• Accueil
  • > Art
  • > Le legs des Ottomans dans Les arts populaires et l’artisanat en Algérie

Le legs des Ottomans dans Les arts populaires et l’artisanat en Algérie

1 10 2017

 

 

 

 

L’Algérie connaissait autrefois de nombreux métiers d’art, aujourd’hui presque tous disparus : travailleurs des métaux — dinandiers, bronziers, ferronniers, artisans —, selliers qui confectionnaient ces belles selles brodées d’or et d’argent, bijoutiers, menuisiers, ébénistes, charpentiers, tisserands, brodeurs-soutachiers, tailleurs, enlumineurs, etc.. Ces différents métiers étaient groupés par corporations dans des ruelles du grand souk voisin de la Janina.

 

Les rares métiers qui subsistent (bijoutiers, entre autres) ont abandonné les anciennes formes et opté pour des bijoux de type européen, souvent importés tout fabriqués.

 

Avant d’aller plus avant, il faut distinguer deux courants de tradition assez nettement distincts : un art rural, berbère ou bédouin, et un art citadin, ce dernier subissant la contagion des modes plus ou moins éphémères ; nous ne retiendrons que cette dernière activité citadine car, c’est là seulement (sauf exceptions qui seront évoquées) qu’il peut être fait état des apports ottomans.

 

 

 

 

1. La dinanderie

La plupart des cuivres fabriqués à Alger, à Constantine, à Tlemcen : chaudrons, seaux de bain, plateaux, aiguières, cafetières, lampions etc. se sont nettement inspirés de modèles orientaux, vraisemblablement importés par les Janissaires. Les formes offrent assez peu de différence avec celles connues en Anatolie et dans les pays dominés par les Ottomans : Syrie, Egypte, Libye, Tunisie, etc.. Les décors qui les ornent sont nettement ottomans : tulipes, œillets, cyprès, fleurs étalées, se retrouvent un peu partout, que ce soit sur les cuivres ciselés ou incisés.

 

  

 

 

 

Le legs des Ottomans dans Les arts populaires et l'artisanat en Algérie  dans Art ph7-gf

Marmite et couscoussier Tlemcen  

 

 

 

 

 

 

 

2. Les bronziers

Tlemcen exécutait, jusque vers 1930, de magnifiques marteaux de porte, en bronze, selon des techniques andalouses, Fès constituant le relais, tandis qu’Alger et Constantine avaient adopté des formes plus souples, en boucles, bien connues en Turquie.

 

  

 

marteau-porte-gf dans Art 

Marteau de porte

 

 

 

 

 

 

3. Les selliers-brodeurs

Ils ont naturellement disparu, mais des témoins de leur art sont conservés dans les musées : selles recouvertes de velours brodés de fils d’or, d’argent ou de soie, brides, fontes, tapis de selle, bottes et ceintures des cavaliers etc. ornés de la même façon, les éléments de décor étant de pure tradition ottomane.

 

 

 

 

 

 

 

 

4. Les menuisiers – ébénistes

Les palais, précédemment évoqués, nous révèlent la qualité des travailleurs du bois qui savaient exécuter ces grands vantaux à petits panneaux assemblés dans des montants, ces balustrades au décor raffiné, les petites portes de placards etc.. Leurs techniques s’apparentaient à celles bien connues en Anatolie, sauf en ce qui concerne les balustrades dont on ne connait pas d’équivalent en Turquie.

Quant aux plafonds peints, ils portent davantage la marque de l’Italie que celle de l’Empire ottoman.

 

 

 

 

 

 

 

 

5. La fabrication des tapis

II faut faire ici la distinction entre un art rural (tapis de tente, dont la tradition paraît très ancienne) et les tapis citadins (tapis de prière pour la plupart).

La particularité algérienne est que, traditionnellement, la fabrication des tapis sur métier à haute lisse est une affaire d’hommes, de spécialistes (les reggàms), véritables maîtres-d’œuvre et compositeurs.

Nous laisserons de côté les beaux tapis du Djebel Amour et des régions méridionales du Constantinois restés très attachés aux traditions du tapis de tente à décor essentiellement géométrique (qui ne sont d’ailleurs pas sans analogie avec les tapis de tente fabriqués en Anatolie à la période Saljûqide), pour ne retenir que ceux qui portent vraiment la marque de la Turquie ottomane.

Au Guergour, on exécutait, voici cinquante ans encore, des tapis à grand médaillon central losange (mifyrâb) bordé de bandeaux à compositions florales. Les éléments du décor, aussi bien que la composition, rappellent étrangement les tapis de Ghiordès ou de Kûla.

Cette mode ne semblait pas antérieure au début du XIXe siècle. Elle n’a pas manqué d’inspirer les reggâm du sud-constantinois, tribus Nememcha et Harakta, qui transposèrent fort habilement, sur leurs grands tapis, médaillons et bandeaux de style turc.

En Oranie, à la Qal’a des Banû Râchid, on fabriquait, aux mêmes époques, de splendides tapis à médaillons multiples dont l’inspiration était davantage andalouse que turque.

 

 

 

 

 

 

1505219352-tapis-nmemcha-gf  

 Tapis – Nmemcha

 

 

 

 

 

 

6. L’enluminure

Alger eut ses peintres enlumineurs, décorateurs des plafonds des palais et des coffres à vêtements ; l’un des derniers, Omar Racim, excellait dans l’art d’enluminer des Coran. Son frère Muljammad, formé à la même école, devait s’orienter vers une tentative de renaissance de la miniature, mais il empruntait ses modèles davantage à la Perse qu’à la Turquie.

Quant aux motifs du décor, encadrements d’arabesques à fleurons et palmettes ou flore souple, guirlandes d’œillets entre autres, elle semble sans rapport avec l’enluminure turque.

 

 

 

 

15-583224

Panneau de revêtement mural : Élément de décor architectural destiné à orner les murs des entrées, salles de réception et pièces d’habitation des maisons et palais. Alger.
Fin du 18e siècle-début du 19e siècle

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45