• Accueil
  • > Attributs d'Algérienneté

Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 13ème partie -

23062019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BEYLIK OUAHRANE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

III. — Rayât

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B.— RAYAT DE LA RÉGION DU KHALIFAT DU CHERG

 

 

 

 

 

 

 

 

212. HARAOUATE-EL-OUTA. — Haraouate, S. I. (Teniet-el-Had, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

213. Confédération des BENI-ZOUGZOUG (1845), sauf les Ouzaghra. (V. n° 163).

 

 

BENI-ZOUGZOUG, TAFECHNA et AHL-EL-OUED. — Ahl-el-Oued, S. I. (Bras, M.).

 

 

ZOUA.— Ouled-Chikh, S. I. (Teniet-el-Had, M.).

 

 

OUED-MIRA, OULED-EMBARKA. — Oued-Djelida, D. C. (Braz, M.).

 

 

OULED-ABBOU. — Partie de Ouaguenaï, D. C. (Braz,M.).

 

 

BOURACHED. — Bourached, D. C. (Braz, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

214. BENI-CHAIB (1842-1843). — Beni-Chaïb, S. I. (Ouarsenis, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

215. BENI-MAIDA (1842-1843), sauf un groupe Makhezène n° 161. — Beni-Maïda, S. I. (Téniet, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

216. BENI-BOUHATTAB (1842-1843).— Beni-Bouhattab, S. I. (Ouarsenis, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

217. KHOBBAZA-ET-TIAIBINE(1842-1843).— Khobbaza, S. I. (Téniet, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

218. Confédération des ATTAF(1842),sauf deux groupes Makhezène n°s 162 et 166. — OULED-SIDI-YAHIA, OULED-MAIIALLA, OULED-AMEUR, MEDJEMAYA, OULED-BEN-ABIDA, OULED-BEN-ARBIA, devenus : Oued-Fodda, D. C. (Oued-Fodda, P. E. ; Carnot, P. E.) ; Tiberkanine, D. C. (Chélif, M.); Zedinne, D. C. (Bras, M.); Rouïna, D. C., partie (Rouïna, P. E. et Saint-Cyprien-des-Attaf, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

219. Confédération des BRAZ (1842-1863), sous la direction de trois familles nobles, les Ouled-Abdesselem, de la plaine; les Ouled-Toumi, représentés en 1830 par Si Ben Aïssa ben Toumi, futur khalifat de l’Émir, dans la montagne ; et enfin les Ouled-el-Hadj-Rabah. — La rivalité de ces trois familles avait permis aux Turcs d’être maîtres des tribus qui composaient l’ancienne confédération composée des groupes : BENI-MAHOUCÈNE, BENI-BERRI, BENI-BOUAÏCH, OULED-AÏSSA, BENI-BOUKRI, HARRAR, MEGHAZA, OULED-ALI, OULED-SIDI-YAHIA ou TAOUMIA, BOUKAL, BENI-NACEUR, BENI-FERAH, partie, tribus qui ont formé les sections suivantes : Beni-Mahoucène, D. C. (Braz, M.); Chemela, D. C. (Braz, M.) ; Tharia, D. C. (Carnot, P. E. et Oued-Fodda, P. E.) ; El-Arba, partie, S. I. ; (Gouraya, M.); Beni-Boukni, D. C. (Kherba, P. E. et Rouïna, P. E.) ; Harrar-du-Chélif, D. C. (Kherba, P. E. et Rouïna, P. E.); El-Aneb, D. C. (Braz, M.) ; Madja, D. C. (Kherba, P. E.) ; Bouhal, D. C. (Gouraya, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

220. OULED-FARESSE (1843-1845).— Ouled-Farès, D. C. (Chélif, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

221. HEUMIS (1843-1845). — Heumis, D. C. (Ténès, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

222. OULED -KOSSEIR (1843). — El-Adjeraf, D. C. (Orléansville, P. E.); Chembel, D. C. (Orléansville, P.E. et Oued-Fodda, P. E.); Oum-ed-drou, D.C. (Orléansville, P. E. ; Oued-Fodda, P. E.); Sidi-Laroussi, D. C. (Orléansville, P. E.; Chélif, M.); Sly, D. C. (Chélif M.), et aussi les territoires européens de Orléansville, La Ferme, Pontéba, Lalla-Aouda, Malakoff.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

223. BENI-RACHED (1843). — Beni-Rached, D. C. (Chélif, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

224. CHOUCHAOUA (1843). — Chouchaoua, D. C. ; Tendrara, D. C. (Chélif, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

225.Confédération des SBEAH (1843-1843).

AMALSA, KHOUADA, GUENENSA, MECHAÏA, AROUBA, DJAHAFA, OULED-ZIAD, NEHARAT, OULED-ALI. — Taflout, D. C. (Charon, P. E. ; Chélif, M.); Zeboudj-el-Oust, D. C. (Charon, P. E. ; Chélif, M.) ; Sobah, D. C. (Chélif , M.) ; Ouled-Ziad, D.C. (Chélif, M.); Mechaïa, D. C. (Ténès, M.); Herenfa, D. C. (Ténés, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

226. AKERMA-CHERAGA (1843-1845). — Hamadena, D. C. (Renault, M.; Hamadena centre, M. C); Djerara, D.C. (Renault, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

227. OULED-KHOUIDEM (1843-1847). — Merdja-el-Gargar, D. C. (Inkermann, P. E.) ; Abd-el-Goni, D. C. (St-Aimé, P. E. ; Inkermann, P. E.); Touarès, D. E. (Ammi-Moussa, M. ; Inkermann, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

228. OULED-EL-ABBASSE (1843 1846). — HEROUTA, OULED-BOU-EJENAH, OULED-SIDI-BOU-ABDALLAH, KERARINE, OULED-HEMANA.— El-Guerouaou, D. C. ; Ahl-el-Gorine, D. C. (Renault, M.); Ouarizane, D. C. (Inkermann, P. E. ; Renault, M ).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

229.Confédération des BENI-ZEROUAL (1) (1842-1843- 1844-1847-1849).

 

 

OULED-MAALLAH (1847). — Ouled-Maallah, D. C. (Cassaigne, M.).

 

 

AHL-OULED-SIDI-BRAHIM (MZABIAH, DEGHAMIDJ, DJEBABRA, OULED-SIDI-MOHAMMED-BEN-MEKKI, tous mrabtine) (1842-1847). — Ouled-Sidi-Brahim, D C. (L’Hillil, M.).

 

 

MZILA. — Mzila, D. C. (Cassaigne, M. et Bellevue (Souk-el-Mitou), P. E.).

 

 

TAZGAÏTE (1843-1845). — Tazgaïte, D. C. (Cassaigne, M.).

 

 

MEDIOUNA (2) (1843-1845). — Mediouna, D. C. (Renault, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

230. Confédération des MOGRAOUA (3) (1841-1852), partie, V. n° 276.

 

 

ZERIFA, partie. — Zerifa, D. C. (Cassaigne, M.).

 

 

OULED-RIAH (1847-1852). — Nekmaria, D. C. (Cassaigne, M.).

 

 

OULED-KHELOUF (1843-1844-1845). — Seddoua, D. C; Takourte, D. C. (Cassaigne, M.).

 

 

BENI-ZENTICE (1841-1842-1847). — Beni-Zentis, D. C. (Cassaigne, M.).

 

 

DJEBALA (DJEBAÏLIA) (1841-1845). — Chouachi, D. C. (Bosquet, P. E.; Cassaigne, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) En 1830, les Beni-Zeroual (du Dahra occidental) n’étaient pas encore remis des terribles désastres que leur avaient successivement infligés plusieurs beys depuis 1815 ; c’est ce qui explique leur classement à cette date parmi les rayât. Mais, en réalité, le versant nord du Dahra, depuis longtemps, était mal soumis aux Turcs.

 

 

 

 

 

(2) Étaient compris dans le caïdat turc des Beni-Zeroual, mais sont en réalité des Berbères originaires du Maroc et étrangers à l’ancienne confédération des Beni-Zeroual.

 

 

 

 

 

(3) Faisaient partie du caïdat turc des Beni-Zeroual ; mais ils étaient étrangers à la confédération de ce nom, et s’ils étaient à peu près soumis en raison de la facilité d’accès, de leur territoire, ils étaient restés les alliés du reste de la confédération des Mograoua restée indépendante (V. n° 275).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 12ème partie -

19062019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BEYLIK OUAHRANE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

III. — Rayât

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A.— RAYAT DES AGHALIK DES DOUAIRS OU ZMELA

 

 

 

 

 

 

 

 

177. TAHALLAITE (1836-1842). Qbaïls et Mrabtine.— Kherouf, D. C. ; Sidi-Ali-Chefif, D. C. (St-Lucien, M.).

 

 

 

 - 177biB ville de QALAA (1842-1845). Ancienne Qalaa des Haouara, puis des Beni-R’ached (grande notoriété historique); villages de DÉBBA, TILIOUANÈTE, MESRATA. — Kalaa, D. C. (L’Hillil, M.)

 

 

 

 

 

 

 

 

178. MEDJAHER. — 7 groupes d’une ancienne tribu makhezène, redevenus Rayât en 1808, à la suite d’une révolte; continuaient cependant à relever directement du Bey.

 

 

OULED-MALEF, CHERAABA, OULED-HAMDANE, HASSAÏSNA CHEFAFRA, OULED-CHATEUR (1836-1841-1845). — Cheraaba, D. C. (Aboukir, P. E.; Rivoli, P. E.) ; Ouled-Hamdane, D. C. (Noisy-les-Bains, P. E.); Hassaïna, D.C. (Aïne-Sidi-Cherif, P. E. ; L’Hillil, M.) ; Moualda, S. I. (Pélissier, P. E.).

 

 

OULED-BOUKAMEL (1841-1845). —. Amarna, S. I. (Mostaghanem, P. E.); Djedaoua, S. I. (Aïne-Tédelès, P. E. ; Belle-Côte (Aïne-Boudinar), P. E.) ; Ouled-Boukamel, D. C. (Mostaghanem, P. E. ; Pont-du-Chélif, P. E.).

 

 

GHOUFIRATE, DRAMIME, BRACHA, KHEDAÏCHÏA, BIODHOULED-AHMED-DJEBABRA (1836-1841-1845). — Ghoufirate-Sefissifa, D. C. (L’Hillil, M. ; Bled-Touaria, P. E) ; Ghoufirate-el-Bahri D. C. (Aïne-Tédelès, P. E. ; Belle-Côte (Aïne-Boudinar), P. E.) ; Ghoufirate-el-Guebli, D. C.(Bled-Touaria, P. E.).; Ghoufirate-Ouled-Dani, D. C.(L’Hillil, M.).

 

 

OULED-CHEFFA (1836-1841-1845). — Ouled-Chaffa, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

OULED SIDI-ABDALLAH, OULED-SIDI-BOU-YOUCEF, OULED-BOUABSA, TOUARIA, SOUAFLIA (1836-1841-1845). — Ouled-Sidi-Youcef, D. C. (L’Hillil, M.; Bellevue (Soukh-el-Mitou), P. E.) ; Ouled-Bouabsa, D. C. (L’Hillil, M., et territoire de colonisation d’Aboukir et de Bouguirate, P. E.).

 

 

GHEURFA-EL-HAMMADIA (1841).— Cherfa-el-Hammadia, D. C. (Aïne-Tédelès., P. E. ; Belle-Côte (Aïne-Boudinar), P. E.):

 

 

CHELAFA, OULED-BOURASSE, REZAÏKIA, HACHASTA, ADJISSA (1836-1841-1845). — Chelafa, D. C. (L’Hillil, M. ; Bellevue (Souk-el-Mitou), P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

179. Confédération des FLITTA, partie (1841-1842-1843, 1845-1847-1864). — 4 groupes :

 

 

ANATRA, Berbères autochtones.

 

 

FLITTA-MEHAL ou OUMIA, Arabes de l’invasion.

 

 

CHERFA-OULD-SIDI-ALI-BEN-YAHIA-CHÉRIF, Cherfa venus au XIIe siècle du Maroc.

 

 

HARARTSA , Mrabtines de Mohammed-ben-Aïssa-Harartsi, venus dans le pays au XVe siècle. La zaouïa des mulâtres de Ben-Aouda était en dehors de ces 4 groupes, qui eux-mêmes ne sont pas des ethniques sans mélanges.

 

 

 

 

ANATRA. — Anatra, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

 

 

FLITTA-MOHAL ou FLITTA-OUMIA, 11 tribus ou fractions :

 

 HASSASNA. — Messabehia, D. C (L’Hillil, M.).

 

 OULED-SOUÏD. — Ouled-Souïd, D. C. (Zemora, M.).

