• Accueil
  • > Histoire
  • > La Révolte du Cheïkh Sidi Yahia ben Soliman el-Aourassi / Constantine – vers 1600

La Révolte du Cheïkh Sidi Yahia ben Soliman el-Aourassi / Constantine – vers 1600

15 09 2020

 

 

 

 

 

 

 

 

C’est vers la fin du seizième siècle que nous devons placer la révolte du Cheïkh Sidi Yahia ben Soliman el-Aourassi (des Aurès), dont une chronique locale nous a conservé le souvenir avec assez de détails.

 

Ce cheïkh, qui s’était formé à l’école de Sidi el-Ouzzan, et plus tard à celle de Sidi Kassem ben Lefgoun, devint un des jurisconsultes les plus éminents de Constantine. Sa réputation le fit appeler à la cour des sultans d’Alger, où il eut ses entrées libres. Les pachas ne prenaient aucune décision importante, dans les questions concernant les affaires de la justice, sans l’avoir au préalable consulté, et son avis prévalait toujours. Les Arabes du dehors n’avaient également foi qu’en lui.

 

Une telle considération ne pouvait manquer de lui attirer des envieux. Il en eut, et leur attitude devint telle, qu’il dut retourner à Constantine, mais la calomnie l’y poursuivit encore. Ses ennemis firent courir le bruit qu’il avait secoué le joug de l’obéissance, et qu’en sous main il fomentait une révolte. Pour échapper aux poursuites ordonnées contre lui, il s’enfuit de Constantine avec son frère, Aboul Abbas Ahmed, et se retira dans les montagnes de l’Aurès. Une foule d’Arabes, parmi ceux qui vivaient encore en état d’insoumission, et particulièrement les Ouled Aïssa et les Guerfa, l’y suivirent et Ahmed se mit à leur tête. Bien que le cheïkh Sidi Yahia ne parut pas ostensiblement prendre fait et cause pour les révoltés, personne ne douta qu’il ne fût l’instigateur et l’âme du mouvement, tant on savait grandes son influence et son autorité sur les esprits.

 

L’insurrection prit bientôt des proportions telles, qu’on jugea nécessaire d’envoyer des troupes d’Alger pour en arrêter le cours. Nous ne savons qui commandait ces troupes; seulement le narrateur ajoute qu’après plusieurs combats livrés inutilement à l’ennemi, les Turcs durent se retirer, sans avoir remporté aucun succès. Les révoltés continuèrent à vivre pendant quelque temps dans cet état d’insurrection; mais bientôt la discorde se mit entre eux. Une faction contraire parvint à attirer traîtreusement chez elle le cheikh Sidi Yahia, sous prétexte de lui donner une soirée. Le cheïkh n’hésita pas à s’y rendre, bien qu’il sut d’avance, dit-on, le sort qui l’y attendait, et dans la nuit il fut tué. Il devait sans doute en être ainsi dans les décrets de Dieu (réflexion du chroniqueur).

 

Son fils, Abou Abdallah Ahmed, du même nom que son frère, se mit après lui à la tête des révoltés ; mais, soit que les divisions intestines qui avaient amené le meurtre de son père se continuassent et qu’il craignît de subir un même sort, soit pour tout autre motif, il ne tarda pas à se séparer des insurgés et à venir à Constantine faire sa soumission. L’aman lui fut accordé, et il vécut dans cette ville pendant assez longtemps.

 

L’auteur de la chronique dont nous extrayons ce récit, ajoute : « J’ai entendu dire par le taleb Mohammed en-Negaoussi, alors relieur à Constantine, qu’il avait lu dans un livre traitant des choses passées et des choses futures, que le cheikh Yahia ben Soliman se révolterait dans les Aurès et qu’il mourrait martyr de sa foi, ce qui arriva en effet plus tard. Cette communication me fut faite avant que le cheïkh ne se fût mis en révolte.

 Plus tard, son fils Ahmed m’a confirmé que son père avait connaissance de cette prédiction, et qu’il y était même dit que ce serait lui qui, après la mort de son père, se mettrait à la tête des révoltés. »

 

Ce cheïkh Yahia était présent au lit de mort de Sidi Abd el-Kerim el-Fegoun. Celui-ci mourut le 13 août 1580. Le fait de la révolte de Sidi Yahia est donc postérieur à cette date. D’un autre côté, si nous considérons que Sidi Abd el-Kerim ben Mohammed el-Fegoun, auquel nous empruntons ce récit, est né en janvier 1581, et que lorsque le relieur Mohammed lui fit sa communication, Sidi Yahia ne s’était point encore mis en révolte, nous ne devons pas être très éloigné de la vérité en plaçant cet événement vers l’année 1600 de notre ère.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45