 ind. ; école 
ind. 

 

 

Adaoura-Gheraba: tribu et caïdat de la commune indigène de Bou-Saàda (annexe de Sidi-Aïssa),sub. de Médéa, dép. Alger ; 6,058 ind. 

 

 

Addala: douar de la commune mixte de Gouraya, arr. et dép. Alger ; 4,686 hect. ; 1,971 ind. ; forêt de chênes-liège des Tazrout. 

 

 

Adélia: ancienne tribu des Righa, constituée en douar, commune mixte d’Hammam-Righa, à 22 k. ; 13,364 hect.; 3,119 ind. ; forêt de chênes-liège des Righa, culture des céréales, de la vigne ; élevage du bétail. 

 

 

Adélia: fermes de la commune mixte d’Hammam-Righa, arr. Miliana,. dép. Alger; 224 hab. dont 60 étrangers : culture des céréales, de la vigne (250 hect.). 

 

 

Adélia: station du chemin dr fer Alger-Oran, à 10 k. d’Affreville, à l’entrée de la vallée du Chelif, desservant Miliana et Margueritte. En dehors du personnel de la gare,, il n’existe pas d’agglomération.On a donné récemment à cette station le nom de Miliana-Margueritte. 

 

 

Adeni: village indigène du douar Iraten, commune mixte de Fort-National, arr Tizi-Ouzou, dép. Alger; école. 

 

 

Adjadja: ksar et oasis de palmiers (17,000) de la tribu Chott et Adjadja, commune indigène d’El-Goléa, poste- d’Ouargla (sub. de Laghouat). 

 

 

Adjama: douar de la commune mixte d’Ammi-Moussa, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 25 k. d’Ammi-Moussa ; 0,750 hect. ; 2,311 ind. ; céréa- 
les, arbres fruitiers, forêts ; élevage : chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

Adjeroud: village indigène de la commune mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran, à 30 k. de Nedroma, frontière du Maroc. 

 

 

Afensou: douar de la commune mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine; 3,617 hect. ; 1,313 ind.; à 16 k. de Chéraïa : forêt de chênes-liège des Ouïachoua-Rifla; mine de pyrite de fer d’Aïn-Sedma. 

 

 

Affensou: village indigène du douar Oussameur, commune de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école.

 

 

Affoural: mine de zinc, commune mixte des Ouled-Soltan et des Eulma, arr. Sétif, dép. Constantine, à 42 k. Ouest 32° Nord de Batna. 

 

 

Affre: fermes de la commune de Relizane, à 5 k., dép. Oran. 

 

 

Affreville: chef-lieu de commune, arr. Miliana, à 9 k., dép. Alger,à 120 k. ; gare eh. de fer Alger-Oran ; pos., télégr. ; 4,520 hab. ; 

En 1847 ; français:1,157, espagnols: 209, israélite: 64, divers 84, ind: 3,006 ; terres très fertiles, culture principale des céréales. vigne (229 hect.), arbres fruitiers, dont 10,000 amandiers ; marché important pour grains. 

 

 

Aflou: chef-lieu d’une annexe de la commune indigène de Tiaret-Aflou, dép. Oran, dans le Djebel-Amour: gare la plus proche : Tiaret, à 166 k. : pos., télégr. ; poste militaire ; hôpital militaire ; population du village: 553 hab.

 

 

 

Aflou: annexe de la commune indigène de Tiaret-Aflou; 18,335 ind.. 55: européens, 70: isr.aélite; élevage très développé: chevaux (1.750). bœufs (7,980), moutons (171,809). chèvres (49.455), chameaux (8,326): arbres fruitiers : 7,200 grenadiers, 8,300 figuiers, vigne (185 hect.) ; commerce de laines et bestiaux : fabrication de tapis et burnous. 

 

 

Agadi: village indigène du douar El- Ouldga, commune mixte d’Attia,arr. Philip-peville, dép. Constantine. 

 

 

Agadie: (nom nouveau : Montaigne),hameau de la commune mixte de Tababort, arr. Bougie, dép. Constantine, à 15 k. de Djidjelli et à 120 k. de Constantine ; terres propres à la culture des céréales et de la vigne : oliviers: centre de création récente, en peuplement. 

 

 

Agadir: village indigène aux environs de Tlemcen, dép. Oran, remarquable par ses nombreuses tanneries où se fabrique ce beau cuir si souple que nous appelons maroquin et qui est connu dans tout le Nord de L’Afrique sous la dénomination de filalis. 

 

 

Agha: section de la commune de Mustapha, la plus rapprochée de la ville d’Alger dont elle est, pour ainsi dire, le prolongement : elle 
se divise : en Agha-Inférieur et Agha-Supérieur :

Agha-Inférieur, c’est le quartier industriel et commerçant: Agha-Supérieur est une agglomération de villas et do belles maisons très recherchées pour la beauté du site et les facilités de communication avec Alger. 

 

 

Aghbal: douar de la commune mixte de Gouraya, arr et dép). Alger ; à 48 k. de Cherchel ; 3,238 hect. ; 1,851 ind.; forêt de chênes-liège, oliviers en grande quantité ; moulin à huile. 

 

 

Aghbalou: douar de la commune mixte de Beni-Mansour, arr. et dép. Alger : à 19 k. de la gare de Tazmalt et à 15 k. de Maillot ; 6,548 hect. ; 3,906 ind: ; oliviers, figuiers, exploitation du bois de chauffage; source d’eau gazeuse bicarbonatée de Selloum. 

 

 

Aghrib: fraction indigène du douar Tamgout, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: école. 

 

 

Aghrib: fraction indigène du douar Bou-Andas, commune mixte d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine. 

 

 

Agoulmia: village indigène du douar Beni-Kelili. commune mixte Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger. 

 

 

Agoumath: village indigène du douar Tamgout, commune mixte du Haut Sebaou, arr. Tizi-Ouzou. dép. Alger. 

 

Agoumi-Bourar: village indigène du douar Oumalou, commune mixte de Fort- National, arr. de Tizi-Ouzou, dép. Alger. 

 

 

Agouni Fourrou: village indigène du douar Kouriet, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger. 

 

 

Agoussine: village indigène du douar Iloula-ou-Malou, commune mixte du Haut-Sebaou , arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger. 

 

 

Aguemoune: village indigène de la tribu des Beni-Hacaïn, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger. 

 

 

Aguemoune – Aouana: village  indigène du douar Beni-Aïssi, commune mixte de Fort-National,arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger : école. 

 

 

Aguemoune-Izen; village indigène du douar Oumalou, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 2 k. de Fort-National. 

 

 

Ahl-el-Aïd: douar de la commune mixte de Saint-Lucien, à 16 k., arr. et dèp. Oran ; 4,055 hect. ; 2,003: ind, 4: européens.; forêt de Mouley-Ismaïl. 

 

 

Ahl-eI-Kuch: ancienne tribu de la commune mixte de Tablat, dép. Alger, constituée en deux douars : Ziana et El-Euch. 

 

 

 

 

 

Ahl-el-Ghafer: douar de la. commune mixte Sebdou, arr. Tlemcen, dép. Oran ; à 42 k. de Sebdou ; 5,834 hect. ; 1,286 ind. et 58 européens. ; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Ahl-el-Gorin: douar de la commune mixte de Renault, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 8 k. d’Inkerman ; 4,059 hect; 2,450 ind. ; céréales; élevage: chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

Ahl- el-Guebli: douar de la commune de Kherba, arr. Miliana, dép. Alger ; 124 hect. ; 502 ind. 

 

 

Ahl-EL-Hassian: douar de la commune mixte La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 32 k. de Glinchant ; 4,439 hect. : 1,194 ind. ; céréales, un peu de vigne ; élevage du bétail. 

 

 

Ahl-el-Ksar: tribu de la commune mixte de Beni-Mansour, arr. et dép. Alger; à 20 k. de la gare d’El-Adjiba ; 11,050 hect.; 2,810 ind.; céréales, forêts de pins étendues ; élevage du mouton. 

 

 

Ahl-el-Oued: douar de la commune mixte des Braz, arr. Miliana, dép. Alger; à 30 k. de Duperré ; 7,097 hect. ; 1,515 ind.; blé (1,500 hect.), orge (3,500 hect.), oliviers (8,000 pieds), forêts (2,000 hect.); élevage: 450 bœufs, 1,300 moutons. 

 

 

Ahl-Souk: quartier de Nedroma (ville), arr. de Tlemcen, dép. Oran; 1,029 hab. 

 

 

Ahl-Stitten: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub d’Aïn-Sefra), dép. Oran; 1,659 ind.; à 26 k. de Géryville. 

 

 

Ahmed-ben-Ali: (V. Bavard, nom nouveau). 

 

 

Ahmyan: fermes européennes dans le douar Oued-Sefioun, commune de Tenira, à 6 k. de Tenira, arr. Sidi-bel-Abbès, dép. Oran ; céréales, un peu de vigne. 

 

 

Ahnaïdja: douar de la commune mixte de Cacherou, arr. Mascara, dép. Oran ; à 30 k. de Palikao ; 21,690 hect.; 1,205 ind.; céréales, forêts ; élevage : chevaux, bœufs, moutons et chèvres. 

 

 

Ahsasnah: douar de la commune mixted’Aïn-M’lila, arr. et dép. Constantine; à 50 k. d’Aïn-M’lila et à 6 k. d’Aïn-Abid ; 4,468 hect.; 1,698 ind.; céréales; élevage: chevaux, bœufs et moutons. 

 

 

Aiaïda: section de la tribu des Ouled-Khiar, commune mixte Souk-Ahras; arr. Guelma, dép. Constantine ; à 27 k. de Souk-Ahras; 1,876 ind.; céréales. 

 

 

Aïn-Abd-el-Beg: hameau de la commune mixte de Maâdid, arr. Sétif, dép. Constantine; gare la plus proche : Hammam ; céréales, élevage du bétail ; école. 

 

 

Aïn-Abessa: chef Lieu de commune, arr. Sétif, à 20 k., dép. Constantine, à 126 k. ; gare la plus proche: Sétif, à 20 k. ; pos., télégr. ; 5,701 hab ; dont les français = 342 ; étrangers = 36; ind., 5,323. 

Douars de la commune : Cherfa, 1,863 ind. ; Takoka, 1,256 ind. ; El-Matrona, 1,498 ind. ; céréales, élevage du bétail, mine de fer (hématite) au Djebel-Anini. 

 

 

Aïn-Abid: chef-lieu de commune arr. et dép. Constantine, à 42 k. ; station chemin de fer Bône à Khroubs; pos., tèlégr. ; 3,250 ind. dont 82 français. ; céréales, culture du bananier (1,506. pieds); élevage du bétail, commerce de laine; carrières de calcaire; à 4 k., ruines romaines, dites : d’Enchir-el-Kebira. 

Fraction indigène : Aïn-Abid, 1,698 ind.; douar Zenatia, 1,133 ind. 

 

 

Aïn-Affra: hameau de la commune mixte de Séfia, dép. Constantine ; halte chemin de fer Bône-Tunis, à 28 k. de Souk-Ahras et à 24 k. de Duvi-vier ; pos. à Laverdure ; 54 hab. 

 

 

Aïn-Amara: hameau de la communede Clauzel, arr. Guelma, à 22 k. ; dép. Constantine, à 94 k. ; gare la plus proche: Guelma; siège de l’administration de la commune mixte d’Oued-Cherf ; 271 hab. 

 

 

Aïn-Amar: nom sous lequel on désigne quelquefois le ksar de Chott de la tribu Chott et Adjadja, commune indigène d’El-Goléa, poste militaire d’Ouargla (sub. de Laghouat). 

 

 

Aïn-Arnat: village de la commune de Coligny, à 9 k., arr. Sétif, dép. Constantine; gare la plus proche : Sétif, à 9 k. ; pos. à Aïn-Abessa ; 70 français., 33 étrangers, 319 indigènes ; céréales, un peu de vigne, élevage du bétail. 

 

 

Aïn-Azel: (V. Ampère, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Babouch: douar de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi, arr. et dép. Constantine ; à 14 k. de Canrobert ; 18,836 hect. ; 3,478 ind., 29 eur. ; céréales, élevage. 

 

 

Aïn-Babouch: centre en projet, c. mix. d’Oum-el-Bouaghi, arr. et dép. Constantine. 

 

 

Aïn-Barbar: village de la commune mixte de l’Edough, arr. Bône, dép. Constantine, dans le douar Tréat, à 35 k. de Bône et à 4 k. d’Ouïder : pos. à Bône; forêt de chênes-liège, vignoble; mine de zinc et de cuivre. 

 

 

Aïn-Beïda: chef-lieu de commune et de canton, arr. et dep. Constantine ; gare terminus chemin de fer Ouled- Rahmoun à Aïn-Beïda ; port le plus proche : Philippeville,à 199 k., à 121 k. de Constantine : pos., tèlégr. 7,149 hab.: ville 4,155 ; français: 508, israélites:  703, divers 358, ind. 5,581 ; grand commerce de céréales, de dattes et de moutons; massifs forestiers, mines de plomb argentifère et d’antimoine à Sanza, à 26 k., et à Hamima, à 25 k.: mine de fer au Djebel-Soud,à 8 k.Nord; salines du lac El-Tarf, à 28 k., en exploitation active. 

Douars de la commune : Oulmen 2,959ind.;Darsoun 188 ind. 

 

 

Aïn-Beïda: (la fontaine blanche), fermes et maisons isolées sur la route d’Orléansville à Tènès, à 12 k. d’Orléansville. 

