• Accueil
  • > Art
  • > Le symbolisme de l’Artisanat Touareg

Le symbolisme de l’Artisanat Touareg

7 02 2018

 

 

 

 

 

Le symbolisme de l’Artisanat Touareg  dans Art 1514288291-15-541188

1514288316-15-541187 dans Art

Coussin / Kel Ahaggar - 20e siècle (Avant 1931)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On trouve du symbolisme dans les dessins faits sur le cuir par les femmes d’artisans touaregs, en particulier sur les coussins et les fourreaux des glaives ou des poignards. Ces dessins sont des images microcosmiques d’un macrocosme ; ils relient les planètes par le cheminement de la lumière jusqu’à la Terre. Ils se lisent selon un axe horizontal, alors que le sens qu’ils transmettent obéit à un axe vertical de cheminement de la lumière de l’étoile polaire au Soleil puis à la Lune et aux cinq planètes, puis par le biais des constellations (Pléiades et Orion) jusqu’à la Terre, le lit en bois et l’œil humain. Ce chemin peut se faire dans le sens inverse, de l’homme à l’étoile polaire, et il concerne cette fois-ci le retour de l’âme à la balance qui se trouve au niveau de cette étoile.  

 

 

 

Cette représentation des communications selon un axe vertical entre le monde de la lumière, le monde des ténèbres et le monde humain, se lit sur les traversins selon un axe horizontal. Cette représentation du monde sur une face du traversin est un dessin standard qui ne varie jamais d’un artisan touareg à un autre, d’une tribu à une autre, d’un groupe (Chérif) à un autre (Imouchar).  D’autres dessins peuvent exister mais leur importance est secondaire. La calligraphie et la finesse des lignes et des courbes peuvent changer d’un artisan à un autre, mais la structure reste toujours la même. 

 

 

 

Ainsi la Lune se dessine sous la forme d’une demi-sphère dont la partie convexe est tournée vers le bas. La lumière de la Lune est directement projetée au-dessous d’elle.

 

 

 

1514281762-lune

Dessin de la Lune

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Soleil est représenté par plusieurs dessins :

  • un cercle blanc entouré par une bande noire et centré sur un point rouge.

 

  • Un carré communicant sa lumière par quatre canaux (un canal par côté) et centré sur un losange rouge qui représente le Soleil à midi. 

 

  • Un cercle communicant sa lumière par quatre canaux perpendiculaires et renfermant un petit cercle concentrique entouré de dix points (attatten). Certains artisans appellent ces points tedbert, ou pigeons assis sous le Soleil (messagers du Soleil). Chaque point représente un ange ou un esprit du Soleil.  

 

  • Deux cercles concentriques représentant l’ettebel ou le tambour du commandement détenu par l’amenoukal. Le tambour représente le Soleil dans le rapport microcosme/macrocosme. D’ailleurs le tambour contient un kilogramme d’or en billes, l’or étant le métal spécifique au Soleil.   

 

 

 

1514281669-sans-titre

1514281303-soleil

Représentations du Soleil 

 

 

 

 

 

On voit que les différents dessins du Soleil présente un cercle centré sur un point comme le tifinar (ʘ) dans la valeur est S

 

 

 

 

 

 

 

 

La Terre est dessinée soit comme un rectangle noir renfermant un autre rectangle rouge, soit le plus souvent en semi-rectangle, prenant la forme du tifinar 1514281294-tifinar correspondant à la lettre M, qui désigne la Terre selon les artisans. Dans ce dessin on trouve une partie appelée echadjadjo, qui désigne le bois du lit. Parfois le dessin de la Terre est appelé tessekad, ou les cinq doigts.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vénus, ou tatrit, ou l’étoile du matin, prend la forme d’une croix. Quand la croix est entourée par un cercle, elle désigne le Soleil centré par l’étoile polaire d’où il puise sa lumière. Parfois les quatre cadrans délimités par la croix contiennent chacun un point. 

 

 

 

 

 

 

 

Les cinq autres planètes sont désignées par le mot hamsa ou « cinq » en arabe. Elles prennent ensemble la forme d’un triangle dont la base ou le sommet sont reliés à l’un des canaux du Soleil. 

 

 

 

 

Entre d’une part, les cinq planètes et la Lune, et d’autre part, la Terre, se trouve le dessin représentant les yeux humain, ou shattawen, en forme de fuseau. 

 

 

 

 

La communication entre les planètes et l’œil s’appelle abarra, ou la route pour la lumière, réduite à un canal renfermant les deux constellations les plus importantes des Touaregs : amanar ou Orien (en forme de traits en zigzag et enchevêtrés), et shat-âhad ou les Pléiades (dont chaque étoile est représentée par un point). La charpente du canal est amanar, alors que les points représentent les pléiades ou les filles de nuit. 

 

 

 

Ainsi, le dessin standard occupe la partie centrale (tiksit) du traversin dont les parties latérales portent le nom d’eley.  

1514289479-sans-titre

 
 

 

 

 

Ce dessin, qui est un résumé du principal dessin standard sur le cuir, a des points communs avec la représentation mandéenne du monde. C’est un dessin microcosmique du macrocosme utilisant des tifinar et constitue un intermédiaire à un échelon supérieur entre la représentation du monde et les tifinar tracés sur le sable.   

La croix qui divise le Soleil renvoie à la lumière puisée par cette planète auprès de l’étoile polaire chez les mandéens. Cette lumière solaire est renvoyée à la Lune et aux autres planètes, puis elle est acheminée par l’intermédiaire des étoiles ou des anges et des uthra vers l’œil humain, à l’instar du dessin touareg qui montre des routes de communications entre les planètes et l’œil ou la Terre, ces routes étant formées de deux constellations chères aux Touaregs, Orien et les Pléiades.   

Ce qui est commun entre les représentations mandéenne et touarègue, c’est que certains dessins touarègs du Soleil le montrent contenant dix points couronnant son centre. Chez les mandéens, il y a effectivement dix uthra ou esprits de la lumière au service du Soleil, qui transportent la lumière solaire vers la Lune. Chez les Touaregs, ces dix points sont désignés par le terme de tedebert ou « pigeons » ; or le pigeon dans la mythologie mandéenne est une forme de matérialisation des esprits des lumières ou uthra.  

Un autre élément commun est le dessin du Soleil divisé en quatre contenant par la croix représentant l’étoile polaire, chacun des cadrans contenant un point. Ces quatre points font penser aux quatre uthra ou esprits de la lumière au service de l’étoile polaire, qui ont pour fonction de transférer la lumière, par l’intermédiaire de l’étoile polaire, du monde de la lumière au Soleil.  

D’autres investigations comparatives dans l’étude de l’artisanat des Touaregs en rapport avec le monde surnaturel mandéen pourraient étayer cette hypothèse. Ce dessin touareg est valable pour représenter le cheminement de la lumière du monde des lumières, visible par sa porte (l’étoile polaire), jusqu’à la terre et l’homme ; mais il est aussi valable pour le voyage de l’âme qui est une étincelle de lumière, allant du mort vers l’étoile polaire.  

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45