 

 BENI-DERGOUN. — Beni-Dergoun, D. C. (Zemmora, M.).

 

 OULED-RAFA. — Ouled-Rafa, D. C. (Zemmora, M.).

 

 OULED-YAHIA. — Ouled-Zid, D. C. ; El-Habecha, D. C. (Zemmora, M.).

 

BENI-ISSAAD. — Beni-lssaâd, D. C. (Zemmora, M.).

 

 BENI-LOUMA. — Beni-Louma, D. C. (Zemmora, M.).

 

 OULED-RACHED. — La Rahouïa, D. C. (Zemmora, M.).

 

 OULED-BARKATE.— Ouled-Barkate, D. C. (Zemmora, M).

 

 OULED-BELHAÏA. — Chabet-Eddice, D. C. ; Guirèce ou Guirès, D. C. (Zemmora, M.).

 

 OULED-AMEUR. — Zeffouti, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

 

 

FLITTA-HARARTSA. — Harartsa, D. C. (Zemmora, M. et banlieue de Zemmora, centre).

 

 

 

 

FLITTA-GHEURFA, 6 fractions :

 

 OULED-SIDI-YAYA-BEN-AHMED. — Oued-Khelloug, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

OULED-SIDI-YAYA. — Dar-ben-Abdallah, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

OULED-SIDI-AHMED-BEN-MOHAMMED. — Taâslete, D. C. ; Yazerou, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

OULED-SIDI-EL-AZEREUG. — Ouled-Lasereug, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

OULED-SIDI-CHOULI. — Chouala, D. C. (Zemmora, M.).

 

 

CHERFA-AMAMRA (1). — Amamra, D.C. (Zemmora, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

180. ZEDAMA ou BENI-ZODMA (1842-1845-1846-1847), Agha des Zemela; 4 tribus:

 

 OULED-BOUZIRI.— Dilia, D. C. ; Bouroamane, D. C. (Frenda, M.).

 

 CHELLOG. — Oued-el-Abd, D. C. ; Oued-el-Tat, D. C. (Cacherou, M.).

 

 OULED-SIDI-BEN-HALIMA- ou DJEBELIA. — Magranis, D. C.(Mogranice) ; Ben-Halima, D. C. (Frenda, M.).

 

 BENI-EL-ANÇAR. — Mahoudia, D. C. (Frenda, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

181. KHALLAFA (1842-1843). — KHALLAFA-CHERAGAKHALLAFA-GHERABA ; Louhou, D. C. ; Medroussa, D. C. (Frenda, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

182. BENI-OUINEDJEL (1842-1845). — Beni-Ouïnedjel, (Frenda, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

183. HAOUARETE (1842-1846).— ANATRA, OULED-ZEKRI, AHL-TAFRENDA. — Haouarète, D. C. (Frenda, M.et centre de Frenda).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

184. DOUI-INEDJAD ou KSELNA (2) (1842-1845), Agha des Douairs. — Kselna, D. C. ; Guercha, D. C. (Frenda, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

185. Confédération des SAHARI-OULED-KHELIF (1842-,1843-1846).

 

 OULED-KHELIF. — Sahari-Cheraya, K. (Tiaret, T. C.).

 

 OULED-KHAROUBI. — Ouled-Kharoubi (Kherroubi) K. (Tiaret, T. C.).

 

 OULED-BOURENANE,— Ouled-Bourenane, K. (Tiaret, T. C).

 

 

 185bis. GUENADJA ou AHL-GOUDJILA (1846). — Guenadza, S. I. (Tiaret, T. C). .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

186. Confédération des OULED-CHÉRIF(1843-1844-1845).

 

 OULED-CHÉRIF. — Torrich, D. C. ; Guertoufa, D. C. (Tiaret, M.; Quertoufa, centre).

 

 OULED-LEKREUD (1843-1845). — Ouled-Lakred, D. C. (Tiaret, M.).

 

 OULED-MANSOUR (1844-1845). — Tiquigueste, D. C. (Tiaret,M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

187. AOUISSATE (1843-1844-1845). — Aouissate, D. C. (Tiaret, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

188. OULED-BOUGHEDDOU (1844-1845). — Ouled-Bougheddou, D. C.(Tiaret,M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

189. OULED-MESSAOUD (1844). — L’Azounïa, D. C. (Tiaret, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

190. OULED-FARÈS (1843-1845-1846). — Bechtoute, D. C. (Tiaret, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

191. AKERMA-QUEBLIA (1842-1844). — Mechera-Sfa, D. C. (Tiaret, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

192. OULED-BEN-AFFANE (1843). — Ouled-Ben-Affane, D. C. (Tiaret, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

193. BENI-MEDIANE (1843-1846-1847). — Takdemte (3), D. C. (Tiaret, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

194. OULED-AOUF (1842-1843-1845). AROB-EL-NESMOTE, AROB-EL-OUED, EL-ABD. — Adnaidja, D. C. ; Aouzalel, D. C. (Cacherou, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

195. BENI-MENIARINE (1842-1843-1845). — Ouizerte, D. C. ; Oued-Hounète, D. C.; Souk-el-Barbata, D. C.; Tafrent, D.C. (Saïda, M., fermes de Ouizerte).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

196. OULED-KHALED (1843-1845). — Aïne-Soltane (Aïn-Sultan) D. C; Tiffrite, D. C. ; Nezereg, D. C.; Oum-ed-Debab, D. C. (Saïda, M.); Saïda, P. E. (Nezereg, C.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

197. DOUI-TABÈTE (1813-1846). — Doui-Tabète, D. C., partie (Saïda, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

198. KERAIMIA (1841-1843-1846). — Doui-Tabète, D.C., partie (Saïda, M. et territoire de Saïda, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

199. CHEURHA-EL-GUETARNIA (1842). — Aïne-Cheurja, D. C. (Saint-Lucien, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

200. Grande confédération des BENI-AMEUR (1836-1842-1845).

 

 

OULED-ABDALLAH (1842) — Oued-Berkech, D.C. (Aïne-Temouchent, M.).

 

 

OULED-ALI-FOUAGA, OULED-ALI (1836-1842). — El-Tenia, D. C. (Les Trembles, P. E. ; Oued-Imbert (4), P. E.).

 

 

OULED-ALI-TAHTA. — El-Ksar, D. C. (St-Lucien, M. ; Baudens, centre de la C. M. de La Mekerra).

 

 

OULED-ALI-GHOUALEM. — Sidi-Ghalem, D. C. (Tafaraoui, P. E. ; St-Maur, P. E.).

 

 

OULED-ALI-MAADJA (1836-1842). — El-Gada, D. C. (St-Lucien, M.).

 

 

OULED-SELIMANE (1842-1845). — Oued-Mebtouh, D. C. (Mekerra, M.; Les Trembles, P. E.); (Telioum), D.C. (Mekerra, M. ; Mercier-Lacombe, P. E.); Bou-Bjeba, D. C. (Mekerra, M.); Sfissef, D. C. (Mekerra, M.; Mercier-Lacombe, P. E.).

 

 

OULED-HAZEDJ (1842-1848). — Mahdid, D. C. (Les Trembles, P. E; Mekerra, M.); Ouled-Ghazsi, D. C. ; Atamnia, D. C. (Bonnier, P. E.); Nemaïchia, D. C; Ouled-Riab, D. C. (Tessala, P. E.).

 

 

OULED-BRAHIM (1842-1845). — Messeur (Messer), D. C. (Mekerra, M.; Sidi-Khaled, P. E.); Amarna, S.I. (Sidi-Belabbès, P. E. ; Sidi-Yacoub, D.C. (Sidi-Khaled, P. E., Mekerra, M.); Tirenate, D. C. (Mekerra, M.).

 

 

HASSASNA (1842), fraction inféodée depuis deux siècles aux Beni-Ameur. — Tilmouni, D. C. (Mekerra, M.).

 

 

HAMYANE (1842), groupe d’isolés inféodés depuis deux siècles aux Beni-Ameur. — Hamyane (5), D.C. (Tenira, P. E.).

 

 

DOUI-AÏSSA et OULED-SIDI-ALI-BENGOUB (1842-1849).— Tifilès, D. C. (Mekerra, M.) et centre de Tifilès; Chanzy, P. E, jadis dénommé village de Sidi-Ali-Benyoub.

 

 

DJAAFRA-CHERAGA (1843-1846-1847). — Ouhaïba (Ouaïba), S. I. ; Maalif et Tafaraoui-Dahrani, S. I. ; Saïda, M.; Ouled-Daoud, S. I. Yacoubia, T. C.

 

 

DJAAFRA-BEN-DJAFEUR (1842-1845). — Oued-Taourina, D. C. (Telagh, M.).

 

 

DJAAFRA-TOUAMA et MAHMID (1842-1847). — Oued-Sefioun, D. C. (Telagh, M., et Tenira, P. E.).

 

 

OULED-BALAGH (1842-1847). — Mezaourou, D. C. ; Tadjemoule, D. C. ; Moucla, D. C. (Telagh, M., et .Daya (1845), centre).

 

 

BENI-MATAR (1842-1847). — Beni-Matar-Ouled-Amrane, S. I.; Béni-Matar-Ouled-Attia, S. I.,(Yacoubia, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

201. OULED-SIDI-KHALIFAT (1843 1853). — Ouled-Sidi-Khelifa-Cheraga, S. I. ; Oum-ed-Doud, D. C. (Yacoubia, P. C).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

202. DOUI-TABÈTE (1843-1847). — Doui-Tabète, D. C. (Saïda, M.). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

203. OUTANE-TLEMCEN, administré par le caïd El Bled.

 

 AHL-ZELBOUN. — Zelboun, D. C. (Tlemcen, P. E.).

 

 BENI-OURNID (1842). — Terni, D. C., (Sebdou, M., et centre de Terni).

 

 KALAA et AÏNE-DOUZ. — Aïne-Douz, D. C. (Tlemcen, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

204. Confédération des DOUI-YAHIA (1842-1845), 5 groupes.

 

 OULED-HAMMOU (1845). — Touririne, D. C. (Sebdou, M.).

 

 OULED-ADDOU.— Kréane, D. C. (Sebdou, M.).

 

 AHL-HAMEKSALÈTE. — Tameksalète, D. C. (Sebdou, M.).

 

 AHL-BEL-GHAFEUR.—Ahl-el-Ghafer, D.C. (Sebdou, M.),

 

 DJOUIDATE (1845). — Djouidate, D. C. (Lalla-Maghnia, D. C.).

 

 

 

 

 

 

 

205. Confédération des TRARA (1845) (Agha des Douairs) (partie, V. n° 243).

 

 

BENI-OUARSOUSSE, AHL-EL-OUED, TRARA, EL-HAMMAM, OULED-DEDDOUCH. — Ouled-Deddouch, D. C; Berkioua, D. C. (Remchi, M.).

 

 

BENI-KHALED, NOUCE-ACHOUR, ABGHAÏEN, BENI-ABEUD. — Beni-Khaled, D. C. ; Beni-Abeud, D. C. (Nedroma, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

206. Confédération des OULHASSA (1844-1845) (relevait du caïd El-Bled de Tlemcen).

 

 BENI-FOUZECHE, BENI-RIMANE. — Rachgoun, D. C. (Benisaf, P. E.). ; Djebel-Amara, D. C. (Remchi, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

207. Confédération des GHOSSEL (1845-1846).

 

BENI-OUAZANE. — Beni-Ouasane, D. C. (Remchi, M.).

 

 

MEDIOUNA-GHERABA. — Sba-Chioukh, D. C. (Remchi, M.); (Tekbalète, C. et Pont-de-l’Isser,P. E.).

 

 

MEDIOUNA-CHERAGA et OULED-SI-AHMED-BEN-YOUCEF. — Ouled-Sidi-Ali-Bouchaïb, D. C. (Remchi, M.).

 

 

MEGUENNA, OULED-CHIHA, HAOUARA. — Tafna, D. C. (Remchi, M.).

 

 

EL-FEHOUL. — El-Fehoul, D. C. (Remchi, M,).

 

 

EL-AOUAMEUR, ZENATA. — Zenata, S. T. (Remchi, M.).

 

 

OULED-AALA, EL-MERAZGA.— Ouled-Aala, S. I. (Remchi, M.).

 

 

OULED-SIDI-ABDELLI (18421848), mrabtine. — Ouled-Sidi-Abdelli, D. C. (Pont-de-l’Isser, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

208. TLEMCEN (OUTANE-EL-DJEBEL).

 

BENI-SMIEL(1842). — Beni-Smiel, D. C. (Aïne-Fezza, M. et Lamoricière, P. E.).

