Fibules tunisiennes ‘Khlal’

11062016

 

 

 

 

Le mot arabe « قمر » qui signifie ‘Lune’, désigne un croissant ; il n’est pas proprement parler un bijou entier, c’est plutôt une partie ornementale. Il est alors d’une assez grande dimension avec une grosse boule formant l’extrémité de la hampe. Le plus souvent cet ornement décoratif est uni et sans aucune gravure. Le terme le plus employé pour désigner le croissant est le Helâl.

 

 

 

 

 

Fibules tunisiennes ‘Khlal’ dans Art 1477992628-160517032643222939

Paire de fibules en forme de croissant dites « Khlal » en argent massif finement ciselé,

 

 

1477992793-160517032720659556 dans Art

À décor de petits oiseaux, de poissons et d’étoiles de David (travail juif) ainsi que de motifs végétaux stylisés,  

 

 

1477993133-160517032711534044

 

Provenance Tunisie, poinçon « tête de nègre » (poinçon d’argent 1905), d’époque début XXème siècle.

 

 

 

 

 

 

 

Le Helâl de Tunisie : Khlal ou khllal, est une sorte de broche en argent. C’est un plané, mince, découpé en premier croissant, se terminant par deux boules. La plaque porte des arabesques gravées se terminant en corne d’abondance.

Ce bijou s’accroche au vêtement à l’aide d’une longue épingle. 

 

 

 

 

 

1477993214-160517033215519004

 

1477993335-160517033217551651

Ancienne fibule en forme de croissant ‘Khlal’ ou ‘H’lal’/ Sud tunisien XIXe siècle.

 

 

 

 

La forme et la décoration des bijoux tunisiens correspondent à une symbolique extrêmement ancienne, sémitique, le plus souvent. Les dessins gravés sur les bijoux des bédouines nomades, confectionnés depuis des millénaires, conservent dans leurs figures tous les signes de leurs multiples aventures spirituelles, les conversions rapides suivies d’apostasies non moins inopinées : judaïsme, christianisme, hérésies, Islam.

 

 

 

 

1477993483-160517034322519025

 

1477993622-160517034106948404

Belle fibule tunisienne Khlal argent massif, riche décor d’oiseau, poisson, pentagramme.Poinçon à tête Mauresque  / Sud tunisien, (Médenine et Tataouine), après 1905, travail juif.

 

 

 

 

 

 

 

Les motifs les plus anciens sont le poisson, la main, le croissant, ou la lune pleine, la colombe, le serpent, le pelte (petit bouclier romain), le cœur, la croix, le seau de Salomon (ou hexagramme), les trois arches, la clochette, la grenade, les lustres et luminaires.

 

 

 

 

1477993654-160517034524724438

Khlal ‘H’lal’ / sud tunisien (fin XIXedébut XXe siècles)

 

 

 

 

Ils constituent la mutation des symboles puniques au profit de l’Islam.  Par exemple le croissant de lune complétait l’ancien symbole de Tanit (triangle surmonté d’un cercle ou d’une lune), déesse de la religion punique, formant avec Baal Hammon, le grand couple divin protecteur de Carthage, réputé, comme le poisson, chasser le mauvais œil.  

 

 

 

 

1477993705-160517034802366294

Rare paire de fibule en forme de croissant khlal ou hall, argent (70 gr) martelé et ciselé / sud tunisien, début XXe siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On retrouve ce genre de fibule en Libye aussi.

 

 

 

 

 

1477993903-160517035209223031

Ancienne fibule ‘h’lal’ de Libye

 

 

 

 

 

1477993926-160517035204763118

Ancienne fibule en style original avec des gravures de vigne, croissant et l’étoile. L’inscription arabe sur les extrémités supérieures indique qu’il a été conçu à Tripoli

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




L’usage des perles et pierres précieuses en bijouterie et joaillerie algériennes

18042016

{Entre le XVIe et le XIXe siècle}

 

 

 

 

 

 

 

L’usage des perles et pierres précieuses en bijouterie et joaillerie algériennes  dans Art 1477994256-160412104855796295

La belle Fatma ornée de bijoux traditionnels / Alger 1900

 

 

 

 

 

Le luxe suprême dans la parure a été de tout temps la pierre précieuse, surtout en Orient. C’est la clé des cœurs, comme disent les Orientaux dans leur langage poétique. La Bible décrit le pectoral du grand prêtre Aaron (هارون), frère de Moïse (موسى) décoré des douze pierres précieuses les plus renommées : cornaline, topaze, émeraude, rubis, saphir, diamant, hyacinthe, agathe, améthyste, chrysolithe, sardoine, jaspe. Chacune d’entre elles était dédiée aux douze tribus d’Israël. Les récits des écrivains arabes parlent avec enthousiasme des gemmes arrachées aux entrailles de la terre pour couvrir les murs des mosquées. Les poètes éblouissent leurs lecteurs des milliers d’étincelles qui jaillissent des parures idéales des femmes. Il n’est pas de conte des Mille et une nuits sans une description où, dans des bassins d’or, les pierres les plus rares jettent des feux comme un caractère de volcan. L’Oriental adore les pierres précieuses qui l’aveuglent de leur éclat et le fascinent de leur rayons. Non seulement il leur trouve d’étroites affinités avec la femme, autre objet de sa convoitise, mais il les poétise et les personnifie. Il va même jusqu’à leur donner une réelle influence.

Comme les astrologues occidentaux du moyen âge, il leur découvre des vertus célestes. Le diamant est un antidote contre la peste. L’émeraude conserve la clarté et guérit des morsures venimeuses.

Un Maure, dont l’ouvrage a été traduit en Latin au XIIIe siècle par Jehuda Mosca, ne leur en compte pas moins de trois cent vingt cinq, qu’il répartit, selon leur pouvoir bienveillant ou hostile à l’espèce humaine, entre les douze signes du zodiaque.

D’ailleurs, Grecs ou Latins, Musulmans ou Chrétiens, croyaient fermement à la vie propre de la pierre précieuse à sa naissance, à son état de santé ou de maladie et à sa mort.

C’est l’avis de Théophraste dans son Discours des pierres, de Pline l’Ancien dans un chapitre de son Histoire naturelle, du médecin arabe Avicenne dans son Traité sur les pierres, du docteur Albert Grand, un des maîtres de la science hermétique, dans son ouvrage De Rebus Metallicis.

Pour tous ces auteurs, la pierre précieuse respire et souffre, participant aux joies et aux misères de l’humanité. Dans toutes les régions de superstitieux Orient s’affirme, pour les gemmes, le même culte fervent et passionnée. Les Pharaons d’Egypte, les rajahs de l’Inde et les mandarins de la Chine se parent de perles, d’émeraude, de rubis et de saphirs, dont les seuls diamants du schah de Perse ont dépassé la splendeur.

Tour à tour occupée par les Romains, par les Arabes et par les Turcs, l’Afrique septentrionale a été depuis des siècles la terre promise des pierres précieuses. A titre d’exemple les tunisiennes donnent à chaque pierre une signification déterminée. C’est un langage des fleurs d’un nouveau genre.

-Le diamant personnifie l’orgueil.

-L’émeraude fait plaisir à voir et dissipe la mauvaise humeur.

-La turquoise est un porte-bonheur.

- Le rubis inspire la sympathie.

-La perle est l’image de la noblesse.

 

 

 

 

Le Diamant :

 

Le diamant, cet objet de tant de désirs, n’est qu’un souffle, un rien, du charbon qu’un rayon solaire passant par un miroir anéantit en une seconde, ne laissant après lui qu’une trace légère d’acide carbonique. Avant les découvertes des mines du Cap, il se trouvait surtout dans l’Inde, sur les rives sablonneuses ou dans les creux de rochers. Les Perses, les Turcs, les Arabes l’appellent الألماس el-almace, qui est l’expression littéraire, et aussi le nomment très souvent, mais à tort, ياقوت yagoute, qui est rubis(*).

Avant le XVIe siècle on l’employait en cabochon, le mélangeant aux pierres de couleur. Souvent même il restait à l’état naturel. Bientôt la taille se perfectionna. On le taille en rose. Il conservait ainsi son étendue. On l’appelait alors « diamant à facettes ». Mais le progrès s’accentua. On chercha à donner au diamant tout son éclat. La taille en brillant qui attisait ses feux prévalut.

Les Algériens eurent beaucoup de brillants sous les deys. Avant la colonisation ils venaient de Golconde en passant par l’Orient.

 

 

 

 

 

1477994591-160412104336869531 dans Art

Coiffe de mariage à décor de soltani sertie de diamants et perles. Constantine : entre 1856 et 1867

 

 

 

 

 

Émeraude, Rubis et Saphir :

 

Avec le diamant, les seules pierres adoptées sur la côte africaine sont l’émeraude, le saphir et le rubis quelquefois la turquoise et le grenat. La Topaze, زبرجد zeberdjad, est négligée.

 

L’émeraude, en arabe زمرد zmerred, d’un beau vert pré vaut plus cher que le diamant, son prix s’élevait souvent jusqu’à 500 francs le carat. Lorsque la pierre est ordinaire sa valeur moyenne est de 5 francs le carat, et de 40 à 50 francs lorsqu’elle est fonce et veloutée : plus elle est claire et plus elle a de défauts, et moins elle a de valeur.

 

Le rubis spinelle, en arabe ياقوت, de couleur bien carminée est également recherché. Une pierre parfaite, de forme ronde ou octogone, vaut de 2 à 300 francs le carat. Son prix est plus élevé si la couleur tire au rouge ; on paye alors à 500 francs le carat la « goutte de sang ». le rubis balais couleur lie de vin vaut moins.

 

Quant au saphir, il a baissé de prix. La pierre bleue pâle ne dépasse guère 5 à 10 francs le carat. La belle pierre indigo violet, transparente et translucide, avec une double réfraction, s’élève à 100 ou 150 francs le carat.  

