Poteries Funéraires au Maghreb antique

17 07 2018

 

 

 

 

 

 

Le mobilier d’accompagnement déposé dans les monuments sans âge, généralement appelés protohistoriques, est constitué essentiellement de poterie modelée à la main sans usage de tour.  

 

Cette poterie se répartit en trois classes répondant à des fonctions distinctes : 

  • La microcéramique votive que l’on retrouve aujourd’hui, identique, déposée dans les sanctuaires ruraux
  • Les vases rituels qui sont parfois décorés (style de Gastel, style de Tiddis)
  • Les imitations de la vaisselle domestique, généralement de taille réduite et de formes simplifiée. 

 

 

 

 

Poteries Funéraires au Maghreb antique  dans Archéologie 1524732772-54d5bc505db5107811ee7b76eaec19c8

Poterie funeraire decorée Tiddis 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans cette dernière catégorie, qui est la plus nombreuse, les formes les plus fréquentes sont les bols et leurs dérivés (jattes et gobelets), un grand nombre de coupes, d’assiettes, de couvercles, quelques bols et jattes possèdent deux perforations traversant le bord près de l’orifice ou plus rarement le pied d’une coupe. Ces perforations ont pour l’archéologue (à condition qu’il soit quelque peu ethnologue) une valeur de témoignage. Il suffit de pénétrer dans n’importe quelle maison rurale pour voir pendue au mur plus grande partie de la vaisselle domestique dont la technique de modelage, les formes et le décor sont restés pratiquement inchangés depuis les temps protohistoriques. Or ce simple détail de suspension de la vaisselle en terre cuite apporte sur les constructeurs de ces tombeaux un renseignement d’importance : ces sépultures sont celles de sédentaires, de cultivateurs possédant des rudiments de vie sociale qui se révèlent dans l’organisation spatiale de certaines grandes nécropoles. 

 

 

 

 

Les monuments funéraires protohistoriques du Maghreb ne renferment pas tous des poteries, et ceux qui ont livré ne sont pas répartis au hasard. Les quelques soixante nécropoles protohistoriques dont les monuments renferment des poteries se répartissent, sur la carte, en plusieurs nébuleuses : la première s’inscrit dans un vaste triangle dont le golfe de Hammamet, le Sud des Némencha et Alger seraient les sommets. Plus à l’Ouest, un autre ensemble, moins vaste, s’étend du Haut-Chelif à la région d’Oran. Après un vide correspondant au Maroc oriental, on retrouve des tombeaux renfermant des poteries dans une région occidentale délimitée par Taza, Tanger et l’embouchure du Sebou. 

 

 

A l’exception de 4 sites, sur 60 étudiés, toutes ces nécropoles sont donc situées à l’intérieur d’une limite bien connue des géographes et des agronomes, celle de la culture sèche des céréales. La concordance est trop grande pour être le fruit du hasard ; la conclusion s’impose donc avec une clarté et une rigueur que rien ne saurait infirmer : les vases trouvés dans les monuments funéraires protohistoriques présentent les caractères de la vaisselle domestique des populations sédentaires d’aujourd’hui et ces tombes à céramiques se situent à l’intérieur de la zone de culture sèche des céréales. Les populations qui modelaient ces vases et les plaçaient dans leurs tombes étaient donc des sédentaires. 

  

 

 

 

 

1524733407-img-6-small4802 dans Archéologie

Mzara avec poteries votives. Douar Déhemcha, région d’Aïn Kebira (Sétif).Photo G. Camps.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45