Les feux d’El-’Ansela

27 03 2017

 

 

 

 

Les feux d'El-'Ansela dans Attributs d'Algérienneté b963e58d7f069882e8defb3349702744

 

 

 

 

Quand on parcourait l’Algérie d’antan pendant les jours caniculaires, on apercevait, sortant du fond des ravins, sur le penchant des collines et au sommet des montagnes, des colonnes de fumée épaisse s’élevant majestueusement dans les airs : ce sont les feux d’El-’Ansela. C’est un usage ancien, maintenu par la tradition:

 

 

Il y a des siècles, un pacha prodigue régnait à Alger; il avait la main creuse et affamée, comme disent les Arabes, et tous les revenus de la régence ne pouvaient suffire à satisfaire ses désirs; il était l’esclave de la belle ‘Ansela, plus parfaite en beauté que la liliacée dont elle portait le nom.

 

Après avoir mangé achour sur zekikat et h’okor sur lezma, le pacha, à bout de ressources, en était arrivé, pour avoir de l’argent, à affermer ses impôts à un juif qui se mit à tondre le bon peuple.

 

Le bon peuple murmura, ainsi que cela lui arrive quelquefois lorsqu’il est de trop près tondu.

 

Cheloumou, c’était le nom du juif, absorba ainsi toutes les ressources de la régence, et lorsqu’il n’y eut plus rien à prendre, il serra les cordons de sa bourse, et les coffres du pacha restèrent à sec.

 

- Mon bon Cheloumou, disait le pacha, donne moi dix mille dinars, et je te livre toutes les tribus de Tittery.

- Non, non, disait le juif, Tittery , gens ruinés.

- Mon bon Cheloumou, donne-moi dix mille dinars, et je te donnerai tous les chrétiens du bagne.

- Mauvaise marchandise qu’il faut nourrir.

 -Excellent Cheloumou, donne six mille dinars, et je te laisse prendre ce que tu voudras.

- Pacha, disait le juif, on ne saurait remplir sa cruche à la source tarie.

- Par Allah! dit le pacha, je suis trop bon! Je vais te faire couper le cou, et je confisquerai à mon profit toute ta fortune.

- Si vous faites cela, le sultan de Stamboul sera bien content.

- Et pourquoi cela?

- Parce que je lui ai légué toutes les sommes que vous me devez.

 

A ces paroles, le pacha fut atterré, il frémit à l’idée d’avoir à rembourser au sultan tout ce qu’il devait au juif.

 

-Ce bon Cheloumou, dit-il, il n’est pas possible de se fâcher avec lui. Voyons, mon ami, il me faut au moins quatre mille dinars; dis-moi ce que tu désires pour m’avancer cette somme.

- Pacha, dit le juif, j’ai un désir.

- Parle, excellent Cheloumou.

- Mais j’ai peur d’être trop exigeant.

- N’aie pas peur, mon bon Cheloumou.

- Eh! bien, pacha, si vous voulez me céder la belle ‘Ansela, je raclerai mes coffres et je vous donnerai les dix mille dinars.

 

Le jaune de l’indignation envahit la joue du pacha, mais il se contint : il avait tant besoin de dix mille dinars! Il réfléchit un instant, puis ayant calculé que la princesse ‘Ansela lui coûtait fort cher à entretenir, il céda par esprit d’économie.

Cheloumou donna les dix mille dinars, et emmena la belle princesse.

A cette nouvelle ignominie du souverain, le peuple ne put contenir son indignation; il se révolta et pendit au même gibet sultan et juif.

Quant à la belle ‘Ansela, elle fut proclamée sultana.

Cette expiation eut lieu le quatrième jour des Smaïm, jours caniculaires.

Les impuretés que renfermaient les corps des deux coupables infestèrent l’air et faillirent donner la peste; pour purifier l’atmosphère, la population alluma de grands feux de plantes aromatiques sur la fosse des maudits (mena’oulinn.)

Et depuis cette époque on allume les feux d’Ansela pendant les jours caniculaires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45