Le rituel de puberté des jeunes filles chez les APACHES de l’Ouest

16 05 2017

 

 

 

 

Les APACHES de l’Ouest  sont  ces groupes d’Indiens, comprenant les  bandes  de  Tonto, White Mountain, Cibecue et San Carlos, dont le territoire traditionnel faisait partie de l’actuel Etat d’Arizona. On kes distingue des Chiricahua (appartenant au groupe culturel des Geronimo) ainsi que des Apaches Mescalero et Jicarilla du Nouveau-Mexique. Les Apaches de l’Ouest vivent aujourd’hui dans la partie centre-est de l’Arizona, dans deux grandes réserves – Fort Apache et San Carlos – ainsi que dans la petit réserve de Tonto, située près de la ville de Payson.   

 Quelques Apaches vivent aussi à Camp Verde, dans une réserve qu’ils partagent avec les Yavapais. La population totale de la tribu s’élève à quelque 20 000 habitants.

Les Apaches de l’Ouest parlent l’athapascan du Sud, tout comme leurs voisins les Navaho.

 

 

 

 

 

 

 

 

Le rituel de puberté des jeunes filles chez les APACHES de l’Ouest  dans Coutumes & Traditions 1493304513-apache1

source: indianz

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les animaux jouent un rôle marquant dans la cérémonie de puberté, tout particulièrement le cerf et l’aigle. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, le costume porté par la jeune fille, soit une jupe et une cape, est confectionné en daim. Dès que les Apaches commencent à porter des vêtements de tissu, la jeune fille ne revêt plus qu’un poncho de daim par-dessus sa robe de tissu.

Une plume d’aigle orne la chevelure de la jeune pubère. L’initiée utilise une canne décorée de plumes d’aigle et, souvent, d’un loriot mort. Elle porte autour du cou une lanière de cuir à laquelle sont attachés, au moyen de tendons, un grattoir est une paille. Ces accessoires lui sont utiles puisque pendant les quatre jours que dure la cérémonie, la jeune fille n’est pas autorisée à se toucher ni à porter de contenant à ses lèvres.

La plume d’aigle dans les cheveux est pour assurer que la jeune fille vive en santé jusqu’à ce que ses cheveux deviennent aussi blancs qu’elle. La canne est aussi un symbole de longévité car elle pourra l’aider à marcher lorsqu’elle sera vieille. Quant au loriot mort, il permettra à la jeune fille de développer un bon tempérament, car les Apache prétendent que les loriots sont des oiseaux heureux.

 

 

 

 

Un autre élément important du rituel est cette grande peau de diam sur laquelle la jeune fille dans pendant la cérémonie pour s’assurer d’abondantes provisions de cerf tout au long de son existence. A une certaine étape du rituel, elle s’agenouille sur la peau de diam, dans la position où se trouvait la « Femme Changeante » au moment d’avoir ses premières menstruations. C’est également dans la position agenouillée que la « Femme Changeante » se fit féconder par le Soleil, après quoi elle donna naissance au héros « Tueur de Monstres », ainsi que par l’Eau, ce qui l’amena à donner le jour à « Né de l’Eau ». Finalement, la jeune fille s’allonge sur la peau de diam pour recevoir un message rituel de sa marraine de cérémonie, un acte qui lui donnera la force nécessaire pour marcher longtemps, transporter de lourds fardeaux et ne jamais ployer sous le poids des années.

 

Autrefois, la peau de diam était une façon courante de rémunérer le chaman qui dirigeait la cérémonie.

La robe de diam portée pour le rituel de puberté est décorée de breloques de métal. Des galons de broderies perlées sont souvent ajoutés comme garniture au bas de la jupe et du poncho. Certaines parties de l’ensemble du vêtement peuvent être colorés en jaune avec de l’ocre.

La peau doit traditionnellement provenir d’un cerf à queue noire ; on fixe la peau d’une patte au bas de la cape pour montrer qu’on a utilisé le bon type de cerf. Vers les années 1850, les boîtes de conserve ramenées des raids effectués au Mexique constituaient la principale source de fer-blanc. Lorsqu’une bande se cachait, on se passait des breloques pour ne pas alerter l’ennemi.

