Lella Maghnia (légende)

27 06 2016

 

 

 

 

 

Lella Maghnia (légende)  dans Croyances & Légendes 1478365773-160626122717722546

 

 

 

 

A 52 kilomètres de Tlemcen et à 10 kilomètres de la frontière du Maroc est la petite ville Lella Maghnia, c’était d’abord un établissement phénicien, qui passa plus tard au pouvoir des Romains, sous le nom de Syr. Un grand nombre d’inscriptions tumulaires votives, ou de bornes militaires,  découvertes lors de la construction de la redoute, en 1844, et une épaisse couche de cendres, de charbons, de débris retrouvés dans tous les environs à une profondeur à peu près uniforme, ont prouvé l’existence de cette station qui dut être détruite par un incendie.

 

 

Plus tard, et sous la domination arabe, cette ville changea de nom et prit celui de Lella Maghnia, du nom d’une sainte femme, qui repose dans la koubba, que l’on voit à gauche du camp. En voici l’histoire :

 

 

Lella Maghnia, comblée des bienfaits célestes, montra dés son enfance une aptitude extraordinaire pour l’étude et les sciences, l’esprit du bien était en elle, elle eut bientôt approfondi toutes les connaissances humaines, et, jeune encore, elle ouvrit une école où les Arabes et les Kabyles se portaient en foule pour écouter ses leçons. Lella Maghnia acquit en peu de temps une réputation telle que les savants du pays ne rougirent pas de s’incliner devant elle et de la proclamer leur maître.

 

 

 

La beauté de Lella Maghnia égalait sa science, mais la bonté de son cœur était plus grande encore. Ses biens et ses conseils étaient pour tous, et Dieu la récompensait en lui distribuant à large main tous les trésors, et en lui donnant tout le pouvoir prestigieux qu’il accorde à ses envoyés. Elle opéra de nombreux miracles : elle fit couler des sources où l’on n’en avait jamais vu auparavant. Au temps de la moisson, elle se promenait dans les champs, et les moissonneurs sur ses traces faisaient d’abondantes récoltes ; aussi les Arabes émerveillés ne connurent bientôt plus d’autre arbitre, et la regardèrent comme un envoyé d’Allah.

 

 

 

Deux tribus étaient-elles en guerre, Lella Maghnia apparaissait et les combattants, posant les armes, venaient se jeter à ses genoux. Lella Maghnia fit, deux fois, le pèlerinage de la Mecque, et mourut dans un âge peu avancé, après avoir désigné l’endroit où elle devait être inhumée. C’est le lieu même où se trouve aujourd’hui la Koubba, dans laquelle, disent la population locale, elle ne cesse de faire des miracles. Ses enfants, à cause de cette haute réputation, ont adopté le nom d’Ouled Maghnia, au lieu de prendre celui de leur père, et ses arrière-petits fils, qui vivent encore, ont conservé ce nom. Chaque année, les gens des environs, dont la vénération pour Lella Maghnia n’est pas encore éteinte, viennent en grande pompe célébrer, à la koubba, la gloire de la sainte.

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Actions

Informations



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>




Homeofmovies |
Chezutopie |
Invit7obbi2812important |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Trucs , Astuces et conseils !!
| Bien-Être au quotidien
| Cafedelunioncorbeilles45