 

 

 

 

 

1477994700-160412104411257154

Pendentif porte-amulette (meskia ou meska) en or, perles et pierres fines. Alger entre le 17ème et le 18ème siècle

 

 

 

 

La turquoise n’est pas appréciée des Arabes. Rarement, ils s’en servent comme chaton de bague. Unie et non gravée, une belle pierre vaut à peine cent francs.

 

 

 

 

1477994849-160412102043861835

Paire de pendants ‘Khamssa’ en or et turquoise d’Alger ou Tlemcen / 18ème siècle.

 


 

 

 

Le grenat syrien ou oriental vient tout taillé de la France. Cette escarboucle des lapidaires, d’un beau rouge feu, n’est pas cotée un prix élevé à Alger, où on la rencontre rarement dans les bijoux.

 

  

 

 

 

Diamant rose :  

Avec sa forme plate dessous et sa table aux coins arrondis ou en pyramides taillées à facettes elle ressemble à un bouton de rose avant son épanouissement. Bien qu’elle ne soit plus qu’un diamant défectueux, elle lance peut-être des feux plus vifs que le brillant, à cause de la largeur de ses facettes, mais elle joue moins et fournit moins de variétés de couleurs pour qu’une rose soit bien taillée, il faut que sa hauteur, prise de la base à la pointe, ait la moitié de la largeur du diamètre de la base de la pierre.

 

 

* valeur des roses : les belles roses d’Algérie sont quelquefois venues du Midi lors des mauvaises récoltes. Les roses épaisses arrivent de Hollande où on les taille de 12 à 24 faces. Elles valent de 90 à 100 francs le carat. Lorsqu’elles proviennent de Belgique elles sont taillées à 6 francs. Elles ne se vendent alors qu’environs 45 francs le carat. Mais il en reste encore beaucoup dans le pays provenant d’anciens bijoux démodés, démontés et fondus. Ce sont, pour la plupart, des roses de 3 à 6 faces.

 

* calcul du prix des roses : leur prix varie suivant leur poids et leur étendue ; du reste pour calculer le prix des roses, les auteurs de traités sur les pierres précieuses indiquent un moyen pratique. Le prix du premier carat(**) de la rose bien pure, bien blanche, sans défauts, taillée à 24 facettes et amincie sur les bords, étant de 50 francs par exemple, et la rose pesant deux carats, il suffit de multiplier le poids par lui-même, 2 x 2 = 4, et de multiplier ce produit par le prix de 50 francs. Le total obtenu donne le prix de la rose : 200 francs.

 

* emploi des roses : en Algérie, les roses brillent, serties dans des montures faites de branchages et d’enroulement. Elles ornent surtout les boucles d’oreilles et les ouardas qui se piquent à la chevelure ; on les retrouve souvent sur les messkas, au milieu des rubis et des émeraudes. Rarement, elles parent les bracelets et les khalkhals.

 

 

 

 

 

1477994931-160412104334282723

Ancien khit errouh ou  » zerouf  » bijou traditionnel Algérois ; en or 18 carats serti de diamants taille rose.

Le bijou possède de nombreux poinçons (dont le hibou) sur les extrémités en forme de cœur. 

Très beau bijou d’époque début du 20ème siècle (vers 1900/1920)

 

 

 

 

Perles fines :    

La perle fine s’appelle en arabe جوهرة  djouhra et aussi très souvent dite لولو loulou. Cette sécrétion de l’huître bivalve était connue de toute antiquité. Elle fut l’ornement préféré de Cléopâtre. L’histoire raconte qu’elle possédait deux perles superbes. Elle en détacha une de ses oreilles et, l’ayant fait dissoudre dans du vinaigre, l’avala d’un trait dans un festin offert à Marc-Antoine. A l’époque de la Renaissance, les Valois mirent la perle à la mode, les mignons la portèrent aux oreilles, les courtisanes en parèrent leurs corsages.

Les Mauresques adorent les perles mais elles ignorent la perle noire qui rehausse l’éclat de la peau, elles recherchent surtout la perle baroque. Pour elles la perle ronde ne leur parait pas sincère. Il leur semble qu’elle n’est devenue sphérique que par un travail mécanique.

Une différence : dans l’Est, à Tunis, et même à Constantine, la perle blanche de couleur argentine ou de lait, est la plus estimée ; à Alger c’est, au contraire, la perle jaune. Son rayonnement solaire séduit plus que le rayonnement lunaire ; peut être les algéroises n’ont-elles pas tort, en tout cas des goûts et des couleurs il ne faut pas discuter.

Le comble de l’élégance, pour les Mauresques, est une belle cravate ou un beau collier pendant de perles à 3, 5, 7 et 9 rangées. On en voit souvent qui valent 1 500 et 2 000 francs. Le collier n’est jamais porté en sautoir comme à l’Opéra de Paris, sous l’Empire, ou en long chapelet comme à Londres, au théâtre d’Hyde-Park. Tantôt à un seul rang, la perle plus grosse au centre et les autres enfilées en gradation avec les autres, il n’est pas ajusté au cou. Tantôt à plusieurs rangs, il s’attache sur des morceaux d’étoffe matelassée aux extrémités de forme triangulaire, auxquels sont fixés deux cordons quelconques se nouant derrière le cou.

A Alger, quelques riches mettent leurs économies en perles fines. Ils peuvent ainsi garder une forte somme sous un petit volume. On cite une famille qui possède quatre ou cinq kilogramme de perle fines.

 

*la perle dans les bijoux : non seulement la perle se porte en collier en Algérie, mais les orfèvres l’emploient beaucoup pour orner leurs bijoux. Sa couleur s’enlève bien sur l’or à côté des rubis et des émeraudes. On la retrouve sans cesse encadrant les belles messka, enfilées dans les meqfoul, servant de pendeloques aux assabas, tombant en écheveaux de la Khorsa Nab Tounès (***), jouant librement dans les mengouch, servant d’ornement aux medhibah, cousues en pavage sur les belles ceintures ou servant à composer des pendeloques avec des boules ou des olives de pierres précieuses, roulées comme des cailloux polis par la mer. La Méditerranée ne recèle pas d’huîtres perlières. Les plus belles perles viennent de golfe persique par la Mecque, le Caire, Constantinople, Vienne.

 

 

 

1477995099-160412101848611880

1477995138-160412101846585273

Collier à pendeloques. Alger (19ème siècle) / Matière argent (métal), émeraude, filigrané (or), perle baroque,  rubis

 

 

 

 

 

 

Il reste encore beaucoup de perles baroques en Algérie, provenant des anciens bijoux disparus dans le creuset des orfèvres. Pendant longtemps, vu la pauvreté du pays, le stock disponible à cette époque là (XIXe siècle) suffira à pourvoir en grande partie à tous les besoins en attendant des temps meilleurs. La perle s’achète au carat par les marchands, et par la population à l’once (l’ouqia de 30 grammes) avec ses subdivisions. Suivant leur grosseur, leur pesante, leur orient et leur poli, les belles perles peuvent valoir jusqu’à 1 400 francs ; les moyennes 500 francs ; les semences de 150 à 200 francs.

Les perles se ternissent à l’usage. Leur éclat diminue avec le frottement de la peau. La tradition voulait que jadis on les fit avaler à un poulet. Un court séjour dans son gésier leur rendait leur éclat et on reprenait la perle à la poule en lui coupant le cou. On donne cette légende orientale pour ce qu’elle peut valoir, mais on croit que pour lui faire retrouver son éclat, le meilleur moyen consiste à laver la perle avec l’eau chaude ensuite à la rouler dans du riz pilé, réduit en poudre fine.

La perle peut redevenir, de cette façon, aussi belle et aussi brillante qu’au moment où, après avoir été longtemps baignée par l’eau de la mer, elle vient de quitter la coquille qui la retenait en captivité.               

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notes: 

(*) : Il y a près de Batna l’Aïne-Yaqoute, « la fontaine de diamant », selon les uns, « la fontaine de rubis » selon les autres ; yaqoute veut plutôt dire ‘gemme’.

  

 

 

(**) : Le mot carat vient d’une érythrine, nommée Kouara en Afrique, dont les semences, petites fèves rouges avec un point noir, sont employées dans les Indes orientales pour peser les diamants et les perles.  

  

 

 

(***) : Pendants d’oreille formés d’un gros fil recourbé, aplati et troué à son extrémité supérieure. La partie supérieure est un plané d’or quelquefois émaillé dessus et dessous et sur lequel sont enchâssées des pierres précieuses, elle reçoit en outre trois anneaux destinés à supporter les accessoires tels que barrettes, écheveaux de perles, boules creuses en or et pièces de monnaie. Des cabochons y sont appliqués. Le nom de cette parure de Tlemcen signifie « boucle dent de Tunis »

 

 

1477995208-160412101901597568 

Source image: Inumiden

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Parure Frontale Boucle Oreille ‘Talgamout’ d’Irilh N’oro (Maroc) 19e siècle

9032016

 

 

 

 

 

Parure Frontale Boucle Oreille ‘Talgamout’  d’Irilh N'oro (Maroc) 19e siècle  dans Art 1477995464-160206012810532237 

 

  • Epoque : 19ème siècle
  • Matière : Argent massif
  • Diamètre: boucles 5 cm
  • Hauteur : poids : brut de l’ensemble 96 grammes
  • Profondeur : dimensions : partie frontale entre pendants et crochet 17 cm / largeur 6,9 cm

 

 

 

 

 

 

1477995559-160206013150522736 dans Art

1477995773-160206013201820018

 

Superbe et rare parure frontale et boucles d’oreilles Talgamout (Anti-Atlas Occidental), en argent massif finement ciselé, rehaussé d’émail rouge, vert et jaune ainsi que de cabochons de verre

 

 

 

 

 

 

 

1477995872-160206014259946923

1477995922-160206014509317463

 

Travail probablement de la région de Siroua ou Irilh n’Oro (Talouine), provenance Maroc

 

 

 

 

 

1477995976-16020601385822191

1477996055-160206014010988570

1477996085-160206014105847450

 

Boucles d’oreille ornées de pendants en forme de gouttes filigranées, d’époque fin XIXème-début XXème siècles. 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Le tapis de Djebel Amour

25012016

 

 

 

 

 

 

Le tapis de Djebel Amour dans Art 1477996331-160118080122878134 

 

 

 

 

 

Situé à l’Ouest de l’Algérie le Djebel Amour est une région ayant une importante tradition de tissage avec une particularité spécifique dans la technique de tissage, comme dans le jeu et l’entrelacs géométrique.

