Mosquée d’Ibn Touloun au Caire

29 12 2017

 

 

 

 

 

Mosquée d’Ibn Touloun au Caire  dans Architecture & Urbanisme 1512199697-mosquee-ibn-touloun

 

 

 

 

 

 

 

En 868 Ahmad Ibn Touloun fut nommé par le calife abbasside Al-Mùtazz lieutenant du gouverneur de l’Egypte. L’année suivante, il se rendait indépendant de fait ; il unit, sous son pouvoir la Syrie à l’Egypte : sa cour était d’un luxe inouï. En 870, il abandonne l’ancien quartier d’al Askar pour établir sa propre cité, al-Qatâi, où il fait bâtir son palais. Makrisi nous en a décrit les richesses ; une salle d’or et d’azur était décorée d’un bas-relief en bois de grandeur naturelle, qui le représentait avec sa cour ; les figures étaient couronnées d’or, les turbans enrichis de pierres précieuses, les vêtements peints et incrustés. Les palais de ses dignitaires entouraient le sien. Sur la colline d’Yachkou, il bâtit sa mosquée.

 

La mosquée d’Ibn Touloun est le type de la mosquée à portiques. Des bâtiments annexes sont groupés autour d’elle, avec des cours extérieures, disposition qui rappelle les anciens temples égyptiens.

La mosquée elle-même mesure cent vingt mètres de long sur cent trente huit de large. A chacun des extrémités du sanctuaire se trouve un petit minaret, le minaret véritable étant en dehors de la mosquée. Il est bâti en pierre et sur plan carré. Des niches en arc outrepassé, géminées, décorent ses faces latérales. Il a la particularité d’être un exemple quasiment unique de minaret hélicoïdal ; on ne retrouve en effet entre cette caractéristique que dans la mosquée de Samarra.

 

 

 

 

1512199922-ibn-tulun-mosque dans Architecture & Urbanisme

 

1512200169-126712-004-274bb80e

 

 

 

 

 

 

Il en est de même en Mésopotamie où le gypse est si beau et si abondant que les Assyriens y taillèrent leurs hauts et bas-reliefs. On retrouve dans l’emploi des colonnes engagées cantonnant un massif carré ou rectangulaire la tradition des massif de quatre colonnes. Les arcades des nefs d’Ibn Touloun, où le tympan entre les arcs est allégé par une arcade ajourée, présentent une forme dont l’origine nous est inconnue, mais qu’on retrouve au (dessus des piles des ponts sassanides de Dezfoul et de Chouster. Il n’est pas jusqu’à certains détails d’ornementation qui ne rappellent la décoration des étoiles sassanides, celles notamment qui reproduisent le globe ailé des chapiteaux de Tag-i-Bostan. Enfin, c’est dans la mosquée de Touloun que paraissent pour la première fois les ogives, rappelant  les arcs des monuments d’Amman.  Si l’on songe que ma pierre ne manquait pas au Caire, cette préférence pour la brique s’expliquera surtout par les traditions mésopotamiennes apportées sous les Abbassides et qui se perpétuèrent encore dans l’architecture sous la dynastie des Fatimides chiites.

 

 

 

 

 

1512200059-filename-cairo-mosque

fontaine d’ablution

 

 

 

 

Le mihrab que cantonnent quatre colonnes à chapiteaux byzantins, est décoré de mosaïques de marbre. Sa coupole est en bois, son encadrement formé de rinceaux de mosaïque d’émail ; au-dessus s’élève une petite coupole de bois soutenue par des pendentifs qui datent de la restauration du sultan Lagin au XIIIe siècle, comme aussi le mihrab de bois et les clôtures à jour des fenêtres. Ce ne sont pas ici des vitraux sertis dans une armature en plâtre, mais des dalles de pierre mince dont les découpures présentent des figures géométriques assez simples, mais très élégantes.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45