Les anciennes grandes familles algéroises (XIXe siècle) – 2ème partie-

15 06 2017

 

 

 

Familles disparues ou émigrées

 

 

 

 

Voici les noms de quelques familles de Maures exilées ou disparues depuis la colonisation de la régence en 1830.

 

 

YAHIA AGHA : Ancien ministre de la guerre pendant douze ans, il possédait une grande expérience militaire. Hussein eut la malheureuse idée de le destituer et de le faire étrangler à Blida; il lui eût probablement épargné les défaites lamentables de Staouéli s’il l’avait conservé dans ses fonctions. L’incapacité de son gendre Ibrahim, qui le remplaça, fut la cause de la chute rapide de la Régence.

 

 

 

MUSTAPHA BEN OMAR : cousin, par la fille de la sœur de son père, de Hassan Pacha. Fils de l’ancien cheikh el-belad de la ville nommé bey de Titteri pour remplacer Mustapha bou Mezrag à Médéa révoqué de la mission que le général de Bourmont lui avait confiée.

 

 

 

BEN GUELATTI : originaire des Beni-Guelatti, de la Kabylie. Ali, l’un d’eux, fut Kateb esserr (écrivain du secret) du ministre des affaires étrangères, puis muphti de la grande mosquée. Son petit-fils fut officier de tirailleurs.

 

 

 

SIDI MUSTAPHA BEN KEBABTI, descendant des Maures de Grenade, venu en Algérie avec de véritables richesses, propriétaire de Darel-Kebabti démolie lors de la construction du Palais Consulaire. Cadi maleki de l’odjac, il avait été aussi le dernier des ministres des affaires étrangères (el-oumour el-kharidjia). Il avait combattu à Sidi Ferruch. Rallié aux Français, il fut nommé muphti remplaçant Sidi ben Guellati. Nommé administrateur des biens habous, il refusa son concours pour leur expropriation et partit pour l’exil. Il fut ensuite grand muphti au Caire où une rue porte, son nom.

 

 

 

SIDI ALLAL : agha de Koléa, marabout, cousin de Mahi Eddine, nommé par le général Berthezène. Il prit, la fuite lors de l’affaire des laines. Il avait pour lieutenant HAMIDO, beau-frère de Hamdan ben Othman Khodja. Accusé de haute trahison, ce dernier mourut de frayeur à l’hôpital.

 

 

 

AHMED BEN ABDELATIF, descendant des premiers conquérants arabes de l’Afrique, membre de la municipalité provisoire d’Alger. Il possédait sa généalogie depuis 800 ans.

 

 

 

ZAOUÏ MUSTAPHA EL-SAJJY, trésorier du kasnadji, et MOHAMED OULID IBRAHIM RAÏS, deux des sept membres du premier Conseil municipal, qui, leurs conseils n’étant pas écoutés, donnèrent leur démission et s’expatrièrent.

 

 

 

BEN SMIRLY, caissier du premier ministre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45