 

 

Aïn-Beïda: fermes européenne de la commune de La Senia, dép. Oran; gare la plus proche : Valmy ; culture principale : la vigne. 

 

 

Aïn-Beïda: village de la commune d’Aïn-Taya, dép. Alger, sur le chemin du Retour-de-la-Chasse à Félix-Faure; belle plage; vigne (44 hect.), culture maraîchère ; 23 ind., 11 eur.

 

 

Aïn-Beïda: (de la M’léta), village  de la commune d’Hammam-bou-Hadjar, dép. Oran, à 8 k. d’Er-Rahel et à 6 k.d’Hammam-bou-Hadjar; céréales, vigne, élevage du bétail ; 215 hab. 

 

 

Aïn-Benian: caravansérail,sur la route de Sétif à Bou-Saàda, à 31 k. de Bou-Saàda, dép. Alger ; source thermale 

 

 

Aïn-ben-KheIil: poste militaire, à 53 k. Sud-Ouest de Méchéria et, à 65 k. Nord d’Aïn-Sefra ; gare la plus proche : Naàma, à 24 k. : pos. à Méchéria. 

 

 

Aïn-Bessem: chef-lieu de commune mixte arr. et dép. Alger: gare la plus proche : Bouïra, à 25 k. : distance d’Alger, 150 k. ; distance d’Aumale, 18 k.; pos.. tèlégr., justice de paix.; marché important pour grains, bétail ; céréales, vignoble important, vin renommé, arbres fruitiers, élevage. 

 

 

Aïn-Bessem: nom d’une commune mixte, arr. et dép. Alger, dont le chef-l.ieu est Aïn-Bessem (vil.) : superficie 101,000 hect. ; population 27,915: ind.. 923: européens. ; céréales, vigne (900 hect.), forêts très étendues de chênes, chênes-liège et surtout de pins d’Alep ; élevage : chevaux 1,316, mulets 1,882. bœufs 7,182, moutons 42,340, chèvres 36,018; arbres fruitiers : figuiers , amandiers ; commerce de laines très réputées. 

 

 

Aïn-Bessem: douar de la commune mixte du même nom, dép. Alger ; à 6 k. du vilage et à 31 k. de Bouïra; 3,l24 hect. ; 808 ind. ; céréales, prairies : élevage du mouton. 


 

 

Aïn-Bid: gisements de phosphates, aux environs d’El-Guerrah, dép. Constantine, d’une extraction facile, dosant, de 50 à 65 0/0. 

 

 

Aïn-Bida: grande halte, sur la route de Batna à Sétif, à 51 k. de Batna. 

 

 

Aïn-Boubeker: caravansérail, sur la route de Géryville à Laghouat, à 24 k. de Géryville. 

 

 

Aïn-Bouchama: section de la commune de Sétif, dép. Constantine : 71 hab. 

 

 

Aïn-Boucif: village de la commune indigène de Boghar, dép. Alger, sur la route de Médéa à Birin, à 39 k. de Birin. 

 

 

Aïn-bou-Dib: (V. Bertville, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Boudinar: (V. Belle-Côte, nom nouveau). 

 

 

Aïn-bou-Zegza: caravansérail, sur la route de Téniet-el-Had à Boghari à 10 k. de Téniet-el- Had, dép. Alger. 

 

 

Aïn-bou-Zid: caravansérail, sur la route de Téniet-el-Had à Boghari, à 28 k. de Boghari, dép. Alger. 

 

 

Aïn-Chaouch: mine do zinc (calamine et blende), commune mixte de Morsott, dép. Constantine, à 44 k. Nord de Tébessa. 

 

 

Aïn-Cherchar: (V. Auribeau, nom nouveau). 

 

 

Aïn-cheurfa: douar de la commune mixte de Saint-Lucien, à 40 k., arr. et. dép. Oran ; 1.779 hect.; 3,651 ind., 84 eur. ; céréales, vigne, oliviers, forêts ; élevage : chevaux, bœufs, moutons. 

 

 

Aïn-Chouga: fermes européenne isolées de la commune de Sétif, dép. Constantine ; 145 hab. ; céréales, élevage du bétail. 

 

 

Aïn-Dahlia: grande halte à 18 k. de Boghar. dép. Alger, sur la route de Boghar à Ouarsenis. 

 

 

Aïn-Dalia: station ch. de fer de Bône à Mokta-el-Hadid, à 7 k. d’Aïn-Mokra et à 26 k. de Bône, dép. Constantine. 

 

 

Aïn-Defali: grande halte sur la route de Géryville à Oran, à 16 k. de Géryville. 

 

 

Aïn-Defla: village indigène de la commune de Tlemcen, dép. Oran. 

 

 

Aïn-Defla: douar de la commune mixte de Mascara, dép. Oran; à 20 k. de la gare de Mascara; 7,204 hect.; 1,648 ind., 13 eur.; céréales, vigne. 

 

 

Aïn-Dibba: gisements de phosphates, commune mixte de Morsott, dép. Constantine (en exploitation). 

 

 

Aïn-Did: mine de cuivre, à 36 k. Nord 32° Ouest de Tébessa, dép. Constantine. 

 

 

Aïn-Diss: douar de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi, arr,. et dép. Constantine, à 24 k. de Canrobert; 13,591 hect, ; 2,651 ind. 

 

 

Aïn-Douz: douar de la c. de Tlemcen, dép. Oran; 1,172 hect.; 459 ind. 

 

 

Aïn-Drinn: village indigène du douar Ouled-Chelih, commune mix; d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine, sur la route d’El-Biar à Barika, à 34 k. d’El-Biar ; céréales. 

 

 

Aïn-el-Afleurd: village indigène du douar El-Gada, commune mixte de Saint-Lucien, dép. Oran ; gare la plus proche : Oued-Imbert, à 22 k. 

 

 

Aïn-el-Anseur: douar de la commune mixte de Téniet-el-Had, à 25 k., arr. Orléansville, dép. Alger; 12,171. hect.; 2,119 ind. ; céréales, forêts 
de pins et chênes verts ; élevage des bœufs et moutons 

 

 

Aïn-el-Arba: chef-lieu de commune, arr. et dép. Oran, à 70 k. ; gare la plus proche : Er-Rahel, à 18 k. ; pos., tèlégr., justice de paix. ; 1,817 hab.: vil. 1,371 ; français. 331, espagnols 462, israélites 234, marocains 149, ind. 641; terres très fertiles, céréales, vigne (260 hect.), fabrication du crin végétal, marché important. 

 

 

Aïn-el-Assafeur: douar de la commune mixte d’Aïn-el-Ksar, arr. Batna, dép. Constantine : à 15 k. de Batna; 5,922 hect. ; 1,396 ind. ; céréales ; 
élevage : bœufs, moutons ; mine de zinc importante à Ras-Nefla. 

 

 

Aïn-el-Betounia: village indigène,commune mixte d’Oued-Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine : école. 

 

 

Aïn-el-Bey: hameau de la commune mixte de Guettar-el-Aïch, dép. Constantine, à 10 k.; gare la plus proche : Khroubs, à 5 k. : pos. à 
Constantine : pénitencier militaire ; 52 hab. 

 

 

Aïn-el-Esnam: (V. El-Esnam). 

 

 

Aïn-el-Guetar: douar de la commune mixte de La Mina, arr. Mostaganem, dép. Oran; à 30 k. de Clin-chant ; desservi par la gare de Sidi-Khettab ; 10,114 hect. ; 2,280 ind.. 32 eur. : céréales, forêts ; grand élevage de moutons et bêtes à cornes; bergerie communale; gite pétrolifère. 

 

 

 

 

 

Aïn -el- Hadid: caravansérail sur la route de Saïda à Frenda, dép. Oran, à 16 k. de Frenda. 

 

 

 

Aïn-el-Hadjadj: station du chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 24 k. d’Aïn-Sefra; bois, eau, fourrages.

 

 

 

Aïn-el-Hadjar: (V. About-ville, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-el-Hadjar: (V. Parmentier, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-el-Hadjar: chef-lieu de commune, arr. Mascara, dép. Oran, à 182 k. ; station chemin de fer d’Arzew à Duveyrier, à 11 k. de Saïda: pos., 
tèlégr. ; 1,105 hab. : vil. 937, français: 659, espagnols: 320, ind: 95, divers 31; céréales, vigne (313 hect.), culture maraîchère, fourrages abondants, élevage du bétail. 

 

 

Aïn-el-Hamman: (V. Michelet, nom nouveau). 

 

 

Aïn-el Houtz: village indigène, à 8 k. de Tlemcen, dép. Oran ; sources d’eaux chaudes très abondantes. 

 

 

Aïn-el-Ibel: (la fontaine des chameaux), ksar,caravansérail, sur la route de Djelfa à Laghouat, à 36 k. Sud de Djelfa, dép. Alger. 

 

 

Aïn-el-Ksar: nom d’une commune mixte., arr. Batna, dép. Constantine, dont le siège est au village d’El- Mahder ; la commune est limitrophe de la commune de Batna ; sup. 228,000 hect. ; 34,592 ind., 443 franc. ; grande culture des céréales, exploitation de l’alfa, élevage du bétail ; la commune nourrit 105,305 moutons, 32,010 chèvres, 7,352 chevaux, 2,599 mulets, 585 chameaux et 5,272 bœufs. 

 

 

Aïn-el-Ksar: village de la commune mixted’Aïn-el-Ksar, à laquelle il a donné son nom, sur la route de Constantine à Batna ; gare la plus 
proche : El-Mahder, à 3 k. ; pos. à Batna, tèlégr. à El-Mahder : 273 hab. ; céréales, élevage du bétail. 

 

 

Aïn-el-Madhi: caravansérail, sur la route de Médéa à Birin, à 18 k, de Berrouaghia, dép. Alger. 

 

 

Aïn-el-Ousseukh (V. El-Ousseukh). 

 

 

Aïn-el-Trid (V. Bonnier, nom nouveau). 

 

 

Aïn-el-Turk: chef-lieu de commune, dép. Oran, sur le bord de la mer; tèlégr. municipal, pos. à Saint-André-de-Mers-el-Kebir ; 1,014 hab. : vil. 861, français: 436, espagnols: 373, divers 201 ; céréales, vigne (510 hect.), grande culture de primeurs. 

 

 

Aïn-Eouit: section de la commune de Stora, arr. Philippeville, dép. Constantine; 28 hab. 

 

 

Aïn-Ercheb: carrière de calcaire bleu à cassure brillante, de taille facile, sur le chemin de Nemours à Rachgoum, à 22 k. de Nemours, dép. Oran. 

 

 

Aïn-Fakroun: village de la commune mixte d’Aïn-M’lila, dép. Constantine, à 60 k. ; station chemin de fer d’Aïn-Beïda à Ouled-Rhamoun ; pos., tèlégr. ; 166 eur., 156 ind. ; céréales, élevage du bétail, carrière de grès, gisements de phosphates d’extraction facile, dosant de 50 à 65 0/0. 

 

 

Aïn-Farès: village de la commune mixtede Mascara, dép. Oran ; gare la plus proche: Mascara, 15 k.; pos. à Mascara, tèlégr. ; 320 hab- ; eau abondante, céréales, vigne (315 hect.). 

 

 

Aïn-Fekan: village de la commune mixte de Mascara, à 24 k., dép. Oran ; gare la plus proche : Tizi, à 13 k. ; pos. à Mascara, tèlégr. ; 293: franç., 119 :étrangers, 103: ind. ; eau abondante, céréales, culture maraichère, vigne (210 hect.), arbres fruitiers, minoteries importantes. 


 

 

Aïn-Ferani: section, de la commune d’Assi-ben-Okba, dép. Oran, 22 hab. 

 

 

Aïn-Fezza: chef-lieu de commune mixte,  arr. Tlemcen, dép. Oran, à 11 k. de Tlemcen : station ch. de fer de Sainte-Barbe-du-Tlélat à Tlemcen ; à 22 k. de Lamoricière ; pos. à Tlemcen, tèlégr. ; pop. du vil. 159 hab., pop, de la c. 14,301; français: 804, espagnols: 1,646, ind: 11,850 : superficie:91,235 hect. ; céréales, vigne (652 hect.) ; élevage du bétail ; la commune nourrit 672 chevaux, 4,115 bœufs, 19.676 moutons et 16,262 chèvres ; à 4 k. du village, cascades et grottes remarquables, forêt de chênes-liège ; culture de l’olivier. 

 

 

 

 

 

Aïn-Frass: carrières de calcaire, à 3 k. de Mercier-Lacombe et à 47 k. de Sidi-bel-Abbès, dans le dép. Oran. 

 

 

Aïn-Garden: caravansérail, sur la route de Téniet-el-Had à Tiaret, à 39 k de Tiaret. 

 

 

Aïn-Ghorab: douar de la commune de Saint-Charles, arr. Philippeville, dép. Constantine; 5,692 hect.; 247 ind. 

 

 

Aïn-Ghoraba: douar de la commune mixte de Sebdou, arr. Tlemcen, dép. Oran ; à 21 k. de Sebdou ; 9,994 hect.; 1,949 ind. ; céréales ; élevage du bétail. 

 

 

Aïn-Ghoraba: caravansérail, sur la route de Tlemcen à Sebdou, à 23 k. de Tlemcen. 

 

 

Aïn-Ghorah: fermes dans le douar Sellaoua-Anouna, commune mixte d’Oued-Chorf, arr. Guelma, dép. Constantine. 

 

 

Aïn-Guerfa: village de la commune de Guettar-el-Aïech, dép. Constantine, à 13 k. ; gare la plus proche: Khroubs, à 8 k. ; pos., tèlégr. à Ouled-Rahmoun ; eau abondante, céréales, gisements de phosphates; 48 hab. 