Son traditionnel est d’origine très ancienne, il constitue le « frèche » (couverture) des populations de cette région très froide la nuit. Il se distingue à ses couleurs écarlates axées sur le rouge, le noir, le blanc avec des variantes de vert. Ce tapis en laine épaisse, à double face, requiert un tassage contenant jusqu’à 420 points par décimètre carré. Les extrémités sont bordées de bandes tissées à décor géométrique polychrome. Ces tapis sont à rapprocher de certains tissages marocains du Moyen Atlas.  

 

 

 

 

 

1477996401-160118081911768982 Algérie dans Art 

Petits motifs répétitifs dessinant des rayures horizontales dans le corps du tapis et une bordure verticale sur chaque côté.

 

 

 

 

 

 

 

De tous les types de tapis algériens, celui du Djebel Amour a toujours conservé sa forte personnalité berbère. L’élément fondamental du décor est un losange hérissé de crochets perpendiculaires aux quatre côtés, ou, pour employer la terminologie spéciale au blason, un losange bastillé, crénelé, bretessé. Il entoure un losange plus petit, parallèle au premier, et qui porte comme motif central une croix de Saint-André. à signaler que ce motif est fréquent dans certains tapis du Daghestan, de la Suède et de Smolensk. Est-ce une coïncidence ou s’agit-il d’une filtration ? Il ne serait pas étonnant que les Turcs aient apporté à Alger des tapis russes et que le modèle s’en soit ensuite répandu dans les tribus. D’autre part, les rapports entre la Suède et le Maghreb étaient fréquents.

 A la fin du XIIIe Siècle, Les navigateurs du Nord vendaient directement du fer aux Sarrazins d’Afrique et au XIVe siècle Clément VI autorisa, au moins momentanément, le roi de Suède à vendre des faucons aux Sarrazins ‘ (Mas-Latrie).

Le commerce scandinave était tel qu’à l’époque de Shaw, la Suède payait à la Régence, pour se garantir de la Course, un tribut annuel de 4.000 doubles piastres. Venture de Paradis parle « De présents consulaires suédois en bijoux, etc., évalués au moins à 30.000 fr…. ». En 1822, écrit Shaler, le tribut était de 24.000 dollars espagnols.

 

 

Ne retenons de ces données qu’une hypothèse : la possibilité d’influences russes ou suédoises, peut être indirecte, sur le tapis du Djebel Amour.

 

 

  

 

 

1477996538-160118081148264462 Amazigh 

Rare morceau de tapis encadré datant de 1890. Tribu des adjlates Djebel Amour (via Flickr )

 

 

 

 

 

 

Les dimensions étaient autrefois de 9m de long sur 3 de large. Elles sont aujourd’hui de 6m x 2m. Le fond du coloris est un bleu assez sombre, où des motifs, souvent rehaussés de vert, se détachent en rouge. Le tapis du Djebel Amour est d’un bel effet décoratif. L’harmonie de la couleur, la rectitude toute berbère du dessin, l’ont fait vivement apprécier. Il allume, sous la cendre bleue du fond, de magnifiques scintillements de braise.

 

 

 

 

« Le Djebel Amour, confine dans les sombres et généreuses teintes caroubier et indigo, parfois soulignées d’un peu de vert, aussi chaudes à l’œil que leur très haute laine l’est aux pieds, ceci dit pour nous qui marchons dessus tandis qu’aux indigènes, aux nomades particulièrement, il sert de siège et de couche. Soit remarqué en passant, nous les plaçons sens dessus dessous, faisant de l’endroit ce qui est à l’envers, en sorte que nous échappe la précision du très simple dessin, affectant d’ordinaire la forme losangée »

                                              (Marie-Anne de Bovet).  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 




Les bijoux traditionnels Berbères des Aurès ‘Chaouis’ (Algérie)

27122015

 

 

 

 

 

Les bijoux traditionnels Berbères des Aurès  ‘Chaouis’ (Algérie) dans Art 1477998909-1512240912124585902 

Deux femmes chaouies de « Tagoust » environ de Batna dans les Aurès en bijoux traditionnels  

 

 

 

 

 

La parure berbère constitue un ensemble d’une grande richesse dont les expressions régionales, parfois spectaculaires, ont de longue date marqué voyageurs et observateurs. Si les bijoux kabyles, bien connus par la technique de l’émail cloisonné, et ceux des Touaregs, reconnaissables à leurs formes géométriques et à leur décor incisé. L’histoire des bijoux de l’Aurès est en effet indissociable de celle de ce massif au relief tourmenté, peuplé de farouches tribus chaouias ayant su résister aux invasions successives, et où furent tirés les premiers coups de feu de la guerre d’Algérie. Cette résistance millénaire aux influences extérieures confère toute leur force à des traditions locales qui semblent parfois directement surgies du passé et parmi lesquelles la bijouterie occupe une place de choix. Ainsi, les étonnantes parures des femmes de l’Aurès s’affichent comme les emblèmes d’une culture chaouia fortement ancrée, originale, bien que l’on décèle dans certains bijoux des emprunts anciens romains ou byzantins ainsi que des innovations techniques et stylistiques plus récentes.

 

 

 

Il est manifeste que c’est durant les périodes antiques que se sont mises en place les caractéristiques des bijoux de l’Aurès, peut-être influencés par les traditions carthaginoises. Plus sûres apparaissent les influences romaines, assorties de traditions grecques, étrusques et orientales, les Romains ayant très largement occupé le massif de l’Aurès. Ces influences se manifestent par les caractères de la bijouterie aurasienne où le décor en filigrane s’assortit du découpage ajouré {opus interrasilé), l’usage de chaînettes étant elles inspirées de l’orfèvrerie de l’âge du Bronze. Tous ces caractères contribuent à donner aux bijoux de l’Aurès une légèreté, une finesse que nous ne retrouvons pas sur les bijoux de Grande Kabylie par exemple. Mais par bon nombre d’autres caractères, ils s’intègrent parfaitement dans la grande famille des bijoux berbères, comme l’attestent, d’une part, le choix des matériaux qui est partout le même, certains motifs décoratifs comme le serpent, la main, le poisson et les types mêmes des bijoux.

Dans les matières premières, citons l’argent, le corail, la verroterie, les cornes et autres matières organiques, ainsi que la qemha (pâte odoriférante). C’est plus récemment que l’usage de l’or est venu supplanter dans les bijoux des femmes aurasiennes les matières traditionnelles et ne remontent qu’aux années 1960-1970.

 

 

 

 

 

1477998977-151224090917684748 dans Coutumes & Traditions 

Jeune fille chaouie d’Ouled Naïl – Biskra 1917  

 

 

 

Les bijoux chaouis varient selon les différents points où ils prennent appui sur le corps : les diadèmes  sur le front, les pendants de tempes, les boucles d’oreilles. Puis viennent les colliers où quatre types sont reconnus, l’un souple à petites plaques en rosaces, l’autre rigide en forme de torques, le troisième est constitué de perles en pâte de verre, enfin les colliers de sxab répandus, il faut bien le répéter, dans tout le Maghreb. Les fibules sont classées en deux types : fibules en oméga pourvues d’un long ardillon autour duquel coulisse un anneau ouvert et les fibules circulaires qui sont elles pourvues d’un plus petit ardillon passé autour du cercle d’argent et le mode de fixation est le même que pour les fibules en oméga. Les boîtes à amulettes en argent mat sur plomb sont de très belle facture, ainsi que la boîte à miroir. Les ceintures, d’usage récent, sont largement inspirées des modèles citadins. Les bracelets sont répartis en trois types : 1) étroits et pleins à divers motifs en relief; 2) à décor ajouré ; 3) à tiges. Ce dernier terme ne semble pas bien convenir à ces bijoux, bien connus chez les Ouled Naïl, parure et moyen de défense en même temps et qui sont hérissés de sortes de clous épais et massifs, soudés à la surface du bijou. Quelques bagues et anneaux de chevilles aux extrémités à tête de serpent.

Ces beaux bijoux de l’Aurès  se singularisent parmi les autres productions de l’Algérie, grâce à leurs chaînettes légères, à leurs motifs ajourés, mais s’y intègrent parfaitement, grâce à leurs formes générales et leurs matières premières.

 

  

 

 

 

 

 

 

1478019733-151220073653207703

1478019758-151220073601645616

1478019787-151220073605237820

1478019811-151220073758548921 

Ancien Khalkhal (XIXe siècle) : Bracelet de cheville des Aurès en Argent (69 GR) terminant par deux têtes de serpents, très usé à l’époque.

 

 

 

 

 

1478019836-151220080458673551

1478019859-151220080714712077

1478019880-151220080736529048

1478019913-151220080338720024 

Très ancien bracelet chaoui : Agent bas titre (57 GR), Diamètre : 6CM, Hauteur : 1.5 CM

 

 

 

 

 

1478019944-151220082324243625

1478021162-151220082549453775

1478021186-151220082557678007

1478021210-151220082807802473 

Ancienne paire de bracelet des Aurès portée par les femmes chaouias ; paire ajourée à motif « Graines de Tomate » en rinceaux : Argent (54GR), Diamètre : 6 CM

 

 

 

 

 

1478021258-151220083115459845

1478021299-15122008351512951

1478021326-151220083311554673

1478021351-151220083056613544 

Très grande et rare paire de boucle d’oreille des Aurès (XIXe siècle) : Argent (80GR), Diamètre intérieur : 8 CM

 

 

 

 

 

 

1478021394-151220083803897662

1478021425-1512200838312702

1478021452-151220084223680468

1478021479-151220083902823863 

Magnifique paire de bracelet des Aurès (fin XIXe – début XXe) à décor floral ajouré : Argent (202 GR), Hauteur : 4 CM, Diamètre : 6 CM.

