La légende du saint Sidi Ouali Dahdah

13 10 2017

 

 

 

 

 

La célébrité d’Ouali Dahdah remonte à l’expédition dirigée contre Alger par l’empereur Charles-Quint, en 1541. Voici, en substance, la légende qui a cours chez les indigènes à ce sujet :

 

Assiégée par une armée redoutable, la population concevait de sérieuses inquiétudes sur les suites de cette attaque. Un jour, Ouali-Dahdah, qui se désaltérait dans l’une des tavernes de la ville, se lève subitement comme saisi d’une inspiration divine, parcourt les rues en ranimant le courage des habitants, puis se portant rapidement vers la mer, entre dans l’eau jusqu’à la ceinture et l’excite par des mots magiques et par les coups redoublés d’une baguette que brandit sa main bénie. A l’appel du marabout, la tempête se déchaîne et fait périr la plus grande partie de la flotte ennemie. Alors les croyants, si visiblement protégés par Dieu, fondent avec impétuosité sur les infidèles. Frappés d’épouvante, les Espagnols prennent la fuite et renoncent à leur impie entreprise.

 

Mais Ouali-Dahdah ne jouit pas longtemps de la popularité que lui avait si légitimement value son efficace intervention, car l’inscription arabe placée dans la Mosquée qui fut élevée en son honneur, rue du Divan, à Alger, rappelle qu’il est décédé en l’année 961 de l’hégire (1554).

 

L’édifice religieux consacré à la mémoire du saint comprenait, en outre de la Mosquée, une chapelle renfermant le tombeau dû marabout et une salle de refuge pour les mendiants.

 

En 1864, ces bâtiments ont été annexés à ceux du couvent de la Miséricorde, situés, comme on sait, derrière la Cathédrale, et le corps du saint marabout exhumé a été transporté, avec tous les honneurs musulmans, dans un. local qui lui avait été préparé, à côté de la chapelle de Sidi-Abderahman Ettalbi, au-dessus du’jardin Marengo. Voici la traduction, donnée par M. Albert Devoulx, de l’inscription mentionnée sur la plaque commémorative dont nous avons parlé plus haut :

 

1ère ligne. — (Il est) l’ouali des créatures, le pôle des êtres créés. Lorsqu’il s’apprêta à partir, adressant à Dieu sas actions de grâces avec ferveur et résignation.

 

2e ligne. — Nous entendîmes une voix annonçant la date de sa mort ; et cela en disant : que Dieu l’a breuve d’une boisson pure. Année 961 (1554).

 

 

Ouali-Dahdah était Turc d’origine, sa réputation a traversé les siècles et il est encore aujourd’hui en grande odeur de sainteté parmi tous les Algériens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45