 

OULED-MIMOUN (1842-1848). — Ouled-Mimoun, D. C. (Aïne-Fezza, M.; Descartes, C; Lamoricière, P.E.).

 

AHL-EL-OUED, OUED-CHOULI, OUCHBA, TAGMA, BENI-ADDI, BENI-GHAZLI (1842).— Ahl-el-Oued, S. I. (Aïne-Fezza, M., centre d’Aïne-Fezza).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

209. NEDROMA (1843), ville et banlieue.— Nedroma, ville et D. C. (Nedroma,-M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

210. OULED-OURIACH, TAFRAOUA , (1844-1847). — Sebdou, D.C., Sebdou, ville, fort et banlieue (Sebdou, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

211. BENI-HEDIEL (1844). — Aïne-Gheraba, D. C. (Sebdou, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) A toujours été l’âme de la résistance chez les Flitta.

 

 

 

 

 

(2) Groupe dont-faisait partie la tribu maraboutique des Ouled- Sidi-Abdelkader-Abou-el-Lil, à laquelle appartenait le célèbre Derkaoui Abdelkader ben ech-Cherif qui, le 4 juin 1805, battit, les Turcs à Fortassa et s’empara de Mascara.

 

 

 

 

 

 

(3) Takdempt est une faute d’orthographe qui s’est perpétuée ; Takdemte est cependant une forme berbère très connue et très fréquente.

 

 

 

 

 

(4) Oued-Imbert est la corruption de Oued-Imbère.

 

 

 

 

 

(5) Ce nom de Hamyane, appartenant à 3 groupes du département d’Oran (n°s 136-200-270), devrait être précisé. Ceux de Tenira pourraient être dits Hamayane-Zeghar, ou plus simplement douar Zeghar, nom d’un grand bois communal et d’une montagne — ou encore douar Oued-Tralimed, cours d’eau qui traverse le douar.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 11ème partie -

15062019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BEYLIK OUAHRANE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II. — Ahl el-Makhezène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2e CATÉGORIE.— TENANCIERS, FERMIERS, AUXILIAIRES, EMPLOYÉS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

169. OULED-KHALFA (1) (1840-1849).— Sidi-Bouadda, D. C. (Aïne-Temouchent, M.; Chabet-el-Leham, P. E.) ; Sidi-Ali-Bouamoud (2), D. C. (Aïne-Khial, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

170. OULED-ZEIR (3) (1840-1849). — Souf-Ettel, D. C. (Aïn-Temouchent, M.) ; Chabet-el-Leham, P. E. ; Arhlal, D. C. (Aghlal) (Aïne-Temouchent, M. et Arhlal, centre); Aoubellil, D. C. (Aïne-Temouchent, M.) ; Sidi-Daho (4), D. C. (Aïne-Temouchent, M. et Sidi-Daho, fermes).

 

 

 

170bis. BELLIOUA et ARZIOU (5) (4 juillet 1883), village. Khammès, fermiers et bergers des Zméla et Gheroba.— Bellioua, S. I. (St-Leu, P.E.); Arzeu (5), P. E., territoire de colonisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

171.OULED-SABEUR (1847-1864). — Chargés de l’élevage des chevaux du Beylik pour la remonte des Makhezène.— Ouled-Sabeur, D. C. (Ammi-Moussa, M.).

 

 

 

 

 

 

 

172. DAOUADJIA ou ATBA-DJEMALA (1841). —Groupe de Sahariens chargé du soin des équipages des chameaux du Beylik. — Atba-Djemala, D. C. (Bouhenni, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

173. FERRAGA (1841-1845), convoyeurs des colonnes chargés du matériel de voyage du Bey, du Khalifa et des Agha, — Ferraga, D. C., partie (St-Lucien, M.; Dublineau, P. E, Bouhenni, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

174.. ZEHALDIA (1841-1845). Khammès et fermiers de l’Agha des Zméla. —Ferraga, D. C., partie (St-Lucien, M..; Dublineau, P. E.; Bouhenni, P.E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

175. ATBA-DJELABA, AHL-AHBRA, CHAREB-ERRIHE, BATÈNE-EL-OUED (1841-1845), fermiers et bergers du Beylik.— Atba-Djebala, D. C. (Mocta-Douz, P. E. ; Bouhenni, P. E.). — Une partie des terres occupées par les troupeaux est passée dans le domaine de l’Habra et le territoire de colonisation de Perrégaux, P. E.

 

 

 

 

 

 

 

 

176. BENI-CHOUGRANE (1841-1845), Aghalik des Zméla. — Avaient tous les services auxiliaires des colonnes turques; escorte des bagages, courriers, distributions de vivres, muletiers, convoyeurs, remonte, réparations d’armes, etc.

 

OULED-SAÏD. — Beni-Khemis, D. C. ; Bahourate, D. C. ; Ouled-Saïd, D. C. (Mascara, M.).

 

BENI-NECIGH, BENI-MEROUANE. — Beni-Ncigh, D. C. (Mascara, M.).

 

FERRAGUIG. — Ferraguig, D. C. (Mascara, M.).

 

HADJADJA (1841-1845).— Hadjadja, D. C. (Mascara, M.).

 

 

 

176bis. BENI-MESTEUR, MELILA (1842), villages de la banlieue de Tlemcen habités par les Khammès ou fermiers des Turcs et des Kouloughli de Tlemcène ou du Makhezène des Ouled-Riah (V. n°158).— Beni-Mester, D. C. (Remchi, M.) ; Melila, D. C. (Hennaya, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) Étaient employés à la garde des troupeaux du Beylik et des Douairs.

 

 

(2) Sidi-Ali-ben-Hamoud est une appellation défectueuse.

 

 

(3) Comme ethnique, ce groupe, ainsi que le précédent dont il partageait le service et les attributions, appartenait aux Beni-Ameur, V. n° 200.

 

 

(4) Ne pas confondre avec le D. C. des Ouled-Sidi-Daho, fraction maraboutique (V. n° 234) de Mascara M. et classé dans les alliés ou vassaux.

 

 

(5) Bien que les leçons Arzew et Arzeu aient prévalu et soient officiellement consacrées, l’orthographe ARZÉOU est seule correcte en français ou en arabe ارزو — Arzew est l’orthographe anglaise des portulans, et Arzeu est celle des cartes allemandes ; Arzew et Arzeu se prononcent en ces deux langues Arzéou.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 10ème partie -

11062019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Royaume D'Alger sous Le Dernier Dey - 10ème partie - dans Attributs d'Algérienneté 1553248560-palais-du-bey

Salon “Diwan” des anciens Beys d’Oran

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre Quatrième

 

 

 

 

 

BEYLIK OUAHRANE

 

 

 

 

 

 

I. — Ahl el-Makhezène

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1re CATÉGORIE. — GROUPES GUERRIERS

 

 

 

 

 

134. OUAHRANE, chef-lieu du beylik depuis 1792. — Maison militaire du bey; nouba active de 10 seffara, 156. hommes, artillerie, Kouloughli. — On comptait en 1830, dans le beylik d’Oran, 1,300 Turcs en état de porter les armes et 3,450 Kouloughli. – Sous l’administration coloniale Oran. Préfecture, chef-lieu de division militaire (août 1830, 1er janvier 1831).

 

 

 

 

 

135. MAKHEZÈNE DE L’AGHA DES DOUAIR (DOUAIR) (1835). — Quatre groupes (1).

 

 

DOUAIR (BEHAÏTIA, OULED-CHERIF, familles prépondérantes, 470 cavaliers). — Oued-Sebbah, D. C. (Aïne-Temouchent, M.).

 

 

GHAMRA (50 cavaliers). — Sidi-Bakhti, D. C et fermes de Sidi-Bakhti; (Boutlelis, P. E. ; Er-Rahel, P. E. ; Lourmel, P.E.; Rio-Salado, P.E.).

 

 

 

OULED-BOUAMEUR ou OULED -SIDI-MESSOUD, OULED-AMEUR (26 cavaliers). — Bouhadjar, D. C; (Chabet-el-Leham, P. E.; Er-Rahel, P. E.; Hammam-Bouhadjar, P. E.; Rio-Salado, P. E., territoires de colonisation des centres de la banlieue d’Oran).

 

 

 

 

 

 

 

 

136. MAKHEZÈNE DE L’AGHA DES ZMELA (1835- 1842), OUNAZRA, KEDDARA, MEKHALIF, OUERDIA).

 

 

ZMELA (1835), 286 cavaliers. — Tenazète, D. C. (Sainte-Barbe-du-Tlélat, P. E. ; Tafaraoui,P. E.; Valmy, P.E.).

 

 

 

HAMIANE-EL-MELAH (1842), 31 cavaliers. — Hamiane, S. I. ; Saint-Leu, P. E.; Meftah, D. C. ; Saint-Maur, P. E. ; Arbal, P. E. et territoire de colonisation des centres de la banlieue d’Oran.

 

 

 

 

 

 

 

 

137. MAKHEZÈNE DES GHERABA (1842), 313 cavaliers, Agha des Zméla., dits aussi ABID-GHERABA. — Telilate, D. C.; (Saint-Lucien, M.); (Oum-el-Ghelaz, D. C.); Sidi-Chami, P. E.; Mangin, P. E.; (Toumiate, D. C.); Sainte-Barbe-du-Tlélat, P. E.; Saint-Louis, P. E.; Ahl-el-Aïd, D. C; (Saint-Lucien, M.); Alaïmia, D. C.; Oggaz, D.C.; (Saint-Lucien, M. et Oggaz, centre.)

 

 

 

 

 

 

138. MOSTAGHANEM (1833, 20 juillet).— Ville forte, nouba active de 2 seffari, 78 hommes, Tobjia, Kouloughli. — Mostaghanem, sous-préfecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

139. DRADED (1841), 30 cavaliers, Agha des Douairs, Makhezène particulier du caïd de Mostaghanem. —7 Dradeb, D.C. (Aïne-Sidi-Chérif, P. E. ; Noisy-les-Bams, P. E.; Pélissier, P. E.; Rivoli, P. E. ; territoire de colonisation de Mazagrans (Mazagran).

 

 

 

 

 

 

 

 

140. HACHEM-DAROUGH (1841), 50 cavaliers, Agha des Douairs, mais à la disposition du caïd de Mostaghanem. — Hachem-Darough-Fouaga, D.C. (Mostaghanem, P. E. ; Pélissier, P. E.); Hachem-Darough-Tahta, D. C. (Tounin, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

141. BORDJIA-EL-SIRATE (1836-1841-1845), 500 cavaliers, Agha des Douairs. — BORDJIA-DE-MOSTAGHANEM ou DE LA PLAINE, 4 fractions :

 

 

BENI-YAHI. – Beni-Yahi, D. C. (L’Hillil, M. ; Noisy-les-Bains, P. E.).

 

 

SAHOURIA. — Sahouria, D. C. (L’Hillil, M.; Sahouria, centre M. C.).

 

 

AHL-EL-HASSIANE, SFAFAH. — Ahl-el-Hassiane, D. C; Sfafah, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

142. BORDJIA-DJEBAILIA (1841-1846), 100 cavaliers, 800 fantassins, Agha des Douairs. — BORDJIA-DE-LA-MONTAGNE, d’EL-BORDJ ou de MASCARA.

 

 

EL-BORDJ ou AHL-HAÏTIA (1841-1846), un fort armé de deux canons. — El-Bordj, D. C. (Cacherou, M.).

 

 

TEMAZNIA (2), OULED-RIAH (1842-1846). — Temaznia, D. C. (Cacherou, M.).

 

 

BENI-GHEDDOU (1836-1842-1846). — El-Ghomeri, D. C. (L’Hillil, M..; El-Ghomeri, centre M. C.); Sidi-Saâda, D. C. (L’Hillil, M. et L’Hillil, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

143. SEDJERARA (1836-1842-1845), 50 cavaliers, Agha des Zméla. — Sedjerara, D. C. (Mascara, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

144. ABID-CHERAGA (1836-1841), 500 cavaliers, Agha des Zméla ; 2 fractions :

 

 

KEDADRA. — El-Kedadra, D. C. (La Stidia, P. E.).

 

 

CHOUAÏAÏA.— Ouled-Snoussi, D. C. (La Slidia, P. E.).

 

 

 

 

 

 

145. AKERMA-GHERABA (1836-1841), 100 cavaliers, Agha des Douairs; 2 groupes :

 

 

AKERMA-GHERABA. — Ghoualize, D. C. (L’Hillil, M.); Gueraïra, D. C, (L’Hillil, P. E.).