 

 

 

 

 

1478021516-151220084919442857

1478021551-151220084808514083

1478021575-151220084801211478

1478021596-151220085153554110 

Très fin et ancien bracelet des Aurès il date du début XXe : Argent (38 GR), Diamètre 6 CM, Hauteur 13 MM

 

 

 

 

 

1478021622-151220091151125030

1478021642-151220091153264051

1478021663-151220091213828987

1478021686-151220091316270717

1478021713-151220091354384221 

Très ancienne Khamssa des Aurès en métal argenté (83 GR), Longueur 14 CM, Largeur 9 CM.

 

 

  

 

 

1478021908-151220092030720026

1478021939-151220092123685750

1478021963-15122009201181770

1478021997-151220092135548738 

Très fin et ancien bracelet ajouré à motifs floraux il date du début XXe : Argent (51 GR), Diamètre 6 CM, Hauteur 25 MM

 

 

 

 

 

1478022021-151220092645776890

1478022043-151220092706145372

1478022067-151220092652437966

1478022091-151220092844720858 

Ancien et très beau bracelet à motifs dits « graines de Tomate » et verres serties datant de la fin du XIXe : Argent (39 GR), Diamètre 6 CM.

 

 

 

 

 

1478079045-151220112729970033

1478079066-151220112742867969

1478079094-151220112935428841

1478079114-151220113126470712 

Très ancien bracelet chaoui : Argent bas titre (57 GR), Diamètre 6 CM, Hauteur 1.5 CM

 

 

 

 

 

1478079140-151220113611253105

1478079161-151220113618810213

1478079182-151220113640571672

1478079203-151220113728781684 

Très ancien bracelet : Argent (77 GR), pâte de verres serties, Diamètre 6.8 CM (peu s’élargir)

 

 

 

 

 

1478079225-151220114246275226

1478079245-15122011423716126

1478079266-15122011441683410

1478079287-151220114241805386 

Ancienne paire de bracelet des Aurès, paire ajouré à motifs curviligne en rinceaux : Argent (51 GR), Diamètre 6 CM.

 

 

 

 

 

1478079308-151220114823141880

1478079328-151220114841947622

1478079349-151220114947165882

1478079371-151220115108163449 

Ancien et très beau bracelet à motifs dits : « graines de tomate » et verres serties : Argent (51 GR), Diamètre 6 CM

 

 

 

 

 

1478079395-151220115553321608

1478079453-151220115819262372

1478079493-151220115714415979

1478079517-151220115757470264 

Ancienne fibule (XIXe) : Argent (9 GR), Longueur 6 CM

 

 

 

 

 

1478080175-151220120213147126

1478080623-151220120350873475

1478080683-151220120420970371

1478181030-151220120237249576 

Ancienne fibule (XIXe) : Argent (11GR), Longueur 6 CM

 

 

 

 

 

1478181181-151220120852922994

1478181215-151220120855232112

1478181243-151220120851130687

1478181267-151220121005234358

1478181294-151220121033518717 

Très grande et rare paire de boucle d’oreille des Aurès (XIXe siècle) : Argent (32 GR), Diamètre intérieur : 7 CM

 

 

 

 

 

 

1478181553-151220121944379690

1478181574-151220121942593975

1478181597-151220122041504409

1478181622-151220122220406841 

Rare paire de bracelets en argent, bracelets ajourés à motifs curviligne en rinceaux avec grenailles agencées en rosasse : poids (82 GR), Diamètre intérieur fermé 6.5 CM, chainette d’origine  

 

 

 

 

 

1478181644-151220122702696756

1478181665-151220122529791619

1478181693-15122012260289377

 1478181714-15122012284138495

Très bel élément de parure de tête (fin XIXeXXe) : Argent (29 GR), Diamètre 7 CM   

 

 

 

 

 

1478181736-151220123320396158

1478181758-151220123309986968

1478181782-151220123332437857 

Ancienne fibule chaouie (Amsak) avec pierre sertie moulé (fin de XIXedébut XXe) : Argent (19 GR), Longueur 15 CM avec chaine, 9 CM sans chaine

 

 

 

 

 

1478181804-151220123757996659

1478181826-151220123809243463

1478181846-151220123924235739 

Très ancien bracelet à motifs « graines de tomate » : Argent (28 GR), Diamètre 6 CM

 

 

 

 

 

1478181867-151220125527934070

1478181886-151220125211744258

1478181909-151220125150384709

1478181928-151220125410123353

1478181950-151220125426779847

1478181971-151220125630174452

1478181991-15122012515683101 

Ancienne ceinture chaouia en provenance des Aurès : Argent (387 GR), Longueur 70 CM

 

 

 

 

 

1478182427-151220010425511476

1478182448-151220010414197750

1478182468-151220010158309701

1478182489-15122001044258186 

Très ancien bracelet à motif « graines de tomate » : Argent (77 GR), Diamètre 5.8 CM peut s’élargir

 

 

 

 

 

1478182512-151220011743774746

1478182533-151220011537803444

1478182552-151220011604708776

1478182571-151220011536510746 

Superbe et rare paire de petites fibules (fin XIXe) en provenance du pays chaouia la finesse fait penser à un travail citadin : Argent (12 GR), Longueur 12 CM

 

 

 

 

 

1478182635-151220013731246349

1478182656-151220013554652711

1478182676-151220013552732614

1478182697-151220013600466057 

Très grande et rare paire de boucle d’oreille (XIXe siècle) : Argent (68 GR), Diamètre intérieur 8 CM

 

 

 

 

1478182718-151220015047274833

1478182740-151220015053985754

1478182758-151220015036559371

1478182777-151220015035696139

1478182797-151220015204200855 

Très ancienne boucle de ceinture (Imy N’Tahazemt) : Argent (66 GR), Longueur 14 CM

 

 

 

 

 

1478182822-151220021230505627

1478182840-151220021209939393

1478182860-151220021329888084 

Très ancien bracelet à motif « graines de tomate » et verres serties : Argent (88 GR), Diamètre 6.5 CM , Largeur 2.2 CM

 

 

 

 

 

1478182881-151220022855988825

1478182901-151220022753442059

1478182919-151220023105736954 

Très ancien bracelet à motif « graines de tomate » et verres serties : Argent (60 GR), Diamètre 6 CM , Largeur 1.4 CM

 

 

 

 

1478182939-15122002413232316

1478182959-151220024139518143

1478182980-151220024348720520

1478183001-151220024519440807

1478183020-151220024237853810 

Deux superbes décorations de ceinture (fin XIXe) : Argent (63 GR), Longueur 9 CM

 

 

 

 

 

1478183050-151220030347693800

1478183072-151220030121796186

1478183092-15122003015468282 

Ancien et superbe bracelet en argent des Aurès (XIXème et avant) : Argent (56 GR),  diamètre 6CM

 

 

 

 

 

1478183114-151220030922170900 

Ancien bracelet des Aurès : Argent (21 GR), Diamètre intérieur 6 CM

 

 

 

 

 

1478183138-151220031956673146

1478183156-15122003194011481 

Ancien bracelet des Aurès (fin XIXe) sa souplesse permet de l’adapter à toute largeur de poignet : Argent (39 GR), Diamètre intérieur 5.5 CM

 

 

 

 

 

1478191760-151220033710799065

1478191783-151220034008723615

1478191819-151220033718459682

1478191843-151220033855239194 

 

 

****

 

 

 

1478191925-151220034946628199

1478191945-151220034840400003

1478191967-151220035006980509

1478191995-151220035023848264 

2 paires de boucle oreille dite à dent de scie (fin XIXe) : Argent (39 GR), Diamètre 8 CM

 

 

 

 

 

1478192015-151220035452448199

1478192034-15122003562044929 

Ancien bracelet des Aurès: Argent (18 GR), Diamètre 6.3 CM

 

 

 

 

 

1478192055-151220040015240700

1478192074-151220040345217668

1478192101-151220040500802438 

Ancien pendentif des Aurès (XIXèmeet avant) : Diamètre 7/9 CM

 

 

 

 

 

1478192122-151221075932511690

1478192140-151221075726288366

1478192159-151221075950386272 

Ancien bracelet porté par les femmes chaouias (fin XIXe) : Argent (66 GR), Diamètre 5.5 CM

 

 

 

 

 

1478192182-151221080229750537

1478192201-15122108035783260

1478192220-151221080346770373

1478192239-1512210805086389 

Ancienne Amulette : Argent (14 GR), Hauteur 9 CM

 

 

 

 

 

1478192259-151221081222282683

1478192278-151221081305886439

1478192298-151221081039624932

1478192316-151221081039218249 

Superbe et rare petite fibule des Aurès (fin XIXedébut XXe) : Argent (12 GR), Longueur 12 CM

 

 

 

 

 

1478192336-151221081851400641

1478192357-151221081750210779

1478192376-151221082403124597

1478192395-151221081745331762 

Très ancienne et rare paire de crochets d’oreille (XIXe) : Argent (53 GR)

 

 

 

 

 

1478192416-151221083208699398

1478192436-151221083046743004

 

1478192454-151221082854661426

1478192474-151221082852554926 

Ancienne chevillière (Khalkhal) en provenance des Aurès portée par les femmes chaouias : Argent (120 GR) , Diamètre 9 CM. Cette chevillière était fabriquée à priori d’une tige d’argent extrêmement renforcée et courbée en anneaux circulaires avec une section circulaire ou rectangulaire. Le décor de l’anneau obtenu au poinçon ou au burin offre souvent une série de hachures arrondies en forme de lunules ou droites s’emboitant ou se juxtaposant.