 

 

Aïn-Guergour: section de la commune mixte de Cacherou, arr. Mascara, dép. Oran: 17 hab.; à 42 k. de Mascara et à 32 k. de Palikao ; céréales : élevage : moutons, porcs. 

 

 

Aïn-Guettar: bordj et smala, à 22 k. Sud-Est. de Souk-Akras, dép. Constantine; pos. à.Souk-Ahras, télégr. ; pays boise; 913 hab. ; céréales, vigne ; eau abondante. 

 

 

Aïn-Hadada: bordj important et fermes de la commune mixte d’Aïn-M’lila, dép. Constantine, à 8 k. 500 d’El-Guerrah et à 3 k. d’Aïn-M’lila; 186 hab. 

 

 

 

Aïn-Hadjel : caravansérail, café-poste au milieu dos dunes de sable, sur la route d’Aumale à Bou-Saâda, à 65 k. d’Aumale et à 
27 k. de Sidi-Aïssa, dép. Alger. 

 

 

Aïn-Hamza: source d’eau alcaline bi-carbonatée dans la commune mixtede Takitount, dép. Constantine, à 24 k. Nord-Ouest de Sétif et à 2k. de hameau de Tizi N’béchar ; cette eau est comparable à l’eau de Vichy, mais plus riche en gaz et plus pauvre en bi-carbonates alcalins.

 

 

Aïn-Hazem: douar de la commune mixte d’Aïn-Bessem, arr. et dép. Alger ; à 25 k. d’Aïn-Bessem et à 15 k. de Bouïra; 16,185 hect ; 2.061 ind. ; céréales, forêt de pin d’AIep (6,000 hect.) ; moutons. 

 

 

Aïn-Igni: hameau de la commune mixte d’Aïn-el- Ksar, arr. Batna, dép. Constantine ; céréales, élevage du bétail ; 34 hab. 

 

 

Aïn-Kaddra: fraction indigène de la commune de Rivet,dép. Alger : carrière de calcaire, à 2 k. de Rivet, à 11 k. de l’Arba. 

 

 

Aïn-Karouba: village indigène du douar Bou-Hamdane, commune mixte de Oued – Cherf, arr. Guelma, dép. Constantine: école. 

 

 

Aïn-Kebir: fraction indigène du douar Bougous, commune mixte de La Calle, arr. Bône, dép. Constantine; école. 

 

 

Aïn-Kebir: fraction indigène de la commune de Médéa, dép. Alger. 

 

 

Aïn-Kebira (V. Perigotville, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Kebira: caravansérail, sur la route de Nemours à Nedroma, - à 6 k., arr..Tlemcen, dép. Oran. 

 

 

Aïn-Kechera: village du douar Ellie-Zeggar, commune mixte d’Attia. arr. Philippeville, dép. Constantine ; mine de zinc, plomb et autres métaux connexes ; forêt de chênes- liège : port le plus proche : Collo, à 55 k. 

 

 

Aïn-Kelba: douar de la commune indigène de Barika (sub. de Batna), dèp. Constantine; 15,750 hect. ; 3,168 ind. 

 

 

Aïn-Kercha: village de la commune mixted’Aïn-M’lila, dép. Constantine; gare la plus proche : Aïn-M’lila, à 18 k. ; pos., tèlégr. à Aïn-M’lila; 285: européens, 175 ind.; céréales, pommes de terre. 

 

 

Aïn-Kerma: chef-lieu de commune, dép. Constantine, à 22 k. de Mila, sur la route de Mila à Constantine ; pos., tèlégr. à Rouffach, à 8 k.;, population: 4,138 ind., 133 français; céréales vigne (156 hect.). 

 

 

 

Aïn-Kerma (V. Munier, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-Kerma:  caravansérail, sur la route d’Aumale à Bou-Saàda, à 36 k. d’Aïn-Hadjel et à 94 k. d’Aumale.

 

 

 

Aïn-Ketone: douar de la commune  mixte de Séfia. arr. Guelma, dép. Constantine: à 55 k. de Laverdure et à 39 k. de la gare de Guelma; 6,700 hect.; 3,703 ind.: céréales; élevage: chevaux,bœufs, moutons. 

 

 

 

Aïn-Khial: chef-lieu de commune arr., dép. Oran, à 86 k. : gare la plus proche : Aïn-Temouchent, à 13 k. ; pos.. tèlégr, ; 4,260 hab. : village: 381, français : 536, espagnols: 340, marocains : 630, israélites: 176, ind. 2,547 ; pays montagneux, eau abondante, excellents pâturages, céréales, vigne (750 hect.): élevage du bétail ; carrière de sel gemme, carrière de pouzzolane, mine de soufre, source minérale réputée parmi les indigènes.

Douar de la commune : Sidi-Ali-bou-Hamoud, 600 eur., 2,451 ind.

 

 

 

Aïn Khiar: douar de la commune mixte de La Calle, arr. Bône, dép. Constantine: 2,231 hect. ; 1,014 ind.; à 16 k. de La Calle, près du vil. de Yusuf ; céréales, forêt de chênes-liège ; école.

 

 

 

Aïn-Kissa: gisements de phosphates, commune mixte de Morsott, dép. Constantine

 

 

 

Aïn-Ksar: douar de la commune mixtedes Rhira, arr. Sétif, dèp. Constantine ; à 9 k. de Colbert ; céréales ; élevage : chevaux, moutons, chèvres.

 

 

 

Aïn-Laouar: fraction du douar Rahia, commune mixte de Meskiana, arr. et dép. Constantine, à 9 k. de Meskiana et à 28 k. d’Ain-Beïda ; carrière do calcaire.

 

 

 

Aïn-Lechiackh (V. Voltaire, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-Leghata: fraction du douar des Isser-el-Ouïdan, commune de Fèlix-Faure, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aïn-Legradj: douar de la commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dèp. Constantine; 7,758 hect. : 6,181 ind. ; écoles ind. dans les fraction de Beni-Hafed et Beni-Achèche, à 35 k. de Lafayette; céréales, vigne, arbres fruitiers, élevage du bétail.

 

 

 

Aïn-Lehma: station chemin de fer Alger-Constantine, à 13 k. d’El-Guerrah et à 50 k. de Constantine.

 

 

 

Aïn-Lekkat: gite d’étape, sur la route d’Orléans-ville à Téniet-el- Had. à 26 k. d’Orléansville: eau en abondance.

 

 

 

Aïn-Lellou: hameau situé près du Bordj des Beni-Hindel, à 12 k. sur la route de Ténès à Vialar ; gare la plus proche : Orléans-ville ; eau et bois en abondance.

 

 

 

Aïn-Maâbed: ou Ksar-Aïn- Maâbed, ksar de la tribu des Ouled- el-Ghouini, commune mixte de Djelfa, dép. Alger, à 22 k. Nord de Djelfa; école.

 

 

 

Aïn-Mahdi: tribu, ksar et caïdat de la commune indigène de Laghouat (sub. de Laghouat), dép. Alger, à 60 k. de Laghouat et à 26 k. de Tadjemout: hôpital spécial pour les indigènes, poste militaire, écolo, oasis de palmiers.

 

 

 

Aïn Maklouf: grande halte, sur la route de Médéa à Birin, à 12 k. de Berrouaghia, dép. Alger.

 

 

 

Aïn-Malah: village de la commune de Sétif, à 8 k.. créé par la Compagnie Genevoise; 265 hab. presque tous indigènes.

 

 

 

Aïn-Manaâl: tribu de la commune mixte de Saïda, arr. Mascara, dép. Oran: à 15 k. de Saïda; 92.283 hect.: 2,749 ind., 117 eur.: céréales ; élevage : bœufs, moutons. 

 

 

 

Aïn-MazueIla: fermes de la commune mixte d’Ain-el-Ksar, arr. Batna, dép. Constantine, à 4 k. de la gare d’El-Mahder ; 13 hab. ; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Aïn-Méderessa: village indigène du douar Ben-Naouri, commune mixte de Téniet-el-Had, dèp. Alger, à 32 k. de Téniet-el-Had.

 

 

 

Aïn-Megarnez: ksar de la commune  indigène et du cercle de Bou-Saàda (sub. de Médéa), dép. Alger.

 

 

 

Aïn-Melah: village indigène, sur la route de Bossuet à Asla, à 40 k. d’Asla, dép. Oran.

 

 

 

Aïn-Melah: hameau indigène de la commune indigène et du cercle de Bou-Saàda (sub. de Médéti), dép. Alger.  

 

 

 

Aïn-Mellouk: douar de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi. dép. Constantine; 16,671 hect.; 4,404 ind ; à 46 k. de Canrohert ; céréales, élevage du mouton et du bœuf : schistes pétrolifères. 

 

 

Aïn-MeIouk (V. Obemaï, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Mentil: source d’eaux sulfureuses, commune mixte d’Ammi-Moussa, à 20k., dép. Oran; eaux chlorurées sodiques très fréquentées par les indènes.

 

 

Aïn-Merane (V. Rabelais, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Messaoud: village de la commune de Coligny, arr. Sétif, dép. Constantine ; à 11 k. Ouest; gare la plus proche : Sétif: 345 hab. ; céréales, élevage du bétail. 

 

 

Aïn-M’lila: nom d’une commune mixte, arr. et dép. Constantine: superficie: 234,683 hect..; population: 51,025 hab.: français: 714, divers 186. ind. 50,125;pays de culture des céréales et élevage du bétail : 1,255 chevaux. 1,467 mulets, 1,721 chameaux, 1,196 bœufs, 191,022 moutons; exploitation d’alfa. 

 

 

Aïn-M’lila: village de la commune mixte d’Aïn-M’lila, à laquelle il a donné son nom, chef-lieu de la commune, à 49 k. de Constantine; station chemin de fer Constantine à Biskra: pos., tèlégr.. justice de paix. 762 hab.; marché important pour les bestiaux ; à 8 k., lac de Fesguia qui alimente la ville de Constantine par une conduite de 60 k. 

 

 

Aïn-M’lili: village de la commune indigène de Biskra, sur la route de Biskra à Doucen. à 21 k. de Biskra. 

 

 

Aïn-Mokra: chef-lieu de commune, arr. Bône, dép. Constantine, à 32 k. de Bône. à 254 k. de Constantine; gare terminus du chemin de fer Bone à Aïn-Mokra; pos., tèlégr., justice de paix. 2,096 hab.; village 96, cité ouvrière; français: 272, italiens: 275, divers :55, ind. 1,493; céréales, un peu de vigne (90 hect.) ; centre minier très important, à 1 k. du vil., les mines de fer de Mokta-el-Hadid qui sont les plus riches mines de fer connues (67 0/0), l’extraction dépasse 150,000 tonnes par an, elle s’exé-cute, partie à ciel ouvert, partie en galeries. 

 

 

Aïn-Mouder: douar de la commune de Bois-Sacré, arr. Tizi-Ouzou, dèp. Alger; 1,475 hect. : 1,079 ind. 

 

 

Aïn-Moudjerar: gite d’étape sur la route de Médéa à Birin, à 26 k. de Berrouaghia et à 18 k. de Boghar. 

 

 

Aïn-Mouïlat: gite d’étape sur la route de Djelfa àTébessa, à 25 k. N.E. de Djelfa, dép. Alger. 

 

 

Aïn-Mouss: fermes européenne de la commune de Sétif, dép. Constantine. 

 

 

Aïn-Nadja: fraction indigène de la commune de Birkadem, dép. Alger. 

 

 

Aïn-Naga: ksar de la commune indigène de Biskra, à 44 k. : petite oasis. 

 

 

  

 

Aïn-Nechma: douar de la commune mixte de l’Edough, arr. Bône, dép. Constantine: à 15 k. d’Aïn-Mokra; 5,105 hect.: 1,826 ind., 26 eur. : céréales, tabac, fourrages ; élevage : chevaux,bœufs, moutons, chèvres. 

  

 

   

Aïn-Negouch: mine de cuivre à 16 k. Nord 30° Est de Batna, dép. Constantine. 

  

  

 

 Aïn-Nougne: douar de la commune mixte des Biban , arr. Sétif, dèp. Constantine: à 70 k. de Medjana et à 82 k. de Bordj-bou-Arréridj ; 3,481 hect. : 2,374 ind. : céréales, forêts, élevage du bétail. 


 

 

Aïn – Nouïssy: (V. Noisy-les-Bains, nom nouveau). 


 

 

Aïn-N’sara: fermes isolées de la commune mixte de Palestro, dép. Alger, près du village de Beni-Amran ; 5 hab. : céréales, vigne. 


 

 

Aïn-Ograb: gite d’étape, caravansérail, sur la route de Bou-Saàda à Djelfa, à 18 k. de. Dermel. 


 

 

Aïn-Oudrer: minière de 1er oligiste, à 6 k. Sud de Mènerville, dép. Alger ; exploitée à ciel ouvert, mais une demande de concession des parties souterraines du gite a été introduite. 

 

 

Aïn-Ouerrou: grande halte, sur la route de Boghari à Laghouat, à 11 k. de Djelfa, dép. Alger. 

 

 

 

Aïn-Oulment: (V. Colbert, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Oumata: village de la commune des Trembles, dép. Oran ; gare la plus proche : Les Trembles, à 4 k. : pos. Les Trembles; céréales, un peu de vigne ; 89 hab. 

 

 

Aïn-Oussera: caravansérail, sur la route de Berrouaghia (101 k.), à Laghouat (232 k.), à 27 k. de Boughzoul ; vastes marais ou se reproduit le mirage; on outre dans le pays des gazelles. 