 

 

GARBOUSSA. — Gueurboussa, D. C. (L’Hillil, M.),

 

 

 

 

 

 

 

 

146. MEKAHALIA (1836-1842), 200 cavaliers, Agha des Zméla. -

 

 

OULED-SIDI-BOUZID, AHL-EL-AMOR. — Aïne-el-Guetar, D. C. (L’Hillil, M.).;

 

 

ZGAIER. — Zgaier, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

ATBA, ABID-SEDRA. — Tahamda, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

147. OULED-AHMED, 50 cavaliers, Agha des Douairs, dite aussi AKERMA-CHERAGA. — Kiaba, D. C. ; Ouled-Addi, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

148. SAHARI (1836-1842), 50 cavaliers, Agha des Douairs. — Mina, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

149. MEHAL (1836-1842-1845) 50 cavaliers, Agha des Douairs, mais ne montaient à cheval que pour escorter le Bey. — Oued-el-Hamoul, D. C.; Oued-Djemaa, D. C. (Zemmora, M. et Oued-Djemera, centre M. C.).

 

 

 

 

 

 

 

 

150. OULED-SELAMA (1845), 100 cavaliers, Agha des, Zméla. — Ouled-Selama, D. C. (Renault, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

151. MAZOUNA (1842-1846). Ville, ancienne résidence du Beylik. Résidence du caïd turc des Mougraoua et d’un boulak-bachi, commandant de la place. Kouroughli et Mrabtines dans la ville et dans la banlieue.— KASBAH, BOU-MATA, OUED-MEZIANE, HEUDDA (villages), BOU-HALLOUFA, TAINERT, BOU-DELLOUL, devenus: Bou-Mata, D. C. ; Bou-Halloufa, D. C. ; Kasba-Mazouna, D. C. Renault, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

152. ZEMMORA (1841-1842-1843), fort et garnison de 2 seffari. Résidence du caïd turc des Flitta. — Zemmora, chef-lieu de C. M.

 

 

 

 

 

 

 

 

153. DOUAIR-FLITTA (1843-1845), 25 cavaliers.—Douair-Flitta, D. C. (L’Hillil, M.),

 

 

 

 

 

 

 

 

154. FLITTA-BOUALI (1843-1845), 6 cavaliers. — Ouled-Bouali, D. C. (L’Hillil, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

155. MASCARA (1835-1841). Ville forte, garnison de 3 seffari. Ancien chef-lieu du Beylik.- — Mascara, sous-préfecture, subdivision militaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

156. HACHEM, 2 000 cavaliers, Agha des Douair.

 

 

 HACHEM-CHERAGA (1842 à 1848), 5 groupes combattants :

 

 

HABOUCHA (1842-1843-1846). — Haboucha, D. C. (Cacherou, P. E.).

 

 

OULED-EL-ABBÈS (1842-1843-1848). — Oued-Haddad, D. C. partie (Cacherou, M.) (V. n° 235).

 

 

AHL-GHERISSE (1842-1843-1845). — Tirrennifine, D. C. (Cacherou, M.) ; Maoussa, D. C. (Mascara, M. et centre de Maoussa).

 

 

MEHAMID (1842-1843-1845). — Mhamid, D. C. (Cacherou, M.)

 

 

OULED-AÏSSA-BEN-EL-ABBÈS (1842-1843-1845). — Nesmoth, D. C. (Cacherou, M.).

 

 

 

 

 

HACHEM-GHERABA, 4 groupes :

 

 METCHATCHIL (1842-1843-1845). — Zellaga, D. C. ; Fekane, D. C. (Mascara, M. et centre d’Aïne-Fekane); Froha, D. C. (Mascara, M. ; Froha, centre).

 

 

OULED-ABBAD (1842-1843), fraction prépondérante dans le Makhezène des Hachem. — Guerdjoum, D. C. ; Melrir, D. C. (Mascara, M.).

 

 

OULED-ABD-EL-OUHAD (1842-1843). — Sidi-ben-Moussa, D.C. ; Aïne-Defla, D. C.; (Mascara, M.).

 

 

AHL-OUED-EL-HAMMAM (1842-1843). — Sidi-ben-Hanifa, D. C. Mascara, M ; El-Guetna (3), D. C. Mascara, M., Dublineau, P. E.).

 

 

HACHEM-ZOUA (MRABTINE) (1842-1843).— Ces 34 petites tribus étaient éparses dans chacune des tribus ci-dessus et sont devenues à la suite d’un cantonnement fait en 1868 : Makda, D. C. ; Beniana, D. C. (Mascara, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

157, TLEMCÈNE (4) (16 juin 1835, 13 janvier 1836-1842). — Place forte, garnison de 5 seffari actives ; 76 hommes ; artillerie ; nombreuse réserve de Turcs et de Kouloughli ; maison militaire de 2 caïds, l’un gouverneur de la ville, l’autre caïd de la montagne. — Tlemcen, sous-préfecture, subdivision militaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

158. OULED-RIAH (1842). — Ouled-Riah, D. C. (Remchi, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

DANS LA RÉGION RELEVANT DU KHALIFAT DU BEY

 

 

 

 

 

 

 

159. BENI-FATEM (1842).— OULED-AFFIF, BENI-FATEM, OULED-SAYIDA, sbaïhia de l’Agha d’Alger; les autres fractions, azeliers du Khodjet el-khil. — Beni-Fatem, D. C. (Djendel, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

160. DOUI-HASSENI (1842), relevaient du Khodjet el-khil, sbaïhia des azels du NAHAR-OUASSEL.— Doui-Hasseni, S. I. (Teniet-el-Had, M. et Taza centre, partie).

 

 

 

 

 

 

 

 

161. OULED-KHELOUF (1842), fraction des BENI-MAÏDA (Voir n° 215). — Beni-Maïda, partie, S. I. (Teniet-el-Had, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

162. BENI-YAHIA ou ZMOUL ou ATTAF de l’OUED-ROUINA (1842). — Rouïna, D. C., partie (Rouïna, P. E. ; Saint-Cyprien-des-Attafs, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

163. OUZAGHERA ou ZMALA DE L’OUED-OUAGUENAI (1851), fraction des BENI-ZOUGZOUG (Voir n° 213).— Oued-Ouaguenay, D. C. (Braz, M.),

 

 

 

 

 

 

 

 

164. ABID (1842-1843). — AÏNE-DEFLA, MOKAHALIA, ABID-SEDRA.

 

 

 

 

 

 

 

 

165. FRAHILIA ou DEIRA DES SAHARI DU PONT-DU-CHÉLIF (1842-1843).

 

 

 

 

 

 

 

 

166. MOUHABBA ou ZMALA DE L’OUED-FODDA (1842-1843).

 

 

 

 

 

 

 

 

167. SBAHIA DU CHÉLIF ou HACHEM DU CHÉLIF (1842-1843).

Ces 4 groupes, formés d’éléments hétérogènes, étaient disséminés en chapelet le long du Chélif; ils ont été déplacés puis partagés en deux groupes compacts qui sont : Sbahia, D. C. (Affreville, P. E.) et Bouzehar, D. C. (Duperré, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

168. HACHEM DE L’OUED-DERDEUR (1842-1843), dite aussi HACHEM DU CHÉLIF. – Oued-Derdeur, D. C. (Aïne-Soltane, P. E.).

 

 

 

168bis. Ville de MILIANA (8 juin 1840). — Ancienne place forte, habitée par des Turcs et des Kouloughli. Résidence habituelle du Khalifa du Bey d’Ouharane. — Miliana, sous-préfecture.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) L’aghalik français des douairs en 1849 compte un quatrième groupe makhezène, celui des Ouled-Abdallah venus aux français en 1842 lors de la soumission des Beni-Ameur de Sidi-bel-Abbès. Ce groupe est devenu : Ouled-Berkech, D. C. ; Aïne-Temouchent, M.

 

 

 

 

(2)Les Temaznia sont la descendance et les clients de Boutemzine el Moqrani, emporté par sa mère dans l’ouest, lors de l’assassinat de son père, Sid Ennaceur el Moqrani, sultan de la kataâ des Beni-Abbès, département de Conslantine (Voir n° 343)

 

 

 

(3) La famille de l’émir El-Hadj Abdelkader était réputée appartenir à cette tribu, où elle avait son installation principale.

 

 

 

(4) Le traité du Figuier avec les Douairs et Zméla livrait effectivement au Français Tlemcen, dont la citadelle (Mechouar) abritait leurs nouveaux alliés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 9ème partie -

7062019

 

 

 

 

 

 

 

BEYLIK DU TITRI 

 

 

IV. — Vassaux ou Alliés

 

 

 

 

 

 

 

109. Zaouia des OULED-SIDI-HAMED-BEN-YOUCEF (1842) et OULED-SIDI-EL-KHEDER (1843). — Fief maraboutique dont le chef avait, sous les Turcs, le titre d’émir, prince, et relevait directement d’Alger. — Oued-Chaïre, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

110. Ksar et zaouia de SIDI-EL-BOKHARI (1842). — Ksar-Bokhari, relevant directement d’Alger (faubourg de Boghari, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

111. Chikhat héréditaire des OULED-SIDI-ABDALLAH (1846), djouad issus d’un Moqrani de la Medjana et relevant directement d’Alger. — Ouled-Abdallah, K.; (Sidi-Aïssa, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

 

112. Fief maraboutique des OULED-SIDI-AISSA (1846), relevaient directement d’Alger. — Ouled-Sidi-Aïssa, K. ; (Sidi-Aïssa, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

113. Fief maraboutique des OULED-SIDI-HADJERÈS (1846), relevaient directement d’Alger. — Ouled-Sidi-Hadjères, K. ; (Sidi-Aïssa, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

114. OULED-ALI-BEN-DAOUD (1846). — Tribu noble alliée des Ouled-Sidi-Abdallah, et comme eux relevant directement d’Alger. — Ouled-Ali-ben-Daoud, K. ; (Sidi-Aïssa, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

115. OULED-SIDI-AISSA ou MRABTINES DE SOUR-DJOUAB (1846). — Djouab (partie), D. C. (Aumale, M.). (Voir n° 107).

 

 

 

 

 

 

 

116. OULED-SI-AMEUR (1842-1846), mrabtine et cheurfa relevait d’Alger. — Ouled-Si-Ameur, S. I. (Aumale, M.).

 

 

 

 

 

 

 

117. OUED-SELAMATE (1842-1846). — Tribu serve des Ouled-Sidi-Abdallah et des Ouled-Sidi-Aïssa, et chargée par ceux-ci de fournir des azeliers et fermiers sur le Bled-Mamoura (n° 84). Réunis aux Beni-Idou de l’Ouennougha, ils forment El-Morra D.C. (Aumale, M.).

 

 

 

 

 

 

 

118. Chikhat héréditaire des OULED-MOKHTAR (1840-1842-1843-1843), divisés en deux soff: OULED-ADDA ou OULED-MOKHTAR-GHERAGA et OULED-BOUALI ou OULED- MOKTAR-GHERABA.

 

 

 OULED-MOKHTAR (1835-1841-1843-1846) (djouad). — Ouled-Mokhtar et Abaziz, S. I. (Boghari, M.); Ould-Mokhtar et Mouïadate-Cheraga, K. (Boghar, T. C.).

 

 

 MOUÏADATE (1843), guerriers, seconde noblesse. — Ouled-Mokhtar et Mouïadate-Cheraga, K. ; Mouïadate-Gheraba [Ouillate, Ouled-Moqrane, Ouled-Khelouz] (Boghar, T. C.).

 

 

 RAHMANE (1846). — Tribu serve des Ouled-Mokhtar (les Rahmanes étaient classés par les Turcs : Rayat-dar-el-Soltane et relevaient nominalement du Khodjat-el-Khil à qui, sur l’ordre de leurs seigneurs, ils fournissaient des chameliers et des bergers). — Rhamane-Gheraba, K. ; Rahmane-Cheraga, K. (Boghar, T. C.).

 

 

 

ABADLIA (1846). — Tribu des Ouled-Mokhtar, même situation que la précédente — Abadalia,S. I. (Boghari, M.).

