• Accueil
  • > Musique
  • > La chanson populaire algérienne : ‘Rana Djinek’

La chanson populaire algérienne : ‘Rana Djinek’

21 09 2016

 

 

 

 

Rana Djinak  est une des pièces les plus connues du répertoire populaire, pour commencer une fête :Mariage, baptême, quêtes religieuses, etc. (Mode remel maïa.)

 

Ce chant se retrouve dans toute la « sphère » musicale de l’ancienne médina d’Alger, aussi bien dans le registre du sacré que dans celui du profane.Tous les couplets de ce chant peuvent commencer par la formule « Rana Djinak « , nous sommes venus à toi. Ils se continuent par des vœux de joie et de prospérité, des compliments adaptés à la circonstance adressés à la mariée par exemple. La fin de chaque couplet utilise la formule « Nari Ya Nar » , (Ma flamme , Oh quelle flamme !).
Pour les fêtes,

 

Les premiers couplets sont pratiquement fixés (par la tradition). Les suivants sont des improvisations que la tradition a fini par assimiler. Dans les enregistrements que nous connaissons (et cela semble une règle),

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RANA DJINAK

 

l er Couplet

 - Nous sommes venues ! Ô lumière de mes yeux !

 - Nous sommes venus! Mon feu ! Mon feu

 

 

 

 2e Couplet

O aghas, ouvrez le sérail,

Votre maîtresse est arrivée! Mon feu ! Mon feu !

 

 

 

***

Autres couplets.

 

 

 

— Comment te nommerai-je ? Te nommerai-je, « petite montre » ?

Pour te mettre dans ma poche sur mon cœur.

 

***

 

Bonjour, ô nouvelle mariée ! Mon feu ! Mon feu !

Bonjour, ô nouvelle mariée ! O figure de bonheur !

 

 

***

 

Que le matin te porte chance, ô nouvelle mariée !

Que Dieu protège les tiens qui t’ont amenée !

 

 

 

***

 

Elle va et vient dans le corridor avec un petit pantalon rouge

Et une ceinture à glands grenats. Mon feu ! Mon feu

 

 

 

 

 

 

 

La chanson populaire algérienne : ‘Rana Djinek’  dans Musique 1478705361-160919120524202358

 N.B: Clique droit, ouvrir dans un nouvel onglet (pour afficher l’image en taille réelle) 

 

 

 

 

 

 

 

 

Maalma Yamna (Yamna Bent El Hadj El Mahdi) : Rana Djinak. Enregistrement de 1921.

La chanteuse (Maalma ou Cheikha) va terminer ce chant en « adaptant » des paroles de Qadria Çan’a (poèsie populaire; généralement en quatrains – à deux vers -) sur l’air de Rana Djinak. Dans ce cas les couplets se termineront tous par une simple vocalise (- Ah! Ah! – les Ahates): On n’utilisera plus le refrain classique « Nari Ya Nar! ».

  

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45