 

 

Aïn-Régada: village de la commune d’Oued-Zènati, dép. Constantine, à 55 k.; gare ch. de fer de Bône à Khroubs; pos. d’Aïn-Abid; 171 hab. ; village créé par la Compagnie Algérienne ; culture de la vigne, belles plantations, massifs de chènes-liège. 

 

 

Aïn-Bhoul: village de la commune de Clauzel, arr. Guelma, dép. Constantine ; gare la plus proche : Medjez-Amar, à 7 k. ; pos., tèlégr., à Clauzel ; 281 hab., y compris Arrouna; céréales, fourrages. 

 

 

Aïn-Rihana: douar de la commune d’Héliopolis, arr. Guelma, dèp. Constantine;3,600 hect.; 2,004 ind., 24 eur. ; mines de zinc et d’anti-moine, eaux thermales sulfureuses très abondantes (29°) au Hammam- Berda. 

 

 

Aïn-Roua: chef-lieu de commune arr. Sétif, dèp. Constantine ; gare la plus proche: Sétif, à 24 k. ; pos., tèlégr. à Lafayette : 3,312 hab. ; 151 français., 3,161 ind.; céréales, vigne; élevage du bétail ; carrière de calcaire, mine de fer (hématite). 

Douars de la commune : El-Anini, 1,304 ind. ; Bl-Hammama, 1,092 ind. ; Guergour, 218 ind. ; Ben-Zerègue, 343 ind. 


 

 

Aïn-Saâda: village indigène de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école. 

 

 

Aïn-Sabra: (V. Turenue, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Sadouna: mine de fer (hématite), à 4 k. de Gouraya et à 50 k. de Marengo. dép. Alger. 

 

 

Aïn-Safra: hameau de la commune de Tessala, dép. Oran, à 7.k. de Tekbalet et à 16 k. d’Aïn-Temouchent; école. 

 

 

Aïn-Saïd: village indigène du douar Mesloula. commune mixte de Meskiana, dép. Constantine. 

 

 

Aïn-Saint-Charles: village de la commune de Clauzel, à 1 k., arr. Guelma, dép. Constantine ; gare la plus proche : Medjez-Amar, à 7 k. ; pos., tèlégr. à Clauzel ; 329 hab. : céréales ; remarquables plantations d’oliviers. 

 

 

Aïn-Sarb ou Sidi-Ali-ben-Amar: station chemin de fer de Mostaganem à Tiaret, dans le douar Tagdempt, à 24 k. de Tiaret; ferme eur. de 600 hect. 

 

 

Aïn – Sardoun: village en projet dans la commune mixte du Djendel. arr. Orléansville, dép. Alger. 

 

 

Aïn-Sba: grande halte, sur la route de Laghouat à Boghari, à 11 k. de Boughzoul et à 11 k. de Boghari. 

 

 

Aïn-Schrob: fermes de la commune de Rouïba. dép. Alger, sur le chemin du Retour-de-la-Chasse à Félix-Faure. 

 

 

Aïn-Schrouna: hameau industriel de la commune de Maison-Carrée, dép. Alger ; briqueterie et tuilerie les plus importantes de l’Algérie. 

 

 

Aïn-Sebâa: carrière de marbre rouge, à 17 k. Sud 32° Ouest de Nemours, dép. Oran. 

 

 

Aïn-Sedma: mine de fer, dans la commune de Collo, a 11 k. Ouest 25° Nord de Collo, arr. Philippeville, dép. Constantine ; fer oligiste, fer magnétique et pyrite de fer. 

 

 

Aïn-Sefra: cerle de commandement militaire, section de la commune mixte militaire de Méchèria, dèp. Oran ; superficie: 2.601.950 hect.; population: 415 français, 125 israélites, 612 étrangers. 6,446 ind. ; eau abondante, élevage du 
bétail, exploitation de l’alfa. Le cercle nourrit 187 chevaux, 1.558 chameaux, 610 bœufs, 25,496 moutons et 4,870 chèvres ; belles carrières de grès rouge et blanc ; 55,930 palmiers, 3,000 grenadiers, 7,850 figuiers et 6,150 autres arbres fruitiers. 

 

 

Aïn-Sefra: chef-lieu d’une subdivision militaire et du cercle militaire du même nom, du dép. Oran, arr. Mascara, à 283 k. de Saïda. à 366 k. de Mascara et à 447 k. d’Oran; gare chemin de fer d’Arzew à Duveyrier ; sub. militaire d’où dépendent les nouvelles possessions françaises de la vallée de l’Oued-Saoura, depuis Igli jusqu’au Touat; hôpital militaire, pos., tèlégr.; population : 265 français, 402 étrangers, 115 israélites, 100 ind., sans compter la garnison. 

 

 

Aïn-Sefra ou Ksar-Aïn-Sefra: tribu, ksar et, caïdat de la commune mix. de Méchéria, cer. et sub. d’Aïn-Sefra, dép. Oran ; 689 ind.,17 eur. 

 

 

Aïn-Sefra de Figuig: petite oasis de quelques mille palmiers, à 19 k. de Duveyrier, qui est la propriété des gens de Zenaga (Fi-guig). 

 

 

Aïn-Sennour: village de la commune mixte de Séfia, dép. Constantine, à 11 k. de Souk-Ahras ; gare chemin de fer Bône-Tunis; pos., tèlégr. à La- verdure, à 7 k. ; 501 hab. ; excellents pâturages, élevage du bétail, forêt de chênes-liége; source d’eau alcaline bicarbonatée, à 5 k. de Souk Ahras; cette eau est tout à fait analogue à celles de Bourbon-Lar-chambault et du Mont-Dore. 

 

 

Aïn-Setta: fermes de la commune mixte de Takitount. dans le douar Teniet-et-Tin, arr. Bougie, dèp. Constantine. 

 

 

Aïn-Sfa: grande, halte sur la route de Géryville à Oran, à 12 k. de Géryville. 

 

 

Aïn-Sfa: village indigène de la commune mixte de Téniet-el-Had, dép. Alger, à 8 k. de Vialar, à 44 k. de Téniet-el-Had : fermes européenne, pays plat et déboisé, très fertile en grains. 

 

 

Aïn-Sfla: village de la commune de Sétif, à 3 k., dép. Constantine ; station chemin de fer Alger-Constantine, à 156 k. ; pos. à Sétif ; 433 hab. ; céréales, vigne (215hect.), élevage du bétail. 

 

 

Aïn-Sfissifa ou Ksar-Sflssifa: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte de Méchéria, cer. et sub. d’Aïn-Sefra ; 480 ind.; poste militaire entre Aïn-Sefra et Figuig, à 28 k. d’Aïn-Sefra. 

 

 

Aïn-Sidi-Cherif: chef-lieu de commune, arr. Mostaganem, dép. Oran ; gare la plus proche: Mostaganem, à 17 k. ; pos.. tèlégr. ; 204 eur., 1,149 ind. ; céréales, vigne (464 hect.) 

 

 

Aïn-Smara: chef-lieu de commune, dép. Constantine, à 19 k. ; pos. à Oued-Athménia, tèlégr. ; 2.694 hab. ; 159 français., divers 43, ind. 2,492; céréales, vigne (188 hect.); carrière de pierre à plâtre, carrière d’onyx jaune d’ocre et de marbre sanguin. 

 

 

Aïn-Snob: douar de la commune mixte de Sedrata, à 22 k., arr. et dép. Constantine; 17,561 hect.: 2,240, ind. : céréales, élevage du bétail. 

 

 

Aïn-Soffra: hameau de la commune de Tessala. arr. Sidi-bel-Ahbès, dép. Oran : 51 hab. 

 

 

Aïn-Sultan: chef-lieu de commune, arr. Miliana, dép. Alger; gare la plus proche: Affreville, à 7 k. ; tèlégr., pos., à Affreville ; 3,519 hab.; village 130, français. 177, ind. 3,337 répartis dans les douars Oued-Deurdeur et Ouled-Amrane ; céréales, vigne (277 bect). 

 

 

Aïn-Sultan: douar de la commune mixte de Saïda, arr. Mascara, dép. Oran; à 30 k. de Saïda et à 50 k. de Mascara ; 17,024 hect. ; 2,033 ind., 28 eur. ; pays boisé; élevage: bœufs, moutons, chèvres ; exploitation de l’écorce à tan, de l’alfa ; fabrication de charbon de bois; minerai de fer et de cuivre. 


 

 

Aïn-Sultan: (V. Blondel, nom nouveau). 

 

 

Aïn-Tahia: douar de la commune mixtede Collo, à 33 k., arr. Philippeville dép. Constantine; 6.582 hect.; 2,451 ind.; céréales, oliviers ; exploitations de forêts de chênes-liège ; élevage : bœufs et chèvres .

 

 

 

Aïn-Taga: grande halte sur la route de Batna à Sétif, à 28 k de Batna.

 

 

 

Aïn-Tagga: mine de cuivre, à 16 k. Ouest do Khenehela, arr. Batna, dép. Constantine.

 

 

 

Aïn-Tagrout: chef-lieu de commune, arr. Sétif, à 34 k., dép. Constantine, à 161 k.; gare la plus proche: Tixter, à 19 k.; pos.,tèlégr. à Tocqueville; 4,125 ind., 206 franc. ; céréales, élevage du bétail. 

 

Douars de la commune : Chouïa, 820 ind.; Bou-Nab, 3,173 ind.

 

 

 

Aïn-Tahamimime: village indigène de la commune do Duvivier, à 14 k., dép. Constantine, à 184 k.; station chemin de fer Bône-Tunis ; pos. à Duvivier ; 110 hab. ; céréales, oliviers.

 

 

 

Aïn-Tasselenit: village indigène de la commune mixte de Téniet-el-Had, dép. Alger, à 27 k. de Tiaret ; ferme importante, sur la route de Téniet- el-Had à Tiaret.

 

 

 

Aïn-Tassera: station chemin de fer Alger-Constantine, à 18 k. d’El- Anasser et à 263 t. d’Alger; à 3 k. de la gare, le village de Mechta-Tassera, de la commune mixte de Maâdid, dép. Constantine; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Aïn-Tasta: hameau indigène de la commune d’Aumale, dép. Alger; 32 hab. ; céréales.

 

 

 

Aïn-Taya: chef-lieu de commune, arr., dép. Alger, à 32 k. ; gare la plus proche : Rouïba-, à 7 k. ; pos., tèlégr. ; 2,294 hab.; village 619: français 484, espagnols 744, naturalisés 358, ind. 708 ; terres très fertiles, eau abondante, vigne (639 hect.), culture des primeurs: asperges, raisins, haricots verts; climat très sain ; belles plantations, plage renommée pour bains de mer.

 

 

 

Aïn-Tebinet: fermes isolées de la commune de Sétif, dèp. Constantine ; 53 hab.; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Aïn-Tédelès: chef-lieu de commune, arr. Mostaganem, à 21 k., dép. Oran, à 171 k., station ch. de fer Mostaganem à Tiaret; pos., tèlégr.; 2,934 hab. ; village 1,000: français 595, espagnols 134, divers 98, ind. 2,099 ; eau abondante, céréales, vigne (874 hect.), orangers, arbres fruitiers, oliviers en quantité, fabriques d’huile.

 

 

 

Aïn-Tekbalet (V. Tekbalet).

 

 

 

Aïn-Tellout: village de la commune mixte d’Aïn-Fezza, à 33 k., dép. Oran, à 125 k., station chemin de fer Sainte- Barbe-du-Tlélat à Tlemcen; pos. à Lamorieière, à 11 k., télègr. à la gare ; 398 hab. ; céréales, vigne (75 hect.) ; élevage du bétail ; belles carrières de calcaire ; cascade remarquable.

 

 

 

Aïn-Temouchent: chef-lieu de commune et de canton, arr., dép Oran, à 76k.; gare terminus chemin de fer Oran à Aïn-Temouchent; port le plus proche: Beni-Saf, à 32k. ; pos., tèlégr., justice de paix ; 7,116 hab. : ville 6,377 ; français 1,186, espagnols 2,326, israélites 418, marocains 1,209, ind. 1,915, divers 62; céréales, vigne (950 hect.) ; élevage du bétail ; pépinières, orangeries, culture des primeurs ; marché très important.

 

 

 

Aïn-Temouchent: nom d’une commune mixte dont le siège est à Aïn-Temouchent (ville): sup. 104,809 hect.; population 18.753 ind.,4,018 franc., 2,560 esp., 559 divers; céréales, vigne (2,339 hect.), alfa; région très accidentée, riche en minerais de fer; à signaler, les mines de Tenikront, de Bar-el-Maden, de R’ar-el-Baroud, de Camerata ; élevage : chevaux 1,452, mulets 1,242,
bœufs 8.153, chèvres 21,614, chameaux 623.

 

 

 

Aïn-Tendamine: village de création récente, en peuplement, commune mixtedu Tèlagh, arr. Bel-Abbés, dép. Oran, à 4 k. de Magenta, gare la plus proche, à 11 k. de Bossuet, à 15 k. du Tèlagh ; pos., tèlégr., à Magenta; terres propres à la culture des céréales, de la vigne ; élevage du bétail.


 

 

Aïn-Thouila: douar de la commune mixte de Meskiana, dèp. Constantine ; à 50 k. de Meskiana et à 87 k. d’Aïn-Beïda ; 27,149 hect.; 3,660 ind. ; céréales ; élevage des moutons et chèvres ; gisements importants de phosphates titrant de 65 à 72 0/0.

