Les trois formes de la contribution en coopération : la maonna, la taoussa, la touiza

19 09 2016

 

 

 

 

On remarquait que les groupements sociaux qu’on a trouvé en Algérie étaient non seulement des groupements traditionnels de l’ordre autoritaire — groupements de parents et de voisins — mais déjà des groupements conventionnels, de caractère volontaire— groupements d’amis. Ces derniers groupements ont, dès le moyen-âge, fait œuvre non plus de statut, mais de contrat. Au sein des groupements traditionnels, ils avaient introduit notamment l’indivision entre les héritiers et la protection demandée au seigneur-par un sujet.

 

 

 

Mais un fait fondamental de la vie économique et juridique du Maghreb est la contribution en coopération par intérêt d’un voisin, voire d’un ancien ennemi : coopération gratuite en apparence, mais à charge de retour. Cette contribution apparaît sous trois formes : la maonna, la taoussa et la touiza.

 

 

 

Les trois formes de la contribution en coopération : la maonna, la taoussa, la touiza dans Attributs d'Algérienneté 1478278287-160918104549677008

 

 

 

 

 

La maonna, c’est le repas gratuit : à un rite d’appel succède un rite de repas, un banquet donné au besogneux par la collecte des voisins. Celui qui en profite a l’obligation de prendre part à toute maouna, qui serait à. l’avantage de chacun de ceux qui l’ont secouru.

 

 

La taoussa, s’est le crédit gratuit : il s’agit d’une souscription d’argent que font les invités dans une fête au bénéfice, de l’amphitryon, souscription qui est sous-entendue dès la convocation. Cette donation en argent est rendue publique et peut prêter à une sanction satirique exercée par l’opinion à l’égard des récalcitrants. Celui qui profite de la taoussa se trouve dans l’obligation de restituer par sa contribution à d’autres taoussa, celles-ci au profit des invités qui eurent un jour à l’aider. Mais la taoussa est en même temps un acte religieux, puisque la chance ou la bénédiction de Dieu est appelée sur celui qui donne. Plus de détails (Ici

 

 

Enfin la touiza, une pratique ancestrale d’entraide et de solidarité qui est le travail gratuit, la corvée des voisins, à charge de revanche.

 

 

 

 

Toutes ces formes de contribution, si elles sont « fondées sur un espoir de gain, puisque le secours doit être rendu, et avec usure », gardent l’apparence, par une fiction de droit, d’être désintéressées.

 

« C’est le profit, masqué sous le bienfait, par souvenir des temps, aujourd’hui révolus, où régnait, seul, l’esprit de la tribu ». M. Maunier

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45