 

 

ABAZIZ (1846). — Tribu des Ouled-Mokhtar, même situation que la précédente.— Ouled-Mokhtar et Abaziz, S. I. (Boghari, M.); Abaziz, K. (Djelfa, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

119. OULED-SIDI-AÏSSA (SOUAGUI et EL-OUERQ), mrabtines et clients. — Ouled-Aïssa-el-Ouerq, K. ; Ouled-Aïssa-Souagui, K. (Chellata,T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

120. OULED-SIDI-AHMED-RECHAIGA ou OULED-AHMED-BEN-AISSA (1843-1845), mrabtines et clients vassaux des Ouled-Chaïb (n° 81). — Ouled-Ahmed-Rechaïga, K. (Chellala, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

V. — Groupes indépendants

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

121. OULED-DRIS (Dira) (1845-1846), mais serviteurs religieux des Ouled-Sidi-Abdallah (Voir n° 111). — Ouled-Dris, S. I. (Aumale, M., et banlieue européenne d’Aumale, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

122. ADAOURA (Dira, versant sud) (1846). — Adaoura-Cheraga, K.; Adaoura-Gheraba, K. (Sidi-Aïssa, T. C., Bouçada).

 

 

 

 

 

 

 

123. OULED-SIDI-AISSA-EL-ADHEB (1846), mrabtine.— Ouled-Aïssa-el-Adheb, K.; partie (Boghar, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

124. AZIZ (1842), partie. — Aziz, S. I. (Boghari, M.).

 

 

 

 

 

 

 

125. SAHARI-EL-ATTAIA, ethnique et confédération de 7 tribus : OULED-YOUNECE, OULED-SIDI-YOUNECE, OULED-RACHED, OULED-YACOUB, OULED-SAAD, OULED-YAHIA, REDDADA (1843-1846-1852).— Ouled-ben-Alia, K.; Sahari-el-Atlaïa, K.; Sahari-Khobeizat, K.; Ouled-Sidi-Younes, K.; Ksar-Zenina, K. (Djelfa, T. C.); Sahari-Ouled-Brahim, K. (Boghar, T, C. ).

 

 

 

 

 

 

 

126. OULED-NAIL, ethnique et confédérations traditionnellement réparties en 4 grands groupes : OULED-AÏSSA, OULED-AHMED, OULED-KHALED, OULED-ZEKRI.

 

 

OULED-AÏSSA (1847). — Ouled-Aïssa, K. ; Ouled-Oumhani, K. ; Ouled-Si-Ahmed, K. ; Ouled-Si-Abdel-kader, K.; Ouled-Ghouini, K.; Ouled-bou-Abdallah, K.; Ouled-Reggad-Cheraga, K. ; Ouled-Reggad-Gheraba, K.; Ouled-Khenata, K.; Ouled-Toaba, K.; Ouled-Yahia-ben-Salem,K.; Ouled-Laouar et El-Mehache, K.; Ouled-Oum-el-Akhoua et Ouled-Zid, K.; Abaziz, K. (le tout formant le bachaghalik des Ouled-Naïl Djelfa), T. C.); Ouled-Amara, K. ; Ouled-Mohammed-el-Mbarek, K. (Bouçada, T. C.).

 

 

 

OULED-AHMED et OULED-KHALED (1847). — Ouled-Ahmed, K.; Ouled-Khaled, K.; Ouled-Sidi-Ziane, K. ; Ouled-Ameur-Guebala, K. ; Ouled-Ameur-Dohra, K.; Ouled-Slimane, K.; Ouled-Ali-ben-Mohammed, K.; Ouled-Ghereb, K.; Djebel-Messad (ou Ouled-Amor-ben-Feradj), K. (Bouçada, T. G.).

  

 

 

OULED-ZEKRI (dits aussi OULED-NAÏL-GHERAGA) (Voir n° 498.)

 

 

 

 

 

 

 

 

127. BENI – LAGHOUATE (1844). — HALLAF (Ouled-Salem) ; SERGHINE (Ouled-Sidi-el-Hadj-el-Arbi ou Ouled-Sidi-Aïssa) ; MEKHALIF. — Laghouat (ville, oasis et banlieue) ; Mekhalif-Djorb, K. ; Mekhalif-Lazareg, K. ; El-Assafia, K. ; El-Haouita, K. ; Ksar-el-Hirane, K. (Laghouat, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

 

128. Confédération des LARBA (1844). — MAMRA-OULED-AÏSSA, MAMRA-ZEKASKA, OULED-SALAH, HARZALIA, OULED-ZIANE, ABABDA, etc. — Mamra, K. ; Zekaska, K. ; Ouled-Salah, K. ; Ouled-ben-Choa, K. ; Ouled-Sidi-Slimane, K. ; Ouled-Ziane, K. ; Ababda, K. ; Sofrane, K. ; Ouled-Sidi-Attalah, K. (Laghouat, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

129. Confédération du MZAB (1853, protectorat ; 1882, annexion), 7 villes et arabes agrégés ou mercenaires, dits ATATCHA et OULED-YAHIA. — Ghardaïa, K. ; Beni-Isguene, K. ; Melika, K. ; Bounoura, K. ; Elateuf, K, ; Berryane, K. ; Guerara, K. (Ghardaïa, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

130. Confédération des CHAANBA (1853). (BEREZGA, BOU-ROUBA, EL-MOUADI).

 

 CHÂANBA-BEREZGA (ou de Metlili. — Metlili, K. ; Ouled-Allouche, K. ; Ouled-Abdelkader, K. (Ghardaïa,T. C.).

 

 

CHÂANBA – BOUROUBA (ou de Ouargla ou Châanba-Guebola, Châanba-Habberrih, Châanba-bou-Saïd, alliés des Beni-Brahim de Ouargla). — Châanba-Ouled-Smaïl, K. ; Châanba-Bourouba, K. (Ouargla, T. C.).

 

 

 CHÂANBA-MOUADHI (ou d’El-Goléa). — Ouled-Sidi-el-Hadj-Yahia, K ; Mouadi. K. ; Ouled-Zid, K. ; Ouled-Ferradj, K. ; Ouled-Aïcha, K. ; El-Goléa, K. (El-Goléa, T. C.).

 

 

 

 

 

 

 

131. OUARGLA (1853) (BENI-BRAHIM, BENI-OUAGGUINE, BENI-SISSINE)., principauté élective comprenant la ville et les faubourgs détachés de BAMENDIL, ROUISSATE, SIDI-KHOUILED, ADJAJA, AÏN-AMEUR ou CHOTT. — Beni-Brahim, S. I. ; Beni-Ouaggine, S. I. ; Beni-Sissine, S. I. ; Sidi-Khouiled, S. I. ; Chott et Adjaja, S. I.; Rouissate et Beni-Tour, S. I. (Ouargla, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

132. MEKHADMA ou SAID-MEKHADMA (1853) (Ouled-Fellah, Ouled-Temmane, Beni-Khelifa, Ouled -Ncir, Fouarès, Beni-Hancine, Ouled-Ahmed). — Mekhadma, K. et S. I. (Ouargla, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

133. NGOUÇA et SAID-ATBA (1849-1853).—Principauté des Ouled-Babia, seigneurs de l’oasis et et des nomades.

 

 

NEGOUÇA (Ouled-Babia, Ouled-Attia, Ouled-Laribi, Ouled-Heïma, tous sédentaires).

 

 

 

SAÏD-ATBA (nomades ; nobles et guerriers : Rahbate, Ouled-Fedoul, El-Amara, Fatnasa.—Tribus serves : Beni-Mansour,. Ouled-Zid, Ouled-Saïd, Sabiate, El-Mezoura, Ouled-Ala). Ngouça, K. et S. I. ; Saïd-Atba, K. et S. I. ; (Ouargla, T.C.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 8ème partie -

3062019

 

 

 

 

 

BEYLIK DU TITRI 

 

 

 

 

III. — Rayât

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

87. HACINE-BEN-ALI (1842). — OULED-FERGANE, Ouled-Ferguène, D. C. (Berrouahhia, M.); GHERABA, Gheraba, D. C. (Berrouaghia, M., centres de Chicao et Loverdo, ancien Hacine ben Ali, même commune M.) ; OULED-BRAHIM, Ouled-Brahim D. C. ; OULED-MELLAL, Ouled-Mellal, D. C. ; OULED-DRIF, Ouled-Drif, D. C. ; OULED-MAÏZA, Merachda, D. C. (tous faisant partie de Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

88. OUZERA et BENI-AICH (1842). — Ouzera, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

89. HAOUARA (1842). — Haoura, D. C. (Damiette, P.E.).

 

 

 

 

 

 

 

90. RIGHA (1842). — Oued-Oughat, D. C. (Medea, P. E. ; Lodi, P. E. ; Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

91. HANNACHA (1842). — Hannacha, D. C. (Djendel, M.).

 

 

 

 

 

 

 

92. OUAMRI (1852), — Ouamri, D. C. (Lodi, P. E. ; Djendel, M.).

 

 

 

 

 

 

 

93. MADALA (village) et BENI-BOU-YACOUB (1842). — Beni-Bouyacoub, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

94. OULED-SIDI-NADJI (1842). — Ouled-Deïd, D. C, partie (Berrouaghia, M.).

 

 

94 bis. OULED-DEID (1842). — Ouled-Deïd, D. C, partie (Berrouaghia, M..).

 

 

 

 

 

 

 

 

95. OULED-HEDIM.— Englobés dans l’Oued-Seghouan, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

96. BENI-HACÈNE (1842). — Mongornou, D. C. (Berrouaghia, M..).

 

 

 

 

 

 

 

97. REBAIA (1835-1842). — Rebaïa, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

98. OULED-MAREUF (1842). — Ouled-Mareuf, S. I. (Boghari, M,).

 

 

 

 

 

 

 

99. OULED-HAMZA (1842-1844). — Ouled-Hamza, D. C. (Boghari, M. ; Boghar, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

100. MFATAH (1842). — Mfatah, D. C. (Boghari, M.).

 

 

 

 

 

 

 

101. DEIMATE-SOUARI (1842). — Titri-Souari et Deïmate, K. (Boghar, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

102. OULED-ALLANE (1845). — Ouled-Allane Zekri, K. ; Ouled-Allane-Bechich, K. (sauf les Maaguif et les Ouled-Sidi-Ameur, Voir n° 79) (Boghar, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

103. OULED-FERHA ; OULED-IKHELEF (1842-1846). — Ouled-Ferha, D. C. (Aumale, M.).

 

 

 

 

 

 

 

104. OULED-BARKA (1845-1846). — Ouled-Barka, S. I. (Aumale, M.).

 

 

 

 

 

 

 

105. OULED-BOUARIF (1842-1845-1846). — Ouled-Bouarif, S. I. (Aumale, M.).

 

 

 

 

 

 

 

106. OULED-MERIEM (1845-1846). — Bougaoudem, D. C. (Aumale, M.).

 

 

 

 

 

 

107. DJOUAB (1845-1846). — Djouab, D. C, partie (Aumale, M.) (Voir n° 115).

 

 

 

 

 

 

 

108. KSAR-CHELLALA. — Chellala, S. I., et centre (Chellala, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

__ . . __

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CAPITALES Dénomination traditionnelle et usitée par les Turcs pour les grands groupes

 

 

 

 

PETITES CAPITALES. Dénominations traditionnelles des fractions, tribus, groupes, subdivisions.

 

 

 

 Italiques Noms officiels modernes.

 

 

 

 ( ) Parenthèses.. Communes où elles sont situées.

 

 

 

 

D. C. Douar commune ou section constituée et délimitée.

 

 

 

 

S. I. Section indigène.

 

 

 

 

M. Commune mixte.

 

 

 

 

P. E. Commune de plein exercice.

 

 

 

 

T. C. Territoire de commandement.

 

 

 

 

K. Kaïdat.

 

 

 

 

C. Centre de colonisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 7ème partie -

30052019

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre Troisième

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BEYLIK DU TITRI

 

 

 

 

 

 

 

I — Ahl el Makhezène

 

 

 

1re CATÉGORIE. — GROUPES GUERRIERS

 

 

 

 

 

 

74. MÉDÉA (17 mai 1840-1842). — Nouba de 5 seffara, maison militaire du bey, artillerie, etc. — Médéa, sous-préfecture, chef-lieu et subdivision.

 

 

 

 

 

 

 

75. (ZBANTOUTE (1) du domaine de) BERROUAGHIA (1842). — Pénitencier et territoire de colonisation de, Berrouaghia. P.E.

 

 

 

 

 

 

 

76.MAKHEZÈNE DES DOUAIR (1842).

 

OULED-REHAB-AHL-EL-OUED, OULED-REHAB-AHL-EL-REGUEB, OULED-REHAB-AHL-EL-EULMA, OULED-EL-ARIFA. — Retal, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

77. ZMOUL-DES-ABID (1842). — 300 cavaliers. ZMALA-CHERGUIA : Ksamtia, Tchalite, Ouled-Senane ;

 

 ZMALA-GHERBIA : Berras. — Oued-Seghouane, D. C. (Berrouaghia, M.).

 

 

 

 

 

 

 

78. SBAHIA-DU-TITRI (1842).

 

OULED-DEBAB, OULED-OTSMANE, tribus nobles. — Titri-Souari-el-Deimat, partie, K. (Boghar, T. C).

