Génies des eaux….

26 12 2019

 

 

 

 

 

 

Génies des eaux.... dans Attributs d'Algérienneté 1573298340-sans-titre1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les dédicaces numides et mauritaniennes genio fontis ‘’au génies de la source’’ et genio fluminis ‘’au génies du fleuve’’ montrent qu’en Afrique septentrionale existe, depuis des siècles lointains, la conscience du peuplement des eaux par des forces surnaturelles, phénomène largement répandu sur la planète.

 

Dans la région de Blida, à la fin du 19ème siècle, J. Desparmet explique que les femmes ne passaient jamais près d’une des rigoles qui arrosaient leur jardin sans prononcer le nom d”Allah:

 

«la femme qui approche une séguia récite la formule suivante: ‘Au nom d’Allah, le Clément, le Miséricordieux. Allah! Allah! Ô vous, esprits de la séguia, je vais vous enjamber, ne nous faites pas périr. Voyez, je passe allègre, joyeuse, je n’éprouve ni dépit, ni colère.’»

 

 

Les génies des eaux sont dits frapper ceux qui manifeste de la mauvaise humeur en leur présence. En Kabylie, on salue les gardiens, tout spécialement ceux de l’eau à qui l’on dit: « ay aεssas bbwaman/ fk-aγ laman d edman«  (Ô gardien de l’eau/ Accorde-nous confiance et sécurité).

 

On y dit aussi que, si l’on a découvert une nouvelle source et qu’on y a fait une immolation, ou si l’on a récuré une ancienne source et qu,on y a fait un repas, composé, entre autres, de tiγrifin « crêpes« , les femmes n’auront aucun mal à redouter de cette eau jaillissante.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1573298347-sans-titre dans Attributs d'Algérienneté

Kabylie – Sortie de la source du Mechtras

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La croyance en Aïcha Kandicha est peu répandue dans cette région.

 

Il n’en va pas de même dans l’ensemble du Maghreb où cette djinya a une grande importance dans l,imaginaire collectif. Ce personnage hante les rivières, les sources, voire la mer.

 

«Elle apparaît sous l’aspect d’une femme adulte au beau visage mais il arrive aussi qu’elle ait des jambes de chèvre ou d’âne ou que, sur des jambes de femme, elle érige un corps de chèvre aux longues mamelles pendantes. Elle est très libidineuse et se plaît à séduire les jeunes hommes bien faits (…) » – Westermarck -

 

Des hypothèses ont été formulées suggérant que les nymphes peuplant fontaines et rivières dans les colonies phéniciennes auraient été des variante d’Astarté (1), déesse de l’amour et de la fécondité. La prostitution sacrée constituait un rite de son culte. Westermarck cite à ce sujet les ‘’femmes de la congrégation du peuple d’Astarté’’ à Carthage et il va jusqu’à présumer que ‘’Aïcha Kandicha est l’antique déesse de l’amour, la grande Astarté tombée au rang d’une djinya (…) ‘’

 

Il est permis de douter de la validité d’une telle hypothèse. Ce qui est certain c’est que la conception actuelle de cette djinya en fait une prédatrice d’hommes qu’elle ‘possède’ e ‘épouse’. Son action est envisagée dans l’étiologie de certains désordres comportementaux masculins. Elle est le prototype des génies femelles, mais son nom n’est pas souvent prononcé: comme on le sait, en matière de génies, l’énonciation est euphémistique; les nommer équivaut à les appeler, à les présentifier.

 

En Kabylie, son équivalent générique serait ‘taruhanit’ (esprit féminin).

 

Un cas de folie prophétique masculine, interprétée localement comme possession par les génies des eaux, non guérie malgré les nombreux recours tant traditionnels que psychiatriques, est magistralement analysé par I. Defert: Abdellah, jeune ouvrier agricole de Zwara aurait été ‘frappé’ alors qu’il se serait en dormi près d’une séguia, la nuit (2) du 27ème jour du Ramadhan.

 

«Le matin, il est revenu fiévreux et il criait (…) il a cessé de sortir (…) il a commencé à jeter ses habits. Et quand il est sorti, il est allé à l’oued (…) Il passait nuits et jours auprès de l’oued, malgré l’averse, il restait nu. On lui a acheté des habits, il les a jetés (…) Quand il vient, il demande du pain (…) Après cela, il prend le pain et il le jette dans l’oued »  {Extrait du récit que fait son père de la possession d’Abdellah}

 

 

Depuis, Abdellah ‘Grillo’ déambule en prophétisant et trace des inscriptions cabalistiques sur les murs et autres supports urbains. Dans la recherche des causes de cette possession, les interlocuteurs de l’auteur évoquent le fait que l’adolescent aurait pu vouloir jouer les esprits forts en traversant une séguia sans protocole alors qu’il ne portait sur lui ni amulette, ni sel prophylactique (3). Quant aux remèdes utilisés, parmi eux s’est trouvé en bonne place un sacrifice ordonné par les Aïssaoua (confrérie, influente surtout dans l’Ouest algérien et au Maroc).

 

(‘nous avons égorgé un mouton et nous avons mis au bord de l’oued de la nourriture sans sel’, raconte le père d’Abdellah. Le tout fut préparé par une vieille femme, appelée umm edjenoun « Mère des djnoun« , considérée elle-même comme possédée car l’opération est dangereuse à plus d’un titre et chacun sait que le Prophète la condamne’).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(1) selon: Barton (1902); Paon (1909). Ashtart ou Ishtart: nom dérivant d’une racine verbale signifiant ‘’qui doit être arrosée’’, divinité assyro-babylonienne adorée par les Cananéens, les Hébreux, les Phéniciens, et dans les colonies phéniciennes.

 

 

 

(2) de nuit: les djnoun sont bien plus redoutés. On dit par exemple, dans toutes les régions d’Algérie, que s’attarder le soir au bord de l’eau expose à de mauvaises fièvres. ‘’Beaucoup d’enfants assurent qu’ils préféreraient abandonner le tour d’eau auquel ils ont droit (…) s’il venait après l’aser (la prière du soir).’’ – Bourgeois 1959-

 

 

 

 

(3) les djnoun sont réputés pour détester le sel, qui est d’ailleurs utilisé dans nombre de rites prophylactiques, d’arrêt ou d’expulsion.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45