Le Cheval Arabe: Observations de l’Emir Abd El Kader

10 04 2018

 

 

 

 

 

Le Cheval Arabe: Observations de l'Emir Abd El Kader  dans Attributs d'Algérienneté 1518276201-s-l16002

Cheval Arabe / Algérie 1880 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quand il n’y a pas de notoriété publique, c’est par l’épreuve, par la vitesse unie au fond, que les Arabes jugent les chevaux, qu’ils en reconnaissent la noblesse, la pureté de sang; mais les formes révèlent aussi leurs qualités. 

 

 

 

Un cheval de race est celui qui a : 
Trois choses longues. — Trois choses courtes. — Trois choses larges. — Trois choses pures. 

Les trois choses longues sont : les oreilles, l’encolure et les membres antérieurs; 
Les trois choses courtes sont : l’os de la queue, les membres postérieurs et le dos; 
Les trois choses larges sont : le front, le poitrail et la croupe 
Les trois choses pures sont : la peau, les yeux et le sabot. 

 

 Il doit avoir le garrot élevé, les flancs évidés, dépourvus de chair. 
 

 

 

 

La queue doit être très-fournie à sa racine afin qu’elle remplisse l’espace entre les cuisses. 
« La queue ressemble au voile de la fiancée. » 

 

 

 

L’œil du cheval doit s’incliner paraissant regarder le nez, comme l’œil de l’homme qui louche. 
« Semblable à une belle coquette qui louche à travers son voile, son regard tourné vers le coin de l’œil perce à travers la crinière, qui, comme un voile, lui couvre le front. » 

 

 

 

 

Les oreilles, .:- elles ressemblent à celles de l’antilope effrayée au milieu de son troupeau. 

 

 

 

 

Les narines : — larges. 
« Chacune de ses narines ressemble à l’antre du lion, levent en sort quand-il est haletant. » 

 

 

 

 

Les boulets : — petits. 
« Les boulets de leurs jambes de derrière sont petits et les muscles des deux côtés de la muraille sont proéminents (les parties interne et externe du paturon). » 

 

 

 

 

Le toupet : -fourni. 
« Au temps de la peur, monte une cavale légère dont le front est couvert par une crinière épaisse. » 

 

 

 

 

Les cavités dans l’intérieur des narines entièrement noires ; si elles sont partie noires et partie blanches, le cheval est de médiocre valeur. 

 

 

 

 

Le sabot : — arrondi. 
«Le sabot ressemble à la coupe de l’esclave. » 

 

 

 

 

Les fourchettes : — dures et sèches. 
« Les fourchettes cachées sous les sabots se découvrent quand il lève les pieds et ressemblent, par leur dureté, à des noyaux de dattes, s’échappant, sans se briser, sous le coup d’un pilon. » 

 

 

 

 

Les fanons : — épais. 
« Ils ont des fanons qui ressemblent aux plumes noires cachées sous l’aile de l’aigle; comme elles, ils deviennent noirs dans la chaleur du combat.» 

 

 

 

 

Le sabot : — dur. 
« Ils marchent sur des sabots durs comme les pierres d’une eau stagnante, couverte de mousse. » 

« Quand mon cheval court vers un but, il fait entendre un bruit semblable à celui des ailes qui s’agitent, et son hennissement ressemble à la voix mélancolique du rossignol. » 

« Son col est long et gracieux comme celui de l’autruche  mâle ; son oreille est fendue en deux et son œil noir plein de feu. »

« Par son élégance, il ressemble à une image peinte dans un palais, il est majestueux comme le palais lui-même. » 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45