 

 

 

 

 

 

 

79. MAAGUIF et OULED-SIDI-AMEUR (1842). — Fractions des Ouled-Allane (n° 102), qui vers 1830 avaient le privilège de fournir des fantassins pour la garde particulière du dey, à Alger, et pour celle du Bordj-Hamza, beylik de Constantine (Voir n° 306).

 

 

 

 

 

 

 

80. OULED-BOUAICH (1842). — Constitués sbahia en 1825 (400 cavaliers). — Ouled-Sidi-Daoud, S. I. ; Ouled-Tabète, S. I. (Boghari, M.).

 

 

 

 

 

 

 

81. OULED-CHAIB (1835-1842). — Depuis 1825-1826,

trois groupes : OULED-CHAÏB (djouad), OULED-CHIKH (mrabtine et cheurfa), MEGGANE (clients et serviteurs) ; l’ensemble a eu successivement chacun de ces trois noms: Ouled-Chaïb, de 1840 à 1864; Ouled-Chikh, de 1864 à 1870; Meggane, K. (Chellala,T. C).

 

 

 

 

 

 

 

82. SOUR-GHOZLANE (1845-1846). — Bordj avec deux seffara, 60 hommes et artillerie. — La ville d’Aumale, P. E.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

II. — Ahl el-Makhezène

 

 

 

 

2e CATÉGORIE. — APANAGISTES, FERMIERS, AUXILIAIRES

 

 

 

 

 

 

 

 

83. GHERIB et BENI-RACHED (1842-1846), du domaine d’AMOURA, relevant du Khodjet-el-Khil. — Ghrib, D. C. (Djendel, M.; Amoura-Dolfas-ville, C).

 

 

 

 

 

 

 

 

84. BLED-MAMOURA (1846). — Apanage du Khodjet-el-Khil; gens des Arib (n° 17) comme gardiens, gens des SELAMATE et autres comme fermiers ; le Bled-Mamoura, rendu en majeure partie aux OULED- SIDI-MOUSSA, à qui il avait été enlevé par les Turcs, est devenu : Oued-Mamora, D. C, et Oued-Ridane, D. C. (Aumale, M.) (Voir n° 117).

 

 

 

 

 

 

 

 

85. ZENAKRA (1842-1842). — Apanage du Khodjet-el-Khil ; cultures et troupeaux du dey.

 

ZENAKRA-MAOUGHA. — Boughezoul, D. C. (Boghari, M.).

 

ZENAKRA-EL-GOURT. — Zenakra-el-Gourt ,K.(Chellala, T. C).

 

OULED-AHMED-BEN-SAAD (1841). — Oum-Djelil, D. C. (Boghari, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

86. Terres et parcours séquestrés sur les AZIZ. — Apanage du Khodjet-el-Khil. — Aziz, S. I. , partie (Boghari, M.).

 

 

86bis. SELLAMATE (1849). — Azel relevant d’Alger en 1830; apanage du Khodjet-el-Khil ou de l’agha des Arabes. — Selamate, K. (Sidi-Aïssa, T. C. (2)) .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1)Zbantoute est un mot turc signifiant célibataire, garçon. Ceux de Berrouaghia étaient surtout des enfants de troupe et des couloughli non mariés organisés en milice et en auxiliaires pour les convois.

 

 

(2) Sidi-Aïssa,annexe du cercle militaire de Bouçada.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

__ . . __

 

 

 

 

 

 

 

CAPITALES Dénomination traditionnelle et usitée par les Turcs pour les grands groupes

 

 

 

 

 

 

 

PETITES CAPITALES. Dénominations traditionnelles des fractions, tribus, groupes, subdivisions.

 

 

 

Italiques Noms officiels modernes.

 

 

 

 

 

 

 

( ) Parenthèses.. Communes où elles sont situées.

 

 

 

 

 

 

 

D. C. Douar commune ou section constituée et délimitée.

 

 

 

 

 

 

 

S. I. Section indigène.

 

 

 

 

 

 

 

M. Commune mixte.

 

 

 

 

 

 

 

P. E. Commune de plein exercice.

 

 

 

 

 

 

 

T. C. Territoire de commandement.

 

 

 

 

 

 

 

K. Kaïdat.

 

 

 

 

 

 

 

C. Centre de colonisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 6ème partie -

26052019

 

 

 

 

 

DAR ES-SOLTANE 

 

 

 

 

V. — Groupe indépendant enclavé

 

 

 

51. BENI-MISCERA (sauf une portion dans l’outane des Beni-Khelil, n°21). — Beni-Miscera, D. C. (Tablât, M.); Hammam-Melouane, D. C, partie (Bouïnam, P. E. et Rovigo, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

VI. — Groupes indépendants

 

(EN RELATIONS ÉVENTUELLES AVEC LE DAR SOLTANE)

 

 

 

 

 

 

 

 

52. Confédération des AITE-DJENNAD (1844-1854), 11 toufiq. — Trois tribus, en paix depuis 1826 seulement avec les Turcs qui, n’ayant pu les battre, les laissaient tranquilles chez eux et leur avaient ouvert les marchés de la région.

 

AÏTE-ADASSE (1844-1854). — Izerarene, D. C. (Azeffoun, M.)

 

AÏTE-KODEA (1844-1854). — Tamgout, D. C. (Haut-Sebaou, M.) (1).

 

AÏTE-IGHZAR (1844-1854). — Djennad, D. C. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

53. IZERFAOUÈNE (1844-1854), arch de 5 toufiq. — Azeffoun, C, Zerfaoua, S. I. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

54. IAZZOUZÈNE (1854), arch de 6 toufiq. — Azzouza, S. I. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

55. AITE-TIGRINE (1854), arch de 3 toufiq.— Tigrine, S. I., partie (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

56. IDJERMENÈNE (1854),arch de 1 toufiq. — Tigrine, S. I., partie (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

57. AITE-HASSÈNE (1854), arch de 6 toufiq. — Beni-Haçaïne,S, I. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

58. IGHIL-NZEKRI (1854), arch de 3 toufiq. — Zekri, D. C. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

59. AITE-FLIK (1854), arch de 10 toufiq. — Beni-Flik, D. C. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

60. AITE-BOUCHAIB (1847), arch de 5 toufiq. — Bou-chaïb, D. C. (Haut-Sebaou, M,).

 

 

 

 

 

 

 

61. AITE-KHELILI (1847), arch de 11 toufiq. — Beni-Khelili, D. C. (Fort-National, M.).

 

 

 

 

 

 

 

62.AITE-FRAOUCÈNE (1847), arch de 15 toufiq. — Beni-Fraoucène, D. C. (Mekla, P. E.); Iratene, D. C. (Fort-National, M.).

 

 

 

 

 

 

 

63. Confédération des AIT-IRATENE (1854-1857), 5 arch.

 

AÏTE-IRDJÈNE, arch de 7 toufiq. — Iratene, D. C. (Fort-National, M.).

 

AÏTE-AKERMA, ârch de 12 toufiq. — Iratene, D. C. (Fort-National, M.).

 

AÏTE-OUSAMEUR, arch de 4 toufiq. — Ousameur, D. C. (Fort-National, P. E.).

 

AÏTE-AOUGACHA, arch de 7 toufiq. — Oumalou, D. C. partie (Fort-National, M.).

 

AÏTE-OUMALOU (1847-1854-1857), arch de 8 toufiq. — Oumalou, D. C. partie (Fort-National); Choaïb (2), S. I. (Mekla, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

64. Confédération des IGAOUAOUÈNE -AITE-BET-ROUN (3), 4 arch.

 

AÏTE-YENNI (1852-1854-1857), 6 toufiq. — Beni-Yenni, D. C. (Fort-National, M.).

 

AÏTE-OUAGIF (1852-1854-1857), 7 toufiq. — Ouacif, D. C. (Djurdjura, M.).

 

AÏTE-BOUAKKACHE (1850-1852-1854-1857), 4 toufiq. — Beni-Bouakkache, S. I. (Djurdjura, M.).

 

AÏTE-BOUDRAR (1850-1852-1854-1857), 6 toufiq. — Beni-Boudrar, S. I. (Djurdjura, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

65. Confédération des IGAOUAOUÈNE-AITE-MEN-GUELLATE, 4 arch.

 

AÏTE-MENGUELLATE (1852-1854-1857), 7 toufiq. — Beni-Menguellate, D. C. (Djurdjura, M.).

 

AÏTE-ATTAF (1850-1852-1854), 2 toufiq. — Beni-Bouattaf, S. I. (Djurdjura, M.).

 

AÏTE-AKBIL (1852-1854), 5 toufiq. — Akbil, S. I. (Djurdjura, M.).

 

AÏTE-BOUYOUCEF (1852-1854), 5 toufiq. — Tiferdoute ou Abiyoucef, D. C. (Djurdjura, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

66. ILLILTÈNE (1854-1857), 10 toufiq. — Beni-Illiltène, S. I. (Djurdjura, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

67. AITE-ITTOURAR-IMESDOURAR (1852-1854-1857), 10 toufiq. — Beni-Ittourar, S. I. , partie (Djurdjura, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

68. AITE.ITTOURAR-IMESSOUHAL (1852-1854-1857), 8 toufiq. — Beni-Ittourar, D. C, partie (Djurdjura, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

69. AITE-YAHIA (1854-1857), 9 toufiq. — Aïte-Yahïa, D. C. (Djurdjura, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

70. ILOULÈNE-OUMALOU (1854-1857), 11 toufiq. — Illoula-Oumalou, S. I. (Haut-Sebaou, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

71. AITE-ZIKI (1854-1857), 6 toufiq. — Beni-Ziki, S. I. (Haut-Sebaou, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

72. Confédération des AITE-IDJEUR (1854-1857), 4 arch.

 

AÏTE-IDJEUR-IMESDOURAR, 6 toufiq ; TIFRIT-NAÏTE-OU-MALEK (1854-1857), 2 toufiq. — Idjeur, D. C. (Haut-Sebaou, M.).

 

AÏTE-IDJEUR-ALEMNAS, 6 toufiq ; AÏTE-HANTALA (1854-1856), 5 toufiq. — Béni- Idjeur-Sahel, S. I. (Haut-Sebaou, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

73. Fief religieux des GHOBRINI et confédération des ZATIMA.

 

AHL-GOURAYA (BENI-RACHED, BÉNI-ALI-SADOUNA, MAALA). — Gouraya, S. I. (Gouraya, M.)

 

TACHETA. — Tacheta, D. C. (Braz, M.).

 

LARHAT. — Larhat, D. C. (Gouraya,M.).

 

ZATIMA. — Zatima, D. C. (Gouraya, M.).

 

BENI-BOUMILEUK. — Boumileuk, D. C. (Gouraya, M.).

 

BENI-MERAHEBA, AHL-EL-HADJAR, TOUARÈS NEDJADJERA. — Beni-Meraheba, S. I. (Braz, M.).

 

 BENI-ZOUÏ. — Damouce, D. C. (Gouraya, M.).

 

 BENI-SLIMANE. — Beni-Slimane, S. I. (Braz, M. ; Kherba,P.E.).

 

BENI-HAOUA (1842). — Beni-Haoua, D. C. (Ténès, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) La commune mixte du Haut-Sebaou a pour chef-lieu le centre français d’Azazga.

 

(2) Choaïb est une très minime portion de territoire; ce n’est même pas un toufiq.

 

(3) Dite aussi Ibetrounène, qu’il ne faut pas confondre avec ceux des Maakta, n° 43.

 

 

 

 

 

 

 

 

__ . . __

 

CAPITALES Dénomination traditionnelle et usitée par les Turcs pour les grands groupes

 

PETITES CAPITALES. Dénominations traditionnelles des fractions, tribus, groupes, subdivisions.

Italiques Noms officiels modernes.

 

( ) Parenthèses.. Communes où elles sont situées.

 

D. C. Douar commune ou section constituée et délimitée.

 

S. I. Section indigène.

 

M. Commune mixte.

 

P. E. Commune de plein exercice.

 

T. C. Territoire de commandement.

 

K. Kaïdat.

 

C. Centre de colonisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 5ème partie -

22052019

 

 

 

 

DAR ES-SOLTANE 

 

 

 

 

 

IV. — Vassaux ou alliés

 

 

 

 

 

 

 

31. Fief maraboutique des OULED-SIDI-ALI-MBAREK, à Kolea, la ville sainte (1831-1835). — Influence dans les Outanes du Fehace, du Sebt et des Beni-Khelil (Kolea, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

32. BENI-MENADE de la Mitidja, et BENI-MERITE (1843). — Fournissaient des cavaliers au Makhezène des Hadjoutes, des clients aux marabouts de Koléa et aux Brakna de Cherchel. — Sahel, D. C. (Meurad, P. E.); El-Hammam, D. C. (Hammam-Righa, M.); Beni-Merite, D. C. (Meurad, P. E.).