 

 

 

Aïn-Tigfrid: village indigène de la commune mixte de Saïda, dép. Oran ; gare la plus proche : Saïda, à 24 k. ; fermes européennes ; céréales, vigne, élevage du bétail ; forêts de chênes séculaires.

 

 

 

Aïn-Tinn (V. Belfort, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-Tissemsil (V. Vialar, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-Titest: douar de la commune mixtedes Rhira, arr. Sétif, dép. Constantine; 1,071 hect 1,391 ind., 34 eur. ; à 30 k. de Colbert ; élevage : moutons, chèvres ; phosphates de Tocqueville.

 

 

 

Aïn-Tiziret: douar de la commune d’Aïn-Bessem, arr. et dép. Alger; à 12 k. d’Aïn-Bessem et à 18 k. de Bouïra ; 5,658 hect. ; 1,799 ind.; céréales, prairies ; élevage du mouton.

 

 

 

Aïn-Tolba: mine de plomb, à 45 k. Nord 12° Ouest de Tébessa, dép. Constantine.

 

 

 

Aïn-Tolba: hameau de la commune mixte de Nedroma, arr. Tlemcen, dép. Oran, sur la route de Nemours à Lalla-Maghrnia, à 10 k. de Nedroma ; pos., tèlégr., à Nemours , à 25 k.

 

 

 

Aïn-Toukria: caravansérail, sur la route de Téniet-el-Had à Tiaret, à 32 k. de Téniet-el-Had, dép. Alger.

 

 

 

Aïn-Tounit: section de la commune de Chabet-el-Leham, dép. Oran ; carrière de calcaire très dur, susceptible d’un beau poli.

 

 

 

Aïn-Touta: nom d’une commune mixte, arr. Batna. dép. Constantine, dont le siège est au village de Mac-Mahon ; la commune s’étend sur une longueur de 150 k., jusqu’à Biskra, le long de la voie ferrée : sup. 312,347 hect. ; population 30,630 ind., 392 franc,. 130 italiens. ; céréales, alfa ; élevage du bétail: chevaux 1,134, bœufs 1,480, mulets 2.609, moutons 82,760, chèvres 119,820 ; magnifiques forêts de cèdres aux Ouled-Chelih et à l’Oued-el-Mà, forêts de genévriers, chênes verts et romarins ; carrière de calcaire ; oasis comprenant 173 mille 356 palmiers-dattiers.

 

 

 

Aïn-Touta (V. Mac-Mahûn, nom nouveau).

 

 

 

Aïn-Trab: fraction indigène de la commune de Rouffach, arr. et dép. Constantine.

 

 

 

Aïn-Trab: village de la commune d’Oued- Zenati, dép. Constantine : gare la plus proche : Oued-Zenati-Téleghma, à 11 k. ; pos. à Oued-Zenati : eau abondante, céréales, élevage du bétail, prairie : 52 hab.

 

 

 

Aïn-Trid: village de la commune de Tessala. dép. Oran, à 10 k. de Sidi-bel-Abbés ; céréales, un peu de vigne.

 

 

 

Aïn-Trik: village indigène de la commune de Sétif, à 8 k., dép. Constantine ; 357 hab. ; fermes eur. ; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Aïn-Turk: douar de la commune mixte  de Maàdid. arr. Sétif, dép. Constantine ; 15,544 hect. ; 2,427 ind. ; à 36 k. de Bordj-bou-Arréridj ; céréales: élevage : bœufs, moutons. 

 

 

 

Aïn-Turki: fraction indigène du douar Hassenaoua, commune de Bordj- bou-Arréridj, arr. Sétif. dép. Constantine.

 

 

 

Aïn-Yagout: village de la commune mixte d’Aïn-el-Ksar, à 14 k., dép. Constantine, à 84 k. ; à 36 k. de Batna ; station chemin de fer Constantine à Biskra; tèlégr.: 91 habit.; céréales, exploitation do l’alfa, moulins à-vapeur ; à 10 k., se trouve le Médrassen, monument funéraire, ayant une grande ressemblance avec le Tombeau de la Chrétienne, dans le dép. Alger ; la version la plus accréditée est que c’est la sépulture commune de la famille royale de Numidie.

 

 

 

Aïn-Zada: fermes de la commune mixte de Maàdid, dép. Constantine, à 15 k. de Sétif ; gare la plus proche : Hammam ; 55 hab. ; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Aïn-Zana: grande halte, sur la route de Batna à Sétif, à 39 k. de Batna.

 

 

 

Aïn-Zaouia (V. Pirette, nom nouveau). 

 

 

 

 

 

Aïn-Zarora: mine de zinc à 7 k. de Souk-Ahras, dép. Constantine.

 

 

 

Aïn-Zatout: section de la commune mixte d’Aïn-Touta, arr. Batna, dép. Constantine ; gare la plus proche : El-Outaïa; à 50 k. de Mac-Mahon et à 25 k. d’El-Kantara ; 17,114 hect.; 2,395 ind.; nombreux vergers et jardins, sites pittoresques.

 

 

 

Aïn-Zeft: gite pétrolifère, à 49 k. Est 12° Nord de Mostaganem et à 3 k. de la rive droite du Chélif, dèp. Oran ; dépôts de bitume et source d’eau froide amenant du pétrole, nombreux sondages effectués, huile rencontrée à 416 mètres.

 

 

 

Aïn-Zitoun: douar de la commune mixte d’Oum-el-Bouaghi, arr. et, dép. Constantine; 74,480 hect.; 3,901 ind. ; gare la plus proche : Canrobert, à 30 k.; céréales, élevage du mouton, mines de cuivre.

 

 

 

Aïn-Zouït: hameau forestier de la commune de Stora, à 24 k., dép. Constantine ; gare la plus proche : Philippeville; ce hameau est limitrophe du hameau Ouled-Nouar, avec lequel il se confond; population des deux centres : 314 ind., 30 eur.

 

 

 

Aïoun-el-Alleug: gite d’étape sur la route de Téniet-el-Had à Boghari, à 8 k. de Taza, dép. Alger.

 

 

 

Aïoun-el-Beranis: douar de la commune mixte de Saïda, arr. Mascara, dép. Oran; 31,856 hect.; 3,092 ind., 37 eur.; gite d’étape sur la route de Saïda à Frenda, à 28 k. d’Aïn-Tigfrid et à 56 k. de Saïda : céréales ; élevage: boeufs 1,009, .moutons 14.900, chèvres 8,281 ; fabrication de tapis indigènes réputés.

 

 

 

Aïoun – el -Drech: caravanserail sur la route d’Aïn-Beïda à Khenchela, à 24 k. de Khenchela.

 

 

 

Aïoun-el-Hadjez: douar de la commune mixte de Châtoaudun-du-Rhumel, dép. Constantine; à 15 k. de Châtoaudun et à 5 k. de la gare de Mechta-el-Arbi ; 8,771 hect.; 2,940 ind.: céréales

 

 

 

Aïoun-Sebâa: hameau indigène de la commune d’Aumale, dép. Alger ; 33 hab.

 

 

 

Aïssa-Mano: fermes de la commune mixte de Saïda, dép. Oran; à 11 k. de Saïda ; 48 hab. ; céréales, vigne, culture maraîchère.

 

 

 

Aït-Abbou: ancienne tribu des Aït-Sidi-Abbou, douar de la commune mixte de Soummam, arr. Bougie, dép. Constantine ; à 60 k. de Sidi-Aïch, sur le chemin du littoral de Bougie à Port-Gueydon ; 1.475 hect.-; 372 ind.; céréales, figuiers, oliviers, caroubiers.

 

 

 

Aït-Akerma: fraction du douar Oussameur, commune de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; céréales, oliviers, figuiers, vigne, arbres fruitiers en abondance: fabrication de tapis et burnous : poteries kabyles.

 

 

 

Aït-Akerma: fraction du douar Iraten, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou. dép. Alger.

 

 

 

Aït-Ali: village indigène du douar Frikat commune mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école, fabrique d’huile et de savon.

 

 

 

Aït-Ali: village indigène commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; école.

 

 

 

Aït-Ali: village indigène du douar Beni-Ghobri, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou. dép. Alger.

 

 

 

Aït-Ali: village indigène du douar Iflissen, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi- Ouzou, dèp. Alger.

 

 

 

Aït-Ali: village indigène de la tribu des Beni-Idjeur-Sahel, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Ameur-ou-Ali: douar de la commune de Bougie, dép. Constantine; 1,986 hect.; 2,817 ind.

 

 

 

Aït-Ammar: village indigène du douar Illoula-ou-Malou. commune mixte du Haut- Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Amrane: village indigène du douar Beni-Ghobri. commune mixte du Haut- Sebaou, arr. Tizi-Ouzou. dép. AIger.

 

 

 

Aït-Anselem: village indigène de la tribu des Zerktaoua, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Atelli: village indigène du douar Oussameur, commune de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép.Alger; école, fabrication d’huile.

 

 

 

Aït-Aziza: village indigène du douar Djenad, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Belkassem: village indigène, tribu des Tigrine-Azzouza, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-bou-Abderrahman: village indigène, de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école.

 

 

 

Aït-Cheikh: village indigène du douar Beni-Ghobri, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Cheurfa: village indigène du douar Yazzouzene, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école.

 

 

 

Aït-Frah: village indigène du douar Oussameur, commune de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: école.

 

 

 

Aït-Hichem: village indigène de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; école.

 

 

 

Aït-Iâdjene: fraction du douar Oussameur, commune de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Iaziz: village indigène de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; école.

 

 

 

Aït-Iril-ou-Malou: village indigène de la tribu des Zorkfaoua, commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Khaled: village indigène du douar Bou-Cbaïb, commune mixte du Haut Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Larhaâ: village indigène du douar Beni-Yenni, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: école.

 

 

 

Aït-Lahssène: village indigène. tribu des Beni-Yenni, commune mixte de Fort- National, à 16 k. Sud, arr. Tizi-Ouzou, dép, Alger; fabrication de bijoux kabyles.

 

 

 

Aït-Mahmoud: douar de la commune mixte de Fort National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 2,627 hect. ; 5,477 ind. ; établissement des Pères Blancs dans la fraction de Taguemount-Azouz ; écoles de garçons â Taguemount-Azouz, Taourirt-Moussa-ou-Amar et Tizi-Hibel ; oliviers, figuiers, vigne.

 

 

 

Aït -Ouabane: village indigène, tribu des Béni-bou-Drer, commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; écolo.

 

 

 

Aït-Ouarest- ou-Ali: douar de la commune mixte d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine; 3,205 hect.; 1,035 ind.; céréales, figuiers, oliviers, noyers, forêts de chênes-liège ; carrière de pierre à plâtre.

 

 

 

Aït-Refaïa: village indigène de la commune de Fèlix-Faurc, arr. Tizi-Ouzou,. dép. Alger.

 

 

 

Aït-Rhouna: village indigène du douar Iflissen, commune mixte d’Azeffoun, dép. Alger, à 18 k. de Port-Gueydon ; carrière de grès sur le chemin de Port-Gucydon à Dellys : pavés,, bordures de trottoirs, pierres de taille.

 

 

 

Aït-R’zine: douar de la commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; à 23 k. en moyenne d’Akbou ) 6,133 hect.; 5,075 ind:; oliviers, figuiers, caroubiers en quantité, vigne.

 

 

 

Aït-Salah: village indigène de la commune mixte  du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, sur la route de Tizi-Ouzou à Ighzer-Amokran, à 17 k. de cette dernière ville.

 

 

 

Aït-Timsiit: douar de la commune de Bougie, dép. Constantine ; 496 hect. 667 ind.

 

 

 

Aït-Tirmitine: fraction du douar des Maàtka, commune de Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Yacoub: village indigène du douar Iraten, commune mixte de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; école.

 

 

 

Aït-Yacoub: village indigène de la tribu des Beni-Idjeur-Sahel, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Aït-Yahia: douar de la commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; à 8 k. do Michelet ; 4,638 hect. : 7,056 ind. ; écoles ind. dans les villages d’Aït-Hichcm et de Taka ; céréales, bechna, vigne, figuiers, oliviers, orangers.

 

 

 

Akbils: tribu de la commune mixte du Djurdjura, arr Tizi-Ouzou, dép. Alger; à 6 k. de Michelet ; 1.300 .hect.; 4,181 ind.; école au village d’Aït-Iaziz.; céréales, bechna, vigne, figuiers, oliviers, forêt de chênes.

 

 

 

Akbou: chef-lieu de commune et de canton, arr. Bougie, dép. Constantine, à 65 k. de Bougie, à 24 k. de Beni-Mansour; station chemin fer Beni-Mansour à Bougie, à 3 k. du vil. ; justice de paix, hôpital, pos., tèlégr. ; population 2,278 hab.: ville 988 : franç. 586, divers 58, ind. 1,634 ; terres de bonne qualité, céréales, oliviers, figuiers ; arbres fruitiers: orangers 5,000, mandariniers 4,000, citronniers 950, amandiers 4,000 ; vigne (50 hect.) ; grande production et, commerce important d’huile d’olives et de figues sèches.

 

 

 

Akbou: nom d’une commune mixte dont le siège est à Akbou (ville) ; superficie 84,891 hect.; population 66,450 ind., 309 franc. ; pays montagneux produisant figuiers, oliviers, caroubes, un peu de vigne; grande production d’huile d’olive et préparation des figues sèches ; élevage : mulets 1,169, bœufs 6,378, moutons 21,147, chèvres 15,216.

 

 

 

Akelindja: douar de la commune de Tizi-R’nif, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 2,177 hect.; 4,291 ind.

