Le Jardin botanique de Padoue

24 04 2018

  

 

 

 

 

Le Jardin botanique de Padoue  dans Nature 1521457987-hortus-cinctus-veduta

Jardin botanique de Padoue – Vue de l’Hortus cinctus

 

 

 

 

 

 

Le plus ancien des jardins botaniques encore existant sur son emplacement et dans sa forme originels est celui de Padoue en Vénétie. La date officielle de création de l’Horto de i semplici di Padova est le 14 février 1545. Cette création fait suite aux requêtes présentées devant le Conseil de l’université et le Sénat de Venise, par le médecin, professeur de botanique Francesco Bonafede (1474 – 1558). 

Il souhaite que soit créé un jardin spécialisé au sein de l’université de Padoue. Certains historiens pensent que l’architecte Andrea Moroni (1500 _ 1560) , engagé pour la construction de grands projets à Padoue comme la basilique Saint-Justine, le palais du Podestat ou celui de del Bo, aurait fait les premiers dessins qui permirent aux autorités de prendre leur décision et de lancer les travaux. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 »Le jardin botanique de Padoue, fondé par le sénat de Venise en 1545, est le plus ancien qu’il y ait en Europe « . Son emplacement n’a pas changé; un vieux platane oriental, au tronc noueux , aux courts rameaux, mais encore verdoyants, date de sa création. Je ne pouvais le contempler sans une sorte de respect; je trouvais quelque chose de docte à ce contemporain de tant de professeurs illustres, dont les statues de pierre sont à quelques pas, qu’il avait reçus sous son ombre, et il me semblait comme une espèce de doyen parmi les arbres savanes des jardins botaniques. Le jardin de Padoue, sans avoir le luxe de nos serres à la mode, suffit aux besoins de l’enseignement ; il comptait, m’a-t-on dit , en 1827, 5 à 6,000 espèces, nombre qui s’accroît chaque année. La chaleur d’Italie s’y fait déjà remarquer d’une manière très-sensible : les magnolias n’ont pas besoin d’abris ni de paillassons pendant l’hiver ; ils y viennent aussi bien que ceux que j’ai vus depuis en pleine terre dans le jardin anglais de Caserte, et plusieurs étaient hauts comme de grands tilleuls.

 

Le goût des sciences, des lettres et des arts fut toujours très-vif à Padoue. Son ancienne et célèbre académie des Ricovrati recevait des femmes, usage que l’Académie française fut plusieurs fois tentée d’imiter : sous Louis XIV , Charpentier appuyait l’admission de Mme Seudéry, Des IIoulières et Dacier ; dans le dernier siècle, les candidats de D’Alembert furent, dit-on, Mmes Necker, d’Épinay et de Genlis; de nos jours, la même proposition n’aurait rien d’étrange , et les talents poétiques de quelques femmes en feraient de fort dignes et fort agréables académiennes.

 

J’eus l’honneur d’assister, en 1826, à la séance annuelle de l’Académie de Padoue : on remarquait près de ses membres des femmes aimables, dont quelques-unes auraient pu jadis être de l’Académie des Ricorrati, et des jeunes gens. Il y eut un rapport très-bien fait, peut-être un peu long, de M. le secrétaire, sur les ouvrages des académiciens qui paraissent travailler  ; enfin, sauf les concours, les prix de vertu et les ouvrages utiles aux mœurs, c’était presque l’institut. »

 

 Voyages historiques et littéraires en Italie pendant les années 1826, 1827  Par Valery (Antoine Claude Pasquin)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le jardin est décrit, dès 1546, par un chroniqueur vénitien Marco Guazzo (1480 – 1556).Les raisons qu’il avance pour justifier la forme définitive du jardin sont d’ordre pratique et sans aucune référence à caractère symbolique. Le terrain retenu pour y installer le jardin a une forme irrégulière. Avec un jardin carré, un bon tiers de la surface était perdue ; c’est pourquoi, il fut décidé d’inclure ce carré dans une autre figure géométrique, le cercle. Le jardin « rond », Hortus sphaericus, est ainsi formé de douze grands parterres, ceux du carré principal divisé en quatre quartiers, enserrés de huit triangles pour rattraper la forme circulaire. Sur une superficie de l’ordre 8 000 mètres carrés, sont ainsi dessinés et prévus 576 emplacements. Ce n’est qu’en 1552, afin d’éviter les vols de plantes, que le jardin est entouré d’un mur percé de quatre portes monumentales situées aux quatre points cardinaux. 

 

 

 

1521458242-orto-padova-plan dans Nature

Grand Plan de l’Horto dei Semplici  - Girolamo Porro 1561

 

Plan de la seule partie entourée d’un mur avec une entrée à chaque point cardinal. On distingue l’inclusion du carré (symbole terrestre) avec ses différents parterres dans un cercle (symbole céleste)  

 

 

 

 

 

 

 

 

En plus de ce jardin clos, quatre autres jardins sont prévus à l’extérieur des murs : au nord-est, un petit bois d’arbre médicinaux non indigènes, plantés en alignement ; au sud-est, des arbrisseaux ; au nord-ouest et sud-ouest, deux autres petits emplacements. Un labyrinthe et un hippodrome – l’une des formes du jardin romain antique – complètent le projet. La surface totale du terrain mis à disposition pour le jardin est de cinq campi trois quart, soit environ 22 000 mètres carrés.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Reportage Ushuaia Tv: le jardin botanique de Padoue

 

cliquez sur ce lien pour visionner la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45