Quelques Particularités du Dialecte Berbère des Beni Snous – 2ème partie

11 10 2019

 

 

 

 

 

Quelques Particularités du Dialecte Berbère des Beni Snous - 2ème partie dans Attributs d'Algérienneté 1567506803-60305068

 

 

 

 

 

 

 

  

Le dialecte des Beni Snoûs se distingue donc nettement au point de vue de la phonétique, des dialectes forts* où dominent les occlusives et des dialectes faibles dont certaines articulations, notamment les dentales, présentent des modifications que nous n’avons pas observées ici. Il se range dans cette catégorie de dialectes que M. René Basset a désignés sous le nom de « dialectes intermédiaires ».

 

 

* Ex. : Zouaoua, demain, azekka. – B. Snous ayitcha.

 

— genêt, azezzou ayizzou.

 

 

 

D’importantes différences se rencontrent également dans la morphologie et la syntaxe. Ce sont, dans la conjugaison : la suppression des préfixes au prétérit, la substitution à l’impératif d’un m au th marque du pluriel; les voyelles des verbes irréguliers sont souvent différentes de celles du zouaoua. Dans les noms on observe fréquemment la chute de la voyelle initiale des noms masculins,

 

 

 

 

- Zouaoua : sors, effer’ ; tu es sorti, theffer’edh.

 

vous êtes sortis, theffer’em.

 

Beni Snous : sors, effer’ ; tu es sorti, effer’ed’.

 

vous êtes sortis, effer’em.

 

 

 

 

- Zouaoua : sors, effer’ : m. pl. effer’eth, f. pl. effer’emth.

 

Beni Snous : sors, effer’; m. pl. effer’em; f. pl. effer’emt.

 

 

 

 

-  Zouaoua : il a mangé, itcha ; B. Snous, itchou.

 

ils ont mangé, tchan; — tchin.

 

Non seulement ces voyelles sont différentes ; mais à observer de quelle façon elles sont distribuées, on constate une différence de concordance des personnes. En prenant le même exemple :

(a) En zouaoua, à Tazeroualt, sont identiques d’une part : les voyelles de la 1re p. m. s. et de la 2e p. m. s. et d’autre celles de toutes les autres personnes.

 

(b) Chez les Beni Menacer, les Beni Iznacen, les Beni Snous sont identiques : d’un côté les voyelles de la 3e pers. du sing. (m. et f.) et d’autre part celles de toutes les autres personnes.

 

(c) Au Figuig, les différences s’accentuent :

La 1re p. m. s. a même voyelle que la 2e pers. m. s. ;

 

La 3e p. du sing. (m. et f.) a même voyelle que la 1re pers. du pluriel.

 

La 3e p. du pl. (m. et f.) a même voyelle que la 2e p. du pluriel (m. et f.).

 

Citons aussi les verbes ili et ini qui font au prétérit ellar’, ennar’, et une catégorie de verbes à forme impérative a X (ex. : ajou, mesurer, arou, enfanter) et dans lesquels, au prétérit a x devient ix à toutes les personnes.

 

ajou, mesurer. J’ai mesuré, ijouar’

Elle a mesuré, tijou.

 

arou, enfanter. J’ai enfanté, irouar’.

 

Elles ont enfanté, irouent.

 

 

aussi, mais plus rarement, celle du th initial ou final dans les noms féminins.

 Plus fréquemment que dans les dialectes des Beni Menacer de l’Ouarsenis, des Beni Iznacen – moins fréquemment qu’au Figuig

 

Ex. : Zouaoua, main, afous; pied, adhadh; terre, akal;

B. Snous, — foûs; — dhâdh châl.

 

 

2. Ex. : petite main : foûset (pour tfouset).

 

gourbi: anoualt (pour thanoualt).

 

L’emploi du pronom affixe enneh  (2e pers. masc. sing.) du pronom régime indirect ah (2e pers. m. s.) du pronom régime indirect àh (2e pers. mas. sing.) du pronom régime direct ih (3e pers. m. s.) est aussi l’une des caractéristiques du dialecte.

 

Ex. : petite falaise : thazrou (pour thazrouth).

 

 

 

 Ex. : ton pied : dhâdenneh.

 ta main : foûsenneh.

 

 

 

Ex. ; Je t’ai dit : ennâr’ah,

 

 

Ex. : Il l’a mangée : itchîh.

 

 

 

 

Les particules diffèrent sensiblement de celles du zouaoua et se rapprochent de celles des dialectes intermédiaires. La particule séparable d’ du zouaoua est ici inséparable de même pour l’n du participe indéclinable .

 

 

Ex. : viens, âsed; je suis venu, oûsder’ il n’est pas venu, oûr ioûsîd ech.

 

voilà l’enfant qui ne t’a pas salué: arbâiou lli kheh oûn isellemen ech.

 

 

 

En résumé, le dialecte parlé chez les Beni Snoûs se rapproche sensiblement de celui des Beni Menacer 9, et des populations de l’Ouarsenis; il présente de nombreux points communs avec celui de Figuig et des ksoûrs oranais ; enfin il est presque identique au dialecte parlé par les Beni Bou Saïd, voisins de Beni Snoûs du côté de l’ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45