 

 

 

Akerma: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran; 1.839 ind.

 

 

 

Akerma: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Méchéria (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 2,121 ind.

 

 

 

Akfadou: ancienne tribu des Beni-Idjeur-Sahel, douar de la commune mixte du Haut-Sebaou ; 4,914 hect. ; 6,360 ind., à 32 k. d’Azazga ; céréales, importantes plantations d’oliviers et de figuiers.

 

 

 

Alaïmia: douar de la commune mixte  de Saint-Lucien, à 25 k., arr. et dép. Oran; 5,183 hect.; 2,085 ind., 47 eur.; céréales, oliviers, vigne ; élevage : boeufs, chevaux, moutons.

 

 

 

Alfaville: caravansérail, sur la route de Géryville à Kralfallah, à 76 k. de Géryville, dép. Oran.

 

 

 

ALGER: capitale de l’Algérie, chef-Lieu du dép. Alger ; port sur la Méditerranée, le deuxième de France pour le tonnage ; à 750 k. Sud-Ouest de Marseille, à 659 k. de Port-Vendres, à 464 k. de Constantine et à 421 k. d’Oran : population: 97,400 hab., franc. 32,893, naturalisés 6,393. isr. 10,822, esp. 12,201, ita. 5,713, divers 2,676, ind. 26,702 ; résidence du Gouverneur général, de l’archevêque et. de tous les chefs supérieurs des services civils et militaires: quartier 19° corps d’armée, commandant de la marine, cour d’appel, académie, écoles supérieures de médecine, de droit, des lettres, des sciences, de pharmacie : lycée, école normale pour les instituteurs (à la Bouzareah), grand séminaire (à Kouba, ligue de l’enseignement, musée, bibliothèques, hôpital militaire, hôpital civil : climat très sain ; comme station hivernale, Alger .est la grande rivale de Nice ; la. moyenne des maxima absolus, c’est-à-dire des plus basses températures observées est, pour la ville d’Alger, de 4° 2. alors qu’à Nice cette moyenne est
inférieure à 0°.

NOTA. Le chiffre de 6.393 naturalises pour une population de 94,000 habitants, n’est pas le chiffre réel et doit être plus élevé. L’erreur provient de ce que les recenseurs ont compté comme Français nés en Algérie les naturalisés par la loi de 1889. 

 

 

 

 

 

Alger (Dép. d’): une des trois divisions de l’Algérie ; préfecture d’Alger ; sous-préfectures : Médèa, Miliana, Orléansville. Tizi-Ouzou ; communes plein exercice 106; commune mixte 21 ; commune indigène 8 ; population : franç, nés en France 55,569, franc, nés en Algérie 69,245, étrangers naturalisés 28,754, israélites  18,394, espagnols 50,012, italiens 14,028, maltais et divers 6.940, marocains 1,880, tunisiens 310 et ind., arabes, kabyles, m’zabites 1,396,948.

 

 

 

Alger (Arr. d’): Dans cet arrondissement, le long de la mer, la culture des vignes, dos légumes et des fruits de primeur occupe une première zone mise en valeur par une population nombreuse où dominent, les Mahonais; puis, dans le Sahel, la vigne règne en souveraine (57,357 hect.) auprès de quelques cultures industrielles (plantes à parfums) ; au-delà, la riche Mitidja (100 k. de long, sur 40 k. de larg.) : céréales, orangeries, mandarineries, pépinières industrielles : le pays s’élève graduellement jusqu’à Médéa et à Aumale ; au-Sud-Est, les plaines fertiles des Aribs et la vallée de l’Oued-Sahel ; vignes, céréales, arbres fruitiers, tabac : 

population de l’arr. 592,025 hab). : franc. 100,447, naturalisés 25,603, isr. 13.319. esp. 44,713, ita. 12,644, maltais 6.021, ind. 387,963, marocains 1.017.

 

 

 

Algérie.— L’Algérie est située entre le 31e et 37e degré de latitude Nord, le 5° degré de longitude Ouest et le 7e degré de longitude Est ; elle fait face à l’Espagne, à la France, à l’Italie, aux Iles Baléares, à la Corse, à la Sardaigne et à la Sicile : on compte 750 k. de Marseille à Alger, 728 de Marseille à Philippeville, 1,028 de Marseille à Oran et 659 de Port-Vendres à Alger; 

 

l’Algérie actuelle occupe une partie considérable de l’ancienne Numidie et la presque totalité de l’ancienne Mauritanie.
L’Algérie est bornée : au Nord, par la Méditerranée ; à l’Ouest, par le Maroc ; à l’Est, par la régence de Tripoli et la Tunisie : ses limites sont conventionnelles, car on ne peut pas dire que l’Algérie s’arrête dans la région du Sahara : l’Algérie est plus grande que la France; elle couvre environ 600,000 k. carrés (France 530,000), c’est-à-dire un quart plus grand que la France.

Le relief du sol de l’Algérie permet de diviser ce pays en trois zones bien caractéristiques : le Tell, les Hauts-Plateaux et le Sa-hara; le Tell, c’est la région colonisable par l’européen, qui s’étend de la mer jusqu’au Hauts-Plateaux et occupe une superficie de 14 millions d’hect. environ ; la partie du Tell, la plus rapprochée de la mer, s’appelle communément le Sahel (rivage).

Les Hauts-Plateaux sont le domaine de l’Arabe pasteur ; ils ne se prêtent à aucune culture, sauf dans la province do Constantine, où, bien arrosés, on trouve la plupart des cultures du Tell et surtout les céréales ; le Sahara n’est pas, comme on le croit généralement, une immense plaine de sables soulevés par les vents ; des collines, des montagnes qui s’élèvent jusqu’à 1,800 mètres, des plateaux accidentent sa surface.

L’Algérie est divisée en 3 dèp. : Alger, Constantine et Oran ; elle comprend : 201 communes de plein exercice, 79 communes mixtes et 12 communes indigènes.

La population générale dé l’Algérie (récents. 1901), est de 4,739,331 hab. dont: franc, d’origine 292,464, naturalisés 71,793, isr. 57,132, ind., arabes, kabyles 4.072.089, esp. 155,265, ita. 38,791, divers .25,531, marocains et tunisiens 26,266 ; différence en augmentation sur le recensement de 1896 : 379,753 hab.

Les principales cultures, sont les céréales : blé dur, blé tendre, orge, seigle, maïs, avoine, bechna ; la vigne (153,498 hect.), les plantes fourragères ; fous les arbres fruitiers de l’Europe poussent en Algérie ; les arbres fruitiers spéciaux à l’Algérie sont : l’oranger, le palmier-dattier, le bananier, le néflier du Japon, l’olivier ;

 

Le sol de l’Algérie  renferme des richesses minérales considérables qui ne sont exploitées que sur un petit nombre de points : fer, plomb, zinc, cuivre,mercure : carrières de pierre, de marbre, d’onyx ; gisements considérables de phosphates ; alfa (sup. exploitée 1,274,945 hect.)

Le climat de l’Algérie est sain ; sa température rappelle celle de la Provence; la température moyenne, sur le littoral,est de 12 degrés au-dessus de zéro, en janvier, février et mars ; elle s’élève habituellement à 25, 28, 30, 34 degrés en juillet, août, septembre : l’année, au lieu d’être partagée en quatre saisons, comme en France, n’en présente que deux, l’une chaude, l’autre tempérée.

 

 

 

Ali-M’hamed: village indigène dans les gorges de Palestro, dép. Alger.

 

 

 

Allaghan: annexe de la commune mixte d’Akhou ; station chemin de fer Beni-Mansour à Bougie ; à 11 k. d’Akbou ; il n’existe pas de localité portant ce nom : la station dessert la colonie française d’Ichou et la tribu des Beni-Abbès.

 

 

 

Allaouana: village indigène de la commune de Tébessa, dép. Constantine ; école.

 

 

 

Allaouna: tribu de la commune indigène et du cercle de Tébessa (sub. de Batna), 13,944 ind. répartis dans les fractions suivantes: Ouled-Bougoussa, Ouled-Moussa, Djeddour, Ouled-Salah, Ouled-Harrats ; Ouled-el- Amra, Ouled-Chamokh. Ouled- Aounallah, Ouled-el-Aïssaoui, Zèradma.

 

 

 

Allélick: station chemin de fer Bône à Tunis, à 6 k. de Bône; pos. à Bône ; beau vignoble, culture maraîchère, fruits ;hippodrome.

 

 

 

Alma: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 39 k.; station chemin de fer Alger-Constantine ; pos., télégr. ; 4,027 hab.; vil. 789. franc 539, esp. 331, ind. 3,098, divers 59 ; climat sain, belles plantations ; céréales, tabac, vigne (662 hect.), bois d’oliviers; marché pour le tabac très important. 

 

Douar de la commune : Khachna, 2,925 ind.;

 

 

 

Alma Ouaklane: douar de la commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Gonstantine: 9,377 hect.; 3,779 ind.

 

 

 

Altéliguia: arrêt du chemin de fer Alger-Constantine, à 8 k. de Ménerville, à 7 k. de l’Alma.

 

 

 

Altkirch: section de la commune de Bel fort, dép. Constantine ; gare la plus proche : Constantine, à 28 k. ; pos., télégr. à Bel fort ; 47 hab.

 

 

 

Amadia: fraction de la commune mixte d’Aumale, sur le chemin de Berrouaghia à Bordj-bou-Arrèridj, à environ 15 k. d’Aumale.

 

 

 

Amalou: douar de la commune mixte d’Akbou, arr. Bougie, dép. Constantine ; à environ 20 k. d’Akbou; 6,430 hect. ; 6,720 ind. ; oliviers, figuiers, caroubiers en quantité, vigne.

 

 

 

Amamra: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 20 k. de Zemmora ; 9,515 hect. ; 2,789 ind. ; céréales élevage du bétail.

 

 

 

Amarna: douar de la commune de Sidi-bel-Abbès, dép. Oran; 1,581 hect. ; 347 ind., 57 eur.

 

 

 

Amentane: section indigène de la tribu des Oued-Abdi, commune mixte de l’Aurès, arr. Batna, dép. Constantine ; à 81 k. de Lambèse et à 91 k. de Batna; 947 ind.: dattes en abondance, peu de céréales ; élevage du mouton.

 

 

 

Ameur-el-Aïn: chef-lieu de commune, arr. et dép. Alger, à 75 k.; station chemin de fer sur routes El-Affroun à Marengo : pos., télégr. ; 2,048 hab. ; village 576, franc. 465, étrangers 18 ind. 1,398; céréales, vigne 1,300 h; carrières de basalte et de pierre à bâtir en exploitation active; la carrière de Bled-Boutchour, d’ou l’on extrait annuellement 12,000 mètres cubes de pierre, peut être considérée comme inépuisable.

 

Douar de la commune : Hadjoutes, 1,105 hab.

 

 

 

Ameur-Srahouïa: douar de la commune mixte d’Aïn-M’Iila, arr. et dép. Constantine ; à 40 k. d’Aïn-M’lila et à 10 k. de la gare de Sigus : 3,139 hect.; 1,364 ind; céréales: bœufs, chevaux, moutons. 

 

 

 

Amlouline: ancienne tribu des Beni-bou-Gherdane, douar de la commune mixte de Dra-el-Mizan, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; 2,727 hect.; 2,730 ind. ; à 26 k. Sud de Boghni ; belle carrière de marbre (50 hect.) de nuances diverses, dans lesquelles les rouges et les roses dominent: carrière de grès meulier, carrière de calcaire compact, de teinte blanc jaune clair; ces diverses carrières ne sont pas encore exploitées à cause de la difficulté des moyens de transport ; céréales, oliviers, figuiers.

 

 

 

Ammal: douar, dont le territoire est réparti : commune de Palestro, 2.000 hect.. 530 ind.: commune mixte de Palestro, 4.249 hect., 2,219 ind. ; à 21 k. de Palestro ; forêt de chè-nes-liège.

 

 

 

Ammari: ancienne tribu des Ouled-Ammar, douar de la commune mixte de l’Ouarsenis, arr. Orléansville, dép. Alger; à 50 k. de Bordj-beni-Hindel ; 14,557 hect. ; 3,612 ind.; céréales ; élevage des chevaux et moutons.

 

 

 

Ammi-Moussa: nom d’une commune mixte, arr. Mostaganem, dép. Oran, dont le siège est au village d’El-Alef ; population 58,170 hab.: franc. 563, ind. 57,431; superficie : 203,980 hec. ; terres de bonne qualité, céréales, forêts de chênes-verts, oliviers, thuyas (26,000 hect.); élevage du bétail; grand commerce de laine et de peaux: la commune nourrit 2.523 chevaux, 21,568 bœufs, 56,627 moutons et 84,809 chèvres.

 

 

 

Ammi-Moussa: village de la commune du même nom, arr. Mostaganem, dép. Oran; gare la plus proche: Inkermann. à 25 k.; pos., télégr., justice de paix, hôpital militaire, station de monte; 528 hab..

 

 

 

Amoucha: village de la commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine, à 24 k. de Kherrata ; à 29 k. de Sétif ; pos. à Kherrata, télégr. ; 105 hab. ; céréales, vigne, arbres fruitiers, élevage du bétail.

 

 

 

Amoura (V. Dollfusville, nom nouveau).

 

 

 

Amoura: ksar de la commune indigène et du cercle de Djelfa, sur la route de Bou-Saàda à Laghouat. à 32 k. d’El-Bordy et à 116 k. Est de Djelfa.