 

 

 

 

 

1478192507-151221083715662812

1478192524-151221083538638562

1478192542-151221083544616831

1478192562-151221083513890482 

Très ancien (XIXe) et rare bracelet des Aurès : Argent (18 GR), Diamètre intérieur 6.5 CM

 

 

 

 

 

1478192583-151221084333326236

1478192601-151221083959977079

1478192620-151221084058725400 

Superbe et rare petite fibule des Aurès (fin XIXedébut XXe) la finesse fait penser à un travail citadin : Argent (8 GR), Longueur 6.5 CM

 

 

 

 

 

1478192643-15122108462724068

1478192664-151221084547934371

1478192682-151221084550586470 

Élément de parure: Argent (5 GR), Longueur 4 CM

 

 

 

 

 

1478192706-151221084859803941

1478192725-151221085053972367

1478192744-151221084905669689

1478192762-151221085058659341 

Bracelet ancien des Aurès : Argent (26 GM), Diamètre 5.5 CM peut s’élargir

 

 

 

 

 

1478193391-15122108545512282

1478193413-151221085449669917

1478193434-151221085601761955 

Ancienne paire de chevillière (Khalkhal) : Diamètre 7.5 CM

 

 

 

 

 

1478193454-151221090012805480

1478193474-151221090314474694

1478193491-151221090432754672

1478193512-151221090127378937

1478193533-151221090116561707 

Superbe paire de chevillière (Khalkhal) portée par les femmes d’Ouled Naïl (fin XIXe) : Argent (363 GR), Diamètre 8 CM, Hauteur 5.8 CM 

 

 

 

 

 

1478193553-15122109074393090

1478193571-151221090851833845

1478193591-151221090907760171 

Superbe élément de parure chaouie : Argent (8 GR), Longueur 4.5 CM

 

 

 

 

 

1478193614-151221091709779310

1478193631-151221091506430415

1478193655-151221091518345903

1478193677-151221091511429721 

Ancien bracelet des Aurès : Argent (32 GR), Diamètre 6.5 CM et peut s’élargir

 

 

 

 

 

1478193696-151221092044657290

1478193715-151221092240167644

1478193733-151221092053759416

1478193755-151221092327600505 

Très ancien (XIXe) bracelet des Aurès avec œil de tomates et avec incrustation : Argent (42 GR), Diamètre 6.4 CM

 

 

 

 

 

1478193776-15122109270352049

1478193795-151221092800325299

1478193813-151221092649317075 

 

 

 

 

1478193837-151221092632943648

1478193855-151221092631113519

1478193875-151221092648987573 

2 fibules en Argent datant du XIXe siècle

 

 

 

 

 

1478193896-151221093334131918 

Magnifique bijou de tête. Il est en argent massif. Poinçons « Minerve » (pour les morceaux importants) et « crabes (pour les pendeloques) . Longueur (d’une extrémité de la chaine à l’autre) : 57,8 cm. Diamètre du médaillon central : 7,2 cm. Poids total : 184 g. Bijou de la région des  Aurès, d’époque coloniale, fin du XIXe siècle ou début XXe

 

 

 

 

 

1478193918-151221093805284344

1478193937-151221094033920906

1478193955-15122109375482675

1478193974-151221093753982345

1478193998-151221094035214566 

Très ancienne et rare paire de boucles d’oreille des Aurès (chaouia), dite à dents de scie (XIXe siècle) : Argent (72 GR), Diamètre 7 CM 

 

 

 

 

 

1478194023-151221094537815094

1478194042-15122109454247748

1478194062-151221094557693893

1478194082-151221094725377451

1478194100-151221095217530313 

Ancienne chevillière (Khalkhal) en provenance des Aurès, datant probablement du XIXe siècle ou avant : Argent (162 GR), Diamètre 8 CM, Hauteur 1.5 CM

 

 

 

 

 

1478194121-151221095319729254

1478194140-151221095322786641 

Ancien bracelet (fin XIXedébut XXe) : Argent (23 GR), Diamètre 6 CM

 

 

 

 

 

1478194208-151221095959709101

1478194235-151221095838568088 

Très ancienne et rare paire de bracelet des Aurès : Argent (72 GR / les 2), Diamètre 6.2 CM

 

 

 

 

 

1478194256-151221103243847718

1478194275-151221102953238076

1478194294-151221102958706356

1478194313-151221102946143042 

Beau bracelet des Aurès à fermeture par charnière présente un décor traditionnel en relief de différents motifs stylisés, inscrits entre deux bordures figurant une tresse (XIXe siècle) : Argent (41.2 GR), Diamètre intérieur 6.5 CM, Hauteur 8 MM

 

 

 

 

 

1478194334-151221103908936117

1478194352-15122110394126232 

Élément de boucle de ceinture, superbe travail : Argent (14 GR), Diamètre 4 CM

 

 

 

 

 

1478194374-151221104224607559

1478194391-151221104131480613 

Élément de boucle de ceinture, superbe travail : Argent (14 GR), Diamètre 4 CM

 

 

 

 

 

1478194409-151221104344648307

1478194428-151221104356616917

1478194447-151221104508796690 

Grande paire de boucles d’oreille (XIXe) : Argent (38 GR), Diamètre 7 CM

 

 

 

 

 

1478194467-151221104657194126

1478194490-151221104827426842 

Élément de boucle de ceinture, superbe travail : Argent (14 GR), Diamètre 4 CM

 

 

 

 

 

1478194508-151221105044993228

1478194527-151221104956893590 

Élément de parure: Argent (5 GR), Diamètre 5.5 CM

 

 

 

 

 

1478194547-151221105645131636

1478194567-151221105550243419 

Très ancien élément de ceinture des Aurès : Argent (50 GR), Longueur 7 CM

 

 

 

 

 

1478194587-151221110140380908

1478194603-15122111012060508

1478194622-151221110129581603

1478194640-151221110307324715 

Ancien (début XXe) élément de parure de cou provenant des Aurès : Argent (123 GR), Longueur 36 CM

 

 

 

 

 

1478194658-151221111756615997

1478194677-151221112033776065 

Rare parure cure oreille et cure dent provenant des Aurès : Argent (19 GR), Hauteur 10 CM sans les chaînettes

 

 

 

 

 

1478194696-151221053259855715

1478194713-151221053032412469

1478194730-151221053035176036

1478194749-151221053028913662 

Ancienne chevillière (khalkhal) provenant des Aurès : Argent (144 GR), Diamètre 8 CM, Hauteur 1 CM

 

 

 

 

 

1478194772-151221085709796374

1478194790-151221085619795772

1478194808-151221085838511056 

Ancien et lourd bracelet des Aurès : Argent (105 GR), Diamètre intérieur 6 CM

 

 

 

 

 

1478194830-151221090136684541

1478194849-15122109021724207

1478194868-151221090230384656 

Très ancienne fibule en Argent( fin XIXedébut XXe) portée généralement par les femmes bédouines de Tunisie et les régions frontalières algéro-tunisienne. Ce qui est remarquable ce sont les ciseleurs sur l’anneau d’accroche ce qui est rare. Argent (43 GR), poinçon, Longueur 14 CM

N.B : cette fibule proposée trouvée à Tébessa   

 

 

 

 

 

1478194888-151221091123449756

1478194912-151221091059916743

1478194931-15122109110792268

1478194949-151221091704811360 

Très ancienne et rare paire de boucles d’oreille chaouia des Aurès. Ce type de boucle appelé « Etterk » ou « Lettrak » à complètement disparu ; d’après le livre de Eudel (1906) ces boucles auraient principalement été portées par les Ouled Naïl de Biskra. Argent (38 GR), Diamètre 7 CM, Diamètre boule 3 CM

 

 

 

 

 

1478195027-151222073709733242

1478195047-1512220735049637

1478195064-151222073344819220

1478195086-151222073545469041 

Très ancienne paire de bracelet de cheville « Khalkhal » avec cabochon serti de pâte de verre : Argent (103 GR la paire), Diamètre 8 CM

 

 

 

 

 

1478201698-151222074013476397

1478201739-151222074038464051

1478201766-151222074007536873

1478201888-15122207424194605 

Ancienne paire de bracelet des Aurès portée par les femmes d’Ouled Naïl (paire très patinée par l’usage) : Argent (63 GR), Diamètre 6 CM

 

 

 

 

 

1478201924-151222075211664436

1478201993-151222074855904347

1478202033-1512220749594325

 1478202134-151222074849773440

Très belle paire de bracelet de cheville ‘Khalkhal’ des Aurès (XVIIIeXIXe) : Argent (270 GR), Diamètre 10 CM

 

 

 

 

 

1478202191-151222075439674046

1478202235-151222075926256124

1478202271-151222075437519975

1478202309-151222075548269947

1478202340-151222075622909925 

Ancienne « Akkafa » crochet de parure portée par les Ouled Naïls, les trois éléments sertis sont en corail, superbe travail : Argent (49 GR), Longueur 12 CM

 

 

 

 

 

1478202376-151222080256640291

1478202456-15122208030658382

1478202483-151222080430171537 

Très rare et ancien (début XXe) bracelet des Aurès : Argent (82 GR), Diamètre 6 CM

 

 

 

 

 

1478202523-151222102649708130

1478202576-151222102729775930

1478202602-151222102738938685 

Très belle paire de boucles d’oreille des Aurès (XIXe) : Argent (36 GR),  Diamètre 7 CM

 

 

  

 

 

1478202695-151222103610846620

1478202844-15122210342415904

1478202876-151222103428477886

1478202909-151222103424758645 

Ancienne chevillière (Khalkhal) de provenance des Aurès, portée par les femmes chaouias : Argent (196 GR), Diamètre 8.5 CM, Hauteur 8 MM

