Inscription du Tombeau d’Othmane, bey de Constantine

10 09 2017

 

 

 

 

 

Inscription du Tombeau d'Othmane, bey de Constantine  dans Archéologie 1503303089-efdc7452

Source: HISTOIRE(S) DE LA VILLE… 

 

 

 

 

Tombeau d’Othmane, bey de Constantine, non loin du petit hameau de Demine, tribu des Ouled Aouat (environs d’El Milia).  
 
L’inscription (en arabe) est gravée sur une dalle de marbre blanc qui recouvre la tombe, surmontée d’une petite colonne turbannée .  

 

هذا ضريح المرحوم السيد  

عثمان بن محمد باي قسنطينة الذي كان  

قتل بهاته الأرض المسماة اخناق عليهم 

من بلاد اواد عواط 

في سنة 1219       
 
 

 

 TRADUCTION. —

« Ceci est le tombeau de celui qui a obtenu miséricorde,

Sid Othmane ben Mohammed, bey de Constantine, 

lequel a été tué en ce lieu dit Khenag Alihem,

territoire des Oulad Aouat, en l’année 1219. »

 

 

 

Le bey Othmane, nommé au beylicat l’an de l’égire 1217 (1803), a régné jusqu’en 1218 (1804).  Durée du règne, 1 an. 
 
Peu de temps après sa nomination au beylicat, il marcha sur Oran avec une forte armée et l’enleva aux Espagnols. Revenu à Constantine, il eut également à châtier quelques tribus kabyles voisines de Stora; mais son camp, placé sur les bords de la rivière Zokora, fut surpris une nuit par les Kabyles, qui ne firent aucun quartier et massacrèrent impitoyablement le chef Othmane. Il fut longtemps regretté du pays.  

 

 

 

 

Voici dans quelles circonstances il périt :   

  

Au commencement du siècle, un cherif marocain, El Hadj Mohammed ben L’Ahrech, fut nommé chef de la caravane des pèlerins du Maghreb, et accomplit en cette qualité le pèlerinage de la Mecque. Il y gagna une réputation de sainteté, et, après maintes aventures que nous n’avons point à rapporter ici, revint se fixer dans le pays kabyle où il entretint, au profit de son ambition, l’agitation toujours remuante des montagnards. S’alliant à un marabout de Redjas (environ de Mila), Si Abdallah-Zebbouchi, il poussa l’audace jusqu’à marcher sur Constantine, en l’absence du bey, alors en colonne chez les Righas. Prévenue temps, Othmane ne tarda pas à lui faire lever le siège, et poursuivit les rebelles à la tête de ses troupes régulières jusqu’à El-Milia.  
 
Un marabout des Béni Sebih, ben Bagherich, vint sur ces entrefaites offrir ses services au bey, se faisant fort de capturer le Cherif avec l’aide d’un corps de troupes. Othmane eut l’imprudence d’écouter ses propositions, et se laissa entraîner par son faux allié jusqu’au cœur des montagnes insurgées. Des nuées d’ennemis ne tardèrent pas à paraître : il en résulta une effroyable mêlée, ou Ben Bagherich périt l’un des premiers. Le bey roula avec son cheval dans une fondrière, et Zebbouchi, qui avait des ressentiments personnels à venger, le perça de coups. 

 La tradition rapporte qu’il posa le pied sur son œil borgne, ainsi qu’il se l’était promis, après quoi il le fit décapiter par un nommé Saïd ben Amer, des Djebala.  

 

 

  

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45