 

 

 

Ampère (ancien nom: Aïn-Azel): village de la commune mixte des Rhira, dép. Gonstantine, à 25 k. de Colbert ; gares les plus proches : Mesloug, à 38 k. et Sétif, à 55 k. ; 614 hab.; pos.. télégr.; terres à céréales; élevage du bétail ; marché le vendredi.

 

 

 

Amra: village indigène, de la commune mixte et du cercle de Djelfa, dép. Alger, à 51 k. Sud-Ouest de Djelfa.

 

 

 

Anatra: douar de la commune mixte de Zemmora, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 50 k. de Zemmora; 11,680 hect. : 1,012 ind., 9 eur. ; céréales, élevage du bétail.

 

 

 

Andalouses (Les): fermes de la commune d’El-Ançor, dép. Oran, à 3 k. d’El-Ançor ; céréales, vigne (250 hect.), culture maraîchère ; 50 franc., 272 esp., 113 ind.

 

 

 

Angad: tribu et caïdat de la commune mixte de Lalla-Maghrnia (annexe d’El-Aricha),sub. de Tlemcen, dép. Oran ; 2,177 ind., 200 étrangers.

 

 

 

Aokas: douar de la commune mixte  d’Oued-Marsa, arr. Bougie, dép. Constantine ; 2,908 hect. ; 1,442 ind.; résidence de l’administration de la commune mixte d’Oued-Marsa ; céréales, tabac, oliviers, caroubiers. 

 

 

 

Aokas: cap, dans le douar du même nom, siège de l’administration de la commune mixte d’Oued-Marsa, à 25 k. de Bougie, à 71 k. de Djidjelli et à 15 k. de Kerrata ; pos., télégr. cabine téléphonique.

 

 

 

Aomar: village de la commune mixte de Dra-el-Mizan, dép. Alger, à 10 k. de Dra-el-Mizan ; station chemin de fer Alger-Constantine ; pos. à Dra- el-Mizan, télégr. à la gare ; 117 hab.; céréales, vigne, oliviers ; fabrication du crin végétal.

 

 

 

Aouaïd: douar de la commune mixte de Séfia, arr. Guelma, dép. Constantine; à 15 k. de Laverdure; 5,162 hect.; 2,023 ind.; céréales, élevage du boeuf.

 

 

 

Aouara: fraction indigène de la commune de Guelaàt-bou-Sba, arr. Guelma, dép. Constantine; 700 ind.

 

 

 

Aoubelil: douar de la commune mixte d’Aïn-Temouchent, à 25 k., arr. et dép. Oran ; 8,370 hect. ; 1,373 ind., 243 eur. ; céréales, vigne.

 

 

 

Aoubelil: fermes isolées de la commune d’Aïn-Temouchent, limitrophes au village de Sidi-Daho ; à 25 k. d’Aïn-Temouchent ; culture des céréales, de la vigne.

 

 

 

Aouïna: village indigène du douar El-Bribri, commune mixte de M’sila. arr. Sétif, dép. Constantine ; école.

 

 

 

Aouïna: village indigène du douar Tharia, commune de Garnot, arr. Miliana, dép. Alger.

 

 

 

Aouïnet-el-Diel (V. Clairfontaine, nom nouveau).

 

 

 

Aouïssat: douar de la commune mixte de Tiaret, arr. Mostaganem, dép. Oran ; à 20 k. de Tiaret. ; 10,585 hect.: 1,885 ind., 15 eur.; céréales; élevage: chevaux, bœufs, moutons, chèvres.

 

 

 

Aouzalel: douar de la commune mixte  de Cacherou, arr. Mascara, dép. Oran; à 40 k. de Palikao ; 25,122 hect.; 1,330 ind.; céréales, forêts de chênes-liège; élevage: chevaux, bœufs, moutons, chèvres. 

 

 

 

Arab-Cheraga: tribu et caïdat de la commune indigène et du cercle de Biskra (sub. de Batna), dép. Constantine ; 5,475 ind.

 

 

 

Arab-Gheraba: tribu et caïdat de la commune indigène et du cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine; 3,565 ind.

 

 

 

Arara: section de la commune mixte de Souk-Ahras, à 20 k. tribu, des Ouled- Khiar, dép. Constantine; 660 ind., 30 eur.; céréales.

 

 

 

Arassa: village indigène du douar Beni-Ourtilane, commune mixte de Guergour, arr. Bougie, dép. Gonstantine ; école.

 

 

 

Arba: chef-lieu de commune et de canton, arr. et dép. Alger, à 29 k.: station chemin de fer sur routes Alger-Rovigo : pos., télégr., tèléph.,justice de paix; population 8,892 hab. : village 1,952 ; franc. 1,146, esp. 864, ita. 108, divers 138, ind. 6,636 ; céréales : blé tendre 1,366 hect., blé dur 786 hect.., orge 919 hect., avoine 183 hect., fèves 90 hect., pommes de terre 35 hect., vigne 1,788 hect., tabac 70 hect., culture maraichère très développée pour les primeurs, arbres fruitiers, oliviers : à 8 k., mine de zinc de Dra-Hamine et, à 14 k., mine de zinc de Sakamody en exploitation active ; élevage : moutons, bœufs. 

 

 

 

Arbaco: village près du Fondouck, sur le chemin du Retour-de-la-Chasse à Palestro.

 

 

 

Arbal: fermes de la commune de Saint-Maur, dép. Oran ; station chemin de fer Alger-Oran, à 18 k. d’Oran ; pos. à Valmy ; télégr. à la gare ; 103 hab. ; céréales (500 hect.), vigne (350 hect.).

 

 

 

Arbaouat: tribu, ksour et caïdat de la commune mixte et du cercle de Géryville (sub. d’Aïn-Sefra), dép. Oran ; 787 ind.

 

 

 

Arbaoune: fraction de la section des Sidi-Mimoun, commune mixte de Takitount, arr. Bougie, dép. Constantine ; à 33 k. de Périgotville et à 60 k. de la gare de Sétif ; 12,420 hect. ; 5,051 ind. ; céréales, arbres fruitiers, forêts de chênes-liège ; élevage : chevaux, bœufs, moutons.

 

 

 

Arbatache: chef-lieu de commune, dép. Alger, à 36 k.; gare la plus proche: Maison-Blanche, à 18 k. ; pos., télégr. au Fondouk: 3,384 hab.; village 167, franc. 198, ind. 3,101, divers 85 ; céréales, vigne(320 hect.); élevage du bœuf. 

Douar (partie) : Arbatache, 3,091 hab.

 

 

 

Arbatache: douar dont le territoire (12,148 hect.) est réparti entre les communes de l’Arbatache (3,091 ind.), Fondouk (3,S16 ind.), Rivet (3,674 ind.), Saint-Pierre-Saint-Paul (421 ind.).

 

 

 

Arbéa: douar de la commune mixte des Biban, arr. Sétif, dép. Constantine; à 50 k. de Bordj-bou-Arréridj et de Medjana; 9,670 hect.; 1,362 ind. : céréales, alfa, miel.

 

 

 

Arb-el-Goufi: douar de la commune  mixte d’Attia, arr. Philippeville, dép. Constantine; 5.962 hect.: 3,254 ind.; à 2 k. de Collo; forêts de chênes-liège en active exploitation. Sur le territoire, se trouvent les villages de Gheraïa, chef-lieu de la commune mixte, et de Bessombourg.

 

 

 

Arb-el-Oued-Ahdi: section de la commune mixte de l’Aures, arr. Batna, dép. Constantine; à 64 k. de Lambèse ; 2,524 ind. ; fruits en quantité, peu de céréales ; élevage du mouton. 

 

 

 

Arb-Estahia: douar de la commune de Robertville, arr. Philippeville, dép. Constantine; 10,736 hect. ; 3,934 ind.

 

 

 

Arb-Filfila: douar de la commune de Philippeville , dép. Constantine ; 1,112 hab.

 

 

 

Arb-Guerguera: douar de la commune mixte de Collo, arr. Philippeville, dép. Constantine ; 5,925 hect, : 2,414 ind. ; à 15 k. de Collo ; céréales, oliviers, forêt de chènes-liège : élevage : bœufs et chèvres. 

 

 

 

Arb-Sidi-Achour: douar de la commune de Collo, arr. Philippeville, dép. Constantine; 1,781 hect.; 792 ind. ; céréales, oliviers, forêts de chênes-liège.

 

 

 

Arb-Skikda: douar de la commune mixte de Jemmapes, arr. Philippeville, dép. Constantine ;6,951 hect.; 728 ind.: céréales, oliviers, forêts de chênes-liège ; carrière de pierre.

 

 

 

Arcole: chef-lieu de commune, dép. Oran, à 8 k. : gare la plus proche : Oran : pos., télégr., a Oran : 894 hab. : 198 franc.. 295 esp., 401 ind. : céréales, vigne 985 hect.), fabriques de crin végétal.

 

 

 

Ard-el-Beida: fraction du douar El-Adjeraf, commune d’Orléansville, dép. Alger: 41 ind.

 

 

 

Ard-el-Kala: hameau de la commune  de Gastu, dép. Constantine : gare la plus proche: Saint-Charles, à 43 k. ; pos., télégr., à Gastu; 36 hab. ; céréales, vigne.

 

 

 

Arhlal: douar de la commune mixte d’Aïn-Temouchent, à 14 k., arr. et dép. Oran ; 11,300 hect.; 1,616 ind., 232 eur.; céréales, vigne.

 

 

 

Arhlal: village de la commune mixte d’Aïn-Temouchent, dép. Oran ; gare la plus proche: Aïn-Temouchent, à 16 k. ; pos.. télégr., à Aïn-Temouchent: 390 ind., 540 eur.; céréales, vigne (179 hect.), arbres fruitiers, élevage du bétail.

 

 

 

Arihs: douar de la commune de Littré, arr. Miliana, dép. Alger ; 3,350 hect., y compris la fract. de Bled-Sahari ; 1,526 ind.

 

 

 

Aribs: douar (partie), commune de Bir-Rabalou, arr., dép. Alger; 1868 ind.

 

 

 

Aris: hameau de la commune mixte de l’Aurès, dép. Constantine ; gare la plus proche : Batna, à 48 k. ; pos. à Batna ; hospice pour les ind. ; céréales, fruits.

 

 

 

Armandv (D’): centre de création récente de la commune mixted’Oum-el-Bouaghi, dép. Constantine, à 15 k. de Canrobert, à 12 k. d’Aïn-Fakroun : gare la plus proche : Oukris, à 2 k.; 7 hab).: céréales; élevage : chevaux, bœufs et moutons.

 

 

 

Armée Française: hameau de la commune du Col-des-Oliviers, dép. Constantine; gare la plus proche Col-des-Oliviers, à 3 k. : pos., télégr à El-Arrouch ; 45 franc., 122 ind. ; céréales, fourrages.

 

 

 

Arrès: douar de la commune mixte de Fedj-M’Zala, à 35 k. dép. Constantine ; 8,359 hect. : 4,275 ind. ; forêt de chênes liège des Zouagha; céréales; élevage des bœufs et chèvres. 

 

 

 

Arrouma: centre de la commune de Guelma, dép. Constantine, limitrophe du centre d’Aïn-Rhoul ; 281 hab., y compris Aïn-Rhoul.

 

 

 

Arzelef: fermes de la commune d’Assi-ben-Okba, arr. et dép. Oran ; 47 ind., 64 eur.

 

 

 

Arzew: chef-lieu  de commune et de canton, arr. et dép. Oran, à 42 k. ; gare tête de ligne du chemin de fer Arzew à Duveyrier et du chemin de fer Arzew-Oran ; pos., télégr., justice de paix, port de nier d’un bon mouillage; 5,555 hab. : ville 4,240, franc. 1,351, naturalisés 896, esp. 2,048, marocains 163, tunisiens 236, divers 95, ind. 766; céréales, vigne (722 hect.), grande culture de primeurs, commerce de grains et d’alfa: élevage: chevaux. A 14 k. le lac salin, dont les salines sont exploitées par un chemin de fer des salines au port d’Arzew.

 

 

 

Asla ou Ksar-Asla: tribu, ksar et caïdat de la commune mixte de Méchéria, cer. et. sub. d’Aïn-Sefra ; 237 ind. ; le ksar est situé à 36 k. de Tiout et à 44 k. de Naâma.

 

 

 

Assi-Ameur: chef-lieu de commune, dép. Oran, à 18 k. ; gare chemin de fer Oran-Arzew; pos., télégr. à Fleurus ; 315 hab., 163 franc.,68 esp., 84 ind.; cérèales, vigne (250 hect.).

 

 

 

Assi-ben-Fereah (V. Legrand, nom nouveau).

 

 

 

Assi-ben-Okba: chef-lieu de commune, dép. Oran, à 21 k. ; gare la plus proche: Saint-Cloud, à 8 k. ; pos., télégr. à Saint-Cloud : 76fr hab. : 240 franc., 465 esp., 60 ind.; sol très fertile, céréales, vigne (750 hect.).

 

 

 

Assi-bou-Nif: chef-lieu de commune, dép. Oran, 15 k. ; gare ch. de fer Oran-Arzew : pos., télégr. à Fleurus ; 503 hab.: 207 franc., 163 esp., 133 ind.; climat sain, eau abondante, céréales, vigne (547 hect.).

 

 

 

Assi-el-Biod: hameau de la commune de Sidi-Ghami, dép. Oran, à 11 k. d’Oran et à 3 k. de l’Etoile ; pos. à Sidi-Ghami ; céréales, vigne.

 

 

 

Assi-el-Ghir: fermes de la commune d’Arcole, à 8 k. d’Oran; 9 hab.