 

 

 

 

 

1478202953-151222105512446415

1478202989-151222105554902733

1478203023-151222105510835543 

Bracelet des Aurès (XIXe) : Argent (39.10 GR), Diamètre intérieur 6.5 CM, Hauteur 7 MM

 

 

 

 

 

1478203053-151222110805548986

1478203090-15122211080210762

1478203123-151222111129476257 

Élément de boucle de ceinture avec poisson riveté : Argent (22 GR), Hauteur 6 CM

 

 

 

 

 

1478203304-151222113738570256

1478203372-151222114056627136

1478203408-151222113912106184 

Très ancien élément de ceinture des Aurès, représentant symboliquement une main (Khamssa) : Argent (22 GR), Longueur 6.5 CM

 

 

 

 

 

1478203470-151222114321690436

1478203505-151222114327679170

1478203636-151222114311997377

1478203663-151222114312908722 

Paire d’anneaux de cheville (khalkhal) à tête de serpent en provenance des Aurès : Argent (195 GR), Diamètre 9 CM

 

 

 

 

 

1478203689-151222115020814407

1478203709-15122211481662744 

Élément de boucle de ceinture provenant des Aurès (Chaouia) avec les cinq doigts de la main symbolisés : Argent (17 GR), Hauteur 5 CM

 

 

 

 

 

1478203746-15122211551181197

1478203785-151222115611326624

1478203815-151222115205875523

1478203840-151222115453741128 

Très grande et rare paire de boucles d’oreille des Aurès (XIXe) : Argent (115 GR), Diamètre 9 CM

 

 

 

 

1478203888-151222120726653440

1478203927-151222120709267797 

Élément de parure (Aurès) : Argent (8 GR), Longueur 4 CM

 

 

 

 

 

1478203977-151222121410568881

1478204012-151222121200408806

1478204031-151222121136547874

1478204061-151222121148270981 

Ancien ‘Khalkhal’ anneau de cheville porté par les femmes chaouia des Aurès (début XXe) : Argent (151 GR), Diamètre intérieur 8.5 CM

 

 

 

 

 

1478243219-151222121629572147

1478243369-151222121618897799

1478243392-151222121914997341 

Ancien pendant décoration vêtement chaouia : Argent (15 GR), Hauteur 7 CM

 

 

 

 

 

1478243786-151222122124868573

1478243810-151222122247171691

1478243828-151222122155565124 

Très ancien élément de ceinture des Aurès avec une étoile de David comme motif central : Argent (50 GR), Longueur 7 CM

 

 

 

 

 

1478243848-151222023024479816

1478243865-151222022924529900

1478243885-151222023132336182

1478243905-151222022913136121 

Très belle paire de chevillière ‘Khalkhal’ torsadée des Aurès (XVIIeXIXe) : Argent (191 GR), Diamètre 9 CM

 

 

 

 

 

1478243927-151222030150219057

1478243946-151222030224688923

1478243966-151222030517208346 

Très belle paire de chevillière ‘Khalkhal’ des Aurès (XVIIIeXIXe) : Argent (260 GR), Diamètre 8.5 CM

 

 

 

 

 

1478243990-151222030854156463 

Beau bracelet en argent massif (35 GR), Largeur : 2,1 CM

 

 

 

 

 

1478244008-151222031023655163

1478244027-151222031017665695

1478244047-151222031050999749 

Rare et beaux bracelets de cheville ‘Khalkhal’ des Aurès : Diamètre 12 CM – 9 CM

 

 

 

 

 

1478244071-151222031854656946

1478244090-151222031605128578

1478244111-151222031812793778

1478244131-151222031852835768 

Superbe et somptueuse paire de chevillière des Aurès (XVIIIeXIXe) : Argent (511 GR), Diamètre 10 CM

 

 

 

 

 

1478244150-151222032210474553

1478244168-151222032445729882 

Très ancien élément de ceinture des Aurès : Argent (16 GR), Longueur 5 CM

 

 

  

 

 

1478244187-151222032812253462 

Très rare bracelet manchette des Aurès (XIXe) : Argent (128 GR), Diamètre 7.5 CM, Hauteur 4.9 CM

 

 

 

 

 

1478244205-151222033700232633

1478244224-151222033345450127 

Bracelet de cheville en argent Berbère des Aurès à décor floral sur le dessus (XIXème et avant) : Argent (45 GR), Diamètre 9.5 CM

 

 

 

 

 

1478244242-15122203382169717 

Très ancienne et rare paire de bracelets de chevilles en argent Khalkhal des Aurès Berbère en forme de serpent. Poinçon au crabe. Argent (205 GR), Diamètre:10cm

 

 

 

 

1478244260-151222034226617836

1478244278-151222034113420517

1478244299-151222034101533869 

Magnifique ceinture berbère ancienne des Aures (XIXe) : Argent (209 GR), Long 86 CM, Haut 2,6 CM, Boucle 4 CM

 

 

 

 

 

1478244318-151222064214216703

1478244336-151222064153735623 

Paire de boucles d’oreille berbères des Aurès (XIXème et avant) : Argent (31 GR les deux), Diamètre 6 CM, Hauteur 7.5 CM, avec chaines 14 CM

 

 

 

 

 

1478244354-151222065052180885

1478244370-151222064901753834

1478244388-151222064859278305 

Magnifique bracelet berbère ancien des Aurès en argent belle patine anciennes très beaux motifs (XIXème et avant) : Argent (134 GR), Diamètre 7.5 CM

 

 

 

 

 

1478244407-151222065503609264

1478244424-151222065537476202

1478244444-151222065839673355 

Bracelets berbères chevilles des Aurès anciens tètes de serpents (XIXème et avant) . Argent (149 GR), Diamètre 10 CM

 

 

 

 

 

1478244462-151222070027120697

1478244482-151222070035143242 

2 élément de ceinture Berbère Aurès : Hauteur 6 CM, Largeur 4 CM

 

 

 

 

 

1478244501-151222070332216806

1478244519-151222070655708428

1478244537-151222070411942225 

Grand bracelet berbère ancien des Aurès en argent massif (XIXème et avant). (201 GR), Diamètre 7.5 CM, Hauteur 6 CM

 

 

 

 

 

1478244555-151222070902786079

1478244574-151222070954730141

1478244600-151222071349983907 

Magnifique bracelet ancien de défense Aurès en argent massif et corail (XIXème et avant). Argent (92 GR), Diamètre 6.5 CM, Hauteur 4.8 CM

 

 

 

 

 

1478244619-151222072518624953

1478244638-151222072742602467

1478244658-151222072735412277 

Rare bracelet des Aurès de défense ancien en argent massif et corail (XIXème et avant). Argent (85 GR), Diamètre 6.4 CM, Hauteur 4.3 CM

 

 

 

 

 

1478244678-151223091502839748 

Anciennes Fibules des Aurès

 

 

 

 

 

1478244696-151223091459911056 

Elément d’un jugulaire

 

 

 

 

 

1478244713-151224081308354628

1478244733-15122408130869303 

Jugulaire ‘cherketh’ ou ‘cherka’ en Argent et corail (Aurès XIXe). Longueur 24 CM, Hauteur 32 CM

 

 

 

 

 

1478244752-151224082852166711

1478244768-151224083023176059 

Paire de pendants (tselslet) en Argent (Aurès XIXe). Largeur 6.2 CM, Hauteur 34.3 CM

 

 

 

1478249349-151222080944237358

1478249372-151222080411896611

1478249394-15122208071480906 

Cette belle fibule est typique des bijoux chaoui qu’on trouve tant dans l’Est de l’Algérie (Aurès, Tébessa) que du côté de Sousse en Tunisie, où vivent les mêmes populations d’origine berbère, avec les mêmes traditions décoratives. Elle est constituée d’une tête triangulaire en argent repercé formant des arabesques, ornée de trois cabochons d’argent en forme de losange, d’un anneau de fermeture souligné d’un motif ciselé en zigzag et d’une forte épingle.

Sur le costume traditionnel des femmes chaouia, ces fibules se portaient par paire, reliées par une chaîne. On voit encore, près de l’angle supérieur de la tête, le trou de fixation de celle-ci.

Longueur totale : 13,5 cm, Longueur épingle : 8 cm

 

 

Dimensions tête : 

Largeur : 6,5 cm, Longueur côtés : 5 cm, Hauteur : 4,5 cm

Poids : 47,20 gr

 

 

 

 

 

 

1478249414-151222074749557455

1478249434-151222074852874272

1478249455-151222074745981438

1478249473-151222074656179575 

Exceptionnel et très rare collier berbère ancien des Aurès (XIXème et avant). 11 Khamssas ‘mains de fatma’ argent massif plusieurs poinçonnées corail véritable os coquillages nacre. La grande khamsa haut 9 CM larg 6,8 CM les dix autres hauteurs 5 CM larg 4 CM

 

 

 

 

 

1478249494-151223085613458662 

Ancien collier ‘Sxab’ des Aurès avec pendentif ‘Main de Fatma’ Khamssa en argent  

 

 

 

 

 

1478249513-151223054521564723

1478249530-151223054213164619

1478249547-151223054206938553

1478249565-15122305423622345 

Superbe ancien collier berbère à amulette des Aurès Les boîtes de talisman sont magnifiquement décorées de motifs en relief. Il est fabriqué avec une double chaîne et une paire de fibule triangulaire à chaque extrémité. Argent (100 GR), Longueur de la chaîne (y compris les fibules) 65 CM. Chaque péroné mesure 8 cm de long. 

