La flûte Djaouak

2 01 2018

Légende de Constantine

 

 

 

 

 

 

La flûte Djaouak dans Croyances & Légendes

 dans Croyances & Légendes

Flûte à conduit « djaouak » 

 

Appelé aussi à Constantine  ‘LE FHEL’.

 C’est une flûte de roseau appelée « bédouine » d’une vingtaine de centimètres de long et environ deux centimètres de diamètre. C’est aussi un instrument de base de l’orchestre Constantinois. Muni de six trous à l’avant et d’un trou à l’arrière, il permet des improvisations et des accompagnements d’une beauté mélodique que seuls l’oud et le violon alto peuvent égaler

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mohammed était un des plus célèbres musiciens de Constantine ; on l’appelait à prendre part à toutes les fêtes, d’où il revenait toujours comblé de présents. 

Cependant Mohammed était triste. Quelle pouvait être la cause de sa tristesse ? Hélas ! son fils, qui promettait d’hériter de son talent et de sa réputation, était mort peu de temps après son mariage, et le vieux musicien ne cessait de demander au Prophète de le laisser vivre assez longtemps pour qu’il pût transmettre ses connaissances musicales à son petit-fils, dernier rejeton de sa race. 

L’enfant, qui se nommait Ahmed, manifesta de bonne heure un goût prononcé pour la musique ; bientôt le vieillard lui ayant confectionné une flûte dont la grandeur était appropriée à ses petites mains, put l’emmener avec lui dans les fêtes, où chacun le félicitait sur le talent précoce de son petit-fils, et l’assurait qu’il parviendrait à l’égaler. 

Un jour que l’enfant était resté seul à la maison, Mohammed fut fort étonné, en revenant chez lui, d’entendre une musique qui semblait produite par deux instruments. 
Pensant que quelque musicien étranger était venu le voir, il pressa le pas, mais, en pénétrant dans la cour, il ne vit que son fils, qui, ne l’ayant pas entendu venir, continuait à jouer de la flûte, et produisait, à lui seul, cet ensemble de sons tout nouveaux. 

L’enfant, ayant introduit l’extrémité de sa petite flûte dans celle de son grand-père, avait obtenu une étendue de sons jusque-là inconnue sur cet instrument. Et comme Mohammed le questionnait au sujet de sa découverte, il répondit simplement qu’il avait voulu que sa voix suivît celle de son aïeul. 

En effet, les sons de la petite flûte suivaient graduellement ceux de la grande, ou, pour mieux nous exprimer, complétaient presque l’octave, dont la grande flûte ne donnait que les premiers sons les plus graves. 

Les marabouts, appelés à se prononcer sur ce fait extraordinaire, en conclurent que le Prophète avait voulu indiquer que l’enfant continuerait la réputation du nom de son aïeul et même la surpasserait. 

C’est à cause de cela qu’on nomma cette nouvelle flûte Djaouak, c’est-à-dire ce qui suit. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45