 

 

 

 

Assi-el-Madani: poste militaire et gare chemin de fer Arzew à Duveyrier, à 14 k. du Kreider.

 

 

 

Atamania: douar de la commune de Bonnier. arr. Sidi-bel-Abbès, dép. Oran ; 1,753 hect. ; 440 ind., 33 eur.

 

 

 

 

Atba-Djellaba: douar de la communede Bou-Henni, arr. et dép. Oran ; 3,345 hect; 653 ind.

 

 

 

Atba-Djemala: douar de la commune de Bou-Henni, arr. et dép. Oran; 974 hect. ; 253 ind.

 

 

 

Attaffs (Les): chef-lieu de commune, arr, Miliana, dép. Alger, station chemin de fer Alger-Oran, à 36 k. d’Orléans-ville et à 173 k. d’Alger; pos., télégr.; 2,280 hab.: vil. 210, franc. 220, naturalisés 274, ind. 1,668, divers 118; céréales, marché important pour grains. 

 

Douar de la commune : Rouïna (partie), 1,398 ind.

 

 

 

Attatba: chef-lieu de commune, arr. et. dép. Alger, à 52 k.; gare la plus proche : Mouzaïaville,à 12 k.; pos. à Coléa. télégr.; 2,098 hab.; village 173; franc.: 179, esp. 111, ind. 1,790, divers 18 : céréales, tabac, vigne (219 hect.) ; carrière de pierre à bâtir : élevage : bœufs et moutons. 

 

 

 

Attia: nom d’une commune mixte, arr. Philippeville, dép. Constantine, dont le chef-lieu est au village de Cheraïa ; sup. 83.865 hect. : pop. 293 franç., 124 étrangers, 24,149 ind. : terrain rocheux et boisé, forêts de chênes-liège, couvrant la plus grande partie de la commune, en active exploitation ; mines de fer et de plomb argentifère à Bir-Beni-Salah et à Aïn-Sedma; vigne (89 hect.) ; élevage du bétail : boeufs 10,440, moutons 5,839, chèvres 40,174.

 

 

 

Attia: tribu et caïdat de la commune mixte et du cercle de Lalla-Maghrnia (sub. de Tlemcen),dép. Oran ; 1,085 ind., 182 eur.

 

 

 

Aumale: chef-lieu de commune et de cant. arr. et dép. Alger, à 125 k.; gare la plus proche : Bouïra, à 45 k. ; place militaire située sur la limite du Tell, d’une grande importance stratégique: garnison importante, hôpital militaire, justice de paix, pos., télégr. ; 5,203 hab. : ville 2,115, franc. 992, esp. 102, ita. 93, isr. 29, divers 335, ind. 3,650 ; culture des céréales: grand commerce de  grains, laines, alfa. 

 

Douar de la commune : Dirah, 2,275 ind.

 

 

 

Aumale: nom d’une commune mixte dont le chef-lieu est à Aumale (ville) ; sup. 185,619 hect. ; franc. 39, ind. 38,529; terres de bonne qualité; forêts de chênes-liège et de pins, vastes plaines dans le Sud pour le parcours des troupeaux : élevage important : 107,000 moutons, 59,000 chèvres, 2.000 chevaux, 2,109 mulets. 9,418 bœufs, 547 chameaux, 2,794 ânes; exploitation rie l’alfa : carrières de pierres à bâtir, de pierre à plâtre et de porphyre ; ruines romaines de l’antique Rapidi, dans le douar Sour-Djouab,
classées comme monuments historiques.

 

 

 

 

Aurès: nom d’une commune mixte, arr. Batna, dép. Constantine, dont le chef-lieu est au village de Lambèse : le territoire s’étend sur un parcours de près de 100 k. dans, la vallée de l’Oued-Abdi, où l’on rencontre toutes les végétations, depuis les palmiers du Sahara jusqu’aux noyers de France; sup. 176,373 hect. ; pop. 35 franc., 29,700 ind. ; céréales, élevage du bétail ; la commune
nourrit 90,493 moutons,108,000 chèvres, 2,283 mulets, 448 chevaux, 6,815 bœufs ; on compte dans la commune 4,000 palmiers-dattiers.

 

 

 

Auribeau: village de la commune mixte de Jemmapes, à 11 k., dép. Constantine; gare la plus proche: Saint-Charles, à 35 k. ; pos. à Aïn-M’lila ; 172 hab. : céréales,vigne (125 hect.); chênes-liège ; carrière de pierre; source d’eaux thermales sulfureuses.

 

 

 

Avant-Garde: section de la commune de Mascara, dép. Oran, à 4 k. de Mascara; vignoble important, très réputé.

 

 

 

Ave-Maria: fermes de la commune de Birtouta, dép. Alger, près la station de Baba-Ali.

 

 

 

Ayade: fermes de la commune de Rouffach, arr. et dép. Constantine; 535 hab.

 

 

 

Ayata: oasis de l’Oued-R’ir, sur la route de Biskra à Touggourt, à 28 k. de Touggourt; oasis créée par la Société agricole et indus-trielle du Sud-Algérien : palmiers, figuiers, abricotiers ; culture des primeurs (asperges) ; autrucherie ; essais de plantation de coton.

 

 

 

Azaïl: douar de la commune mixte de Sebdou, arr. Tlemceu, dép. Oran ; à 27 k. de Sebdou; 19,358 hect. ; 1,827 ind., 219 eur. ; céréales, jardins fruitiers : élevage du bétail.

 

 

 

Azazga: village et chef-lieu de la commune du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger: à 41 k. de Tizi-Ouzou et à
146 k. d’Alger; pos., télégr., justice de paix; 587 hab. ; forêt de chênes-liège, céréales, vigne (147 hect.), oliviers ; commerce d’huile, figues et liège.

 

 

 

Azeba (V. Delacroix, nom nouveau).

 

 

 

Azeffoun: nom d’une commune mixte, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, dont le siège et le chef-lieu sont à Port-Gueydon : sup. 46,000 hect. ; 33,812 ind.: 208 franc., 40 isr., 107 étrangers ; céréales en petite quantité, caroubes, vigne (150 h.), oliviers, figuiers, massifs de chênes-liège ; élevage du bétail peu développé.

 

 

 

Azeffoun: ancienne tribu des Zerkfaoua, douar de la commune mixte d’Azeffoun, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger; à 4 k. de Port-Gueydon et à 74 k. de Tizi Ouzou ; 5,215 hect. : 3,608 ind.; école au village de Bezerka ; figuiers, oliviers, chênes-liège, ca-roubiers.

 

 

 

Azerou: village indigène du douar de Tamgout, commune mixte du Haut-Sebaou, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger.

 

 

 

Azerou-Kollal: village indigène du douar Beni-Menguellet, commune mixte du Djurdjura, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 4 k. de Michelet et à 16 k. de Fort-National.

 

 

 

Azerou N’Bechar: section de la commune mixte de Soummam, tribu des Ouled-Abd-el-Djebar, arr. Bougie, dép. Constantine; à 30 k. de Bougie et à 20 k. de Sidi-Aïch ; 8,011 ind.: céréales, figuiers, oliviers, caroubiers.

 

 

 

Azezla: fraction de la tribu des Messaâba, commune indigène et cercle de Touggourt (sub. de Batna), dép. Constantine ; 2,585 ind.

 

 

 

Azibe: fraction indigène de la commune de Rouffach, arr. et dép. Constantine.

 

 

 

Aziz-ben Ali-Cherif: village indigène de la commune mixte d’Akbou, à 7 k., arr. Bougie, dép. Constantine; station chemin de fer de Beni-Mansour à Bougie ; remarquables plantations d’oliviers; huiles d’olives très réputées.

 

 

 

Azib-Zamoun: fraction du douar Oued-Chender, commune d’Haussonvillers, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger ; caravansérail, à 15 k. des Issers, sur la route d’Alger à Tizi-Ouzou.

 

 

 

Aziz: tribu de la commune de Boghari, arr. Médéa, dép. Alger ; à 35 k. de Boghari ; 24,011 hect. ; 4,495 ind., 18 eur. ; céréales ; élevage : chevaux, bœufs, moulons. 

 

 

 

Azouza: village indigène du douar Oussameur, c. de Fort-National, arr. Tizi-Ouzou, dép. Alger, à 6 k. de Fort-National, sur la route de Tizi-Ouzou à Fort-National, à droite ; école. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Jardin botanique de Padoue

24042018

  

 

 

 

 

Le Jardin botanique de Padoue  dans Nature 1521457987-hortus-cinctus-veduta

Jardin botanique de Padoue – Vue de l’Hortus cinctus

 

 

 

 

 

 

Le plus ancien des jardins botaniques encore existant sur son emplacement et dans sa forme originels est celui de Padoue en Vénétie. La date officielle de création de l’Horto de i semplici di Padova est le 14 février 1545. Cette création fait suite aux requêtes présentées devant le Conseil de l’université et le Sénat de Venise, par le médecin, professeur de botanique Francesco Bonafede (1474 – 1558). 

Il souhaite que soit créé un jardin spécialisé au sein de l’université de Padoue. Certains historiens pensent que l’architecte Andrea Moroni (1500 _ 1560) , engagé pour la construction de grands projets à Padoue comme la basilique Saint-Justine, le palais du Podestat ou celui de del Bo, aurait fait les premiers dessins qui permirent aux autorités de prendre leur décision et de lancer les travaux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 »Le jardin botanique de Padoue, fondé par le sénat de Venise en 1545, est le plus ancien qu’il y ait en Europe « . Son emplacement n’a pas changé; un vieux platane oriental, au tronc noueux , aux courts rameaux, mais encore verdoyants, date de sa création. Je ne pouvais le contempler sans une sorte de respect; je trouvais quelque chose de docte à ce contemporain de tant de professeurs illustres, dont les statues de pierre sont à quelques pas, qu’il avait reçus sous son ombre, et il me semblait comme une espèce de doyen parmi les arbres savanes des jardins botaniques. Le jardin de Padoue, sans avoir le luxe de nos serres à la mode, suffit aux besoins de l’enseignement ; il comptait, m’a-t-on dit , en 1827, 5 à 6,000 espèces, nombre qui s’accroît chaque année. La chaleur d’Italie s’y fait déjà remarquer d’une manière très-sensible : les magnolias n’ont pas besoin d’abris ni de paillassons pendant l’hiver ; ils y viennent aussi bien que ceux que j’ai vus depuis en pleine terre dans le jardin anglais de Caserte, et plusieurs étaient hauts comme de grands tilleuls.

 

Le goût des sciences, des lettres et des arts fut toujours très-vif à Padoue. Son ancienne et célèbre académie des Ricovrati recevait des femmes, usage que l’Académie française fut plusieurs fois tentée d’imiter : sous Louis XIV , Charpentier appuyait l’admission de Mme Seudéry, Des IIoulières et Dacier ; dans le dernier siècle, les candidats de D’Alembert furent, dit-on, Mmes Necker, d’Épinay et de Genlis; de nos jours, la même proposition n’aurait rien d’étrange , et les talents poétiques de quelques femmes en feraient de fort dignes et fort agréables académiennes.

 

J’eus l’honneur d’assister, en 1826, à la séance annuelle de l’Académie de Padoue : on remarquait près de ses membres des femmes aimables, dont quelques-unes auraient pu jadis être de l’Académie des Ricorrati, et des jeunes gens. Il y eut un rapport très-bien fait, peut-être un peu long, de M. le secrétaire, sur les ouvrages des académiciens qui paraissent travailler  ; enfin, sauf les concours, les prix de vertu et les ouvrages utiles aux mœurs, c’était presque l’institut. »

 

 Voyages historiques et littéraires en Italie pendant les années 1826, 1827  Par Valery (Antoine Claude Pasquin)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jardin est décrit, dès 1546, par un chroniqueur vénitien Marco Guazzo (1480 – 1556).Les raisons qu’il avance pour justifier la forme définitive du jardin sont d’ordre pratique et sans aucune référence à caractère symbolique. Le terrain retenu pour y installer le jardin a une forme irrégulière. Avec un jardin carré, un bon tiers de la surface était perdue ; c’est pourquoi, il fut décidé d’inclure ce carré dans une autre figure géométrique, le cercle. Le jardin « rond », Hortus sphaericus, est ainsi formé de douze grands parterres, ceux du carré principal divisé en quatre quartiers, enserrés de huit triangles pour rattraper la forme circulaire. Sur une superficie de l’ordre 8 000 mètres carrés, sont ainsi dessinés et prévus 576 emplacements. Ce n’est qu’en 1552, afin d’éviter les vols de plantes, que le jardin est entouré d’un mur percé de quatre portes monumentales situées aux quatre points cardinaux. 

 

 

 

1521458242-orto-padova-plan dans Nature

Grand Plan de l’Horto dei Semplici  - Girolamo Porro 1561

 

Plan de la seule partie entourée d’un mur avec une entrée à chaque point cardinal. On distingue l’inclusion du carré (symbole terrestre) avec ses différents parterres dans un cercle (symbole céleste)  

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus de ce jardin clos, quatre autres jardins sont prévus à l’extérieur des murs : au nord-est, un petit bois d’arbre médicinaux non indigènes, plantés en alignement ; au sud-est, des arbrisseaux ; au nord-ouest et sud-ouest, deux autres petits emplacements. Un labyrinthe et un hippodrome – l’une des formes du jardin romain antique – complètent le projet. La surface totale du terrain mis à disposition pour le jardin est de cinq campi trois quart, soit environ 22 000 mètres carrés.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reportage Ushuaia Tv: le jardin botanique de Padoue

 

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 







Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45