 

 

 

  

 

 

 

33. Fief maraboutique héréditaire des BRAKNA (1840-1843) (*). — Seigneurs religieux de la confédération berbère des BENI-MENACEUR, composée de 42 fractions minuscules, quelquefois désignées d’après leur groupement territorial.

 

BENI-MENACEUR-CHERAGA (1843). — El-Gourine, D. C. (Gouraya, M., et. territoire de Marceau, C).

 

BENI-MENACEUR-GHERABA (1843). — Sidi-Simiane, D. C. (Gouraya, M.).

 

BENI-MENAGEUR-DJEBALÏA (1840). — Zakar, D. C. (Hammam-Righa, M., et centre de Margueritte) ; Boumad, D. C. (Hammam-Righa, M.).

 

CHENOUA (1842).— Chenoua, D. C. (Cherchel, P. E.; Tipaza, P. E.).

 

AHL-AGHBAL. — Aghbal, S. I. (Gouraya, M.).

 

 

 

 

 

 

 

34. Fief maraboutique de la zaouïa de TOURTATINE des Ouled- Mahieddine-Ould-Sidi-Touati (en rivalité avec la zaouïa de Sidi-Salem) et seigneurs religieux de la confédération des BENI-SLIMAN (1842). (Voir n° 19.)

 

BENI-OUATTA, NAAMINE, EL-BEKEM. — Tourtatine, S. I.; Tablate, S. I. ; Bahata, S. I. (Tablât, M.).

 

 

 

 

 

 

 

35. Fief maraboutique de la ZAOUIA-SIDI-SALEM (**) (1847). —Jouissait du droit d’asile. Ses chefs étaient les seigneurs religieux de la confédération des BENI-DJAAD, qui fournissait des Mokhaznia aux Turcs (Voir n° 18).— Le fief patrimonial des Ouled-Sidi-Salem comprenait sept villages devenus Souflate, D. C, (Aïne-Bessem, M.).

 

CHERFA-EL-HAREQ, CHERFA-DAHRA (1847). — Guerrouma, D. C. (Palestro, M.).

 

CHERFA-QUEBALA (1847). — El-Mihoub, D. C. (Toblat, M.).

 

BENI-AMRANE (1847). — Boukeram D. C. (Palestro M.; l’Arba P.E.).

 

 

 

Ces quatre fractions maraboutiques étaient prépondérantes; mais après la zaouïa de Sidi-Salem.

 

OULED-BRAHIM, tribu noble (1847). — El-Bellam, D. C. (Bir-Rabalou, P. E.).

 

BENI-BEL-HASSINE (1847). — Beni-bel-Hassine, S. I. (Palestro, M.).

 

OULED-SELIM (1847). — Ouled-Selim S. I. (Aïne-Bessem M.).

 

METTENANE (1847). — Mettenane, D. C. (Aïne-Bessem,M.).

 

BENI-MANED (1847). — Beni-Maned, D. C. (Palestro, M.).

 

SENHADJA, BENI-MAHALLA, OULED-AÏSSA, OUCHERFAT-EL-QALOA, etc. — Senhadja, S. I. et Maalla, S. I. (Palestro, M.).

 

 

 

 

 

 

 

36. Confédération berbère des IFLISSÈNE-OUM-EL-LILLE ou FLISSA (1844-1849-1851-1852). — Sous le commandement héréditaire des Beni-Zamoun, depuis 1769; comprenant 14 arch ou groupes fédérés (1).

 

 AÏTE-MRANE, AÏTE-BÔUROUBA et ARCH-ALEMMAS ou EL-OUSTANI (1849-1852). — Oued-Chendeur, D. C. (Haus-sonvillers, dit aussi Azib-Zamoun, P. E.).

 

 

AÏTE-GHILMOUNE et BENI-CHENACHA (1852).— Chenacha, D. C, partie (Camp-du-Maréchal, P. E.).

 

IRAFANE (ROUAFA). — Rouafa, D. C, partie (Bordj-Menaïel, P. E.).

 

 IBOUAZOUNINE OU AZAZNA. — Rouafa, D. C, partie (Isserville, P. E.).

 

 AÏTE-ARIF. — Tala-Imediane, D. C, partie (Mirabeau, P. E,), a fait partie du Caïdat de l’Oued-Kseub jusqu’en 1869.

 

 AÏTE-YAHIA-OU-MOUSSA (1851). — Ancien Caïdat de l’Oued-Kseub avant 1869; Tala-Imedrane, D. C, partie (Dra-el-Mizane, M.).

 

 ILTAÏENE.— Ancien Caïdat de l’Oued-Kseub, D. C. Sidi-Ali-Bounab, D. C. (Camp-du-Maréchal, P. E., et un peu à Mirabeau, P. E.

 

 AÏTE-MEKLA. — Beni-Mekla, D. C. partie, (Isserville, P. E.)

 

 IGHEMRACÈNE (GHOMRAÇA). — Beni-Mekla, D. C, partie (Isserville, P. E.).

 

 IMAZELÈNE (MEZALA). — Ichoukrène, D. C. (Dra-el-Mizane, P. E.) ; Akhelindja, D. C. (Tizi-Renif, P. E.).

 

 IMKIRÈNE (MEKIRA). — Flissa-Mekira, D. C. (Dra-el-Mizane, M).

 

 

 

 

 

 

 

37. Qbaïles de BENI-HINI ou AMMAL (1843). —Ammal, D. C. (Palestro, M., Palestro, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

38. AITE-KHALFOUN (1844). — Beni-Kalfoun, D. C. (Palestro, M. ; Palestro, P. E.); Taliouine, D. C, et partie des territoires de colonisation de Chabet-el-Ameur et Thiers.

 

 

 

 

 

 

 

39. AITE-AZIZ (1849). — Cheriki, D, C; Erriche, D. C. (Aïne-Bessem, M.).

 

 

 

 

 

 

 

40. Confédération des AITE-OUAGUENOUN (1844-1845). — Neuf groupes ou arch.

 

CHEURFA, AÏTE-SAÏD. — Beni-Ouaguenoun, D. C. (Dellis, M.).

 

IASKERÈNE, AÏTE-MESSELEM, ISTITÈNE. — Iaskerène, D. C. (Dellis, M.).

 

AÏTE-SIDI-AAMZA, ATOUCH. — Makouda, D. C. (Dellis, M.).

 

AÏTE-AÏSSA-OU-MIMOUN, AAFIR. — Djebel-Aïssa-Mimoun, D. C. (Dellis, M.).

 

 

 

 

 

 

 

41. Confédération des IFFLISÈNE-EL-BAHAR. — Quatre groupes ou arch.

 

AÏTE-ZOUAOU, AÏTE-AHMED, AÏTE-IZERARÈNE, AÏTE-TIFRA. — Ifftissène, D. C. (Azeffoun, M.).

 

 

 

 

 

 

 

42. AITE GHOUBRI (1851) (2), arch de 15 toufiq, alliés oukaci et en réalité indépendants. —Beni-Ghobri, D. G. (Haut-Sebaou),

 

 

 

 

 

 

 

43. Confédération des MAATKA (1851). AÏTE-SIDI-ALI ou MOUSSA, zaouia formant un toufiq de 7 hameaux ; CHEURFA, mrabtine 1 toufiq.

MAATKA, arch de 12 toufiq. — Maatka, D. C. (Tizi-Ouzou, P. E.), et pour une très faible partie, Maatka, S. I. (Dra-el-Mizane, M.; Boghni, C).

 

 

 

 

 

 

 

44. IBÉTROUNÈNE (1851), arch de 3 toufiq. —Betrouna, D. C. (Tizi-Ouzou, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

45. AITE-KHELEFA (1851), arch de 4 toufiq. — Trimitine, D. C. ; Mirabeau (Dra-ben-Kedda, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

46. Confédération des AITE-AISSI (1851), 5 arch, AÏTE-ABD-EL-MOUMÈNE, arch de 3 toufiq; IFERDJIOUN, arch de 3 toufiq ; AÏTE-AMEUR OU FAÏD, arch de 2 toufiq.— Beni-Aïssi, D. C. (Fort-National, M.).

 

AÏTE-DOUALA, arch de 9 toufiq. — Beni-Douala, D. C. (Fort-National, M.).

 

AÏTE-MAHMOUD, arch de 6 toufiq. — Aïd-Mahmoud, D. C. (Fort-National, M.).

 

 

 

 

 

 

 

47. ZAOUIA BOUHINOUN et AITE-ZMENZEUR (1851), arch de 8 toufiq. — Zemenzer, D. C. (Tizi-Ouzou, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

48. ZAOUIA DES AITE-SMAIL (1847-1849-1851), tombeau de Sidi-Abderrahmane ben Goubrine. — Bounouh, D. C. (Dra-el-Mizane, M.).

 

 

 

 

 

 

 

49. Confédération des IGOUCHDAL (GUECHTOULA) (1847-1849-1851-1856), 9 arch (Voir n° 15). FRIKAT-AÏTE-KHELOUF, arch de 2 toufiq et FRIKAT-AÏTE-MATAS (1856-1869). — Fricat, D. C. (Dra-el-Misane, M.). AÏTE-SMAÏL, arch de 8 toufiq (1849). — Inesmane, D. C. (Bouira, P. E.) et Bounouh, D. C. (Dra-el-Mizane, M.).

 

AÏTE-KOUFI, arch de 4 toufiq (1857-1849). — Beni-Kouffi, B.C. (Dra-el-Mizane, M.). .

 

AÏTE-MENDÈS, arch. de 5 toufiq (1849-1856). — Beni-Mendès, D. C. (Dra-el-Mizane, M.).

 

CHEURFA-GUIGHIL-GUEQUÈNE, arch de 4 toufiq mrabtine (1856). — Acif-Boulma, D. C, partie (Dra-el-Mizane, M.).

 

IGHIL-IMOULA, arch de. 1 toufiq (1856). — Acif-Boulma, D. C, partie (Dra-el-Mizane, M.).

 

AMECHRA. arch de 4 toufiq (1851-1856). — Mechtra, D.C. (Dra-el-Mizane, M.).

 

AÏTE-BOU-ADDOU, arch de 6 .toufiq (1856). — Beni-Bouaddou, S. I. (Dra-el-Mizane, M.).

 

AÏTE-BOUGHERDANE, arch de 4 toufiq (1849-1856). — Amlouline, D. C. (Dra-el-Mizane, M.).

 

 

 

 

 

 

 

50. Confédération des AITE-SEDKA (1852-1853), 13 arch AÏTE-SEDKAÏOUENE, arch de 9 toufiq (1853). — Beni-Sedka-Ouhadia, S. I. (Fort-National, M.).

 

AOUKDAL, arch de 5 toufiq; AÏTE-ALI-OU-ILLOUL (1853), arch de 3 toufiq ; AÏTE-AHMED, arch de 3 toufiq (1853). — Beni-Sedka-Ogdal, S. I. (Djurdjura, M.).

 

AÏTE-BOUCHENNACHA, arch de 4 toufiq ; AÏTE-CHEBLA, arch de 2 toufiq ; AÏTE-IRGUÈNE, arch de 2 toufiq (1853). Beni-Sedka-Ghenacha, S. I. (Fort-National, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(*) Fief de Si Mohammed ben Aïssa el-Derkani, khalifa de l’émir Abdelkader.

 

 

 

 

 

(**) Fief de Si Ahmed Taieb ben Sidi Salem, khalifa de l’émir Abdelkader.

 

 

 

 

 

 

(1)L’organisation nationale et traditionnelle des Qbaïls comprend en commençant par l’unité préformante de la société :

1° la Karouba (Takheroubt, Adroum, Tarifle selon les dialectes), c’est l’unité familiale avec sa clientèle immédiate et sa domesticité : la gens

romana,

2° La tadderte (village ou hameau);

3° Le toufiq, appelé aussi tadderte (et Taquelèle dans l’Aurès), commune autonome et unité administrative et politique sous la direction de la Djemaâ des notables ou sages Oqqal, présidée par un aminé, amrar vieillard ou amoqrane (grand), assisté d’agents d’exécution dits Tamine ou Damène (1 par sous-fraction) et d’un ouquil ou intendant-comptable;

4° L’arch, syndicat et fédération permanente de toufiq, ayant à sa tête en temps de paix l’assemblée ou djemaa des Oumena de toufiq et, en temps de guerre seulement, un Amine-el-Oumena ou chef militaire;

5° la taquebilte ou confédération, ligue politique ou guerrière de plusieurs arch en vue d’un seul but temporaire ou intermittent.

