Le Chaouia (dialecte) de l’Ahmar-Khaddou – 12ème Partie

15 10 2020

D’après le minutieux travail de Gustave Mercier

 

 

 

 

 

 

 

 

Étude Grammaticale

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chapitre Troisième Adjectifs Qualificatifs.

 

 

Les adjectifs qualificatifs n’existent pas, à proprement parler, en Chaouia, non plus que dans tous les dialectes berbères. On rend l’idée qualificative de deux manières :

 

A l’aide de substantifs. Le nom qualificatif est joint au substantif qualifié par la particule d’ :

Ex. : oufir’ ariaz d’amok’ran, j’ai trouvé un homme, un grand.

 

 

Par les verbes exprimant des qualités physiques ou morales, dits verbes d’état

Ex . : zerir’ iis ibebaâ (1), j’ai vu un cheval, il est vilain (j’ai vu un vilain cheval).

 

 

Souvent même, cette deuxième manière de qualifier existe seule, et les noms qualificatifs sont relativement peu nombreux. En voici quelques-uns : amellal, blanc; azouggar’, rouge; aourar’, jaune; azizaou, gris, vert, bleu; ar’oggal, noir; aberkan, noir; amezzouj, sourd; azeh’h’af (2), boiteux; aderr’al, aveugle, borgne; aziouali (3), pauvre; mizraï. intelligent, rusé; amzouarou, premier; aneggarou, dernier; anemmas, du milieu; dhmadhoun, malade; hemsem, aigre; azirar, long; aniji, d’en haut; handaχt, d’en bas; afousi, de droite; azelmad’, de gauche, etc.

 

 

 

 

 

1. Arabe بشع .

2. Arabe زّحاف .

3. Arabe vulgaire زوالي .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

COMPARATIF

 

Le comparatif se forme de plusieurs manières :

 

Par le verbe d’état mis au participe indéclinable, précédé de la particule ag et suivi de la préposition r’ef, sur; ou par le nom qualificatif simplement suivi de la préposition r’ef.

Ex. : âlaou inou ag ind’ifen (1) r’ef ouâlaou ennek, mon burnous est plus propre que le tien.

 

 

A l’aide du mot tiré de l’arabe aχthar, plus, suivi de la préposition en, fém. ent.

Ex. : hazrouth aïa hek’k’our aχthar en sâift (2), cette pierre est plus dure que sa voisine.

 

 

A l’aide du mot arabe kheir, meilleur, suivi de la préposition en.

Ex. : ouma kheïr en ioud’an aïa, mon frère est meilleur que ces gens.

 

Quand la préposition en est suivie du pronom oua, celui, ces deux mots se contractent en oumma.

Ex. : iis inou kheïr oummannek (pour en oua ennek), mon cheval est meilleur que le tien.

 

A l’aide du verbe d’état ou de qualité oudjer, être plus grand.

Ex. : ouma ioudjer oumak, mon frère est plus grand que le tien;

lejnan inou aggoujeren (3) oumman neχ, mon jardin est plus grand que le tien.

 

 

 

 

 

 

 

 

l. Arabe نظيف

2. Racine arabe سعف, assister, d’où l’arabe vulgaire سعيف, compagnon.

3. Contraction pour ag ioudjeren.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SUPERLATIF

 

Le superlatif s’exprime en plaçant après le mot, verbe ou substantif, qui tient lieu d’adjectif, la locution la bas, très, beaucoup.

Ex. : oultemaχ dhmadhount la bas, ta sœur est très malade.

 

Le superlatif relatif se rend par les mêmes périphrases qu’en Kabyle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45