 

 

 

 

 

1478249584-151223085241731228

1478249603-151223085259747368

1478249621-151223085221713690

1478249639-151223085222971690 

Très rare et ancien diadème ‘Nouache’ en argent et corail avec un pendentif central  

 

 

 

 

 

1478249658-151221075359709874 

Ceinture en argent des  Aurès, Treize plaques articulées en argent ciselé et ajouré à décor de khamse sur croissant de lune encadré de tiges florales. Fermoir composé de trois cercles ajourés perlés et attache cruciforme. Dim. : 67 cm ; PB : 352,97g

 

 

 

 

 

 

1478249680-151221075047854145 

Deux colliers des  Aurès, L’un, enfilade de perles de corail, perles de khema reliées par des perles d’argent, à pendentif triangulaire en argent moulé et ciselé ; – L’autre enfilade de trois rangs de perles d’argent et bâtonnets de corail et de khema

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« c’est la fusion des emprunts étrangers et des traditions locales aurasiennes issues d’une aire culturelle beaucoup plus vaste qui a fait des bijoux de cette région un ensemble stylistique original, distinct des bijoux des autres régions du Maghreb ».    

 -Mme Tatiana Benfoughal-

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 N.B: Pour afficher les photos en taille réelle: Clic droit sur la photo >> Ouvrir l’image dans un nouvel onglet.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Objet d’Art: Grande Fibule (Khelâla) d’Or XIXe / Constantine (Algérie)

13112015

 

 

 En Algérie: La Khelâla (pl. Khelalât) tige, aiguille, broche ou épinglette d’argent ou d’or. Cette agrafe, en très gros fil rond plein, est le plus souvent courbée en demi-cerceau, puis tordue ou striée. Un ardillon, fixé au bout d’un coulant mobile, traverse la circonférence. Aux deux extrémités, des boules ou des cubes. C’est une sorte de B’zima, mais les femmes ne mettent les Bzaïm qu’au-dessus de la poitrine, tandis que la Khelâla sert à accrocher une partie quelconque du vêtement. Se porte surtout dans le Sud, à partir de Boghari. On la rencontre aussi à Touggourt.

 

 

 

Objet d'Art: Grande Fibule (Khelâla) d'Or  XIXe / Constantine (Algérie) dans Art 1478004149-151113011857728767

1478004205-15111301214612658 Constantine dans Art

Rare fibule, région Tamanrasset Algérie

ARGENT 64GR, longueur 8 CM

 

 

 

 

La Khelâla est quelquefois aussi un plané rond sur lequel se trouve gravée une rosace et, au centre, enchâssée, un cabochon de corail. D’autres fois, ce bijou, en plané également à la forme de carrés gravés, inscrits les uns dans les autres, avec des ornements en panache et sur les côtés. Ces modèles paraissent anciens, d’après les spécimens trouvés.     

 

 

 

1478004314-151113010718918688 fibule

1478004361-151113011641324553 Khelâla

Ancienne fibule chaouie (Aurès) Algérie / XIXème et avant

Argent 30GR,  longueur environ 10CM 

 

 

 

Dans le constantinois, cette épingle-broche est un peu différente. Elle est fondue d’une seule pièce. Sa tige se renforce à l’endroit de l’anneau. Le corps principal, rond est massif porte, de chaque côté ainsi qu’au centre, un carreau au sommet ornementé. Sur la surface, quelques gros points saillants.

 

 

 

 

 

 

GRANDE FIBULE OR XIXe

 

 

 

1478004406-151101065341224737 Or

Poids 29,71grs    Hauteur: 10,4cm    l:4cm

 

 

 

Rare grande fibule ancienne ( khlella ) en or filigrané 18 carats
à décor d’une fleur dont le pistil est serti d’une perle surmonté
d’une pièce en or de 10 francs Napoléon III de 1859 dans des
entrelacs en reliefs.

 

 

 

 

1478004448-151101065525527200 XIXe

 

 

1478004525-151101064823340599

 

 

 

 

 

 

Travail citadin vraisemblablement du Constantinois ( Algérie )
de la fin du XIXe. Ce type de bijoux était fabriqué par des orfèvres
ou des bijoutiers juifs.

 

 

 

1478004575-15110106522589188

 

1478004628-1511010656564975

 

 

 

 

 

Chaque orfèvre avait son poinçon, comme par exemple

les Hannoun : le lièvre / les Allouch : le violon / les Attali : un cœur etc..Notre fibule, un poisson.

 

 

 

 

1478004673-151101064829839158

 

 

1478004740-151101064836570765

 

 

 

 

 

 

Ces bijoux appartenaient à de grandes familles. Bijou en général
porté sur la gandoura coté cœur.

 

 

 

 

 

 

 

1478004789-1511010656255855

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Objets d’Art : Colliers ‘’AZRAR’’ de Beni (Ath) Yenni – La grande Kabylie

29082015

 

 

 

 

 

 

 

Objets d’Art : Colliers ‘’AZRAR’’ de Beni (Ath) Yenni – La grande Kabylie dans Art 1478617652-150829081832753276

1478617682-150829083409409690 dans Art

1478617710-150829084454926902

 Collier Azrar, en argent, Grande Kabylie, Beni Yenni / début de 1900

Enfilade de trois rangs de perles verticales entre deux chaînettes, série de pendeloques en argent très variées, émaillées jaune, vert et bleu serties de cabochons de corail, pièces de monnaie françaises.

 

 

 

 

1478617735-150829085525657984

Collier Azrar, en argent, Grande Kabylie, Beni Yenni / Début de XXème siècle

 

Le même genre que le précédent avec une enfilade de deux rangs de perles verticales.

 

 

 

 

 

 

1478617756-150829090015827500

1478617786-150829085756459804

1478617808-150829090804604014

Collier Azrar en argent. Grande Kabylie, tribu des Benni Yenni, XXe siècle

 

Collier en argent formé de plaques rectangulaires et à plaque centrale en forme de croissant de lune, émaillées jaune, vert et bleu, et rehaussé de cabochons de corail et pendeloques.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Objet d’Art: Boite porte Coran

12072015

 

 

 

Objet d'Art: Boite porte Coran dans Art 1478617883-150712125833390947

Hauteur : 17 cm;  Largeur : 14 cmProfondeur : 4.5 cm

 

 

 

 

 

Boite porte Coran en métal argenté, s’ouvrant par un couvercle cylindrique coulissant, et munie de deux anneaux et petite chaîne.

Décor émaillé en polychromie de rosace dans un encadrement de volutes. Agrémentée de pendeloques émaillées polychrome. 

Algérie, Grande Kabylie, tribu Beni Yenni, début du XXe siècle

 

 




Quelques armes et équipements militaires algériens entre le 18e et le 19e siècle (2/2)

21052015

 

 

 

 

Quelques armes et équipements militaires algériens entre le 18e et le 19e siècle (2/2) dans Archéologie 1478519297-150516064526882359 

Petite poire à poudre arabe en métal avec courroie

 

 

 

 

 

 

1478519321-150516065538907887 dans Art 

Paire de cartouchières sur centurion / 18e siècle

 

 

 

 

 

1478519413-15051607000418525 dans Photos 

Fonte ou sacoche à pistolets / 18e siècle

 

 

 

 

 

1478519452-15051607031925308 

Cartouchière de cuir brodé de soie / 18e siècle

 

 

 

 

 

1478519478-150516070937869654 

Poire à poudre arabe en argent et corail avec motifs floraux / 19e siècle

 

 

 

 

 

1478519578-150516071230313639 

Paire d’éperons, avec courroie, pointe longue et forte / 18e siècle

 

 

 

 

 

1478519643-150516071730258273 

 

1478519669-150516071943236780 

Cartouchière kabyle / 19e siècle

 

 

 

 

 

1478519693-150516072243771387 

Toug (bâton de commandement) algérien date de 1830

 

 

 

 

 

 

1478519715-150516072626460678 

Equipement complet en brocart d’or pour un cheval : formé d’une couverture de selle arabe frangée et brodée d’or ; avec poitrail, frontal ou têtière et paire d’étriers reliés par un cordon rouge et brides arabes brodées d’or ; selle arabe en cuir fauve à motifs de losanges sur âme de bois. / 19e siècle

 

 

 

 

 

1478519738-15051607385741166

 

1478519762-150516074130499322 

(Revers)

 

Cartouchière d’argent, avec courroie / 18e siècle

 

 

 

 

 

 

1478519794-150516074424895047 

Poire à poudre ronde en bois et en cuir / Kabylie. 19e siècle

 

 

 

 

 

1478519814-151105124714943263

Fusil (tha-muk’helt ) Kabyle / Kabylie. 19e siècle 

 

 

 

 

1478519842-160121120805785310

Beau fusil, Mukhala, à silex Algérien. Crosse en bois entièrement ornée de plaques d’argent découpées. Platine à la morlaque incrustée d’argent, datée 1271H. / 1854.Canon fixé au fût par quatre bagues en argent découpé à décor floral dont trois poinçonnées. État: fêle au ressort principal extérieur L.: 1,56 m / Algérie. 19e siècle

 

 

 

 

1478519875-160121121350694929

Fusil, Mukhala, à silex Algérien. L.: 1,40 m / Algérie, 19e siècle 

 

 

 

 

1478519900-160121121358629445

Fusil algérien de l’époque ottomane daté de 1742 

 

 

 

 

1478519925-160121122527310813

Fusil, mukhala, à platine à silex. Crosse en bois incrustée de plaques d’os gravées. Le canon est fixé au fût par des bagues en argent. Long. : 107 cm / Algérie, 19e siècle.