 

C’est la mère de la jeune fille qui fait les démarches pour acheter la peau nécessaire à la confection du vêtement. On donne souvent à la couturière des peaux supplémentaires en guise de paiement. Il faut trois peaux pour la cape et trois autres pour la jupe. La taille des franges demande énormément de temps. Une femme racontait dans les années 1930 qu’elle avait payé un garçon cinquante sous pour qu’il l’aide à tenir une peau durant une demi-journée, alors qu’elle y découpait les franges.

Après la cérémonie, la jeune fille peut continuer de porter sa robe aussi souvent qu’elle le désire jusqu’à son mariage ou sa première grossesse, après quoi elle s’habille plus modestement. Elle peut garder en sa possession la robe comme porte-bonheur, ou encore en faire profiter une jeune sœur ou une proche parente.

 

Il n’est pas rare de voir une famille louer d’une autre famille une robe, lorsqu’elle n’a pas les moyens de s’en faire une.

A plusieurs reprises au cours de la cérémonie, des groupes de danseurs masqués font leur apparition. Par groupes de cinq, ils personnifient Gan, les « Esprits des Montagnes », vivant en montagne dans des grottes. Ils viennent apprendre au groupe à suivre la Voie apache et peuvent être implorés pour apporter la guérison, la bonne fortune à la chasse (le cerf est l’animal d’élevage des esprits Gan) et la protection en général. Leur présence à la cérémonie contribue à l’efficacité du rituel.

Les danseurs Gan portent une coiffe de bois en forme d’éventail fixée à un capuchon. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, les capuchons sont en daim ; on les remplace ensuite par des capuchons en tissu. Les coiffes, confectionnées à l’aide de tiges de sotol (une plante), sont blanchies à la chaux puis peintes de divers symboles. Parmi ces symboles, on retrouve le colibri, messager du peuple et du monde surnaturel, le soleil et la pluie, de même que, très souvent, le serpent associé à la foudre.

 

Certaines espèces de serpents, les unes vivant sur terre, les autres imaginaires, volent juste au-dessous du ciel avec le porc-épic, le lézard et la mouffette. Certaines de ces animaux amènent la foudre, dangereuse. Un grand serpent du monde terrestre échange avec un éclair au-dessus de lui, au sujet de certains événements survenus sur terre.

 

On attribue au serpent un très grand pouvoir et les chamans qui ont le Pouvoir du Serpent sont considérés comme étant les plus puissants.

 

Les danseurs entrent en scène vêtus d’une jupe courte, autrefois faite en peux de diam, mais aujourd’hui faite de tissu ou de cuir commercial. On retrouve sur leur torse divers motifs peints rattachés au thème de la foudre ; ils dansent en s’appuyant sur des bâtons de bois. Un des danseurs Gan est un clown. Il porte une coiffe en forme de croix et possède une corne de bœuf dont le bruit rappelle le vent.

 

Les avantages du rituel de puberté des jeunes filles s’étendent bien au-delà de l’individu. En effet, ce rituel donne aux clans l’occasion de se réunir et de consolider leurs liens. Comme la marraine de la jeune fille ne fait pas partie du même clan, le rituel permet également de tisser des liens avec des membres d’autres clans. De plus, l’identification à la « Femme changeante » vécue par la jeune fille pendant quatre jours, donne à cette dernière des pouvoirs de guérison et d’apport de bonne fortune qui profitent à la communauté dans son ensemble.

 

De nos jours, des rituels de puberté s’organisent toutes les fins de semaine dans plusieurs localités, d’avril à septembre.

Edgar Perry, directeur du centre culturel White Mountain, à Fort-Apache, se réjouit de constater à quel point ce rituel a conservé toute sa validité. « C’est notre tradition. Ma mère, âgée de 75 ans, a eu sa cérémonie, et sa mère avant elle. Nous savons qu’il est bon de bénir la jeune fille pubère et sa famille. C’est bon pour elle, et ça l’est pour nous. »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Diane Dittemore : conservatrice Arizona State Museum, Tucson     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45