Le campement préhistorique de Bordj Melalla, Ouargla

26 09 2018

 

 

 

 

 

  

 

 

 

Gisement préhistorique situé sur un petit plateau, avec une légère dépression au centre, dégagé par le déplacement des dunes et qui a permis à J. Tixier, aidé de F. Marinier et du Dr G. Trécolle, de découvrir et d’étudier un très intéressant campement préhistorique, à proximité d’une sebkha et de deux points d’eau. Des ramassages de surface y ont été effectués en 1965, 1966 et 1967 sur deux hectares, mais de manière systématique avec repérage dans un carroyage de 10 m sur 10 m. Certains des carrés ainsi obtenus (100 m²) ont été subdivisés en sous-carrés de 5 m sur 5 m (25 m²). Ainsi purent être recueillies plus de 20.000 pièces (industrie lithique, céramique, œufs d’autruche).

 

 

 

Dans ce campement, les auteurs ont pu distinguer des espaces d’habitat, des aires spécialisées d’activités domestiques et techniques, avec des ateliers de taille, correspondant à des groupes de spécialistes se livrant à des activités particulières dans des lieux distincts. Des calques superposés utilisant plusieurs couleurs montrent les divers agencements des habitats et des ateliers.

 

 

 

Ont également été étudiés la matière première et le débitage de l’industrie lithique, montrant l’existence des raccords d’éclats, de lames ou de lamelles bruts entre eux ou/et sur nucléus, ainsi que des raccords d’outils retouchés ou de déchets caractéristiques entre eux ou /et sur un nucléus. La répartition des outils comme des déchets est également reportée sur des calques correspondant au carroyage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le campement préhistorique de Bordj Melalla, Ouargla dans Archéologie 1531835265-img-12 

Coquilles perforées pour servir de bouteilles. Gisement néolithique de Bordj Mellalla (Photo J. Trécolle)

 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

Si la céramique est rare (décor impressionné), le matériel de broyage (meules et molettes) peu abondant et s’il n’y a que quelques pièces en pierre polie, les œufs d’autruche sont largement représentés ; d’après le nombre de fragments ayant un bord de trou, il devait y avoir une quarantaine d’œufs percés, de  »bouteilles » ; ces dernières étaient pratiquement toutes dans les espaces d’habitat.

Certaines possèdent à l’intérieur et autour du trou des « traces de coulées d’ocre rouge, ,fait unique jusqu’à présent au Néolithique », d’autres portent également autour du trou des motifs gravés, tous différents, généralement linéaires. On trouve aussi à Bordj Mellala de petits disques et des rondelles d’enfilage en œuf d’autruche. On peut enfin y signaler quelques coquillages marins ou terrestres percés et des fragments d’ocre.

 

 

 

Il y avait enfin d’importants témoins de combustion (pierres chauffées, traces de cendres ou de couches cendreuses, modifications de couleur de sol limoneux). Des fragments de test d’œuf d’autruche ont fourni des datations absolues de 5 000 et 5 175 ± 120 av. J.-C.

 

 

 

On a ainsi de nouveaux renseignements sur la civilisation capsienne, son industrie et surtout les genres de vie. On établissent des rapprochements avec un faciès tunisien. « C’est donc avec une certaine réticence que nous dénommons l’ensemble des témoins du campement de Bordj Melalla « Capsien de type Ain Aachena néolithisé » . 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45