 

Le sof qbaïl, est « une association d’assistance mutuelle dans la défense ou dans l’attaque pour toutes les éventualités de la vie. » (Hanoteau et Letourneux). Il est en dehors de l’organisation politique et diffère sensiblement du sof arabe, qui est le parti ou la clientèle d’une famille ou d’une personnalité dirigeante.

 

De même aussi l’arch qbaïl (fédération ou syndicat de villages) diffère tout à fait de l’arch arabe, qui est un ethnique ou tribu formée, théoriquement au moins, de la descendance d’un ancêtre éponyme dont elle a conservé le nom précédé du vocable ouled ou quelquefois béni.

 

 

 

 

 

 

(2) Au vocable berbère Aïte, usité dans le pays et signifiant clan de, on a souvent substitué les vocables arabes Béni fils et même Ouled enfants qui a encore un cachet plus arabe. On a aussi, à l’imitation des Turcs, arabisé la plupart des noms ; c’est ainsi qu’Iflissène est devenu Flissa, etc.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

__ . . __

 

CAPITALES Dénomination traditionnelle et usitée par les Turcs pour les grands groupes

 

PETITES CAPITALES. Dénominations traditionnelles des fractions, tribus, groupes, subdivisions.

Italiques Noms officiels modernes.

 

( ) Parenthèses.. Communes où elles sont situées.

 

D. C. Douar commune ou section constituée et délimitée.

 

S. I. Section indigène.

 

M. Commune mixte.

 

P. E. Commune de plein exercice.

 

T. C. Territoire de commandement.

 

K. Kaïdat.

 

C. Centre de colonisation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le Royaume D’Alger sous Le Dernier Dey – 4ème partie -

18052019

 

 

 

 DAR ES-SOLTANE

 

 

 

 

 

 

III. — Rayât

 

 

 

 

 

 

 

20. OUTANE-EL-FEHACE (1), — Divisé en sept cantons ou quartiers :

 

ZAOUAOUA, BOUZEREA, BENI-MESSOUCE, AÏNE-ZEBOUDJA, BIR-KHADEM, KOUBA, HAMMA (1842).

  Communes et centres européens d’Alger (1830), Saint-Eugène (1830-1842), Bouzaréa (1830-1843), Chéraga (1842), El-Biar (1830-1843), Mostefa (1830-1843), Birmandris (2) (1830-1832), Birkhadem (1830-1842), Saoula (1830-1843), Crescia (1830-1843), El-Achour (1830-1842), Kouba (1830- 1832), Hussein-Dey (1830-1843).

 

 

 

 

 

 

 

 

21. OUTANE-BENI-KHELIL (1830-1836). — Quatorze cantons ou quartiers :

 OULED-FAYÈTE, MAELMA, DOUERA, BEN-CHAOUA, OUTA-BOUFARIK, MERDJA-BOUFARIK, HAMADA-BOUFARIK, MELOUANE, BOUINAME, TEFCHA, AMROUSSA, BENI-KINA, SIDI-MOUÇA, ZEMMAGA. — Les six derniers noms sont ceux de villages ou haouch; ils avaient été imposés officiellement par les Turcs, au XVIIe siècle, aux territoires soumis de la tribu berbère des BENI-MISCERA, dont la majeure partie, resserrée sur les crêtes, était restée indépendante.

 

Ces quatorze cantons comprenaient tout le Sahel d’Alger et la Mitidja, entre l’Harrach et l’Oued-Tihamimine à l’est, et le Mazafran et la Chiffa à l’ouest, soit :

 

1° Les communes de plein exercice et les centres

européens de: Guyotville (l830-1848), Sidi-Ferruch (l830- 1844), Staoueli (1830-1843), Dely-Brahim (1830-1832), Ouled Fayet (1830-1842), Maelma (1830-1844), Draria (1830-1842), Baba-Hassen (1830-1843), Saint-Ferdinand (1830-1843), Marabout-d’Aumale (1830-1843), Zéralda (1830-1844), Sainte-Amélie (1830-1843), Douera (1830-1842), Birtouia (1830-1851), Boufarik (1835), Quatre-Chemins, Oued-el-Alleug (1851), Baba-Ali, Chebli (1854), Joinville (1843), Montpensier (1843), Blida (1840), Beni-Mered (1843), Dalmatie (1844), Souma (1845), Bouinane (1857), Rouigo (1851), partie indigène.

 

 

2° Les groupes indigènes ci-après :

 OULED-MENDIL, DEKAKRA (1842). — Ouled-Mendil, S.I.; Dekakra, S. I. (Douera, P. E.).

 TELEFA, AMROUSSA, BENI-KINA, SIDI-MOUSSA (1842). — Hammam-Melouane, H, C, partie rive gauche (Bouinane, P. E.).

DJEBEL-MELOUANE, HAMMAM – MELOUANE (1842). — Hammam-Melouane, B. C, partie rive droite (Rovigo, P. E.).

 FEROUKRA (1842). — Feroukra, D. C. (Souma, P. E.).

 GHELLAYE (1842). — Ghellaye, D. C (Blida, P. E.).

 BENI-MESSAOUD (1842). — Zaatite, D. C. (Berrouaghia, M.).

 BENI-SALAH (1842). — Sid-el-Kebir, D. C, partie (Blida, P. E. ) (Voir n° 29).

 

 

 

 

 

 

 

 

22. OUTANE-OUED-SEBT. — Compris entre la mer, le Mazafran et la Chiffa à l’est; l’Oued-Meurad et l’Oued-Nador à l’ouest ; les montagnes au sud ; quatre cantons rayât : OULED-HAMIDANE, BENI-ALLAL, ZENAKHA, HADJOUTE-SOUHALIA (ou du bord de la mer); un 5e canton, celui des HADJOUTE-EL-OUTA (Voir n° 2) était makhezène.

 

Ce sont aujourd’hui les communes et centres européens ci-après :

Daouaouda (1842), Koléa (1840), Fouka (1842), Castiglione (1848), Tipaza (1854), Marengo (1848), Montebello (1869), Meurad (1874), Bourkika (1855), Ameur-el-Aïne (1855), El-Afroun (1848), Bouroumi (1851), Mouzaïavlle (1846), etc.

 

Le groupe indigène Oued-Sebt, D. C, partie (Hammam-Righa, M.).

 

 

 

 

 

 

 

 

23. OUTANE DES BENI-MOUSSA (1844), entre le Fossé au nord, l’Harrach à l’ouest, l’Outane des Beni-Slimane au sud, et l’Oued-Smar à l’est, se divisaient en Beni-Moussa de la plaine et Beni-Moussa de la montagne. Ils comprenaient quatorze cantons.

 

Les sept cantons de la plaine : CHERABA, EL-HAMIRETE, OULED-SLAMA, EL-MERABA-CHERAGA, EL-MERABA-GHERABA, OULED-AHMED, BENI-OURLI, correspondent aux communes et centres français de Rovigo, partie (1851), L’Arba (1849), Sidi-Moussa (1852), Maison-Carrée, partie (1848), Rivet, partie.

 

Des sept cantons de la montagne, cinq : BENI-ATTYA, BENI-SEGHIU, BENI-KHECHERITE, BENI-MAHMED, BENI-AZZOUN, ont formé le douar-commune de Sidi-Hamouda, section de la commune de Rovigo, P. E. (1851).

 

Les deux autres cantons : BENI-TACHEFINE et BENI-DJELIL, ont formé le douar-commune de Sidi-Naceur, section de la commune de l‘Arba, près le centre minier de Sakamodi, prélevé sur ledit douar avant sa constitution.

 

 

 

 

 

 

 

 

24. OUTANE DES KHAGHNA (1835-1844), entre la mer, de l’embouchure de l’Harrach à Mersa-el-Hadjez, à l’est l’Oued-Merdja et l’Isser, au sud l’Oued-Semar. — Ils se divisaient en Khachna de la plaine, comprenant seize cantons, et Khachna de la montagne, cinq cantons.

 

Les cantons de la plaine étaient : HARRAOUA, OULED-ADDADJ, MERDJA, OULED-BESSEM, OULED-SAAD, CHAR-BEN-DJENANE, ZEROUALA, OULED-YOUB, MESARDA, BEN-KANOUN, TALA-OU-KSAR, BEN-ZAÏA, MESSIOURA, BENI-MESTINA, partie. Ils correspondent :

 

1° Aux communes et centres de : Maison-Carrée (1843), Maison-Blanche (1851), Rouïba (1853), Aïne-Taya (1851), Matifou (1851), Reghaïa (1854), Bou-Hamedi (1856), Rivet (1856), Le Fondouq (1844), Arbatache, Saint-Pierre-Saint-Paul, L’Alma, Corso, Belle-Fontaine;

 

2° Aux deux douars-communes Bouzegza et Arbatache; le premier, section de la commune Saint-Pierre-Saint-Paul ; le second, formant quatre sections réparties dans les communes précitées de : Saint-Pierre-Saint-Paul, Arbatache, Rivet et L’Arba.

 

 

 

Les cantons de la montagne étaient: BENI-AÏCHA, BENI-AMRANE, DEBBARA, BOUTEKOUBA, BENI-KHELIFA ; ils forment les territoires suivants :

 

1° Communes de plein exercice : Ménerville, Souk-el-Had, Courbet-Zamouri et partie de Zaatra ;

 2° Le douar-commune des Krachna (Ménerville, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

25. OUTANE EL-ISSÈRE (1837-1844).

 

ISSÈRE-EL-DROUH. — Ouled-Medjekane, D. C. (Palestro, M.) ; Raïcha, D. C. (Bordj-Ménaïel, P. E.); Ouled-Aïssa, D. C. (Bois-Sacré, P. E.); El-Guious, ancien D. C, absorbé dans les territoires de colonisation d’Isserville et Bordj-Ménaïel.

 

ISSÈRE-DJEDIANE. — Aïne-Moudeur, D. C. (Bois-Sacré, P. E.) ; Bouberak, D. C. (Bois-Sacré, P. E.); El-Djediane, ancien D. C, absorbé dans les territoires de colonisation de Bois-Sacré et annexes.

 

ISSÈRE-GHERBI. — Issère-el-Ouïdane, D. C. (Bled-Guitoun, P. E., et Courbet-Zamouri, P. E.).

 

ISSÈRE-OULED-SMIR. — Ouled-Smir, D. C. (Bordj-Ménaïel,P.E.).

 

TEÛRA (1844). — Ancien D. C. du même nom ; territoire européen d’Isserville, P. E. (Voir n° 9).

 

OULED-MOUSSA (1844). — Ancien D. C. de Kouba-Sidi-Slimane, en partie exproprié, sauf le. village indigène des Ouled-Moussa, S. I. (Rebeval, P. E.).

 

SEBAOU-EL-KEDINE. — Ancien D. C. du même nom; village indigène, section de Rebeval, P. E.

 

 

 

 

 

 

 

 

26. AIT-TOUR (1844).— Beni-Tour, D. C. (Dellis,P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

27.TEDELÈS ville (1844). —  Dellis, P. E.

 

 

 

 

 

 

 

 

28. AIT-SLIGUEM (AÏT-SLYEM). — Beni-Slyem, D. C. (Dellis, P. E.).

 

 

 

 

 

 

 

 

29. BLIDA et BENI-SALAH, partie (1840). — Blida, P. E., partie de Sid-el-Kebir, D. C, et Sid-el-Fodel, D. C. (Blida, P. E.) ; mais une notable partie des Beni-Salah était, sous les Turcs, composée de serviteurs religieux des deux marabouts précités et de fermiers ou tenanciers du Makhezène.

 

 

 

 

 

 

 

 

30. Ville de CHERCHEL (1834-1840). — Cherchel, P. E.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

__ . . __

 

CAPITALES Dénomination traditionnelle et usitée par les Turcs pour les grands groupes

 

PETITES CAPITALES. Dénominations traditionnelles des fractions, tribus, groupes, subdivisions.

Italiques Noms officiels modernes.

 

( ) Parenthèses.. Communes où elles sont situées.

 

D. C. Douar commune ou section constituée et délimitée.

 

S. I. Section indigène.

 

M. Commune mixte.

 

P. E. Commune de plein exercice.

 

T. C. Territoire de commandement.

 

K. Kaïdat.

 

C. Centre de colonisation.

 

 

 

 

(1) Dans les Outanes de la banlieue d’Alger où, en 1830, il n’existait plus de collectivités indigènes importantes, la soumission ne fut effective que par l’occupation permanente et normale des principaux points. La seconde date, ou la date unique placée après les noms des villages français, est donc la date de leur création, création souvent précédée de l’établissement d’un camp permanent.

 

(2) On devrait écrire et prononcer Bir-Otsmane-Reice, le puits du capitaine Otsmane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45