 

 

 

 

 

 

1478519949-160121123020774396

 Fusil, mukhala, à silex algérien. Platine finement sculptée et ciselée d’arabesques,  La crosse et le fût sont recouverts de plaques d’argent découpé à décor de longues tiges de feuilles dentelées. Canon en acier européen, fixé au fût par cinq bagues en argent uni.  Long. : 185 cm / Algérie, signée Hasan et daté 1823-24

 

 

 

 

 

 

 

1478519971-160121124159103284

Fusil, mukhala, à silex algérien. Platine finement sculptée de volutes. La crosse est gravée et le fût est décoré de plaques d’argent découpé à décor floral. Canon en acier européen, fixé au fût par cinq bagues en argent à décor floral en repoussé. Long.: 166 cm / Algérie,  signée Moussa, 19e siècle

 

 

 

 

 

 

 

1478520007-150516075318749524

1478520031-150516075321846140

1478520053-150516075321792711 

Harnachement du Khalifat Jelloul ben Tayeb : Harnachement complet : selle, chemise de selle, fontes de pistolets, poitrail, étrivières, étriers, bride et mors de bride / 19e siècle

 

 

 

 

 

 

1478520074-150516080220801173 

Eperons / 19e siècle

 

 

 

 

 

 

1478520097-160121114732167602

Paire de pistolets à platine à silex, en bois recouvert de laiton ciselé de volutes de palmettes. Canon rond en acier. Algérie, art ottoman. Long.: 48 et 50 cm / 19e siècle 

 

 

 

 

 

 

1478520117-160121114734487658

Selle, stara, formée d’un arçon, kerbous, en bois recouvert d’une assise en cuir grenat brodé de fils métalliques dorés dessinant un dense réseau de palmettes et de rinceaux floraux, agrémenté de croissants et de mains «khamseh». L’assise repose sur un tapis en cuir grenat, tarchih, reprenant le même décor brodé de fils métalliques. Algérie, Tlemcen. Long. : 63 cm / 19e siècle

 

 

 

 

 

 

1478520138-150516080659832144 

Sabre à l’orientale offert par le bey de Tunis, Mohamed Es Sadouk, au maréchal Pélissier / produit en Algérie. 19e siècle

 

 

 

 

 

 

1478520159-150516090713485538 

Couteau avec étui et un petit couteau / Kabylie. 19e siècle

 

 

 

 

 

 

1478520182-150516091045401883 

Cette épée arabe d’Oran (Algérie), est appelé Nimcha, et  date de la bataille d’Oran (1732), lorsque la ville, sous les Ottomans, a été assiégée par les croisés Espagnols. Le fourreau de cuir ajouré montre influence ottomane.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La première partie: Cliquer Ici 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 




Quelques armes et équipements militaires algériens entre le 16e et le 19e siècle

5102014

 

Quelques armes et équipements militaires algériens entre le 16e et le 19e siècle  dans Archéologie 1477465415-01-012026 

Grand sabre et son fourreau de la Kabylie / période : fin 19e siècle-début 20e siècle

 

 

 

 

1477466740-11-565020 dans Art 

Sabre targui du Hoggar / 19e siècle

 

 

 

 

1477464968-11-561138 dans Photos 

Poignard kabyle (flissah) / 19e siècle. 

 

 

 

 

1477464227-72-000862 

Poignards. Algérie / 18e siècle. 

 

 

 

 

1477465025-11-561139 

Matraque Kabyle de 19e siècle.

 

 

 

 

1477466574-02-017381 

Poignard en argent. 19e siècle. 

 

 

 

 

1477465126-11-565021 

Grande flissah kabyle / 19e siècle 

 

 

 

 

1477464629-11-530737

1477464629-12-551996

1477464629-12-551997

Canon ottoman en bronze originaire d’Alger : Calibre : 0,17 m ; poids : 1500 kg ; largeur : 2.9 m / 16e siècle

 

 

 

 

1477464747-11-530731 

Canon ottoman en bronze originaire d’Alger : poids : 1991 kg ; largeur : 2.87 m / 16e siècle

 

 

 

 

1477470539-10-539323 

1477470539-12-551998

1477470539-12-551999

Canon ottoman à 9 âmes pris d’Alger. Dimensions : Largeur : 1.77 m. Période : 16e siècle.

 

 

 

 

1477467325-11-530730

 

1477470234-12-551990 

1477470234-12-551991

1477470234-12-551992

1477470234-12-551993

1477470234-12-551994

1477470234-12-551995

Canon ottoman pris à Alger en 1830.  Calibre 0,178 m ; poids 2,91 kg ; largeur : 3.85 m. Période : 16e siècle (1581). 

 

 

 

 

1477471780-07-529853 

(Revers) 

 

1477471780-07-529852 

(Avers) 

 Drapeau algérien pris lors de la prise d’Alger en juillet 1830. DIMENSIONS : Hauteur : 1.13 m; Largeur : 0.99 m

 

 

 

 

1477471676-07-529854 

(Avers)

 

1477471676-07-529855 

(Revers)

Drapeau algérien pris lors de la prise d’Alger en juillet 1830. DIMENSIONS : Hauteur : 0.9 m; Largeur : 1.16 m

 

 

 

 

1477471560-07-529850 

(Avers)

 

1477471560-07-529851 

(Revers)

Drapeau algérien pris lors de la prise d’Alger en juillet 1830. DIMENSIONS : Hauteur : 0.45 m ; Largeur : 0.8 m

 

 

 

 

1477471442-07-529848 

(Avers)

 

1477471442-07-529849 

(Revers)

Drapeau algérien pris lors de la prise d’Alger en juillet 1830. DIMENSIONS : Hauteur : 0.58 m ; Largeur : 0.89 m

 

 

 

 

1477471351-07-532460 

1477471351-07-532459

Etendard algérien (en laine) – pris en 1832 lors de la colonisation de l’Algérie

 

 

 

 

1477470871-12-559219 

1477470871-12-559294

1477470871-11-561144

Obusier (en bronze) de 12 pris par les français à Tlemcen en 1842. Largeur : 0.73 m. 

 

 

 

 

1477466487-02-017526 

Sabre algérien ottoman dit « kiliç«  : Sabre à lame droite Damas légèrement recourbée au bout, poignée en ivoire, quillon d’acier à incrustations. Lion et caractères arabes sur la fusée de la lame. / dimensions : Hauteur : 0.97 m ; Largeur : 0.12 m, Profondeur : 0.02 m. / Période : 19e siècle.

 

 

 

 

1477464873-02-017529 

Fusil en bois claire avec incrustations en métaux divers et en ivoire. DIMENSIONS : Hauteur : 1.16 m ; Largeur : 0.1 m ; Profondeur : 0.06

 

 

 

1477465224-11-565018

 1477465281-11-565041

Fusil kabyle

 

 

 

 

1477474250-467 

1477474250-275

Porte armes en bois peint en polychromie à décor de motifs géométriques, rosaces et entrelacs. La partie supérieure cintrée à décor rayonnant. Algérie, fin XIXe-début XXe siècle. Haut.: 138 cm Larg.: 63 cm. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques objets provenant de la smala de l’Emir Abd El Kader 

 

 

 

1477472661-06-513570 

Poire à poudre en bois sculpté provenant de la prise de la smala de l’Emir Abd El-Kader (mai 1843) / Fabriquée vers 1801-1840

 

 

 

1477472703-06-513571 

Pilon à piler la poudre provenant de la Smala d’Abd El-Kader / Fabriqué vers 1801 – 1840; Hauteur : 1.2 m, Diamètre : 0.1 m

 

 

 

 

1477474023-11-551499 

1477474023-11-551500

Djebira en cuire d’un cavalier de l’Emir Abd El-Kader prise par le colonel Camon, commandant le 33e régiment de ligne au combat de Ben-Narh, le 5 mars 1846

 

 

 

 

1477472981-06-513563 

1477472981-06-513564

1477472981-06-513561

1477472981-06-513560

1477472981-06-513573

1477472981-06-513565

Fusil à silex avec sa bretelle provenant de la smala de l’Emir Abd El-Kader. Fabriqué vers 1801-1840 ; calibre 15 mm ; poids 3,420 kg ; Hauteur : 1.56 m. 

 

 

 

 

1477472478-06-513557 

1477472478-06-513558

Fusil à silex provenant de la smala de l’Emir Abd El-Kader. Platine signée en arabe ; date en caractères arabe : 1821 ; calibre 14 mm ; Hauteur : 1.61 m. 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelques armes personnelles de l’Emir Abd El Kader 

 

 

 

1477466634-02-017510 

Paire de couteaux albanais, à manche d’ivoire à oreillettes de l’Emir Abd-el-Kader / 19e siècle

 

 

 

 

1477473264-06-513257 

Poignard persan personnel (dit « Jambya ») de l’Emir Abd El-Kader

 

 

 

 

1477473264-06-513253 

Pistolet (à silex) personnel de l’Emir Abd El-Kader. Fabriqué par Manceaux vers 1840-1850

 

 

 

 

1477472225-06-513193 

1477472225-06-513194

1477472225-06-513195

1477472225-06-513196

1477472225-06-513198

1477472225-06-513199

1477472226-06-513200

1477472226-06-513202

1477472226-06-513203

1477472226-06-513204

Fusil à silex ayant appartenu à l’Emir Abd El-Kader. Fabriqué avant 1883 ; calibre 18 mm ; poids 3,8 kg ; Hauteur : 1.71 m

 

 

 

 

1477470669-02-016799 

Sabre turc lame à droite de l’Emir Abd-el-Kader : Sabre en forme de yatagan néo-Renaissance de fabrication européenne ; poignée et fourreau cloisonnés d’émail turquoise.der. / DIMENSIONS : Hauteur : 0.88 m ; Largeur : 0.15 m ; Profondeur : 0.02 m. / Période : 19e siècle.

 

 

 

1477473733-02-017514

Sabre indo-persan « kiliç », manche d’ivoire et son fourreau / DIMENSIONS: Hauteur : 0.025 m; Largeur : 1.5 m; Profondeur : 0.13 m. /Période: 19e siècle. 

 

 

 

1477473872-06-513258

Éperons arabes d’Abd El-Kader/ DIMENSIONS: Hauteur : 0.27 m; Largeur : 0.07 m. / Période: 19e siècle. 

 

 

 

 

1477473419-06-513248 

1477473419-06-513250

1477473419-06-513249

1477473419-06-513247

Emblème de commandement de l’Emir Abd El-Kader; Hauteur : 1.93 m, Largeur : 0.11 m

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deuxième partie: Cliquer Ici 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45